Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

29/10/20 : Suite aux annonces faites par Emmanuel Macron, le World Impact Summit, organisé à Bordeaux, maintient sa première journée ce jeudi 29 octobre, avec un protocole sanitaire renforcé. Du fait du confinement, la journée de vendredi est annulée.

28/10/20 : Le Festival international du Film d’Histoire de Pessac annonce l'annulation de sa 31ème édition aux dates initialement prévues du 16 au 23 novembre. Des réflexions sont en cours sur les modalités de valorisation des films sélectionnés en compétition.

28/10/20 : Le département des Landes est placé en état de vigilance jaune "Vagues Submersion" pour l’ensemble des communes du littoral du 28 octobre 13h00 au 29 octobre 18h00, entre forte houle, vagues puissantes, érosion dunaire et submersions locales...

28/10/20 : "Priorité à la protection sanitaire". Alors que le Festival Novaq devait s'ouvrir demain à la Rochelle, la Région Nouvelle-Aquitaine, organisatrice de cet évènement dédié à l'innovation, annonce son annulation. Un nouveau format est en réflexion.

26/10/20 : Dominique Bussereau président du département de Charente-Maritime et de l'ADF vient d'annoncer que le Congrès des Départements de France qui devait avoir lieu lieu les 5 et 6 novembre à La Rochelle est ajourné compte tenu de la situation sanitaire

24/10/20 : En raison du couvre-feu, la maire de Biarritz, Maïder Arosteguy a décidé d'instituer un stationnement de la ville gratuit en surface dès 18 heures, afin d'inciter les clients des restaurants de venir plus tôt dans ces établissements de la ville.

22/10/20 : Ce 22 octobre Jean Castex a annoncé 38 nouveaux départements et une collectivité d’Outre-mer la Polynésie soumis au couvre-feu de 21h à 6h dès demain soir. En Nouvelle-Aquitaine, Haute-Vienne et Pyrénées-Atlantiques sont concernés.

22/10/20 : Le Pôle Expérimental Métiers d’Art du Périgord-Limousin organise un marché des métiers d’art en plein air, sur la Place Alfred Agard à Nontron, le samedi 24 octobre de 10h à 18h, en remplacement du Salon de la Rue des métiers d'art, qui est annulé.

22/10/20 : La Rochelle : Michel Carmona, adjoint au maire depuis 2014, est décédé dimanche. Ses obsèques auront lieu vendredi à 15h30 au crématorium de Mireuil.

22/10/20 : Charente-Maritime : en plus d'une obligation de porter le masque dans 52 commune du département, le préfet de Charente-Maritime a pris un arrêté interdisant les buvettes et certaines restaurations dans les établissements sportifs.

21/10/20 : Le Conseil scientifique Covid 19 a dans un communiqué rendu public l'avis favorable donné au gouvernement le 19 octobre pour la prorogation du régime transitoire de l'urgence sanitaire jusqu'au 16 février et son prolongement jusqu'au 1° avril 2021.

20/10/20 : Municipales :A Saint Astier, en Dordogne, l'élection municipale, remportée par la maire sortante Elisabeth Marty (DVD) avec 17 voix d’avance, a été annulée ce mardi 20 octobre par le tribunal administratif de Bordeaux.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/10/20 | Bassens : 2 millions d'euros pour optimiser les capacités de stockage du port

    Lire

    Le Grand Port Maritime de Bordeaux a lancé en 2019 un plan de restructuration économique et territoriale. La première tranche de ce plan concerne la refonte du terminal à conteneurs de Bassens, qui ne peut prétendre à une occupation totale de ses locaux du fait de la vétusté des lieux et du manque d'équipements adaptés. Alors que les opérations de rénovation des hangars de Bassens ont déjà démarré, la Région investit 2,6 millions d'euros dans l'optimisation des capacités de stockage du port.

  • 29/10/20 | Dordogne : lancement d’un Observatoire de l’habitat

    Lire

    Lancé par le Conseil Départemental de la Dordogne, l’Observatoire est un outil de connaissances et d’analyses de l’habitat avec pour objectif de suivre l’évolution du territoire afin de mieux identifier les besoins en matière de logement. Au travers de cette Observatoire, le Département met son ingénierie et ses moyens techniques au service des acteurs pour les accompagner dans la mise en place de leurs projets. Pour accéder à cet observatoire.

  • 29/10/20 | La Région soutien le cinéma, exemple à Limoges

    Lire

    Pyramide production, société de production basée à Limoges depuis 1988, produit actuellement le documentaire « Matriochkas, les filles de la guerre » qui retrace l’histoire de 3 nonagénaires dont les vies ordinaires cachent des destins extraordinaires. Lors de la commission permanente du 17 octobre dernier, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce documentaire à hauteur de 15 000 euros.

  • 28/10/20 | TBM: la fausse gratuité du tram

    Lire

    Surprise d'un certain nombre d'usagers du tram à Bordeaux qui, accédant aux rames, ont découvert ce 28 octobre, collés sur les valideurs, des stickers reprenant un visuel de TBM annonçant la gratuité des transports. Dans un communiqué Kéolis Bordeaux Métropole rappelle « que la validation reste obligatoire dans tout le réseau TBM »  et précise que « les contrôleurs face aux voyageurs sans titre de transport n'ont pas verbalisé, privilégiant le dialogue et expliquant qu'il s'agissait d'une information frauduleuse suite à une action revendiquée par le collectif « extinction rébellion » Keolis Bordeaux Métropole va porter plainte auprès de la Police.

  • 28/10/20 | Intempéries de mai : 14 communes en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Dans un arrêté paru au Journal Officiel du 24 octobre, l'état de catastrophe naturelle a été reconnu dans 14 communes girondines suite aux violents épisodes de pluie survenus du 9 au 11 mai. En effet, des inondations et coulées de boues ont eu lieu dans les communes de Cadaujac, Romagne, Saint-Aubin de Branne, Saint Médard d'Eyrans, Gradignan, Targon, Ludon-Médoc, Le Pout, La Sauve, Coirac, Lanton, Saucats et Le Turan. Les sinistrés ont jusqu'au 3 novembre pour se rapprocher de leur compagnie d'assurance.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | En partie rouvert, le Pignada d'Anglet revivra dès 2021. Différemment.

31/08/2020 | La forêt (urbaine) de Chiberta fera l'objet d'une reforestation. Unanimité pour que son contenu d'ici là, soit revisité

Incendie Chiberta Lasserre Villenave Olive

Un mois après l'incendie d'une partie de la Forêt de Chiberta et du Parc écologique Izadia d'Anglet et la très vive émotion suscitée, place est désormais à la reconstruction. Ses propriétaires, la Ville d'Anglet et son maire Claude Olive, le Conseil départemental, avec Jean-Jacques Lasserre, La Congrégation des Servantes de Marie, avec le sous-préfet Hervé Jonathan, représentant l'Etat et l'ONF qui en avait la gestion se sont retroussé les manches pour envisager demain. La maire a rendu un quart du massif à ses "accros" avec d'évidentes restrictions avant d'aborder la reforestation. Différente.

Nous l'avons écrit, il y a un mois, jeudi 30 juillet, en fin d’après-midi, un incendie s'est déclaré à Anglet dans le secteur du stade Orok-Bat, avant de se propager au nord de la commune dans le quartier de Chiberta et la zone de La Barre. Après des heures de combat contre le feu qui ont mobilisé jusqu'à 200 sapeurs-pompiers et deux avions Canadair au plus fort du dispositif et dans des conditions difficiles (chaleur et vent), l’incendie a pu être maîtrisé le vendredi matin à 5 h 30.

La forêt d'Anglet, massif forestier urbain, unique au sud de la Nouvelle-Aquitaine, est un espace naturel. Sensible. Trois propriétaires – la commune d’Anglet (55,31 ha), le Conseil départemental (115,61 ha) et la congrégation des Servantes de Marie (48,49 ha) – veillent à sa destinée, L’Office national des forêts (ONF) étant en charge de sa gestion. Sept jours après la catastrophe, le bilan était le suivant : -100 hectares de pinède d'un seul tenant et 65 hectares de pinède et de jardins diffus ont brûlé, soit une bonne partie du Pignada qui compte 270 hectares ; -25 personnes incommodées ont été prises en charge par les services de secours ; -24 logements ont été touchés par le sinistre, dont 5 maisons partiellement ou totalement détruites par les flammes

"Nous avons dû faire face en premier lieu à des travaux d'urgence a souligné le maire Claude Olive. Tout d'abord des travaux de sécurisation dus à l'incendie, notamment autour des maisons, des voies, dans les secteurs qui en ont subi les conséquences, abattages d'arbres menaçants des maisons. Il a fallu élaguer, broyer et déblayer les sous-bois et assurer une bande de 20 mètres de sécurisation."

Comme l'a également détaillé le maire, il existe trois secteurs de dommages: une partie qui a brûlé, une autre qui a "chauffé" dans le secteur nord du Pignada et une partie sud; heureusement indemne. Les deux premières, interdites d'accès ont nécessité la pause de 6 kilomètres de grillage. Dans l'état actuel des travaux d'urgence, les Collectivités auront déboursé 200 000 euros pour parer à l'urgence sécuritaire.

Une petite partie du massif réouvert... sous surveillance

Toutefois le maire a profité de ce point presse pour annoncer "rendre" au public, et aux Angloys en particulier, la partie indemne du Pignada. Elle se trouve au sud du massif. Entre le Club hippique et une voie verte transversale qui la délimite de la zone sinistrée. Un quart du domaine. Soit la zone située au sud de la voie verte menant de l’avenue de Chiberta au cimetière de Blancpignon. Un secteur intermédiaire - situé entre la zone incendiée et la zone qui sera ouverte au public – reste interdit d’accès car fortement impacté par les chaleurs de l’incendie. Le massif sera en tout état de cause interdit d'accès entre 21 heures et 6 heures du matin. Et soumis à une réglementation qui semblait d'évidence: pas de barbecue, ne plus fumer afin d'éviter de jeter des mégots, faire du caravaning, ou bivouaquer. Comme la chasse qui était jusque-là autorisée sur une petite parcelle sera interdite.

Le sous-préfet de Bayonne, Hervé Jonathan, a d'abord rappelé "le soutien dès les premières heures des autorités de l'État".
Il faisait allusion au président Macron – par téléphone à Claude Olive - à la visite de la ministre de l'Environnement Barbara Pompili, (Ici devant les cendres d'Izadia, en présence du sous-préfet Jonathan, de Claude Olive et de l'adjointe à l'environnement, Valérie Dequeker) précédée de celle, dès le samedi, de la secrétaire d'État à la Transition écologique, Bérangère Abba.
" Ce soutien se traduira concrètement par sa volonté et son aide à la renaissance, de la Forêt. Assorti d'une jolie formule pour définir la relation entre la forêt et ses "usagers": "On n'use pas de la forêt, on la fréquente. Et on le fait avec précaution comme l'espace sensible qu'elle est. Nous avons des devoirs envers elle".

 L'ancien maire: "Je suis devant Izadia et je pleure"

Alors que le maire Claude Olive est au PC, le lendemain matin de ce drame écologique, il reçoit un SMS de Robert Villenave, un de ses prédécesseurs: "Je suis devant Izadia et je pleure". D’une superficie de 14 hectares, le parc écologique Izadia, classé en espace naturel, était un refuge pour la faune et la flore endémique et les oiseaux migrateurs. Il a subi de plein fouet les ravages de l’incendie, qu’il s’agisse de la faune et de la flore ou du bâtiment de la Maison du parc entièrement détruit par les flammes. Cet espace naturel emblématique de la commune conservera sa vocation première.

Ce message illustre tout l'émoi, le traumatisme ressenti par les Angloys lors de cet incendie. Et il n'est pas terminIncendie Chiberta Villenave et Adoé: "Les coupes que nous allons être obligés d'effectuer en seront un supplémentaire, annonce le maire. Il faut s'y préparer et informer, afin d'éviter un troisième la prolifération des scolytes. Comme le précisait Antoine Oberlé, responsable de l'unité territoriale de Bayonne à l'Office national des forêts. Ces hectares détruits ou blessé seront revus et aux pins qui depuis Napoléon III ont fait sa légende s'ajouteront vraisemblablement des chênes. "La Ville souhaite mener un programme de reboisement exemplaire de la forêt du Pignada en concertation avec tous les acteurs concernés : propriétaires, gestionnaire, associations, riverains et le soutien des collectivités territoriales et de l’État. "Nous replanterons la forêt, différemment, qualitativement en tenant compte non seulement de ce drame et des protections sécuritaires à mettre en œuvre dans une forêt urbaine, mais aussi des caractéristiques de ce massif boisé. Nous la ferons plus belle, plus sûre, plus adaptée aux conditions climatiques de notre temps", souligne encore le maire d'Anglet Claude Olive. "Nous régénérerons Izadia, sans rien soustraire de ses spécificités, de sa richesse florale et animale, de ses exigences environnementales, précise aussi le maire d'Anglet Claude Olive. Nous doterons ce parc d’un nouvel édifice, qui sera un signal d’intégration au paysage, en même temps qu’un exemple vivant des nouvelles techniques de construction durables, d’expérimentation de procédés innovants".

 Ajudam Pignada pour rassembler dons et suggestions

L'émotion de ce sinistre a été telle que, dès le lendemain, des Angloys, des entreprises, des association se proposaient spontanément pour apporter des fonds pour aider à la reforestation. Le maire s'est alors tourné vers cet ancien premier élu, Robert Villenave, pour organiser cette solidarité. La devise de la ville d'Anglet étant gasconne "Ma è pignada per m'ayda" ("La mer et le Pignada pour m'aider.") elle s'appellera "Ajudam Pignada" ("Aidons la Forêt). "Attention! Prononcer bien Ayudam" afin de respecter la langue a averti le président du Conseil départemental Jean-Jacques Lasserre, – ici en compagnie de Robert Villenave et Claude Olive — copropriétaire au titre du département des Forêts du Pignada et du Lazaret voisin. Qui va être provisoirement fermé pour être à son tour, débroussaillé, toiletté ...

"Outre des fonds déjà importants, notre association pourra faire remonter les propositions de personnes et d'autres associations du terroir", a averti Robert Villenave. (Sur notre photo ici en compagnie de la surfeuse Pauline Ado, marraine de l'association). Selon le vœu du maire: revenir vers les Angloys afin que cette forêt demeure la leur. Comme avant.

Comme un signe? Non loin de cette salle Orok Bat où se tenait ce point presse, en cet endroit même où un des foyers de l'incendie est s'est développé, un mois après, les fougères avaient repoussé..

Claude Oliveet Barbara Pompili devant Izadia.

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
3487
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !