24/09/17 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, la sénatrice PS Frédérique Espagnac est réélue. Deux nouveaux sénateurs sont élus : la centriste Denise Saint Pé ainsi que le biarrot LR Max Brisson.

23/09/17 : Le salon nautique le Grand Pavois se tiendra du 27 septembre au 2 octobre au port des Minimes de La Rochelle. 750 bateaux sont à découvrir dont une centaine de nouveautés en avant première mondiale.

22/09/17 : Le réalisateur Antoine de Maximy (J'irais dormir chez vous) sera présent pour le lancement du feestival Les Nouvelles Explorations à Royan le 4 octobre, au palais des congrès. Il sera en compagnie du photojournaliste Réza.

22/09/17 : Loi travail : ils étaient entre 600 et 700 à manifester contre le projet de réforme hier à La Rochelle contre les 1500 à 3000 du 12 septembre.

21/09/17 : Ce jeudi, entre 3000 et 10000 personnes ont défilé dans les rues de Bordeaux à l'appel de plusieurs syndicats, dont la CGT et FO dans les rues de Bordeaux pour protester contre la loi travail, une mobilisation moins importante que celle du 12 septembre.

20/09/17 : La CGT et la FSU appellent les salariés à une nouvelle journée d’action ce jeudi contre la réforme du Code du travail. En Dordogne, trois manifestations sont organisées : à 10 h 30 à Périgueux, à 15 h 30 place du 14-Juillet à Sarlat et à 17 h à Bergerac.

20/09/17 : Les mesures acoustiques le long de la LGV Tours-Bordeaux ont démarré hier. Au total 231 points seront contrôlés par le CEREMA de Blois et Bordeaux pour vérifier la conformité acoustique des habitations exposées et l’efficacité des protections installées

20/09/17 : Elections sénatoriales. Les députés lot-et-garonnais LREM apportent leur soutien aux candidates investies par le parti, C. Griffond et M-F Salles qui « sont les deux seules candidates désignées par la Commission nationale d’investiture ».

20/09/17 : La préfecture de la Dordogne modifie ses horaires d'ouverture : l'accueil du public se fera les lundi et vendredi 8h30 – 12h et le mercredi de 8 h 30 à 12 h. Les guichets permis de conduire et cartes grises seront fermées les mardi et jeudi.

20/09/17 : Brive accueillera le samedi 23 septembre place du Civoire son premier salon de la bière locale et artisanale. Cinq brasseries artisanales viendront de Dordogne.

19/09/17 : Journée européenne des langues. Pour l'occasion, la Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne organise un World café le mardi 26 sept de 14h à 17h, dans ses locaux pour échanger en anglais, espagnol, italien, allemand et s'informer sur "SO MOBILITÉ".

18/09/17 : C'est un gros coup pour la future Arena de Floirac. Ce lundi, elle a annoncé la venue le 4 avril prochain du groupe de rock américain Imagine Dragons. Les premiers billets seront disponibles à la vente vendredi 22 septembre, et les préventes dès mercredi.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/09/17 | Alain Rousset récompensé pour la Pau-Canfranc

    Lire

    Mardi 26 septembre, à Saragosse, Alain Rousset, se verra remettre une distinction par le journal Heraldo de Aragón qui récompense une personnalité extérieure oeuvrant au développement de l'Aragon. Une manière de saluer l’engagement du Président du Conseil régional en faveur de la liaison ferroviaire Pau - Saragosse, aux côtés de l'Aragon. Un engagement, "une obstination" pour d'autres, passant par la fameuse réouverture de la section Bedous–Canfranc, pourtant loin de faire l’unanimité de ce côté ci de la frontière…

  • 22/09/17 | A la découverte du télégraphe de Chappe à Villeneuve-sur-Lot

    Lire

    Le service des Archives municipales et l’association des Amis des moulins de Lot-et-Garonne (ADAM 47) organisent un atelier autour du télégraphe de Chappe. Là, les participants découvriront le fonctionnement de cette invention, les éléments qui restent encore visibles dans le département, et apprendront à s’en servir : envoyer des messages, et décoder les messages. Cette animation gratuite se déroule le 26 sept (14h-17h) aux Archives municipales à Villeneuve/Lot.

  • 20/09/17 | La Silver Economie à l'honneur à La Réole

    Lire

    Ce jeudi 21 et vendredi 22 septembre à la Réole (Gironde) se tient la 2ème édition du Salon de la Silver Economie. Au programme, à destination des seniors: tables rondes, rencontres, débats, offres d’emploi etc. Avec l’aide des élus, le Pays Sud Gironde se mobilise pour faire du vieillissement de sa population une source de création de richesse et d’emploi autour de trois piliers majeurs : habitat, technologie et métiers. Un élan vers plus de solidarité intergénérationnelle.

  • 20/09/17 | Crise aviaire: une pétition de la FDSEA-JA des Landes pour soutenir les éleveurs

    Lire

    Après plusieurs blocages de routes et barrages filtrants ces 15 derniers jours, la FDSEA et les Jeunes agriculteurs des Landes viennent de lancer une pétition en ligne pour demander au gouvernement l'indemnisation des producteurs de canards sur la réalité des pertes, y compris au-delà du 29 mai, date de la reprise d'activité post-grippe aviaire. Manque de canetons et perte de débouchés font qu'un retour à la normale ne sera possible qu'en fin d'année. La pétition sur mesopinions.com objet canards

  • 20/09/17 | Toques et porcelaine à Limoges, les 22, 23 et 24 septembre

    Lire

    La 7e biennale « Toques et porcelaine » se tient à Limoges le week end prochain. A cette occasion, les produits régionaux de Nouvelle-Aquitaine s’uniront aux arts de la table pour célébrer cet événement gastronomique. Cette manifestation propose un dialogue entre contenant et contenu, produits gastronomiques et arts de la table, inventivité des chefs et créativité des porcelainiers. Au menu, des démonstrations de chefs, dix masterclass, des ateliers d’œnologie animés par des chefs et des sommeliers professionnels.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Energies renouvelables: des coûts à la baisse

25/01/2017 | L'ADEME a présenté une étude sur les coûts des énergies renouvelables en France à Bordeaux, dans le cadre des Assises de la Transition énergétique. Bonne nouvelle, c'est à la baisse.

Bruno Langevin, aux Assises Européennes de la Transition Energétique à Bordeaux

Bruno Langevin en convient, "ça n'est pas une grosse surprise". Mais, la confirmation des coûts de plus en plus compétitifs des énergies vertes, est tout de même « une bonne nouvelle » pour le Président de l'ADEME. Notamment au regard des objectifs nationaux qui visent à porter la part des énergies renouvelables (EnR) de 14,6% actuellement à 32% de la consommation finale d’énergie en 2030. Dans son étude présentée ce 25 janvier, l'ADEME dresse pour la première fois un panorama complet de toutes les catégories d'EnR, choisissant d'afficher pour chacune d'elle, une plage de variation typique des coûts en fonction de paramètres impactants que sont les coûts d’investissement, la qualité de la ressource disponible et la perception du risque par les investisseurs. Si ces énergies affichent une compétitivité croissante, elles ne sont pour autant pas encore prêtes à se passer du soutien public.

Du point de vue de la production d'électricité par les EnR, l'éolien terrestre, avec une fourchette de coûts de production comprise entre 57 et 91 €/Mwh, apparaît comme le moyen de production le plus compétitif, selon le rapport de l'ADEME. En bonne position également, les centrales au sol photovoltaïques. Les plus compétitives d'entre elles, entrent également dans une concurrence directe avec les moyens conventionnels de production électrique, avec des coûtsde production compris entre 74 et 135 €/Mwh. « Deux filières dont les potentiels d’innovation sont très importants sur l’ensemble de la chaîne de valeur des projets, et particulièrement le photovoltaïque », signale le Président de l'Ademe. En effet, côté éolien les coûts de production des machines standards devraient baisser « d’environ 10 à 15 % à l’horizon 2025 ». Quant au photovoltaïque, dont les coûts d’investissements des centrales au sol ont déjà été divisés par 6 entre 2007 et 2014, « les coûts devraient continuer à baisser d’environ 35% à horizon 2025 ».

Autant de perspectives encourageantes pour l’évolution du fameux « mix électrique » français. Pour autant « le marché seul ne peut suffire pour encourager les porteurs de projets à investir, car qu'il ne permet pas de couvrir les taux fixes de tout investissement éventuel, qu'il soit d'ailleurs conventionnel ou renouvelable », prévient le Président de l'Ademe. C'est pourquoi le soutien public au développement des ces EnR, via des tarifs d'achats, ou appels à projets, reste encore indispensable pour susciter les investissements dans les énergies vertes, iniste-t-il.

Le bois énergie plus intéressant que le gaz
Du côté de la production de chaleur pour les particuliers, c'est la solution du bois énergie, avec une fourchette de prix entre 48et 103 €/Mwh, qui est la plus intéressante, « à condition, ajoute Bruno Langevin, d'utiliser le matériel le moins polluant...». Et pour cause, le gaz et l'électricité ont des coûts respectifs de 84 et 153€/MGW/h. Quant à la production de chaleur à destination des bâtiments collectifs, les coûts des EnR et notamment du bois et de la géothermie, restent légèrement supérieurs aux moyens conventionnels. « Les faibles coûts du gaz, ne sont pas stimulants pour que les porteurs de projet se lance dans les EnR, ce qui justifie, le maintien d'un système de soutien à travers le Fonds chaleur. Un fonds qui connaît d'ailleurs un certain succès, puisqu'il a été entièrement consommé en 2016 ».

Un soutien public qui s'avère donc encore indispensable pour poursuivre la baisse des coûts des énergies vertes, qu'elles soient déjà compétitives et matures ou encore à l'état de démonstrateurs, comme c'est le cas des énergies marines. Un soutien public qui se joue sur tous les fronts, l'idée étant bien à terme « de développer un bouquet énergétique diversifié, et non pas de rentrer dans une logique du tout l'un ou l'autre », appuie Bruno Langevin. Des soutiens qui doivent à la fois « garantir de la visibilité et de la stabilité sur les réglementations », pour rassurer les porteurs de projets mais aussi se doubler par « le maintien voire l'accélération du processus enclenché sur le coût du carbone, avec un objectif à atteindre 100€/t à 2030 en terme de taxe carbone», complète-il.

Autre élément qu'il relève comme nécessaire pour la poursuite du développement des EnR : « la bonne acceptation et appropriation des projets par les populations ». En ce sens, les financements participatifs autour des EnR, qui se multiplient avec un succès certain, lui apparaissent comme « un bon levier pour faciliter l'acceptabilité et l'intégration du projet dans un territoire ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
7270
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !