Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/07/20 : Ce vendredi, la Gironde a été placée en "vulnérabilité modérée" face à la pandémie de coronavirus par Santé Publique France. Depuis début juillet, sept nouveaux "clusters" ont été identifiés en Nouvelle-Aquitaine, dont trois en Gironde.

10/07/20 : Philippe Monguillot, le chauffeur de Chronoplus sauvagement agressé dimanche s'en est allé en milieu d'après-midi pour son dernier voyage, entouré de sa famille. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin devrait se rendre à Bayonne ce samedi.

10/07/20 : Les inscriptions aux transports scolaires en Nouvelle-Aquitaine sont ouvertes. N'attendez pas car jusqu'au 20 juillet, les frais de dossier sont offerts. Passée cette date, 15 euros de frais de dossier sont facturés.

10/07/20 : Philippe Buisson, maire de Libourne, a été réélu ce 10 juillet président de la Communauté d'agglomération du Libournais, la CALI, par 71 voix sur 74 votants.

10/07/20 : Florence Jardin, maire de Migné-Auxances (86), vient d’être élue présidente de Grand Poitiers. Elle succède à Alain Claeys à cette fonction. Elle arrive en tête avec 48 voix, devant Claude Eidelstein (26), Jean-Louis Ledeux (8) et 4 bulletins blancs.

09/07/20 : L'inauguration de la Flow vélo, itinéraire cyclable de 294 kilomètres entre Thiviers en Dordogne et L'île d'Aix en Charente- Maritime a eu lieu ce jeudi après midi à Salignac sur-Charente, au Pont du Né, kilomètre zéro de la Charente Maritime.

09/07/20 : Xavier Bonnefont, maire LR d'Angoulême, devient président de l'agglomération de Grand Angoulême en étant élu à la majorité absolue dès le premier tour. Il détrône le socialiste Jean-François Dauré de sept voix.

08/07/20 : Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde, a été élu ce 8 juillet, à l’unanimité de ses membres, Président du groupe des présidentes et présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France.

08/07/20 : Guillaume Guérin (Les Républicains) est élu président de la communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au socialiste Gaston Chassain.

08/07/20 : Le nouveau ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebarri s'est rendu ce soir à la société Chronoplus de Bayonne où était employé le chauffeur Philippe Monguillot. Deux des agresseurs sont poursuivis pour tentative d'homicide volontaire.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/07/20 | Mont-de-Marsan : Ouverture du Campus connecté en septembre

    Lire

    Mont-de-Marsan Agglomération vient d'être retenue par le Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation parmi les 25 nouveaux projets labellisés "Campus connecté" (le premier en Nouvelle-Aquitaine) pour permettre le développement d'une nouvelle offre d'enseignement supérieur sur son bassin de vie. Dès septembre 2020, 15 étudiants pourront accéder à une formation universitaire depuis un espace collaboratif qui leur sera dédié au sein de l'Inspé à Mont-de-Marsan, doublé d'un accompagnement par un tuteur. Infos: www.montdemarsan-agglo.fr

  • 14/07/20 | Les Jeunes Agriculteurs de la Vienne se lancent dans un concours photo

    Lire

    Les Jeunes Agriculteurs de la Vienne se challengent dans un concours photo dédié aux moissons de l’année 2020. À travers cette initiative, les jeunes agriculteurs souhaitent redynamiser cette saison 2020, selon eux, assez moyenne et pourrait mettre en péril des exploitations « déjà bancales ». Plusieurs lots seront distribués aux gagnants dont un week-end de remplacement offert, financé par JA86.

  • 13/07/20 | La Rochelle: prise d'armes et spectacle pyrotechnique virtuel

    Lire

    A la Rochelle la traditionnelle cérémonie militaire aura lieu Parc Franck-Delmas ce 14 juillet à 11h. Pour des raisons de précautions sanitaires il n’y aura pas de spectacle pyrotechnique lancé en ville. En guise de compensation, les artificiers Lacroix-Ruggieri ont proposé gracieusement un spectacle pyrotechnique virtuel sur-mesure sur le thème des monuments Rochelais qui sera retransmis à 22h30 sur le site de la Ville de La Rochelle www.larochelle.fr, relayé sur Facebook La Rochelle Ensemble, visible plusieurs jours, ainsi que sur les écrans des Francofolies Square Bobinec après les concerts.

  • 13/07/20 | Guéret ouvre un ludo-drive

    Lire

    Un système de prêt de jeu à la semaine vient d’être mis en place par la ludothèque de Guéret. Pour passer commande, il suffit de se rendre sur le site de la Ville et de les appeler pour réserver. Le retrait et le paiement (1,60 € par jeu) se font à l’Espace Fayolle du lundi au vendredi de 9h à 15h. Il faut penser à amener son propre sac !

  • 13/07/20 | Charentes : une journée technique viticole sur le gel et la grêle

    Lire

    La lutte contre le gel et la grêle sera le thème de la journée technique viticole organisée mercredi 22 juillet à 13h30 à la salle des fêtes de Chadenac, par la Chambre d'agriculture dans le cadre d'Innov'action et du plan Ecophyto. Au programme : conférences, témoignages et visite d'essais. Contacts: Laetitia CAILLAUD, conseillère en viticulture et ingénieure réseau DEPHY ECOPHYTO à Saintes : 05 46 50 45 00. Sandrine LUCAS, conseillère, œnologue, à St-Jean-d’Angély: 05 46 50 45 00.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Empoisonnement des rapaces nécrophages dans les Pyrénées : la LPO tire la sonnette d'alarme

25/09/2018 | Selon la Ligue de Protection des Oiseaux et ses partenaires, l’empoisonnement est la première cause de mortalité des rapaces nécrophages dans les Pyrénées...

Empoisonnement des rapaces nécrophages dans les Pyrénées : la LPO tire la sonnette d'alarme

Les Pyrénées abritent plus de 50% de la population française et européenne de rapaces nécrophages. Gypaète barbu, Vautour percnoptère, Milan royal, Vautour fauve sont des espèces protégées bénéficiaires de plans nationaux d’actions validés par le Ministère en charge de l’écologie. Dans ce cadre, le réseau Vigilance Poison animé par la LPO collecte depuis 15 ans à l’échelle du massif les cadavres de ces espèces pour déterminer les causes de mortalité. Les résultats sont sans appel : 24% des cas de mortalité sont dus à l’usage illégal de poisons ; et le nombre s'accroît... Afin d’alerter sur l’impact du poison sur la faune sauvage protégée, la LPO et ses partenaires viennent de publier deux documents de sensibilisation. Un à destination du grand public, visible sur les comptoirs des mairies, gendarmeries, cabinets vétérinaires, l'autre, plus technique, à destination des agents de la chaine judiciaire, vétérinaires et responsables de déchetteries.

L'empoisonnement est « une menace silencieuse mais bien réelle pour les rapaces » selon l'association. Entre 2004 et 20018,« sur 170 cadavres de rapaces nécrophages collectés (Milan royal, Vautour percnoptère, Vautour fauve et Gypaète barbu), 48 cas de mortalité sont dus au poison ». Un constat qui va croissant chaque année puisque sur la période entre 2002 et 2005, le poison a été mis en cause dans la mort de 5 rapaces et entre 2014 et 2018 , ce sont 18 cas qui ont été répertoriés comme mort par empoisonnement. « Ces chiffres ne sont que la face émergée de l’iceberg. En effet, il est très difficile de trouver dans la nature un cadavre de rapace pour effectuer une analyse éco toxicologique. Pour un rapace collecté, combien meurent dans la nature sans avoir pu être analysés ? », interroge la LPO.

150 000 € d’amendes et 2 ans de prison
Ces empoisonnements illégaux s’effectuent généralement par dépôt d’appâts contaminés par des produits toxiques interdits et utilisés à doses concentrées. « Placés de manière intentionnelle à destination des animaux jugés indésirables, les rapaces nécrophages sont les victimes régulières, soit parce qu’ils sont visés directement, soit parce que, situés en bout de chaîne alimentaire, ils sont susceptibles de consommer les cadavres empoisonnés. »
Au delà du message d'alerte, la Ligue de protection des Oiseaux, rappelle, que cet acte qui contrevient à une politique de protection est un délit passible de 150 000 € d’amendes et 2 ans de prison, selon le code de l'environnement. Par ailleurs l'amende est doublée si le délit est perpétré dans le cœur d’un Parc national ou d’une Réserve naturelle. Pour autant, « malgré de nombreux cas d’empoisonnement d’espèces protégées chaque année dans les Pyrénées, les dossiers sont le plus souvent classés sans suite et les rares sanctions émises restent peu dissuasives », regrettent les partenaires environnementaux.

Renforcer les moyens juridiques et techniques
Dans les publications récemment réalisées l'association en appelle au renforcement des moyens juridiques et techniques des agents de la chaîne judiciaire, et appelle notamment de ses vœux la possibilité de commissions rogatoires pour une intervention plus rapide, la création de brigades canines anti poison, ou encore la formation des agents de la police de l’environnement et des magistrats en vue de démanteler les filières d’approvisionnement... Des suggestions issues de la mobilisation mise en place dans d'autres pays, avec des résultats encourageants. En Andalousie notamment, « en 10 ans, le nombre de cas d'empoisonnement de la faune sauvage a été divisé par 2 ». Autre bataille à mener selon l'association : la sensibilisation auprès du grand public : « pour le citoyen, les stocks de produits illicites doivent être amenés en déchetterie, ils seront repris par les agents de collecte. L’impact de ce type de produits est souvent méconnu ».

Consulter le livret « Le Poison tue » : https://fr.calameo.com/read/003255336befb970fcafa

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : LPO

Partager sur Facebook
Vu par vous
5004
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !