Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/04/19 : Trois bâtiments-écoles de la Marine Nationale font escale à Bordeaux du vendredi 26 au lundi 29 avril. "Chacal", "Léopard" et "Guépard" sont trois navires brestois en charge de la formation maritime des officiers et officiers mariniers.

25/04/19 : La Cité du Vin est exposée au Centre Pompidou depuis le 10 avril. Une salle de l'établissement parisien est dédiée au travail de l'agence XTU Architects. Ainsi, 9 maquettes et un diaporama retracent la construction et l'ouverture de la Cité du Vin.

23/04/19 : Le pont d'Aquitaine sera fermé à la circulation pour travaux dans la nuit du 24 au 25 avril entre les échangeurs 2 et 4 ainsi que les échangeurs 4 et 5 et dans la nuit du 25 au 26 avril entre les échangeurs 4 et 4a en intérieur et 5 et 4 en extérieur.

23/04/19 : Après Jo-Wilfried Tsonga, ex n°1 français et ex n°5 mondial, Lucas Pouille 32ème joueur mondial, n°10 en 2018, vient de confirmer sa participation au tournoi bordelais BNP ParisBas Primrose qui démarre le 29 avril sur les cours de la villa Primrose

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/04/19 | Daniel Barenboim honore Beethoven à Bordeaux le 28 avril

    Lire

    Le pianiste Daniel Barenboim revient sur la scène du Grand-Théâtre de Bordeaux dimanche 28 avril à 15 h 00 pour un programme consacré au compositeur Beethoven. 4 sonates interprétées par l'un des maitres incontestés du piano, qui dirigea - entre autres - l'Orchestre de Paris, et qui consolide cette saison encore ses liens avec l'Opéra de Bordeaux, fruit de sa complicité avec Marc Minkowski. Au programme notamment la célèbre "Clair de lune"...

  • 25/04/19 | L'Europe au secours des bouquetins ibériques en Béarn

    Lire

    En février, mars et avril 2019, 1 502 projets sélectionnés par le Conseil régional, ont pu bénéficier de 69,8 M€ de fonds européens pour leur réalisation. Parmi les bénéficiaires, le Parc national des Pyrénées qui a ainsi obtenu un soutien de 142 800 € de l'Union européenne et de 15 000 € de la Région pour son projet de réintroduction du bouquetin ibérique dans le Béarn, espèce disparue il y a plus d'un siècle en France. Objectif: lâcher 75 animaux sur 3 ans pour créer 2 noyaux d'individus en vallées d'Aspe et d'Ossau et ainsi favoriser le maintien durable de l'espèce dans les Pyrénées.

  • 25/04/19 | "AVC Tous Concernés" pédale pour la prévention des attaques cérébrales

    Lire

    L'association de prévention des AVC organise "la vie est un sourire", trajet de 1 000km à tricycle. Philippe Meynard était maire de Barsac quand il a été victime d'une attaque cérébrale et a dû réapprendre à marcher, écrire et parler. Il partira de Narbonne le 2 mai pour rejoindre Bayonne le 14, en suivant un parcours en forme de sourire passant par l'Espagne. En France, 150 000 AVC ont lieu chaque année. Des actions de prévention seront organisées au départ et à l'arrivée grâce au minibus AVC.

  • 25/04/19 | Festival Philosophia en approche !

    Lire

    La treizième édition du festival Philosophia se tient du 22 au 26 mai prochain. Le thème retenu est l'histoire. La présentation officielle du festival aura lieu le 29 avril prochain à Cap Sciences. 34 rendez-vous sont au programme de ce festival qui se déroule à Saint-Émilion, Libourne et Pomerol. L'archéologue préhistorien Jean-Paul Demoule, auteur de "Comment l'archéologie bouleverse nos civilisations" (éd. La Découverte) sera présent, accompagné de nombreux spécialistes.

  • 24/04/19 | Commerce : la Nouvelle-Aquitaine excédentaire

    Lire

    La balance commerciale régionale a été dévoilée ce mercredi 24 avril. Tandis que la France dégrade son déficit, la Nouvelle-Aquitaine dégage un excédent commercial de 600 millions d'euros. L'analyse des données publiées par la Douane est réalisée l'Observatoire régional des échanges internationaux, co-pilotée par la Région et la Chambre du Commerce et de l'Industrie Nouvelle-Aquitaine. Les trois plus importantes destinations de l'export régional sont les États-Unis, l'Espagne et l'Allemagne. Les 9 553 entreprises exportatrices de la Nouvelle-Aquitaine dont 1 406 sont des primo exportateurs (14,7%) ont réalisé 23,4 milliards d'euros d'exportations en 2018.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Ecobuages en Pyrénées-Atlantiques : les leçons du feu

19/01/2016 | En dépit des incidents survenus fin décembre, l’écobuage garde toute son utilité rappellent les élus de montagne et la chambre d’agriculture

Jean Lassalle, président de l'association des élus de montagne (au centre), aux côtés de Jean-Michel Anxolabehere, président de la Chambre d'agriculture, et de Jean-Louis Poydessus, maire d'Esterençuby

Fin décembre, des feux interdits survenus à flanc de montagne ont provoqué une certaine émotion dans les Pyrénées-Atlantiques. Des incidents condamnables mais qui ne doivent pas pour autant remettre en cause le bien-fondé des écobuages organisés dans le département estiment aujourd’hui la Chambre d’agriculture et les élus locaux, qui viennent de faire le bilan de la saison 2014-2015. Car, rappelle-t-on, les choses se sont bien améliorées depuis une quinzaine d’années

Il est des réalités que l’on ignore parfois. Terres d’élevage, les Pyrénées-Atlantiques concentrent à elles seules la moitié des espaces naturels où l’écobuage est organisé en France. Ce qui représente à peu 150 000 hectares d’estives et de landes.

Cette pratique a un but précis, explique Jean-Michel Anxolabehere, le président de la Chambre d’agriculture. « Elle consiste à entretenir tous les deux ou trois ans les espaces de pâtures en y brûlant les végétaux qui n’ont pas été consommés par les troupeaux. Ce qui permet de régénérer la végétation et d’obtenir un fourrage plus appétant ».

Réalisés de manière bénévole par les bergers, les écobuages réalisés dans la partie occidentale des Pyrénées ont un coût de 3 € à l’hectare, poursuit-il. Rien à voir avec les 1 000 euros à l’hectare demandés dans d’autres régions.

Quant à leur utilité, elle est évidente : « Il faut que l’opinion publique comprenne que, si on ne fait pas appel à cette technique de manière régulière, l’embroussaillement des pentes rend les choses plus compliquées et présente des risques. Car la végétation à éliminer devient plus dense ».

Plus de cent communes mobiliséesAfin d’éviter que se reproduise le drame survenu voici une quinzaine d’années à Esterençuby, au Pays Basque, où 5 randonneurs avaient été piégés par les flammes,  tout une organisation a été mise en place sur le terrain.

Depuis 15 ans, de nombreuses communes se sont organisées pour éviter les Un schéma départemental a été élaboré avec l’aide de tous les acteurs concernés : services de l’Etat, sapeurs-pompiers, élus de montagne, chambre d’agriculture. Il indique aujourd’hui de manière précise la manière dont ces feux doivent être déclenchés  et contrôlés.

Sur le plan local, des commissions d’écobuage, autorisées par le préfet et placées sous l’autorité des maires, autorisent ou non les mises à feu. Tandis qu’un comité de pilotage constitué au niveau départemental délivre des consignes techniques et permet de coordonner l’ensemble de ces actions. Tout cela étant, bien sûr,  accompagné d’une veille météo.

« Actuellement, plus d’une centaine de communes des Pyrénées-Atlantiques sont dotées d’une commission locale d’écobuage » rappelle le député Jean Lassalle, qui préside l’association des élus de montagne (ADEM).  « L’objectif est de maîtriser au mieux les opérations d’écobuage mais également de réduire les surfaces susceptibles d’être touchées de manière accidentelle par le feu et les incendies de forêt ».

Des règles qui portent leurs fruits La méthode a du bon. Car les choses progressent au fil du temps. Même si des incidents demeurent. Un exemple : l’an passé, pour des raisons diverses, 25 hectares de forêt ont été attaqués par les flammes. En 2002, on en dénombrait 5 000 hectares.

D’autres chiffres parlent également d’eux-mêmes. Sur les 120 interventions effectuées par les sapeurs-pompiers en toute fin d’année dernière, 57 ont concerné des communes de plaine ou de coteaux qui ne se trouvaient pas dans la zone d’intervention du comité de pilotage.

« Une vingtaine de feux, survenus le plus souvent dans des jardins où l’on brûlait des végétaux ou des papiers mis en tas ». Par contre 18 feux « d’origine malveillante » ont été allumés en forêt, tandis que 11 feux pastoraux n’ont pas été précédés d’un appel téléphonique passé aux pompiers le matin de leur déclenchement.

Les « débordements » d’écobuages autorisés et organisés de manière réglementaire, eux, se résument à … 0.

Des zones blanches et des maires à convaincreTous les problèmes ne sont pas réglés pour autant. Car des trous demeurent dans le dispositif. Des communes  n’adhèrent pas au schéma mis en place dans les Pyrénées-Atlantiques. « Certains de leurs habitants ont encore du mal à comprendre pourquoi on met le feu. Les maires, eux,  sont tiraillés entre les éleveurs qui veulent que la montagne soit nettoyée, et une partie de l’opinion qui ne le souhaite pas ».

Dans les mois qui viennent, des contacts vont donc être noués par les membres du comité de pilotage avec les élus locaux qui manquent encore à l’appel. La possibilité de donner une plus grande souplesse d’intervention aux maires de communes difficiles d’accès est également à l’étude. Tout comme on envisage de sensibiliser les associations d’usagers de la montagne à l’utilité de l’écobuage.

L’Etat, lui, durcit le ton. En décembre dernier, plus de 200 hectares de landes ont été détruits par des écobuages non autorisés, rappelle-t-il. « L’inconscience de leurs auteurs sera regardée avec la plus grande sévérité » annonce la préfecture. « Des enquêtes judiciaires, menées par le Parquet, sont en cours pour déterminer les responsabilités dans ces événements ».

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
12977
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !