13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Génèse de l'extermination de l'Ours dans les Pyrénées

05/02/2011 |

Raymond Augé et François Authier encadrant le dernier ours tué dans la vallée ariégoise d'Aston, le 28 novembre 1940

"Pour comprendre la volonté farouche des Pyrénéens d'éradiquer l'Ours il faut garder à l'esprit que nous sortons à peine d'âges historiques durant lesquels le principal ennemi de l'homme était la nature et ses prédateurs", avertit Olivier de Marliave dans son Histoire de l'Ours des Pyrénées. (1) L'Ours était le premier ennemi du montagnard, il pillait les champs et les potagers en altitude, massacrait quelques moutons provoquant la ruine de paysans, et dans les vallées une peur surnaturelle. Si aujourd'hui il en est autrement, c'est d'une culture dont il est question. Des comportements millénaires qui résistent à la modernité et des gouvernants qui vivent sur une autre planète.

C'est une véritable guerre que les Pyrénéens ont mené contre l'Ours. L'ours des cavernes puis l'ours brun ont connu, depuis les chasseurs du Paléolithique, plusieurs types d'hommes qui ont dû cohabiter avec lui avant de lutter puis de chercher à l'exterminer. Olivier de Marliave nous renseigne sans parti pris sur ce qu'il appelle "l'inconscient pyrénéen", cette volonté délibérée du montagnard d'exterminer ses prédateurs millénaires. On peut lire dans l'Histoire de l'Ours que c'est à partir du XVIIème siècle qu'un système de primes versées pour l'élimination d'animaux malfaisants déclencha sérieusement les hostilités (système qui persista pratiquement jusqu'à l'interdiction de la chasse à l'ours en 1964 !) L'Ours fut alors chassé des forêts boisées vers les massifs montagneux. Et puis, l'invention du fusil à piston, le perfectionnement des pièges et l'usage de la strychnine renversèrent définitivement le rapport de force. Plus de deux cents ours disparaissaient en l'espace d'une vingtaine d'année (1930-1950). En 1962, c'est le début de la protection de l'Ours. À l'époque il en restait une soixantaine dans le massif pyrénéen, suffisament pour qu'ils se renouvellent, mais les ours sont morts les un après les autres. Un par an, jusqu'au dernier. Cannelle, abattue le 1er Novembre 2004 par René Marqueze. « À poils brûlés» (à bout-portant), comme on disait à l'époque de Toussaint Saint-Martin et JB Lamazou, les plus grands chasseurs d'ours pyrénéen. Selon Olivier de Marliave, le nombre des naissances observées entre la vallée d'Aspe et la vallée d'Ossau au début des années 1980 laissait croire qu'il restait entre vingt et trente ours en Béarn. Alors pourquoi ont-ils disparu ?

Des chiens errants plutôt que des ours
Le braconnage est bien évidemment la principale raison de la disparition de l'ours pyrénéen. De la création du permis de chasse en 1844 aux limitations des zones de chasse aujourd'hui, contre les décisions "des gens de la ville", de Paris ou de Bruxelles, les chasseurs ont toujours revendiqué leur liberté séculaire. Sous l'Ancien Régime, la liberté de chasse était totale. Et bien après la Révolution, les chasseurs d'ours étaient fêtés à leur retour. Chaque vallée avait ses héros face à l'ours. Même protégé par la loi, il n'est pas étonnant que l'Ours ait disparu dans les Pyrénées. Mais pour Olivier de Marliave, le braconnage n'est pas seul responsable. Ce sont les hésitations et les hypocrisies entourant ce dossier qui n'ont pas permis d'assurer la pérénité de l'espèce et soutenir le pastoralisme. « Il  faut un plan global, pas seulement limité au Béarn, pour protéger le pastoralisme et écouter les scientifiques car personne dans les montagnes n'ose aller au bout, contre la tradition. » Selon lui, « à montagne riche, faune prospère ». Le retour des hommes dans le parc des Abbruzes en Italie a entraîné une renaissance de la population ursine. Un exemple pour Olivier de Marliave car il existe un lien entre le dépeuplement des vallées pyrénéennes et la disparition de l'Ours. Et la disparition de l'ours entraîne inévitablement un déséquilibre écologique et facilite l'apparition de nouveaux prédateurs. Sait-on que les redoutables chiens errants provoquent, chaque année en France, la mort de quelques cinq cent mille moutons. Chiffre intéressant lorsqu'on le compare au prélèvement global des animaux sauvages (loups du Mercantour, lynx des Vosges et ours des Pyrénées) qui pèse en tout et pour tout, un millier de brebis (revue Ours et Nature, n° 16, p 12, 1998).

Photo : M.P.Serri

Olivier Darrioumerle

1. éditions Sud Ouest 2008; www.editions-sudouest.com

Partager sur Facebook
Vu par vous
919
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
p.benichou | 05/02/2011

je suis un berger des Pyrénées et je suis en total accord avec cet article. Merci de remettre les points sur les i d'une histoire qui n'a que trop durée. Il ne faudrait pas se laisser faire par ces tartes molles!
Bien à vous,
P.Benichou

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !