Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/20 : Le maire de Bayonne et président de la Communauté territoriale Pays basque aux 158 communes Jean-René Etchegaray, 67 ans, avocat, a annoncé ce mardi, qu'il repartait pour un nouveau mandat municipal. Avec une nouvelle donne.

20/01/20 : Charente: La DDT organise une réunion d’information sur les aides animales de la PAC, en présence de l’ensemble des partenaires, ce mercredi à 10h à l'amphithéâtre de la communauté de communes Charente Limousine, rue fontaine des jardins à Confolens.

20/01/20 : La Rochelle se classe 3e du classement des villes et villages où il fait bon vivre par l'association éponyme, paru dans le JDD hier.

19/01/20 : La candidate socialiste aux municipales de Périgueux, Delphine Labails multiplie les soutiens nationaux : elle accueillera deux anciens ministres, Najat Vallaud Belkacem, le 22 janvier et l'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve, le 8 février

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

16/01/20 : Charente-Maritime: Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports visitera l’entreprise STELIA-Aerospace à Rochefort ce vendredi à 15h.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

15/01/20 : Le Premier ministre Edouard Philippe a qualifié aujourd'hui de "baroque" la présence de deux ministre du gouvernement en lice pour les Municipales de Biarritz. Il donne quelques jours à Didier Guillaume et Jean-Baptiste Lemoyne pour se mettre d'accord?

15/01/20 : 3 figures de la «photographie humaniste» dans la France de l’après-guerre (Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson et Willy Ronis) seront à l'honneur les 15/02, 21/03 et 4/04 à la médiathèque de Pessac dans le cadre d'un cycle de conférences sur la photo

15/01/20 : Dordogne : Le maire de Nontron Pascal Bourdeau, âgé de 59 ans, (PS) a annoncé qu'il ne briguera pas de second mandat. Il se dit fatigué par ce mandat très exigeant. Pascal Bourdeau demeure vice-président du Conseil départemental.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/01/20 | Ile de Ré : circulation en alternat sur le viaduc le 23 janvier

    Lire

    La circulation sur le pont de l'île de Ré va se faire en alternance, le 23 janvier entre 8h et 18h. Suite à une rupture de câble à l’intérieur de l'ouvrage d'art en 2018, le Département de la Charente-Maritime a entrepris des travaux depuis, en plusieurs étapes. Le câble remplacé, il s'agit désormais de poser des capteurs sur le pont, afin de détecter toute autre défaillance possible. L'opération devait se dérouler le 20 janvier mais été reportée au 23 à cause d'une alerte aux vents forts.

  • 21/01/20 | Olympiades des métiers: toujours plus de candidats !

    Lire

    Près de 1 000 jeunes Néo-Aquitains passionnés par leur métier sont candidats pour participer à la 46ème édition des Olympiades des Métiers, et, dans un premier temps, aux finales régionales organisées par la Région qui auront lieu du 19 au 21 mars au Parc des Expositions de Bordeaux-Lac. Mais dans certaines disciplines, les candidats étant trop nombreux, des pré-sélections sont organisées en amont dans plus de 60 établissements afin de sélectionner les 5 meilleurs candidats ou équipe de candidats qui participeront à ces finales. Le calendrier des pré-sélections (du 21 janvier au 8 février)est sur le site www.olympiadesmetiers.fr

  • 21/01/20 | L’Arkéa Aréna frôle le demi-million de spectateurs

    Lire

    48 000 personnes se sont retrouvées dans les salles sombres de l’Arkéa Arena, autour des 88 évènements organisés cette année. Ce joli score lui permet de conserver sa première place en matière de fréquentation, pour une salle de spectacle en France (hors Paris). Et l’année 2020, réserve bien des surprises avec déjà à l’affiche des artistes francophones, Jean-Louis Aubert, M, Gad Elmaleh et internationaux avec entre autres, Simple Minds et Texas mais aussi de grands spectacles avec la venue du Cirque Du Soleil et Disney Sur Glace.

  • 21/01/20 | Le championnat du monde de plongeon revient à La Rochelle en juin

    Lire

    Après quatre ans d'absence, le championnat du monde de plongeon revient à La Rochelle le 6 juin, a annoncé le 14/01 le Red Bull Cliff Diving. Populaire, le spectacle attirait une vingtaine de compétiteurs à chaque édition et quelque 70 000 spectateurs. Le show est impressionnant : les plongeurs s'élancent traditionnellement du haut de la vingtaine de mètres de la tour Saint-Nicolas, à l'entrée du port de La Rochelle. Pour la première fois, 12 athlètes femmes seront également en lice.

  • 21/01/20 | Chalair et Air France renforcent leur partenariat au départ de Limoges

    Lire

    Les deux compagnies aériennes françaises annoncent un partage de codes sur leurs vols vers les aéroports de Paris/Orly et Lyon au départ de Limoges. Ainsi chacun des vols de ces deux lignes aura deux numéros, un pour chaque compagnie. Ce partenariat rendra plus fluides les transits et la gestion des bagages pour les vols impliquant une correspondance entre les deux compagnies. Chalair est le leader français de l'aviation sur les vols régionaux de moins de 70 sièges.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Pelagis : la surmortalité des dauphins devient cause nationale

25/03/2019 | 1100 dauphins ont été retrouvés morts échoués sur les plages de l’Atlantique depuis janvier. L’observatoire des cétacés Pelagis tire la sonnette d’alarme

François de Rugy lors de sa visite à l'observatoire Pelagis à La Rochelle

C’est une année record en termes de mortalité pour les dauphins et les marsouins du Golf de Goscogne. Un peu plus d’un millier ont été retrouvés morts sur nos plages depuis le 1er janvier 2019. Un chiffre à multiplier par 4 ou 5, selon Pelagis, pour mesurer la réalité de l’hécatombe. Le ministère de l’écologie a entendu l’alerte et décidé de mettre en place un plan d’actions d’ici fin 2019.

Tout est parti d’un constat alarmant : la mortalité des dauphins est en constante augmentation depuis dix ans, avec des taux records atteint ces quatre dernières années. « Avant cette année, 2017 avait été l’année où l’on avait observé le plus grand nombre d’échouages depuis quarante-cinq ans », explique Jérôme Spitz,  directeur adjoint du laboratoire Pelagis à La Rochelle. Cet observatoire rattaché au CNRS et à l’Université de La Rochelle avait alors recensé près de 800 cétacés échoués, dont 85% de dauphins, en particulier en Vendée et en Charente-Maritime.

Point communs de 95% de ces cétacés morts : ils présentaient tous des traces de captures accidentelles. « Les animaux retrouvés sont en bonne santé, ne présentent aucune pathologie, mais ont des fractures, des amputations ou des marques cutanées correspondant à des instruments de pêche. Les autopsies  des animaux montrent aussi qu’ils sont morts l’estomac plein, au moment où ils étaient train de s’alimenter. On trouve également des lésions pulmonaires qui sont manifestes de mort par asphyxie », poursuit Jérôme Spitz. Autre argument attestant que les animaux sont bien victimes de manœuvres de pêche : 90 % des dauphins présentant des traces de captures s’échouent sur les plages entre janvier et mars. Ces pics de mortalité annuels correspondent à une saison de pêche, du bar et du merlu notamment. « En hiver bars, merlus et dauphins s’alimentent au même endroit au même moment, dans le golf de Gascogne »… en pleine campagne de pêche.

Une espèce « parapluie », baromètre de l’environnement

Ces rencontres entre cétacés et pêcheurs pourraient rester de l’ordre de la mésaventure si ces mortalités n’avaient pas un impact considérable sur la survie de ces populations et sur leur environnement. « Ce sont des espèces « parapluies », c'est-à-dire quand on les protège, on protège une fraction plus importante de l’ensemble de l’écosystème, parce que leur présence à une incidence forte. Les cétacés sont donc également indicateurs de la qualité de l’état de santé de leur environnement », explique une chercheuse de Pelagis. Si moins d’une décennie est suffisante pour décimer une population de dauphins, il faut 50 à 60 ans pour la reconstituer. Or, le seuil critique ne permettant plus un renouvellement normal de leur population a été dépassé à plusieurs reprises depuis 1995, selon une étude conjointe avec des scientifiques anglais, menée dans le cadre d’une recherche européenne. L’Europe travaille d’ailleurs sur des directives pour fixer des seuils de mortalité à ne pas dépasser et des objectifs en matière d’enjeux environnementaux.

La face cachée de l’iceberg

Mais il y a pire encore. Pour l’observatoire Pelagis, les échouages sur les côtes ne sont que la partie visible de l’iceberg : de nombreux cétacés morts en mer coulent au fond de l’eau ou sont dérivés au large par les courants et n’arrivent jamais sur nos plages.  S’inspirant des études et des calculs sur la dérive en mer des conteneurs perdus par la marine marchande, Pelagis estime que les 800 dauphins morts retrouvés en 2017 ne sont que la face visible de 4500 dauphins morts au large. Le laboratoire a ainsi pu confirmer la localisation de deux zones « noires » pour la mortalité des dauphins : les côtes vendéennes et charentaises, puis dans le golf de Gascogne, au centre et au talus du plateau continental. 

Un manque de connaissance des pratiques en mer

Pour l’observatoire, si l’origine de 90% de ces blessures mortelles vient bien d’instruments de pêche, il reste cependant à déterminer précisément quelles techniques de pêche et types d’embarcations ont cette incidence, ainsi que la part de responsabilités de chaque pêcherie dans cette hécatombe. Car même en Europe chaque pays a une flotte de navires et des techniques différentes.

Parmi les techniques « à risque » pour les cétacés, l’observatoire recense les filets maillants, la pêche lente et à grande ouverture verticale que pratiquent en particulier les danois, puis les chaluts de fonds espagnols. « Sur ces bateaux là, nous avons des problèmes de classifications des embarcations pour pouvoir affiner nos données et le niveau de risque », précise Jérôme Spitz. Les grands chaluts-congélateur européens qui ratissent la mer au niveau du plateau continental  ont également des techniques et du matériel à fort potentiel de captures accidentelles. Là aussi, Pelagis manque cruellement de données. « De manière générale, nous avons un manque de connaissance sur la réalité de ce qu’il se passe en mer. Il est difficile aujourd’hui d’estimer la part réelle de contribution de chaque pays à ces mortalités. Pour la connaître, nous aurions besoin de renforcer les équipes de recherches embarquées », estime Jérôme Spitz, qui ne veut pointer du doigt aucune pêcherie en particulier, « Il y a urgence à agir pour sauver les cétacés mais il ne faut pas que la précipitation amène la mise en place d’actions entrainant le même phénomène tout en ayant pénalisé un secteur d’activité. Ce serait contre-productif pour tout le monde ».

Le réveil salvateur de l’Etat

Lors de sa venue à La Rochelle le 22 mars, le ministre de l’écologie François de Rugy a annoncé une augmentation de sa dotation annuelle de 100 000 € au fonctionnement de l’observatoire Pelagis de La Rochelle dès cette année. Un coup de pouce bienvenu pour le laboratoire rattaché au CNRS, qui suit les populations de cétacés depuis 1972. « C’est une prise en charge par l’Etat à un niveau qui n’avait encore jamais eu lieu », se réjouit Jérôme Spitz. Suivant la demande des chercheurs de Pelagis, il a leur demandé de se concentrer sur l’identification des causes et des responsables de ces mortalités. Le ministre a également annoncé la préparation d’un plan de sauvegarde des cétacés, qui serait présenté d’ici la fin de l’année. Les associations environnementales types Nature environnement, la Ligue de protection des oiseaux (LPO), la filière pêche et l’Observatoire Pelagis seront notamment consultés pour son élaboration durant ces prochain mois. Les chercheurs de Pelagis lui ont d’ores et déjà proposé de réfléchir au développement d’innovations Jérôme, notamment pour aider les pêcheurs à ne pas rentrer en interactions avec les cétacés. Comme étendre les dispositifs de répulsions acoustiques sur les chaluts (qui ont été déployés cet hiver sur certaines embarcations françaises) et des réflecteurs sur les filets, pour éloigner les cétacés à leur approche. L’observatoire aimerait également pouvoir assurer des suivis en temps réel des populations de dauphins, ce qui permettrait de mettre en place des stratégies d’évitements des bateaux, des suspensions ponctuelles de pêche, voire la sanctuarisation de certaines zones sensibles. « Ce serait l’occasion de montrer l’excellence des compétences de la France en matière de recherche, de protection de l’environnement et de gestion du milieu marin », a conclu Jérôme Spitz à l’intention du ministre.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
3282
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !