Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | En Lot-et-Garonne, inauguration du réseau solidaire de lutte anti-grêle

06/07/2016 | Inauguration le 16 juin dernier à Buzet-sur-Baïse du réseau solidaire de lutte anti-grêle qui permet de couvrir tout le département de Lot-et-Garonne

Démonstration d'un générateur anti-grêle à Buzet-sur-Baïse

Le Lot-et-Garonne vient de se doter de 47 nouveaux générateurs anti-grêle afin de couvrir la totalité du département. Des générateurs qui peuvent diminuer de moitié l'intensité de la grêle et supprimer la plupart des gros grêlons de plus de 2 cm. Et c'est l'ANELFA, l'association nationale d’étude et de lutte contre les fléaux atmosphériques, qui pilote cette action grâce à une convention passée avec Météo-France. Les prévisions météo sont faites à l’échelle départementale puis centralisées au niveau de l’association qui peut déclencher le système automatique d’alerte qui avertit par téléphone les opérateurs ayant en charge un générateur.

Développer les recherches scientifiques dans le domaine de la physique des nuages et de la modification du temps et perfectionner une méthode de traitement des orages afin de réduire les dégâts causés par la grêle. Tels sont les deux objectifs de l'ANELFA fondée à l’initiative d’un groupe d’agriculteurs, d’agronomes, de physiciens et d’élus en 1951. Ainsi, cette association réfléchit à la mise en œuvre de procédés visant à lutter contre la grêle. D'où la naissance du générateur à vortex. « Le principe de la lutte contre la grêle consiste à introduire artificiellement dans les nuages des noyaux glaçogènes d’iodure d’argent de façon à augmenter le nombre de cristaux de glace, et à réduire en conséquence la dimension des grêlons : ceux-ci tombent alors plus lentement et fondent en totalité ou en partie avant d’atteindre le sol », explique l'association. 47 générateurs de plus en Lot-et-Garonne ! Il y a quelques temps de cela, les Vignerons de Duras avaient été précurseurs en la matière en se dotant déjà de sept générateurs. La Chambre d'agriculture vient donc de mettre en place 47 nouveaux générateurs anti-grêle permettant de couvrir désormais donc la totalité du département à raison d’un diffuseur tous les 100 km². « Les diffuseurs sont placés chez des opérateurs bénévoles qui, dès réception d’un SMS d’alerte de l’ANELFA, basé sur les prévisions Météo France, déclenchent les systèmes. Tout le réseau est activé simultanément lors d’une alerte. C’est cette couverture totale qui garantit une meilleure efficacité », précise la Chambre consulaire. Au cours de la campagne – d'avril à octobre -, les générateurs peuvent être mis en fonctionnement 15 à 30 jours suivant l’activité orageuse de l’année et selon le département.Un réseau solidaire Mais « l'originalité du dispositif en Lot-et-Garonne repose sur la solidarité. Une première en France où les uns protègent les autres, toutes cultures confondues » précise la Chambre. En effet, ce dispositif a pu voir le jour grâce à de nombreux partenaires qui ont financé les coûts de fonctionnement annuel pour la location des générateurs, leur entretien et les consommables. Ainsi, 19 structures sont partenaires de cette action avec la Chambre d'agriculture : les caves de Buzet, Duras, Marmande, le Conseil départemental, la coopérative agricole Terres du Sud, l'Agglomération d’Agen, les communautés de communes de Duras, Lauzun, des Coteaux et landes de Gascogne, le Bureau Interprofessionnel du Pruneaux, KWS, Syngenta, SES VanderHave, Unicoque, Fonroche, Groupama, @com expertise, la SAFER et la Fédération des chasseurs de Lot-et-Garonne.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Chambre d'agriculture de Lot-et-Garonne

Partager sur Facebook
Vu par vous
8441
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !