17/11/17 : Dans le cadre du festival international AlimenTerre, l’AMAP de la Baïse et le magasin Biocoop de Nérac organisent une projection du film « Hold up sur la banane », réalisé par François Cardona, le jeudi 23 novembre à 20h Salle des Écuyers à Nérac.

17/11/17 : Les traités transatlantiques. Tel est le sujet du débat qu'organise le Centre d’Information Europe Direct Moyenne Garonne / Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne le vendredi 8 décembre à 18h au Comoedia, 32 Rue Léopold Faye à Marmande.

17/11/17 : Le groupe cinématographique rochelais CGR ( Georges Raymond) vient de racheter Cap Cinéma qui exploite 22 salles en France dont celles de Périgueux et d'Agen. Le réseau CGR devient le premier exploitant français. Et le deuxième en terme d’entrées.

16/11/17 : Ils étaient entre 1650 (la préfecture) et 4000 personnes (selon les syndicats) à manifester ce 16 novembre à Bordeaux contre les ordonnances de la loi travail du gouvernement Philippe. C'est bien moins que les 10 000 manifestants du 12 septembre

16/11/17 : A l'occasion du centenaire de l'arrivée de l'armée américaine à La Rochelle, l'esplanade Eric-Tabarly accueille deux wagons d'époque, classés aux Monuments historiques, comme patrimoine de la 1re Guerre Mondiale. A voir jusqu'au 19 novembre.

15/11/17 : Vinitech Siffel, le Salon mondial vitivinicole, arboricole et maraîcher organisé par Congrès Expositionx de Bordeaux, annonce sa prochaine édition à Bordeaux du 20 au 22 novembre 2018.

15/11/17 : Lascaux IV, le centre international d'art pariétal de Montignac, a été désigné l'un des trois meilleurs projets de tourisme européens 2017 par la British Guild of travel writers avec le musée des Vikings au Danemark et la maison Mondrian aux Pays-Bas.

14/11/17 : Pont d’Aquitaine:fermeture dans les 2 sens de l'A630 entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux – Nouveau Stade)du 15 novembre, 21h au 16 novembre: 6h00 du 16 à 21h00 au 17 novembre à 6h00

10/11/17 : La Ferme basque Lurrama se tient ce week-end halle Iraty à Biarritz. Toute l'excellence de l'agronomie et de la production basque avec un invité, la Région PACA. Concours gastronomiques, exposition et demain 11h, débat sur les ours et les loups

10/11/17 : La Maison de la Charente-Maritime accueille jusqu'au 29 décembre l'exposition "Objectif enfance", notamment sur les actions en faveur des enfants dans le monde, qui fut exposée sur le parvis de l'hôtel de ville à Paris. Entrée libre

09/11/17 : Secrétaire générale de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques et sous-préfète de l'arrondissement de Pau, depuis l'été 2014, Marie Aubert vient d'être nommée sous-préfète de l'arrondissement du Havre ( Seine maritime )

06/11/17 : Pour connaître les conditions pour partir à l'étranger, rendez-vous à la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne Centre d'Informations Europe Directe pour suivre un atelier d'informations le 8 novembre de 16h à 17h à Agen.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/11/17 | Solidarité Réfugiés 33 manifeste les 18 et 20 novembre

    Lire

    Le collectif Solidarité Réfugiés 33, en avant première à la journée nationale sur les mineurs isolés étrangers de lundi 20 novembre, sera présent ce 18 novembre à 14 heures place de la Comédie à Bordeaux pour une action de "sensibilisation de la population" et "témoigner avant une conférence de presse prévue le 20 novembre, Place Pey Berland, de "centaines de situation où le droit n'est pas appliqué en matière de santé, de logement, d'éducation, de protection pour les réfugiés, les migrants, les exilés"

  • 17/11/17 | La Région expérimente un autobus au bioéthanol

    Lire

    La Région Nouvelle-Aquitaine expérimente depuis le 6 novembre un car roulant à l'ED95 sur le réseau TransGironde, en partenariat avec Citram Aquitaine, Raisinor France et Scania; sur la ligne 201 entre Bordeaux, Saint-André de Cubzac et Blaye il circule avec un bio carburant issu de résidus viniques. Destiné principalement aux autobus, autocars et poids lourds, l'ED 95 est obtenu par un procédé de fermentation industrielle permettant la transformation du sucre de marcs de raisin en alcool brut, ensuite distillé puis déshydraté pour obtenir le bioéthanol..

  • 17/11/17 | La pépinière d'entreprises de l'agglomération périgourdine s'ouvre à tous les secteurs

    Lire

    Cap@cités, la pépinière d'entreprises de l'agglomération périgourdine, élargit son champ d'action. La pépinière accueille désormais tout type d'entreprises, sans restriction de secteurs d'activités (à l'exception des services à la personne). Reste un critère d'âge, avoir moins de 3 ans... Tous les porteurs projets ou nouvelles entreprises peuvent bénéficier des solutions offertes par ce lieu : domiciliation, incubation, pépinière, espace de coworking. Plus d'infos

  • 17/11/17 | Ciné-débat « L'intelligence des arbres » à Contis

    Lire

    Dans le cadre du mois du film documentaire, le documentaire allemand, « L'intelligence des arbres », de Julia Dordel et Guido Tölke donnera lieu à une projection-débat au cinéma de Contis (Landes) animée par Jacques Hazera Expert forestier,Vice-Président de Pro Silva France. Ce film montre le travail minutieux et passionnant des scientifiques, nécessaire à la compréhension des interactions entre les arbres ainsi que les conséquences de cette découverte. Rendez-vous dimanche 19 novembre à 17h.

  • 17/11/17 | Coupe du Monde de Rugby : Bordeaux aussi de la fête

    Lire

    C'est acté depuis le 15 novembre : la France accueillera la Coupe du Monde de Rugby 2023, pour la deuxième fois de son histoire. Une nomination préférée à celles de l'Irlande et de l'Afrique du Sud, toutes deux finalistes. Et on sait déjà que Bordeaux sera de la fête. Le stade Matmut Atlantique a en effet été sélectionné (parmi neuf stades en France) pour accueillir plusieurs matchs de poule. En revanche, aucun match de finale ne serait prévu pour le moment.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | En Béarn, les légumes sortent de l’oubli

16/10/2016 | Un jardin-verger faisant la part belle aux légumes, aux fruits, mais aussi aux modes de culture oubliés poursuit son bonhomme de chemin aux portes de Pau

Un jardin-verger où l'on retrouve la mémoire

« Il y a cent ans, l’alimentation était beaucoup plus diversifiée, adaptée aux saisons et aux terroirs. Elle s’est uniformisée pour des raisons d’efficacité commerciale. Ce qui a entrainé une diminution des variétés de plantes. Nous cherchons à éveiller la curiosité des gens et à combler le vide énorme qui s’est créé dans les esprits." Hubert Lassus-Pigat, un passionné de biodiversité et de jardinage, résume en quelques mots l’action menée près de Pau par le Conservatoire des Légumes Anciens du Béarn. Un jardin-verger où les seules choses que l'on jette aux orties sont les idées reçues.

Tout est parti d’une préoccupation liée à l’emploi des jeunes. Longées par un gave qui descend des Pyrénées, les communes maraichères de la plaine de Nay alimentent depuis des lustres les marchés de Pau en légumes. Une terre nourricière où il est pourtant difficile de trouver des bras.  Voici quelques années, des maraichers et des élus locaux ont donc souhaité créer un site permettant de former des personnes qui souhaitaient s’installer dans ce métier.

Des plantes préservées, des haies retrouvées

L’idée a intéressé le lycée agricole de Montardon. Un enseignement destiné à des adultes en réinsertion a été mis en place. Les élèves partageant leur temps entre des cours théoriques, une présence chez des professionnels et un travail effectué sur un terrain déniché à Assat.

Depuis, le projet a pris de l’ampleur. « Le relais a été pris par une association pour créer là un conservatoire des légumes anciens. Des plantes parfois méconnues que l’on peut découvrir à partir de semences de terroir et qui sortent du cycle proposé par les semences maraîchères habituelles."

Dans le même temps, le jardin aménagé à Assat est devenu l’un des lieux d’accueil du Conservatoire régional végétal d’Aquitaine. « Son but est de préserver les ressources génétiques fruitières ainsi que le patrimoine local » explique Hubert Lassus-Pigat. « Car autrefois, les fruits et les légumes étaient beaucoup plus associés ».

La démarche passe, entre autres initiatives, par la reconstitution des haies. « En mêlant arbres et arbustes, celles-ci ont une haute valeur en termes de biodiversité. Les arbustes nourrissent les pollinisateurs que sont les oiseaux et les insectes. Les haies assurent aussi une protection contre le vent qui est devenu quasiment permanent dans notre plaine. Ce qui assèche le sol et empêche le développement des plantes ».

« Tout le monde parle d'environnement, mais on ne sait plus faire »

Plus de 120 variétés de légumes sont cultivées à Assat, entre autres plantes

Il y avait urgence à agir. « On s’en aperçoit vite lorsque l’on reçoit des visiteurs : une ou deux générations ont perdu le contact avec la nature. Ce manque de connaissance des plantes et des méthodes de culture est flagrant chez les urbains, et même chez les rurbains qui sont de plus en plus nombreux ».

« Tout le monde parle d’environnement. Mais on ne sait plus faire. Prenez les légumes bios. On ne mesure plus la contrainte de travail qu’ils imposent, le fait qu’ils demandent beaucoup d’attention et de temps.  Beaucoup de réflexes se sont également perdus ou bien ils ont été déformés. Pendant un temps, on a par exemple dit que la terre devait être labourée. Alors que, sur un jardin d’amateur, le labour profond peut être complètement évité si l’on ne veut pas bouleverser la biodiversité du sol ».

De là à rappeler l’importance d’éviter les produits chimiques, d’utiliser les fumures naturelles, de laisser des végétaux tels que  branches et brindilles se décomposer sur le sol ou encore d’alterner les cultures annexes entre les rangs de fruitiers, il n’y a qu’un pas.

« Un jardin, c’est un ensemble. C’est aussi un équilibre » aime-t- on rappeler à Assat, avant d’affirmer « qu’une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore découvert les vertus ».

Pérasse de Nay et tétragone

Visites pédagogiques, conférences, stages… Pour l’année à venir, les projets ne manquent pas sur cet espace de 7 000 mètres carrés où sont cultivées près de 120 variétés de légumes, plus d’une centaine d’arbres fruitiers et 50 variétés d’arbustes.

Autant de plantes, locales ou d’origines diverses, qui racontent également les liens qu’elles ont entretenus de tous temps avec les hommes. Que ce soit sur le plan culinaire ou bien pour apaiser les maux dont ils souffraient : de la camomille à la guimauve, de la  verveine au thym, de la bourrache à la rhubarbe. Même les racines de chiendent ont eu leur utilité. Nos anciens en faisaient une décoction pour se désaltérer l’été.

D’autres par contre, sortent de l’oubli. C’est le cas la poire de terre, du panais, du cresson alénois  ou encore de la tétragone, qui était un épinard d’été. C’est aussi celui de cohortes de pommes : suzette, cassou, artigueloutan, bec de lièvre de Pau, rangotte, pérasse de Nay et l’on en passe.

Le piémont pyrénéen, terre propice au cidre, en regorgeait jadis. Qui s’en souvient ?

Pour en savoir plus : L’écrivain-paysan Bernard Bertrand animera un atelier « herbes sauvages » à Assat, le vendredi 21 octobre de 9h à 17h, le vendredi 21 octobre (tel 06 08 68 38 20). Une conférence et un film suivront à 20h30 sur « La révolution des sols vivants » , au CFAI de Bordes (près de l'entrée de l'usine Safran Helicopter Engines, ex Turbomeca)

Le site du Conservatoire des Légumes Anciens du Béarn est www.clab64.fr

A ne pas manquer "la fête de l'arbre et des fruits d'antan" les 26 et 27 novembre au Conservatoire Végétal Régional de Montesquieu en Lot-et-Garonne

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
8648
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !