18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6 e circo, LREM prononce l’exclusion de Philippe Jouvet, candidat contre Vincent Bru, le sortant LREM. Philippe Jouvet était jusqu'ici le suppléant de Florence Lasserre dans la 5e circonscription.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 4e, l'écolo Julien Brunel se retire au profit d'Inaki Echaniz PS-Nupes. "Notre responsabilité politique nous oblige au retrait. Mais notre responsabilité morale nous interdit de soutenir le candidat PS," tweete J. Brunel

13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

11/05/22 : GIRONDE. La sortante Christelle Dubos (LREM), 46 ans, lâche la 12e circonscription. Elue en 2017, secrétaire d'Etat de 2018 à 2020, elle a créé le service public du versement des pensions alimentaires. Son suppléant, Pascal Lavergne devient candidat.

11/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Le Hendayais Tom Dubois-Robin, 29 ans, portera les couleurs de la NUPES dans la 6e circonscription. Ex gilet jaune, il a aussi interpellé, en tant que riverain, les pouvoirs publics sur le sort des migrants à la frontière basque.

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6e circonscription, le sortant Vincent Bru, majorité présidentielle, se représente. L'ex-maire de Cambo et ex-conseiller départemental est concurrencé par l'adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sebastien Bach (LR).

10/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription de Bordeaux, le leader EELV au conseil régional, Nicolas Thierry annonce sa candidature au poste de député face à Catherine Fabre (LREM), élue en 2017 après avoir battu Michèle Delaunay (PS) et Pierre Hurmic(EELV).

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Colette Capdevielle, députée PS de 2012 à 2017, ne se présente pas dans la 5e circonscription, réservée à LFI par l'accord politique NUPES. "Nous entendons le message qui demande à la gauche de se réunir" indique la section du PS.

05/05/22 : LIMOUSIN. Après l’accord entre LFI, PC, EELV et PS, un seul candidat PS pourra se présenter dans l’ancienne région, sur la 2ème circonscription de la Haute-Vienne détenue par le député LREM Pierre Venteau. Six socialistes avaient été élus en 2012.

05/05/22 : HAUTE-VIENNE. Sur la 2ème circonscription, le député LREM Pierre Venteau, qui avait remplacé Jean-Baptiste Djebbari en novembre 2019 nommé secrétaire d'État aux transports, annonce qu’il ne sollicitera pas l’investiture aux élections législatives.

27/04/22 : DORDOGNE- L'épizootie aviaire se poursuit: au 26 avril, 52 foyers sont confirmés, soit 7 foyers de plus en 3 jours. 2 suspicions de foyers sont encore en cours d'analyse. Le dépeuplement préventif des élevages frôle les 500 000 volailles abattues.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/05/22 | 36 Ukrainiens accueillis à Bayonne

    Lire

    Mardi 17 mai, un bus de 36 déplacés d’Ukraine est arrivé à Bayonne, en provenance de Paris. Logés au lycée Louis de Foix, à Bayonne, ils s’ajoutent aux 782 déplacés d’Ukraine déjà en Pyrénées-Atlantiques, dont 288 enfants. Ils bénéficient d'une autorisation de séjour, d'une complémentaire santé et possibilité de travailler et de demander l’allocation pour demandeurs d’asile. Les enfants sont accueillis dans les établissements publics et privés et tous bénéficient d’un accompagnement social par l’association Atherbea.

  • 18/05/22 | La Maison Barthouil agrandit son espace de visite

    Lire

    A Peyrehorade dans les Landes, la Maison Barthouil est spécialisée dans la production artisanale de saumons fumés et de foie gras. Labellisée « Entreprise Patrimoine Vivant » en 2021, elle souhaite agrandir et rénover son espace de visite. Grâce au rachat de la parcelle attenante aux ateliers de production, l'espace de visite pourra accueillir à la fin de l'été trois fois plus de visiteurs. Le futur espace de visite vise la labellisation « Tourisme et Handicap ».

  • 18/05/22 | 32 actions pour le Parc Naturel Régional Millevaches

    Lire

    Le Parc Naturel Régional Millevaches en Limousin propose pour cette année 2022, 32 actions portant sur l'amélioration des connaissances naturalistes et de la biodiversité du territoire, la valorisation et la diffusion de la culture occitane. Elle souhaite également développer une agriculture et une alimentation durable. Ce programme d'actions 2022 s'accompagnera aussi de missions d'animation ainsi qu'une promotion du tourisme durable.

  • 18/05/22 | Influenza aviaire : un 2nd foyer en Charente

    Lire

    Un 2nd foyer d'influenza aviaire vient d'être révélé dans un élevage de canards de Laprade en Charente. Une zone de protection de 3km autour du foyer ainsi qu'une zone de surveillance de 10km ont été mises en place tout comme la désinfection de l'exploitation. Afin de prévenir une éventuelle diffusion du virus, l'exploitation a été dépeuplée.

  • 17/05/22 | Pays Basque : un projet structurant pour la filière ovin viande

    Lire

    La coopérative Amatik dans le Pays Basque, rassemble 75 éleveurs ovins races laitières et en race viande. Afin de mutualiser et sécuriser les circuits logistiques amont et aval des animaux, elle va créer un centre de rassemblement et d'engraissement sur un même site. Objectif: plus d'attractivité pour la filière viande par le retour de la valeur ajoutée aux éleveurs, le développement de l’approvisionnement des boucheries traditionnelles locales ainsi que la valorisation de la production des agneaux de lait sous label rouge fermier. Un projet soutenu par le Conseil régional à hauteur de 116 706 €

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Des agriculteurs haut-viennois s’engagent en faveur de la biodiversité

15/11/2021 | Arnaud Laurent, éleveur de limousines, a prévu de planter des haies sur une partie de son exploitation

Arnaud Laurent, éleveur de limousines, a prévu de planter des haies sur une partie de son exploitation

Au cours d’une journée « Ferme ouverte », une vingtaine de participants ont découvert les projets et actions mis en place par un éleveur bovin dans le cadre du nouveau programme "Agriculture et biodiversité" de la LPO Limousin mené en partenariat avec le Conservatoire des Espaces Naturels de Nouvelle Aquitaine et le PETR Pays Monts et Barrages.

Après voir repris la ferme de ses parents en Corrèze, Arnaud Laurent s’est installé en Haute-Vienne dans une ferme de 43 ha située au lieu-dit "Le Mascrochet" à Champnétery qu’il a convertie en bio. Il élève une vingtaine de limousines et vend sa viande en direct. Depuis cet été, il s’est engagé dans le programme « Agriculture et biodiversité » de la LPO mis en place sur le pays « Monts et Barrages » à l’Est de la Haute-Vienne en janvier et qui prendra fin en juillet 2022. Le Conservatoire des espaces naturels s’est associé à la démarche de la LPO.

« L’objectif est d’accompagner des exploitants volontaires sur ce territoire restreint pour mettre en œuvre des actions en faveur de la biodiversité précise Laura Taysse, chargée de mission biodiversité à la LPO, nous établissons un diagnostic de l’exploitation après discussion avec l’agriculteur, un inventaire ornithologique puis nous proposons des aménagements ». Parmi les actions, cela peut être la pose de nichoirs, la plantation de haies, la restauration de zones humides et de mares ou bien l’installation de piquets à rapaces pour réduire la population de ravageurs comme le campagnol.

Neuf exploitants engagés depuis quelques mois

Neuf exploitants ont adhéré à ce programme pour amener plus de biodiversité dans leurs pratiques agricoles. Ils sont éleveurs de bovins viande ou lait, de caprins, chevaux ou porcs, producteur de châtaignes et maraîcher.

Pour Arnaud Laurent, son engagement répond à un constat inquiétant. « J’ai adhéré pour plusieurs raisons, d’abord parce que je me suis rendu compte après mon BTS gestion et protection de la nature que les paysans étaient l’un des premiers gestionnaires de l’environnement explique-t-il, mais aussi en réaction à la destruction de haies et aux coupes rases de bois, je voulais agir à mon niveau ». Outre sa conversion en bio, il a installé des abreuvoirs gravitaires, clôturé les ruisseaux, optant parfois pour des clôtures déportées, afin que les vaches ne les piétinent pas pour favoriser le retour de la biodiversité.

Et cela marche, la reine des près y pousse bien et des amphibiens y ont trouvé refuge. Des nichoirs à chouettes, effraies et mésanges ont été posées depuis un mois. Il faudra attendre plusieurs années avant qu’ils soient occupés. « J’attends l’accord pour obtenir une subvention afin de planter 300 m de haies ajoute-t-il, c’est un budget de 4 000 à 5 000 €, je dois faire l’avance et la subvention couvrira à 100 %. Cela amènera un peu de refuges.»

 

Une vingtaine de participants ont découvert la ferme d’Arnaud et les aménagements prévusUne vingtaine de participants ont découvert la ferme d’Arnaud et les aménagements prévus

 

 Des espèces d’oiseaux à préserver

Le CEN Nouvelle-Aquitaine gère 550 sites soit près de 5 000 ha en propriété et 10 502 ha en convention de gestion, ce qui participe au maintien de la biodiversité. « La Région a accordé 10 millions d’euros au CEN pour acquérir des terrains agricoles et des bois, remarque Amandine Sanchez, nous avons deux projets d’acquisition, l’un pour installer un agriculteur à Saint-Léonard sur 36 ha et l’autre à Champnétery sur 23 ha pour maintenir le lieu de vie du milan royal présent sur la vallée de la Maulde ». Le CEN propose également aux particuliers, exploitants et collectivités de signer un contrat d’obligations réelle environnementale (ORE) devant notaire s’il veulent préserver la biodiversité sur leurs terrains durant 99 ans.

Ornithologue et militant à la LPO du Limousin, Guy Labidoire déplore la disparition de certaines espèces en Haute-Vienne comme le tarier des près. « Il a disparu en tant que nicheur ce qui est très inquiétant, cette espèce est liée au maintien des zones humides donc au maintien de l’élevage, explique-t-il. Il a besoin de lieux ouverts sans pesticides, sans retournement du sol, ni engrais. Cette espèce est menacée dans toute l’Europe avec une chute de sa population vertigineuse. On voit tous les jours des destructions de zones humides, des drainages et des arrachages de haies chaque hiver. Il y a un énorme travail à faire avant de contrer ces tendances lourdes en particulier dans les lycées agricoles. Le tournant décisif n’est pas pris. En Limousin, une partie importante de la biodiversité et des oiseaux dépend du maintien de l’agriculture mais pas de n’importe quelle agriculture. »

 

Corinne Mérigaud
Par Corinne Mérigaud

Crédit Photo : Corinne Merigaud

Partager sur Facebook
Vu par vous
14624
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Quelques 750 étudiants et personnels ont été sensibilisés Environnement | 16/05/2022

L’Université de Limoges pionnière pour déployer la fresque du climat

La centrale énergie déchets de Limoges Métropole Environnement | 14/04/2022

Haute-Vienne : La centrale énergie déchets de Limoges Métropole vit-elle ses dernières années ?

Vue sur la Saligue aux oiseaux de Biron-Castétis (64) depuis le poste d'observation ornithologique Environnement | 07/04/2022

Les lignes électriques n'embêteront plus les migrateurs de la Saligue aux oiseaux

Béarnaises en estive Environnement | 28/03/2022

Découvrir autrement les paysages et la biodiversité en Pyrénées-Atlantiques

Le site expérimental Siclex à Lusignan (86) Environnement | 14/03/2022

INRAE : comment adapter l’agriculture au manque d’eau

Guillame Choisy, Alain Rousset et Etienne Guyot ont présenté le SDAGE  du Bassin Adour Garonne pour2022-2026 Environnement | 11/03/2022

Bassin Adour Garonne : "une montée en puissance sur la gestion qualitative et quantitative de l'eau"

Yves Salaun Environnement | 07/03/2022

« Sad Sand », un regard sur l’érosion du littoral, une décennie après Xynthia

Les élèves de 6ème du collège Les Eyquems de Mérignac unissent leurs forces pour résoudre les énigmes de l'escarpé game Héros H20 Environnement | 04/03/2022

Eau : Un escape game pour sensibiliser les plus jeunes

Le premier TER Hybride français pourrait transporter des voyageurs dès 2023 Environnement | 18/02/2022

Nouvelle-Aquitaine : Les premiers TER hybrides pourraient circuler dès 2023

Pour l'agriculteur Arnaud Laurent (à gauche) l’opération est très intéressante au niveau financier et pour l’apport environnemental. Environnement | 15/02/2022

Haute-Vienne : Cinq kilomètres de haies à planter chez neuf agriculteurs

Aurélien Sebton, co-fondateur de Koncilio, et le climatologue Hervé Le Treut Environnement | 11/02/2022

Climat : une entreprise bordelaise veut sensibiliser les élus locaux à l'urgence

Fabrice Amedeo observe des microplastiques dans les laboratoires de l'université de Bordeaux Environnement | 08/02/2022

Bordeaux : le skipper Fabrice Amedeo collabore avec les chercheurs de l’université

Hubert Lassus-Pigat, président du CLAB et spécialiste de l'ethnobotanique connaît tous les secret de l'étrange et parfois compexe relation entre l'homme et la nature Environnement | 03/02/2022

Au Conservatoire des légumes anciens du Béarn les projets fleurissent !

Archive : Analyse d'un échantillon dans le laboratoire bordelais Aquitaine Microbiologie dans le cadre d'Aqui-Litt Environnement | 27/01/2022

Une étude inédite croise le risque infectieux du milieu marin et celui des humains

Bernard Vauriac, président du Parc, Germinal Peiro, président d'Epidor et Michel Andrieux, président du syndicat de rivières Environnement | 21/01/2022

Mieux appréhender la gestion des milieux aquatiques de la rivière Haute-Dronne