17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | COP 21 : tous concernés ?

29/08/2015 | Les 25 et 26 août 2015, la 13ème université d'été de la communication pour le développement durable s'est tenue à Bordeaux à la Halle des Douves.

 13ème université d'été de la communication pour le développement durable

Peut-on s'intéresser au climat quand tout va mal ? C'est la question posée avec réalisme – et un brin d'inquiétude - par les acteurs de la lutte contre le réchauffement climatique. Les enjeux écologiques sont de taille, mais il reste difficile d'en faire une question de premier plan pour le plus grand nombre. A trois mois de la COP21 qui convoquera les décideurs à Paris autour de la recherche d'un accord en matière de protection de l’environnement, les initiatives de sensibilisation et les plateformes d'information fleurissent. Et l'équation d'une communication efficace est plus que jamais nécessaire.

La COP21, un catalyseurDécembre 2015 devrait faire date. Pessimistes et sceptiques soulignent déjà, depuis plusieurs mois, la difficulté d'obtenir des États un engagement qui dépasse déclarations d'intentions et mesures cosmétiques. Reste que la 21e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques mobilise des moyens financiers et humains considérables. Près de 50 000 acteurs et délégués internationaux, envoyés par les 194 États participants, seront conviés. Surtout, ses objectifs trahissent l'urgence pour les politiques d'aboutir à une décision qui imprime réellement une direction nouvelle.

La mise à l'agenda des actions environnementales n'est pas récente. Kyoto a marqué les esprits en 1997 ; depuis, chaque année a vu un nouveau sommet réunir les États-membres. Mais la conférence de Paris a ceci de crucial qu'elle sera le moment de prendre les engagements nécessaires pour 2020, date à laquelle le protocole de Kyoto n'opérera plus. Les négociations doivent aboutir à un nouvel accord, applicable à tous les pays, à même de maintenir le réchauffement climatique sous la barre des 2°C.

La 13e université d’été de la communication pour le développement durable, qui s'est tenue cette semaine à deux pas du marché des Capucins, invite une partie des participants de la conférence onusienne pour préparer et mieux appréhender l’événement. Du 25 au 26 août 2015, des tables-rondes, des conférences et un Fab'lab ont rassemblé spécialistes de la communication et entreprises, chercheurs et responsables d'ONG, collectivités et médias autour du thème Communication et mobilisation pour la COP21. Pour eux, le sommet est le moment d'accélérer les actions menées en France grâce au « formidable effet de mobilisation » qu'il apporte au pays. Comme l'expliquent les participants des tables-rondes, « La COP21 est le moment de monter que des solutions concrètes existent ». L'occasion aussi de lancer des actions qui s'inscrivent dans la durée.

De l'ONU à Monsieur Tout-le-Monde A qui parlent vraiment les communiquants ? Seuls 13% des français considèrent aujourd'hui l'environnement comme un enjeu prioritaire. Beaucoup d'intervenants regrettent de trop souvent se contenter de prêcher des convaincus. Et déplorent l'élitisme qui a tendance à entourer ces questions. « La moitié de la France va être à côté de la COP21, parce que le vocabulaire est trop abstrait. Il est urgent d'impliquer la population». 2015 est un « tournant communicationnel ». Les décideurs «ont été poussés bien plus loin qu'ils ne pensaient aller à l'origine», et l'exposition médiatique s'est considérablement accrue. Mais qui lit les journaux ? Il est temps de changer de méthode. Pour les intervenants, le public a soif d'exemples concrets, qui montrent qu'un passage à l'acte est possible.

Ce chaînon manquant, ils espèrent le trouver dans une meilleure sensibilisation des scolaires, la présentation aux enseignants des métiers d'avenir générés par le développement durable (ces emplois d'un nouveau type pourraient représenter 80% du marché du travail dans quelques décennies), des actions du type de My Positive Impact, initiée par la fondation Nicolas Hulot, des sites comme Macop21.fr, Solutions COP21 ou 350.org. Internet est le support de tous les espoirs, parce qu'il est susceptible de toucher un public qui dépasse l'audience habituelle. L'essentiel, puisque, pour les défenseurs du développement durable, « Le meilleur accord possible à Paris sera celui sur lequel les citoyens se seront exprimés ».

 Pour aller plus loin :
http://macop21.fr/
http://350.org/fr/
http://www.mypositiveimpact.org/accueil/infos/item/la_campagne-9
http://www.solutionscop21.org/

Joséphine Duteuil
Par Joséphine Duteuil

Crédit Photo : Joséphine Duteuil

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
5376
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !