Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/04/19 : Trois bâtiments-écoles de la Marine Nationale font escale à Bordeaux du vendredi 26 au lundi 29 avril. "Chacal", "Léopard" et "Guépard" sont trois navires brestois en charge de la formation maritime des officiers et officiers mariniers.

25/04/19 : La Cité du Vin est exposée au Centre Pompidou depuis le 10 avril. Une salle de l'établissement parisien est dédiée au travail de l'agence XTU Architects. Ainsi, 9 maquettes et un diaporama retracent la construction et l'ouverture de la Cité du Vin.

23/04/19 : Le pont d'Aquitaine sera fermé à la circulation pour travaux dans la nuit du 24 au 25 avril entre les échangeurs 2 et 4 ainsi que les échangeurs 4 et 5 et dans la nuit du 25 au 26 avril entre les échangeurs 4 et 4a en intérieur et 5 et 4 en extérieur.

23/04/19 : Après Jo-Wilfried Tsonga, ex n°1 français et ex n°5 mondial, Lucas Pouille 32ème joueur mondial, n°10 en 2018, vient de confirmer sa participation au tournoi bordelais BNP ParisBas Primrose qui démarre le 29 avril sur les cours de la villa Primrose

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/04/19 | Daniel Barenboim honore Beethoven à Bordeaux le 28 avril

    Lire

    Le pianiste Daniel Barenboim revient sur la scène du Grand-Théâtre de Bordeaux dimanche 28 avril à 15 h 00 pour un programme consacré au compositeur Beethoven. 4 sonates interprétées par l'un des maitres incontestés du piano, qui dirigea - entre autres - l'Orchestre de Paris, et qui consolide cette saison encore ses liens avec l'Opéra de Bordeaux, fruit de sa complicité avec Marc Minkowski. Au programme notamment la célèbre "Clair de lune"...

  • 25/04/19 | L'Europe au secours des bouquetins ibériques en Béarn

    Lire

    En février, mars et avril 2019, 1 502 projets sélectionnés par le Conseil régional, ont pu bénéficier de 69,8 M€ de fonds européens pour leur réalisation. Parmi les bénéficiaires, le Parc national des Pyrénées qui a ainsi obtenu un soutien de 142 800 € de l'Union européenne et de 15 000 € de la Région pour son projet de réintroduction du bouquetin ibérique dans le Béarn, espèce disparue il y a plus d'un siècle en France. Objectif: lâcher 75 animaux sur 3 ans pour créer 2 noyaux d'individus en vallées d'Aspe et d'Ossau et ainsi favoriser le maintien durable de l'espèce dans les Pyrénées.

  • 25/04/19 | "AVC Tous Concernés" pédale pour la prévention des attaques cérébrales

    Lire

    L'association de prévention des AVC organise "la vie est un sourire", trajet de 1 000km à tricycle. Philippe Meynard était maire de Barsac quand il a été victime d'une attaque cérébrale et a dû réapprendre à marcher, écrire et parler. Il partira de Narbonne le 2 mai pour rejoindre Bayonne le 14, en suivant un parcours en forme de sourire passant par l'Espagne. En France, 150 000 AVC ont lieu chaque année. Des actions de prévention seront organisées au départ et à l'arrivée grâce au minibus AVC.

  • 25/04/19 | Festival Philosophia en approche !

    Lire

    La treizième édition du festival Philosophia se tient du 22 au 26 mai prochain. Le thème retenu est l'histoire. La présentation officielle du festival aura lieu le 29 avril prochain à Cap Sciences. 34 rendez-vous sont au programme de ce festival qui se déroule à Saint-Émilion, Libourne et Pomerol. L'archéologue préhistorien Jean-Paul Demoule, auteur de "Comment l'archéologie bouleverse nos civilisations" (éd. La Découverte) sera présent, accompagné de nombreux spécialistes.

  • 24/04/19 | Commerce : la Nouvelle-Aquitaine excédentaire

    Lire

    La balance commerciale régionale a été dévoilée ce mercredi 24 avril. Tandis que la France dégrade son déficit, la Nouvelle-Aquitaine dégage un excédent commercial de 600 millions d'euros. L'analyse des données publiées par la Douane est réalisée l'Observatoire régional des échanges internationaux, co-pilotée par la Région et la Chambre du Commerce et de l'Industrie Nouvelle-Aquitaine. Les trois plus importantes destinations de l'export régional sont les États-Unis, l'Espagne et l'Allemagne. Les 9 553 entreprises exportatrices de la Nouvelle-Aquitaine dont 1 406 sont des primo exportateurs (14,7%) ont réalisé 23,4 milliards d'euros d'exportations en 2018.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Empoisonnement des rapaces nécrophages dans les Pyrénées : la LPO tire la sonnette d'alarme

25/09/2018 | Selon la Ligue de Protection des Oiseaux et ses partenaires, l’empoisonnement est la première cause de mortalité des rapaces nécrophages dans les Pyrénées...

Empoisonnement des rapaces nécrophages dans les Pyrénées : la LPO tire la sonnette d'alarme

Les Pyrénées abritent plus de 50% de la population française et européenne de rapaces nécrophages. Gypaète barbu, Vautour percnoptère, Milan royal, Vautour fauve sont des espèces protégées bénéficiaires de plans nationaux d’actions validés par le Ministère en charge de l’écologie. Dans ce cadre, le réseau Vigilance Poison animé par la LPO collecte depuis 15 ans à l’échelle du massif les cadavres de ces espèces pour déterminer les causes de mortalité. Les résultats sont sans appel : 24% des cas de mortalité sont dus à l’usage illégal de poisons ; et le nombre s'accroît... Afin d’alerter sur l’impact du poison sur la faune sauvage protégée, la LPO et ses partenaires viennent de publier deux documents de sensibilisation. Un à destination du grand public, visible sur les comptoirs des mairies, gendarmeries, cabinets vétérinaires, l'autre, plus technique, à destination des agents de la chaine judiciaire, vétérinaires et responsables de déchetteries.

L'empoisonnement est « une menace silencieuse mais bien réelle pour les rapaces » selon l'association. Entre 2004 et 20018,« sur 170 cadavres de rapaces nécrophages collectés (Milan royal, Vautour percnoptère, Vautour fauve et Gypaète barbu), 48 cas de mortalité sont dus au poison ». Un constat qui va croissant chaque année puisque sur la période entre 2002 et 2005, le poison a été mis en cause dans la mort de 5 rapaces et entre 2014 et 2018 , ce sont 18 cas qui ont été répertoriés comme mort par empoisonnement. « Ces chiffres ne sont que la face émergée de l’iceberg. En effet, il est très difficile de trouver dans la nature un cadavre de rapace pour effectuer une analyse éco toxicologique. Pour un rapace collecté, combien meurent dans la nature sans avoir pu être analysés ? », interroge la LPO.

150 000 € d’amendes et 2 ans de prison
Ces empoisonnements illégaux s’effectuent généralement par dépôt d’appâts contaminés par des produits toxiques interdits et utilisés à doses concentrées. « Placés de manière intentionnelle à destination des animaux jugés indésirables, les rapaces nécrophages sont les victimes régulières, soit parce qu’ils sont visés directement, soit parce que, situés en bout de chaîne alimentaire, ils sont susceptibles de consommer les cadavres empoisonnés. »
Au delà du message d'alerte, la Ligue de protection des Oiseaux, rappelle, que cet acte qui contrevient à une politique de protection est un délit passible de 150 000 € d’amendes et 2 ans de prison, selon le code de l'environnement. Par ailleurs l'amende est doublée si le délit est perpétré dans le cœur d’un Parc national ou d’une Réserve naturelle. Pour autant, « malgré de nombreux cas d’empoisonnement d’espèces protégées chaque année dans les Pyrénées, les dossiers sont le plus souvent classés sans suite et les rares sanctions émises restent peu dissuasives », regrettent les partenaires environnementaux.

Renforcer les moyens juridiques et techniques
Dans les publications récemment réalisées l'association en appelle au renforcement des moyens juridiques et techniques des agents de la chaîne judiciaire, et appelle notamment de ses vœux la possibilité de commissions rogatoires pour une intervention plus rapide, la création de brigades canines anti poison, ou encore la formation des agents de la police de l’environnement et des magistrats en vue de démanteler les filières d’approvisionnement... Des suggestions issues de la mobilisation mise en place dans d'autres pays, avec des résultats encourageants. En Andalousie notamment, « en 10 ans, le nombre de cas d'empoisonnement de la faune sauvage a été divisé par 2 ». Autre bataille à mener selon l'association : la sensibilisation auprès du grand public : « pour le citoyen, les stocks de produits illicites doivent être amenés en déchetterie, ils seront repris par les agents de collecte. L’impact de ce type de produits est souvent méconnu ».

Consulter le livret « Le Poison tue » : https://fr.calameo.com/read/003255336befb970fcafa

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : LPO

Partager sur Facebook
Vu par vous
3995
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !