Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

01/10/20 : Conçue pour la plateforme web de France TV, Girlsquad est une fiction audiovisuelle pour adolescents de 10x22 minutes. Accompagné par le BAT 40, le tournage a débuté le 24 septembre et s’étale sur 25 jours entre Dax, Seignosse et Capbreton.

30/09/20 : A l’occasion des 230 ans des Départements, une cérémonie hommage au premier Président de l’Administration Départementale est organisée ce 3 octobre par le Département de la Creuse, en présence de Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des Territoire

29/09/20 : A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales prévues mars 2021.

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 01/10/20 | Une trentaine d'agents du ministère de l'économie rejoindront Bergerac en 2021

    Lire

    Entre 25 et 30 agents du ministère de l'Economie vont rejoindre le service des impôts de Bergerac. La décision a été annoncée ce 30 septembre. Ces fonctionnaires appartiennent au service de l'appui à la publicité foncière. Ils rejoindront la Dordogne en septembre 2021. La mairie va les accueillir et favoriser l'intégration des fonctionnaires qui viendront sur la base du volontariat. C'est une décision prise dans un plus large plan de redistribution des moyens de l'Etat dans les villes moyennes.

  • 01/10/20 | Le Championnat de tir aux armes préhistoriques se tient au Musée des Tumulus

    Lire

    Les 3 et 4 octobre, le Musée des Tumulus à Bougon dans les Deux-Sèvres accueille la 32ème manche du championnat européen de tir aux armes préhistoriques. Au programme de ce week-end, le public pourra observer des démonstrations de tir à l’arc préhistorique ou de tir à la sarbacane mais aussi voir l’épreuve de tir au propulseur préhistorique. L’entrée est gratuite le samedi.

  • 01/10/20 | Extension du port du masque à La Rochelle

    Lire

    En juillet, le maire de La Rochelle avait pris un arrêté pour obliger le port du masque en centre-ville - toujours en vigueur. Le préfet du 17 vient de prendre un nouvel arrêté pour étendre la mesure à l'ensemble de l'agglomération rochelaise, à partir du 1er octobre. Sont concernés les marchés, alimentaires ou non; les établissements scolaires et universitaires dans un périmètre de 50 m, entre 7h et 19h ; les centres commerciaux et leurs abords, parking inclus ; tous les lieux publics clos.

  • 01/10/20 | Les rassemblements de plus de 30 personnes interdits en Charente et en Vienne

    Lire

    En Charente et dans la Vienne, les rassemblements de plus de 30 personnes dans des lieux recevant du public sont désormais interdits jusqu'au 12 octobre. La raison? Les deux départements viennent de passer en "zone d'alerte", selon la nouvelle classification Covid de l'Etat, qui signale une forte activité du virus. Les arrêtés préfectoraux ciblent en particulier les "évènements festifs" - fêtes locales, de familles ou étudiantes. L'activité professionnelle ou associative n'est pas concernée.

  • 30/09/20 | Le congrès des départements de France à La Rochelle

    Lire

    Les 4, 5 et 6 novembre prochains, La Rochelle accueillera le 90ème Congrès des Départements de France, présidé par son président Dominique Bussereau. Ces "Assises" seront l'occasion de faire un bilan de ces 6 dernières années, et de revenir sur la réforme fiscale. Deux thèmes en particulier seront abordés : "La préservation de la biodiversité : une politique dynamique, partenariale et transversale" et "l’enjeu de l’organisation territoriale du champ médico-social à l’aune de la crise sanitaire".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Energies renouvelables: des coûts à la baisse

25/01/2017 | L'ADEME a présenté une étude sur les coûts des énergies renouvelables en France à Bordeaux, dans le cadre des Assises de la Transition énergétique. Bonne nouvelle, c'est à la baisse.

Bruno Langevin, aux Assises Européennes de la Transition Energétique à Bordeaux

Bruno Langevin en convient, "ça n'est pas une grosse surprise". Mais, la confirmation des coûts de plus en plus compétitifs des énergies vertes, est tout de même « une bonne nouvelle » pour le Président de l'ADEME. Notamment au regard des objectifs nationaux qui visent à porter la part des énergies renouvelables (EnR) de 14,6% actuellement à 32% de la consommation finale d’énergie en 2030. Dans son étude présentée ce 25 janvier, l'ADEME dresse pour la première fois un panorama complet de toutes les catégories d'EnR, choisissant d'afficher pour chacune d'elle, une plage de variation typique des coûts en fonction de paramètres impactants que sont les coûts d’investissement, la qualité de la ressource disponible et la perception du risque par les investisseurs. Si ces énergies affichent une compétitivité croissante, elles ne sont pour autant pas encore prêtes à se passer du soutien public.

Du point de vue de la production d'électricité par les EnR, l'éolien terrestre, avec une fourchette de coûts de production comprise entre 57 et 91 €/Mwh, apparaît comme le moyen de production le plus compétitif, selon le rapport de l'ADEME. En bonne position également, les centrales au sol photovoltaïques. Les plus compétitives d'entre elles, entrent également dans une concurrence directe avec les moyens conventionnels de production électrique, avec des coûtsde production compris entre 74 et 135 €/Mwh. « Deux filières dont les potentiels d’innovation sont très importants sur l’ensemble de la chaîne de valeur des projets, et particulièrement le photovoltaïque », signale le Président de l'Ademe. En effet, côté éolien les coûts de production des machines standards devraient baisser « d’environ 10 à 15 % à l’horizon 2025 ». Quant au photovoltaïque, dont les coûts d’investissements des centrales au sol ont déjà été divisés par 6 entre 2007 et 2014, « les coûts devraient continuer à baisser d’environ 35% à horizon 2025 ».

Autant de perspectives encourageantes pour l’évolution du fameux « mix électrique » français. Pour autant « le marché seul ne peut suffire pour encourager les porteurs de projets à investir, car qu'il ne permet pas de couvrir les taux fixes de tout investissement éventuel, qu'il soit d'ailleurs conventionnel ou renouvelable », prévient le Président de l'Ademe. C'est pourquoi le soutien public au développement des ces EnR, via des tarifs d'achats, ou appels à projets, reste encore indispensable pour susciter les investissements dans les énergies vertes, iniste-t-il.

Le bois énergie plus intéressant que le gaz
Du côté de la production de chaleur pour les particuliers, c'est la solution du bois énergie, avec une fourchette de prix entre 48et 103 €/Mwh, qui est la plus intéressante, « à condition, ajoute Bruno Langevin, d'utiliser le matériel le moins polluant...». Et pour cause, le gaz et l'électricité ont des coûts respectifs de 84 et 153€/MGW/h. Quant à la production de chaleur à destination des bâtiments collectifs, les coûts des EnR et notamment du bois et de la géothermie, restent légèrement supérieurs aux moyens conventionnels. « Les faibles coûts du gaz, ne sont pas stimulants pour que les porteurs de projet se lance dans les EnR, ce qui justifie, le maintien d'un système de soutien à travers le Fonds chaleur. Un fonds qui connaît d'ailleurs un certain succès, puisqu'il a été entièrement consommé en 2016 ».

Un soutien public qui s'avère donc encore indispensable pour poursuivre la baisse des coûts des énergies vertes, qu'elles soient déjà compétitives et matures ou encore à l'état de démonstrateurs, comme c'est le cas des énergies marines. Un soutien public qui se joue sur tous les fronts, l'idée étant bien à terme « de développer un bouquet énergétique diversifié, et non pas de rentrer dans une logique du tout l'un ou l'autre », appuie Bruno Langevin. Des soutiens qui doivent à la fois « garantir de la visibilité et de la stabilité sur les réglementations », pour rassurer les porteurs de projets mais aussi se doubler par « le maintien voire l'accélération du processus enclenché sur le coût du carbone, avec un objectif à atteindre 100€/t à 2030 en terme de taxe carbone», complète-il.

Autre élément qu'il relève comme nécessaire pour la poursuite du développement des EnR : « la bonne acceptation et appropriation des projets par les populations ». En ce sens, les financements participatifs autour des EnR, qui se multiplient avec un succès certain, lui apparaissent comme « un bon levier pour faciliter l'acceptabilité et l'intégration du projet dans un territoire ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
11212
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !