12/08/22 : Dans les Landes et en Gironde, la vigilance incendie est renforcée jusqu’à lundi. Les véhicules sont interdits sur les pistes et chemins. Les activités ludiques et sportives sont interdites sauf en bases de loisirs et sur les plans plages.

12/08/22 : Jeudi 25 août de 16h à 23h30, les cinq clubs de haut niveau de l'agglomération font leur rentrée place Clemenceau. A 16h, animations sportives avec les joueurs et joueuses. A 19h, présentation des équipes des cinq clubs, puis soirée dansante à 20h.

12/08/22 : À Bordeaux, Parc Rivière, jeudi 25 août, Esprit Dog, spécialisé dans l'éducation canine, organise un rassemblement de passionnés de chiens. L’événement gratuit et solidaire consiste en une distribution de croquettes et des cours d'éducation canine.+ d'info

11/08/22 : "Jamais autant de moyens aériens n'ont été mobilisés sur un incendie. On va continuer de s'adapter grâce à la solidarité européenne. Mais il n'y a pas que les moyens aériens," indique Elisabeth Borne depuis Hostens, en Gironde.

11/08/22 : Pendant qu'Elisabeth Borne, Première ministre est en visite sur les incendies à Hostens en Gironde, le Président, Emmanuel Macron, annonce que l'Allemagne, la Grèce, la Pologne, la Roumanie et l'Autriche vont venir en aide à la France.

11/08/22 : Elisabeth Borne et Gérald Darmanin sont attendus ce jeudi à Hostens en Sud Gironde: 6 800 ha de forêt ont été détruits par le feu depuis mardi après midi. 1100 pompiers sont mobilisés et 10 000 personnes ont du quitter leur domicile.

10/08/22 : Le député RN de Gironde, Grégoire de Fournas, dépose ce mercredi une proposition de loi instaurant une peine plancher de 10 ans pour les incendiaires. "La plupart des incendies sont d'origine criminelle. Or les pyromanes ne sont condamnés qu'à du sursis."

10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il a "décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

09/08/22 : Une soixantaine de commerçants de la ville de Périgueux a prévu de participer à la grande braderie en plein coeur de l'été, pour les trois journées des jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 août.

09/08/22 : Dans les Deux-Sèvres, le bassin de la Charente et le sous-bassin Aume-Couture sont en alerte 1 pour l'eau. L'arrosage des espaces verts, l'alimentation des fontaines, le remplissage des piscines sont interdits ainsi que le lavage des véhicules.

09/08/22 : Le département de la Gironde est placé en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi. Les maximales attendues pourront atteindre 21° la nuit et 36 à 38° en journée.

09/08/22 : Le département du Lot-et-Garonne passe en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi, avec des températures maximales prévues de 36 à 38 °C, puis mercredi et jeudi, jusqu'à 40 °C. Fin de l'épisode attendue pour vendredi.

09/08/22 : Un décret au journal officiel du 4 août acte la création effective de la Chambre d'agriculture interdépartementale de la Charente-Maritime et des Deux-Sèvres au 1er octobre prochain. Un travail de rapprochement mené depuis plus de sept ans.

08/08/22 : En raison de la sécheresse et des prévisions météos pour la semaine, les forêts du Pignada et du Lazaret à Anglet (64) sont fermées à compter du lundi 8 août, 18 H. Une décision prise en prévention du risque maximal de départ de feu.

08/08/22 : Météo France place le département des Landes en vigilance jaune canicule à compter de ce lundi 14h00. La vague de chaleur prévoit des températures minimales comprises entre 18 °C et 20 °C la nuit et 36 °C à 38 °C en journée.

08/08/22 : La première édition de Biarritz Hall Music Festival avec les meilleurs artistes de la scène électro française a lieu le 12 et 13 août. L’équipe est à la recherche de bénévoles pour l'accueil, le bar, les animations, la logistique... pour s’inscrire:+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/08/22 | marchesdegironde.com : le nouveau répertoire des marchés girondins

    Lire

    La CCI Bordeaux-Gironde met en ligne le site internet marchesdegironde.com. Objectif : permettre aux internautes de trouver le marché girondin (permanent ou saisonnier) à proximité de leur domicile ou lieu de vacances. Près de 79 marchés, permanents ou saisonniers, de plein-air ou couverts, y sont déjà référencés. Pour les commerçants non sédentaires, actuels et à venir, les informations réglementaires et les contacts des gestionnaires des marchés sont également indiqués.

  • 12/08/22 | Reverredire sensibilise au réemploi du verre

    Lire

    A Bergerac, l'association Reverredire Nouvelle-Aquitaine regroupe trois acteurs associatifs du réemploi du verre du territoire régional : L'Attache Rapide à Bergerac (24), La Consigne Bordelaise à Bordeaux (33) et Les Retournées à Anglet (40 et 64). Elles proposent un modèle régional de réemploi du verre, en lien avec les filières productives et les acteurs de la chaîne qui s'appuiera sur des activités d'économie sociale et solidaire porteuses d'emplois de proximité. Des actions de sensibilisation sont déjà engagées pour 2022.

  • 11/08/22 | Les Mondiaux de boomerang à Gradignan dès le 16 août

    Lire

    Gradignan (Gironde)accueille les mondiaux de boomerang du 16 au 26 août. Une centaine de lanceurs issus de 14 nations s'affronteront au Domaine de Moulerens sur différentes épreuves spectaculaires en individuel et en équipe. 25 athlètes français participeront et les têtes d'affiche remettront leur titre en jeu à l'image de Marie Appriou, 23 ans, championne du Monde en titre et Matéo Guerrero, 15 ans, vice-champion du Monde Junior. Renseignements sur l'appli https://wbc2022.glideapp.io/dl/d0a5f4

  • 11/08/22 | La préfecture de la Haute-Vienne labellisée

    Lire

    Suite à un audit externe réalisé par SOCOTEC, la préfecture de la Haute-Vienne vient de se voir attribuer le label « Qual-e-pref ». Ce label témoigne de la volonté de répondre au quotidien aux attentes des usagers ainsi que la communication d'urgence en cas d'évènement majeur. La préfecture a obtenu cette labellisation pour trois ans.

  • 11/08/22 | Des maraîchers à Limoges Métropole

    Lire

    La Ceinture verte terroir de Limoges veut relocaliser l'agriculture au travers l'aide à l'installation de maraîchers en agriculture biologique ou Haute Valeur Environnementale. Elle propose pour cela un service d'installation clé en main sur des terres équipées, avec un accompagnement technico-économique et une aide à la recherche de logement sur site ou à proximité. L’ensemble des équipements seront mis à disposition de 5 maraîchers sur le territoire de Limoges Métropole.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Pelagis : la surmortalité des dauphins devient cause nationale

25/03/2019 | 1100 dauphins ont été retrouvés morts échoués sur les plages de l’Atlantique depuis janvier. L’observatoire des cétacés Pelagis tire la sonnette d’alarme

1

C’est une année record en termes de mortalité pour les dauphins et les marsouins du Golf de Goscogne. Un peu plus d’un millier ont été retrouvés morts sur nos plages depuis le 1er janvier 2019. Un chiffre à multiplier par 4 ou 5, selon Pelagis, pour mesurer la réalité de l’hécatombe. Le ministère de l’écologie a entendu l’alerte et décidé de mettre en place un plan d’actions d’ici fin 2019.

Tout est parti d’un constat alarmant : la mortalité des dauphins est en constante augmentation depuis dix ans, avec des taux records atteint ces quatre dernières années. « Avant cette année, 2017 avait été l’année où l’on avait observé le plus grand nombre d’échouages depuis quarante-cinq ans », explique Jérôme Spitz,  directeur adjoint du laboratoire Pelagis à La Rochelle. Cet observatoire rattaché au CNRS et à l’Université de La Rochelle avait alors recensé près de 800 cétacés échoués, dont 85% de dauphins, en particulier en Vendée et en Charente-Maritime.

Point communs de 95% de ces cétacés morts : ils présentaient tous des traces de captures accidentelles. « Les animaux retrouvés sont en bonne santé, ne présentent aucune pathologie, mais ont des fractures, des amputations ou des marques cutanées correspondant à des instruments de pêche. Les autopsies  des animaux montrent aussi qu’ils sont morts l’estomac plein, au moment où ils étaient train de s’alimenter. On trouve également des lésions pulmonaires qui sont manifestes de mort par asphyxie », poursuit Jérôme Spitz. Autre argument attestant que les animaux sont bien victimes de manœuvres de pêche : 90 % des dauphins présentant des traces de captures s’échouent sur les plages entre janvier et mars. Ces pics de mortalité annuels correspondent à une saison de pêche, du bar et du merlu notamment. « En hiver bars, merlus et dauphins s’alimentent au même endroit au même moment, dans le golf de Gascogne »… en pleine campagne de pêche.

Une espèce « parapluie », baromètre de l’environnement

Ces rencontres entre cétacés et pêcheurs pourraient rester de l’ordre de la mésaventure si ces mortalités n’avaient pas un impact considérable sur la survie de ces populations et sur leur environnement. « Ce sont des espèces « parapluies », c'est-à-dire quand on les protège, on protège une fraction plus importante de l’ensemble de l’écosystème, parce que leur présence à une incidence forte. Les cétacés sont donc également indicateurs de la qualité de l’état de santé de leur environnement », explique une chercheuse de Pelagis. Si moins d’une décennie est suffisante pour décimer une population de dauphins, il faut 50 à 60 ans pour la reconstituer. Or, le seuil critique ne permettant plus un renouvellement normal de leur population a été dépassé à plusieurs reprises depuis 1995, selon une étude conjointe avec des scientifiques anglais, menée dans le cadre d’une recherche européenne. L’Europe travaille d’ailleurs sur des directives pour fixer des seuils de mortalité à ne pas dépasser et des objectifs en matière d’enjeux environnementaux.

La face cachée de l’iceberg

Mais il y a pire encore. Pour l’observatoire Pelagis, les échouages sur les côtes ne sont que la partie visible de l’iceberg : de nombreux cétacés morts en mer coulent au fond de l’eau ou sont dérivés au large par les courants et n’arrivent jamais sur nos plages.  S’inspirant des études et des calculs sur la dérive en mer des conteneurs perdus par la marine marchande, Pelagis estime que les 800 dauphins morts retrouvés en 2017 ne sont que la face visible de 4500 dauphins morts au large. Le laboratoire a ainsi pu confirmer la localisation de deux zones « noires » pour la mortalité des dauphins : les côtes vendéennes et charentaises, puis dans le golf de Gascogne, au centre et au talus du plateau continental. 

Un manque de connaissance des pratiques en mer

Pour l’observatoire, si l’origine de 90% de ces blessures mortelles vient bien d’instruments de pêche, il reste cependant à déterminer précisément quelles techniques de pêche et types d’embarcations ont cette incidence, ainsi que la part de responsabilités de chaque pêcherie dans cette hécatombe. Car même en Europe chaque pays a une flotte de navires et des techniques différentes.

Parmi les techniques « à risque » pour les cétacés, l’observatoire recense les filets maillants, la pêche lente et à grande ouverture verticale que pratiquent en particulier les danois, puis les chaluts de fonds espagnols. « Sur ces bateaux là, nous avons des problèmes de classifications des embarcations pour pouvoir affiner nos données et le niveau de risque », précise Jérôme Spitz. Les grands chaluts-congélateur européens qui ratissent la mer au niveau du plateau continental  ont également des techniques et du matériel à fort potentiel de captures accidentelles. Là aussi, Pelagis manque cruellement de données. « De manière générale, nous avons un manque de connaissance sur la réalité de ce qu’il se passe en mer. Il est difficile aujourd’hui d’estimer la part réelle de contribution de chaque pays à ces mortalités. Pour la connaître, nous aurions besoin de renforcer les équipes de recherches embarquées », estime Jérôme Spitz, qui ne veut pointer du doigt aucune pêcherie en particulier, « Il y a urgence à agir pour sauver les cétacés mais il ne faut pas que la précipitation amène la mise en place d’actions entrainant le même phénomène tout en ayant pénalisé un secteur d’activité. Ce serait contre-productif pour tout le monde ».

Le réveil salvateur de l’Etat

Lors de sa venue à La Rochelle le 22 mars, le ministre de l’écologie François de Rugy a annoncé une augmentation de sa dotation annuelle de 100 000 € au fonctionnement de l’observatoire Pelagis de La Rochelle dès cette année. Un coup de pouce bienvenu pour le laboratoire rattaché au CNRS, qui suit les populations de cétacés depuis 1972. « C’est une prise en charge par l’Etat à un niveau qui n’avait encore jamais eu lieu », se réjouit Jérôme Spitz. Suivant la demande des chercheurs de Pelagis, il a leur demandé de se concentrer sur l’identification des causes et des responsables de ces mortalités. Le ministre a également annoncé la préparation d’un plan de sauvegarde des cétacés, qui serait présenté d’ici la fin de l’année. Les associations environnementales types Nature environnement, la Ligue de protection des oiseaux (LPO), la filière pêche et l’Observatoire Pelagis seront notamment consultés pour son élaboration durant ces prochain mois. Les chercheurs de Pelagis lui ont d’ores et déjà proposé de réfléchir au développement d’innovations Jérôme, notamment pour aider les pêcheurs à ne pas rentrer en interactions avec les cétacés. Comme étendre les dispositifs de répulsions acoustiques sur les chaluts (qui ont été déployés cet hiver sur certaines embarcations françaises) et des réflecteurs sur les filets, pour éloigner les cétacés à leur approche. L’observatoire aimerait également pouvoir assurer des suivis en temps réel des populations de dauphins, ce qui permettrait de mettre en place des stratégies d’évitements des bateaux, des suspensions ponctuelles de pêche, voire la sanctuarisation de certaines zones sensibles. « Ce serait l’occasion de montrer l’excellence des compétences de la France en matière de recherche, de protection de l’environnement et de gestion du milieu marin », a conclu Jérôme Spitz à l’intention du ministre.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
6576
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !