aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/09/16 : Alain Rousset:"je l'ai demandée depuis longtemps" après l'annonce de M.Valls qu'à compter du 1er janvier 2018, les régions au lieu de la DGF bénéficieront d'une "fraction de TVA dont l’effet dynamique garantira et pérennisera leurs moyens d’actions"

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Ecobuages en Pyrénées-Atlantiques : les leçons du feu

19/01/2016 | En dépit des incidents survenus fin décembre, l’écobuage garde toute son utilité rappellent les élus de montagne et la chambre d’agriculture

Jean Lassalle, président de l'association des élus de montagne (au centre), aux côtés de Jean-Michel Anxolabehere, président de la Chambre d'agriculture, et de Jean-Louis Poydessus, maire d'Esterençuby

Fin décembre, des feux interdits survenus à flanc de montagne ont provoqué une certaine émotion dans les Pyrénées-Atlantiques. Des incidents condamnables mais qui ne doivent pas pour autant remettre en cause le bien-fondé des écobuages organisés dans le département estiment aujourd’hui la Chambre d’agriculture et les élus locaux, qui viennent de faire le bilan de la saison 2014-2015. Car, rappelle-t-on, les choses se sont bien améliorées depuis une quinzaine d’années

Il est des réalités que l’on ignore parfois. Terres d’élevage, les Pyrénées-Atlantiques concentrent à elles seules la moitié des espaces naturels où l’écobuage est organisé en France. Ce qui représente à peu 150 000 hectares d’estives et de landes.

Cette pratique a un but précis, explique Jean-Michel Anxolabehere, le président de la Chambre d’agriculture. « Elle consiste à entretenir tous les deux ou trois ans les espaces de pâtures en y brûlant les végétaux qui n’ont pas été consommés par les troupeaux. Ce qui permet de régénérer la végétation et d’obtenir un fourrage plus appétant ».

Réalisés de manière bénévole par les bergers, les écobuages réalisés dans la partie occidentale des Pyrénées ont un coût de 3 € à l’hectare, poursuit-il. Rien à voir avec les 1 000 euros à l’hectare demandés dans d’autres régions.

Quant à leur utilité, elle est évidente : « Il faut que l’opinion publique comprenne que, si on ne fait pas appel à cette technique de manière régulière, l’embroussaillement des pentes rend les choses plus compliquées et présente des risques. Car la végétation à éliminer devient plus dense ».

Plus de cent communes mobiliséesAfin d’éviter que se reproduise le drame survenu voici une quinzaine d’années à Esterençuby, au Pays Basque, où 5 randonneurs avaient été piégés par les flammes,  tout une organisation a été mise en place sur le terrain.

Depuis 15 ans, de nombreuses communes se sont organisées pour éviter les Un schéma départemental a été élaboré avec l’aide de tous les acteurs concernés : services de l’Etat, sapeurs-pompiers, élus de montagne, chambre d’agriculture. Il indique aujourd’hui de manière précise la manière dont ces feux doivent être déclenchés  et contrôlés.

Sur le plan local, des commissions d’écobuage, autorisées par le préfet et placées sous l’autorité des maires, autorisent ou non les mises à feu. Tandis qu’un comité de pilotage constitué au niveau départemental délivre des consignes techniques et permet de coordonner l’ensemble de ces actions. Tout cela étant, bien sûr,  accompagné d’une veille météo.

« Actuellement, plus d’une centaine de communes des Pyrénées-Atlantiques sont dotées d’une commission locale d’écobuage » rappelle le député Jean Lassalle, qui préside l’association des élus de montagne (ADEM).  « L’objectif est de maîtriser au mieux les opérations d’écobuage mais également de réduire les surfaces susceptibles d’être touchées de manière accidentelle par le feu et les incendies de forêt ».

Des règles qui portent leurs fruits La méthode a du bon. Car les choses progressent au fil du temps. Même si des incidents demeurent. Un exemple : l’an passé, pour des raisons diverses, 25 hectares de forêt ont été attaqués par les flammes. En 2002, on en dénombrait 5 000 hectares.

D’autres chiffres parlent également d’eux-mêmes. Sur les 120 interventions effectuées par les sapeurs-pompiers en toute fin d’année dernière, 57 ont concerné des communes de plaine ou de coteaux qui ne se trouvaient pas dans la zone d’intervention du comité de pilotage.

« Une vingtaine de feux, survenus le plus souvent dans des jardins où l’on brûlait des végétaux ou des papiers mis en tas ». Par contre 18 feux « d’origine malveillante » ont été allumés en forêt, tandis que 11 feux pastoraux n’ont pas été précédés d’un appel téléphonique passé aux pompiers le matin de leur déclenchement.

Les « débordements » d’écobuages autorisés et organisés de manière réglementaire, eux, se résument à … 0.

Des zones blanches et des maires à convaincreTous les problèmes ne sont pas réglés pour autant. Car des trous demeurent dans le dispositif. Des communes  n’adhèrent pas au schéma mis en place dans les Pyrénées-Atlantiques. « Certains de leurs habitants ont encore du mal à comprendre pourquoi on met le feu. Les maires, eux,  sont tiraillés entre les éleveurs qui veulent que la montagne soit nettoyée, et une partie de l’opinion qui ne le souhaite pas ».

Dans les mois qui viennent, des contacts vont donc être noués par les membres du comité de pilotage avec les élus locaux qui manquent encore à l’appel. La possibilité de donner une plus grande souplesse d’intervention aux maires de communes difficiles d’accès est également à l’étude. Tout comme on envisage de sensibiliser les associations d’usagers de la montagne à l’utilité de l’écobuage.

L’Etat, lui, durcit le ton. En décembre dernier, plus de 200 hectares de landes ont été détruits par des écobuages non autorisés, rappelle-t-il. « L’inconscience de leurs auteurs sera regardée avec la plus grande sévérité » annonce la préfecture. « Des enquêtes judiciaires, menées par le Parquet, sont en cours pour déterminer les responsabilités dans ces événements ».

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
10498
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !