aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/09/16 : Alain Rousset:"je l'ai demandée depuis longtemps" après l'annonce de M.Valls qu'à compter du 1er janvier 2018, les régions au lieu de la DGF bénéficieront d'une "fraction de TVA dont l’effet dynamique garantira et pérennisera leurs moyens d’actions"

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 30/09/16 | Fête des voisins à Cenon le 6 octobre

    Lire

    Fidaquitaine, cabinet d'expertise comptable organise lee 6 octobre la 3ème édition de la «Fête des Voisins du Travail » à Cenon (33). Son principe, basé sur la rencontre et l’échange professionnel, réunit salariés et chefs d'entreprises situés à proximité autour d’un midi festif. Cette année, la Ville présentera le portail des commerçants , qui recense les commerçants et artisans exerçant dans la commune en quelques clics! Les inscriptions pour les commandes des menus sont ouvertes jusqu'au 04 octobre. Rens: Fidaquitaine (Rémi Houbion, responsable marketing) au 05 56 40 54 74

  • 30/09/16 | Salon Horizon Vert, les 1er et 2 octobre au Parc des expos de Villeneuve/Lot

    Lire

    Ce rendez-vous dédié à l'écologie fait la part belle cette année à la biodiversité dans tous ses aspects. L'occasion de découvrir, à travers conférences, ateliers et autres animations, quelques exemples de tout ce qui peut être fait au quotidien pour protéger la biodiversité. L'inauguration se déroulera le samedi 1er octobre à 11h. Ce salon est ouvert de 10h à 19h, et le samedi jusqu'à 23h pour l'espace restauration/spectacle. Tarifs : 2,50 €/adulte - Gratuit pour les moins de 20 ans.

  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Des chercheurs et des spécialistes pour « faire mieux avec moins »

22/05/2014 | Les mille et une voies du développement durable sont explorées par l’APESA. Cette association travaille au service des entreprises et des collectivités. Avec parfois, le soutien de l’Europe

Benoit de Guillebon, le directeur de l’APESA

« A la fin des années 90, quand on parlait d’environnement, on se tournait surtout vers l’industrie. Pour se préoccuper des déchets rejetés par les usines, du traitement des produits aqueux, de celui des fumées. Puis, on s’est intéressé à la transformation de la matière elle-même. C’est-à-dire aux produits que l’on fabrique, à leur écoconception et à leur impact. L’étape suivante, c’est maintenant la façon dont ils peuvent aussi être utilisés par d’autres, afin de maîtriser et de minimiser la quantité d’énergie et de ressources que chacun utilise. C’est ce que l’on appelle l’économie circulaire. Comment faire mieux avec moins"

Voilà comment Benoit de Guillebon, le directeur de l’APESA, résume la manière dont a évolué la réflexion menée ces dernières années en matière de développement durable. Autant de domaines sur lesquels travaille le centre technologique en environnement et maîtrise des risques qu’il anime.

Basés dans les Pyrénées-Atlantiques et en GirondeCréé en 1996, au moment où l’on s’interrogeait sur le redéploiement industriel du bassin de Lacq, celui-ci s’appuie aujourd’hui sur une équipe d’une quarantaine de personnes. Qu’il s’agisse d’ingénieurs, de techniciens spécialisés, de juristes tout comme de spécialistes de la communication. La plupart d’entre eux sont basés à Pau, sur la technopole Hélioparc, mais également à Lescar, Bidart et Bordeaux.

Leur action revêt de multiples facettes. Management environnemental, veille réglementaire, sécurité… Des formations pouvant être conçues « sur mesure » sont proposées à des entreprises de toutes tailles. Ce qui va de la TPE aux grands groupes. Elles s’adressent également à une clientèle parmi laquelle on retrouve aussi bien des collectivités locales que des associations.

Tout un travail de rechercheLe plateau technique dont dispose l’APESA lui permet par ailleurs de réaliser des expérimentations et des tests destinés à vérifier pour ses clients la faisabilité de projets destinés à valoriser la biomasse et les déchets.

« Avec toute une équipe d’innovation, nous travaillons de même avec les entreprises afin d’obtenir des produits moins impactants sur le plan environnemental, ou bien sur des circuits courts destinés à éviter leur trop grande circulation. Cela relève de la recherche. »

Les pistes de travail ne manquent pas, en particulier lorsqu’il s’agit de mutualiser les moyens. Ici, explique Benoit de Guillebon, c’est la vapeur produite par une usine d’incinération de déchets qui est utilisée par une entreprise voisine. Là, ce sont les déchets d’un producteur d’emballages en plastique qui ont permis un temps à un industriel de fabriquer des pots destinés à contenir du miel. Là encore, du gypse provenant de l’industrie chimique qui a  pu être récupéré par un producteur de plâtre. Pour ne citer que quelques exemples. « On n’en est qu’aux débuts de l’économie circulaire ».

De la biomasse au chargement des camionsVoici 18 ans, des aides fournies par la Région Aquitaine, les collectivités territoriales mais également par l’Europe, ont permis à l’APESA de mettre  le pied à l’étrier. Si l’activité qu’elle déploie aujourd’hui est privée à 70%, le reste de son fonctionnement continue à être financé par des fonds publics. « Cela se passe uniquement sur projet » explique Benoit de Guillebon.  Un exemple en a été fourni lorsque le centre a aidé 25 entreprises du bassin de Lacq à monter en puissance au niveau de la sécurité industrielle après la catastrophe d’AZF survenue à Toulouse.

Depuis, les règles de financement de ce type d’action  collective ont beaucoup évolué, sans aller d’ailleurs vers la simplicité. Ce qui n’empêche pas d’autres voies d’être explorées, par exemple au niveau des fonds européens interrégionaux. « Depuis dix ans, des dynamiques de partenariat existent entre la France, l’Espagne et le Portugal. Cela nous a permis de travailler sur le traitement des sols pollués, de monter un cluster sur la biomasse, ou encore de nous intéresser à la mobilité durable. Nous avons  par exemple amené l’association des industriels de la Rioja à rencontrer ses homologues aquitains afin de monter un projet destiné à éviter les retours de camions à vide. »

Le méthane par tous les boutsL’APESA accompagne actuellement tous les projets industriels de méthanisation lancés en Aquitaine.  Les produits  jetés par les grandes et moyennes surfaces constituent la prochaine piste à suivre. « On a vu arriver dans notre laboratoire des plats conditionnés périmés, et on nous a demandé quel est leur potentiel méthanogène». Un travail mené sur les bioénergies a également amené le centre à se pencher sur un projet lié aux micro-algues dans le cadre d’une recherche menée sur les carburants de troisième génération.

« Nous souhaitons maintenant aller vers les programmes communs de recherche et de développement. C’est-à-dire des projets européens au sens large du terme. Dans ce cadre, nous avons essayé de présenter un projet de recyclage de boues de papèterie. Nous sommes un peu des militants de l’éco-économie ».

Contact : www.apesa.fr

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
3939
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !