Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 06/03/21 | Charente-Maritime : 3 jours de forum sur le droit des femmes

    Lire

    À l'occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes, le Département 17 organise du 8 au 10 mars, un forum dédié à l'égalité entre les femmes et les hommes. Avec, lundi, une matinée d'échanges et de témoignages sur l'égalité femmes/hommes, en présence d'Élisabeth Morin-Chartier, ex députée européenne. Mardi, "l'égalité professionnelle, un état des lieux contrasté". Mercredi, "Filles et garçons, cassons les clichés". Ces visio-conférences se dérouleront sur le site du Département.

  • 05/03/21 | Paskal Indo réélu président du Conseil de développement du Pays basque

    Lire

    Paskal Indo a été réélu par ses pairs à la présidence du Conseil de développement du Pays basque. Le CDPB a approuvé également son bilan 2020 et débattu autour de son Projet 2021-2023 qui fixe les orientations stratégiques que la société civile souhaite donner au développement futur du territoire. Un document qui guidera l’action du Conseil pour les prochains mois dans ses contributions et son partenariat auprès de la Communauté d'agglomération du Pays basque et des autres acteurs publics.

  • 05/03/21 | Charente-Maritime : LPO et NE17 main dans la main pour la nuit de la chouette

    Lire

    La Ligue de Protection des Oiseaux de Charente-Maritime et Nature Environnement 17 organisent une soirée en visio-conférence, à l'occasion de la nuit de la chouette le 6 mars, dès 18h. Ce sera l'occasion d'échanger avec des spécialistes de l'animal, participer à des jeux, visionner des vidéos et des photos, pour mieux connaître le bête. Inscription: https://urlz.fr/eZyp NE17 propose une sortie découvertes à la Réserve Naturelle Régionale de la Massonne, à 9h. Contact: sandra.laborde@ne17.fr

  • 05/03/21 | Un podcast sur les femmes

    Lire

    Le 8 mars, à l’occasion de la Journée Internationale des droits des femmes, la Maison de l’Europe du Lot-et-Garonne lance son podcast sur Spotify et Anchor « StéréoFemmes ». Disponible un lundi sur deux à 12h, il partagera des témoignages sur les femmes dans nos sociétés que ce soit au travail, dans la famille, dans le couple, à la télévision... dans le but de briser les stéréotypes.

  • 05/03/21 | Covid-19: des restrictions sur la vente et la consommation d'alcool

    Lire

    Le préfet a prononcé le 1er mars la fermeture administrative pour une durée d’une semaine de deux débits de boissons rochelais suite au constat de rassemblements répétés à proximité immédiate de ces établissements pratiquant la vente à emporter. En concertation avec la ville de La Rochelle, le préfet a interdit, par arrêté du 4 mars, la vente à emporter de boissons alcoolisées sur les quais Duperré et Valin du samedi 6 mars au dimanche 21 mars 2021 inclus. A Bordeaux de 11h à 18h, il est interdit de consommer de l'alcool sur la voie publique dans le centre-ville et dans les parcs et jardins de la ville depuis le 4 mars.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Quand des citoyens américains jugent la sortie des accords de Paris...

07/06/2017 | Le premier jour du mois du juin, Donald Trump a annoncé sa décision de sortir des accords de Paris, une décision controversée, même aux USA.

les accords de Paris 2015

Donald Trump évoque régulièrement sa volonté de donner la priorité aux américains "ordinaires". C’est ça qui motive sa politique de « America First », et c’est ça qui a clairement motivé sa décision de sortir des Accords de Paris. Si celle-ci a provoqué un tollé à travers le monde, qu'en est-il de la réaction du peuple américain lui-même? Que pense-il de la décision de leur président? Nous avons pris contact avec Will Simpson, Amanda Gregg et McKenna Lieblich, trois américains aux tendances politiques différentes pour qu'ils nous livrent leur avis sur ce sujet.

Will Simpson est un étudiant américain de 20 ans. Il habite dans l’Etat de Rhode Island et vient de finir un semestre à Bordeaux. Il n’a jamais soutenu Donald Trump. En effet, quand il a vu les résultats de l'élection présidentielle il a été « vraiment choqué ». D’après lui, Trump « représente tout ce qui est problématique dans la politique américaine d’aujourd’hui ». Will est particulièrement méfiant sur sa politique d’immigration; il la regarde comme une manière de détourner l'attention et « masquer sa vraie politique anti-environnementale qui favorise les grandes entreprises ». En effet, il est assez concerné par l’environnement, regardant le réchauffement climatique comme un problème très important dans le monde d’aujourd’hui. Quand Trump a annoncé sa décision de sortir de cet accord, Will a été malheureux mais pas surpris. L’étudiant américain pense que la sortie est en contradiction avec les intérêts économiques et écologiques des Etats-Unis. Alors pourquoi Donald Trump l'a-t-il fait? D’après Will, c’est à cause des « grandes entreprises qui ont un intérêt dans la dérégulation de l’environnement ».

Amanda Gregg, que nous avons joint par téléphone, est professeur à Middlebury College dans l'état du Vermont. Elle a consacré sa vie à l’étude de l’économie. Elle décrit l’évolution de son avis sur Donald Trump comme une "descente dans le pessimisme" (1). Dans les mois précédant l’élection, le professeur Gregg était sûre que Donald Trump allait perdre. Elle avait une croyance forte en l’Amérique :  « on ne tolère pas de bigoterie et le progrès gagne toujours ! ». Tout ça a changé après le 8 novembre 2016, le jour de l'élection. Sa vision du monde a été cassée, remplacée par une grande inquiétude. Amanda Gregg, on l'imagine sans mal, ne soutient pas les politiques du Président. D'après elle, « Donald Trump ne s’intéresse pas à la science économique, il ne s’intéresse qu'au commerce, au business ». Amanda Gregg est très déçue par la décision de Trump concernant les accords de Paris; elle a l'impression que « les américains ressemblent à des crétins aux yeux du reste du monde ». De plus, selon elle, il n’est pas très évident que la sortie va bénéficier, économiquement, aux Etats-Unis : « C’est possible qu’il y ait des bénéfices à court terme pour des entreprises petites et moyennes mais à long terme, il y aura des coûts importants dûs au réchauffement climatique qu’on ne peut pas ignorer».

McKenna Lieblich est une étudiante américaine à Boston College. Lors des présidentielles, elle a vu tous les candidats comme profondément imparfaits, mais elle a voté pour Donald Trump pour des raisons économiques. En revanche McKenna est contre la plupart des politiques sociales de son nouveau président. Elle est particulièrement investie dans la protection de l’environnement. Elle est par exemple devenue végétalienne pour « diminuer la quantité de dioxyde de carbone et des combustibles fossiles dans l’air ».  Elle se décrit comme une femme qui fait tout ce qu’elle peut pour aider l’environnement. Néanmoins, McKenna a voté pour un candidat qui ne partage pas son engagemeent écologique. Pourquoi ? « Je pense que ce n'est pas Donald Trump à lui seul, qui peut décider si on va polluer notre pays ou pas », considère-t-elle. Le progrès technologique dans ce domaine est si rapide que Donald Trump ne peut pas l’empêcher, même s’il le voulait. Selon elle, les politiques, les conventions et les accords internationaux n’ont pas de réel effet sur la tendance à polluer !... « C’est la culture et les croyances du peuple, qui comptent le plus ». De ce point de vue, McKenna est optimiste. Elle pense que les jeunes, les personnes de sa génération, sont très consciencieux sur le respect de l’environnement. C’est pour ça que cette étudiante n’est pas très inquiète par la sortie des Accords de Paris. A ses yeux, le moteur des politiques écologistes reste toujours en place aux Etats-Unis et l'idée d'une "crise" suite à cette décision est le produit de médias américains qui ne sont pas impartiaux... Elle ne regrette pas sa décision de voter pour Trump, malgré sa sortie des accords de Paris. 

1. " as a descent into pessimism"

Max Lieblich
Par Max Lieblich

Crédit Photo : Le centre d’information sur l’eau

Partager sur Facebook
Vu par vous
104136
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Stephane D | 04/10/2017

Le problème de cette dernière c'est qu'elle ne comprend pas que les Etats unis ne polluent pas juste les Etats Unis, mais le monde entier, et qu'ils sont un moteur de la croissance écologique dans le monde notamment en Afrique avec leurs différents programmes d'aide.

Alain MOCCHETTI | 25/06/2017

QU'EN EST IL DE LA CHINE SI ELLE APPLIQUE LES ACCORDS DE LA COP 21 ?
Avec ses 1.400.000.000 habitants, la Chine sera dans 30 ans le pays le plus nucléarisé du monde, il sera talonné de près par l’Inde, car les 30 ans sont la durée que la Chine se donne pour fermer et démanteler ses Centrales Electriques fonctionnant au charbon et les remplacera par des Réacteurs Nucléaires de 3ème Génération, soient des EPR européens, soient des AP1000 américains et des WER russes, soit un amalgame de ces derniers.
Bilan énergétique pour la production de l’électricité dont la Chine a besoin :
- 77% est produite à partir du Charbon qui génère une quantité phénoménale de CO2 dans l’atmosphère,
- 23% est produite grâce aux Energies Renouvelables.
Durant la fermeture progressive dans les 30 prochaines années des Centrales Electriques à Charbon, des centaines de Réacteurs Nucléaires de 3ème Génération seront construits, il se peut que leur nombre soit très supérieure à 500, pour rappel 500 Réacteurs étant nécessaires à l’horizon 2050 pour la fabrication de l’électricité dont les USA auront besoin. La Chine a procédé à un Transfert de Recherche et de Technologie pour l’EPR européen mais aussi pour l’AP100 et le WER. Dans l’immédiat, je ne suis pas en mesure d’évaluer la quantité d’électricité issue des Centrales à charbon. Soit QE le nombre de Mégawatts que la Chine consomme grâce au Charbon, il suffit de diviser QE par 1600 pour connaître le nombre d’EPR à construire. QE/1600 = A avec A voisin de 500 à 600. La Chine possède actuellement 23 Réacteurs Nucléaires en exploitation et 35 sont en cours de construction, mais ce n’est que le début, car la Chine va devoir relever un énorme défi en portant le nombre de Réacteurs à 500 environ, Suite dans une prochaine rubrique QU'EN EST IL DE LA CHINE SI ELLE APPLIQUE LES ACCORDS DE LA COP 21 ? Pour recycler les EC usés, il faudra plus de 6 complexes nucléaires du type UP3 800 La Hague et il faudra se résigner à stocker les déchets nucléaires dans le sous sol avec des usines du type BURE.

Alain Mocchetti
Ingénieur en Construction Mécanique & en Automatismes
Diplômé Bac + 5 Universitaire (1985)
UFR Sciences de Metz
alainmocchetti@sfr.fr
alainmocchetti@gmail.com
@AlainMocchetti



Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 9 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !