20/05/22 : HAUTE-VIENNE Sur la 2e circonscription, la candidate LREM investie Shérazade Zaiter devra composer avec le dissident Jean-Luc Bonnet, maire du Vigen et son suppléant Bertrand Venteau, président de la Chambre d’agriculture et frère du député sortant.

19/05/22 : DORDOGNE. Dans la 4e circonscription, Jérôme Peyrat LREM, maire de La Roque-Gageac, se retire après une polémique sur sa condamnation pour violence conjugale. Il briguait le siège de la sortante Jacqueline Dubois, qui repart non investie par LREM.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6 e circo, LREM prononce l’exclusion de Philippe Jouvet, candidat contre Vincent Bru, le sortant LREM. Philippe Jouvet était jusqu'ici le suppléant de Florence Lasserre dans la 5e circonscription.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 4e, l'écolo Julien Brunel se retire au profit d'Inaki Echaniz PS-Nupes. "Notre responsabilité politique nous oblige au retrait. Mais notre responsabilité morale nous interdit de soutenir le candidat PS," tweete J. Brunel

13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

11/05/22 : GIRONDE. La sortante Christelle Dubos (LREM), 46 ans, lâche la 12e circonscription. Elue en 2017, secrétaire d'Etat de 2018 à 2020, elle a créé le service public du versement des pensions alimentaires. Son suppléant, Pascal Lavergne devient candidat.

11/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Le Hendayais Tom Dubois-Robin, 29 ans, portera les couleurs de la NUPES dans la 6e circonscription. Ex gilet jaune, il a aussi interpellé, en tant que riverain, les pouvoirs publics sur le sort des migrants à la frontière basque.

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6e circonscription, le sortant Vincent Bru, majorité présidentielle, se représente. L'ex-maire de Cambo et ex-conseiller départemental est concurrencé par l'adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sebastien Bach (LR).

10/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription de Bordeaux, le leader EELV au conseil régional, Nicolas Thierry annonce sa candidature au poste de député face à Catherine Fabre (LREM), élue en 2017 après avoir battu Michèle Delaunay (PS) et Pierre Hurmic(EELV).

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Colette Capdevielle, députée PS de 2012 à 2017, ne se présente pas dans la 5e circonscription, réservée à LFI par l'accord politique NUPES. "Nous entendons le message qui demande à la gauche de se réunir" indique la section du PS.

05/05/22 : LIMOUSIN. Après l’accord entre LFI, PC, EELV et PS, un seul candidat PS pourra se présenter dans l’ancienne région, sur la 2ème circonscription de la Haute-Vienne détenue par le député LREM Pierre Venteau. Six socialistes avaient été élus en 2012.

05/05/22 : HAUTE-VIENNE. Sur la 2ème circonscription, le député LREM Pierre Venteau, qui avait remplacé Jean-Baptiste Djebbari en novembre 2019 nommé secrétaire d'État aux transports, annonce qu’il ne sollicitera pas l’investiture aux élections législatives.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/05/22 | Dordogne : Le schéma départemental en faveur des personnes âgées se prépare

    Lire

    La Dordogne est le 4ème département le plus âgé de France, avec plus d'un tiers de sa population de plus de 60 ans, contre un quart à l'échelle nationale. Cette tranche d'âge devrait représenter 40% de la population périgordine d'ici 10 ans. Fort de ce constat, les travaux du Schéma départemental des personnes âgées 2022-2026 ont été lancés mercredi 18 mai à Périgueux. Objectif: définir les grandes orientations de la politique départementale de l'autonomie pour les 5 ans à venir, sur la base des propositions des professionnels du secteur. Plus d'une centaine étaient présents mercredi.

  • 24/05/22 | Deux-Sèvres : Une maison de santé pluridisciplinaire

    Lire

    La commune de Saint-Aubin-le-Cloud dans les Deux-Sèvres va construire une maison de santé pluridisciplinaire dans son centre-bourg. Le bâtiment disposera d'un cabinet médical pour 2 médecins généralistes, de cabinets pour des infirmiers libéraux, la kinésithérapie et les permanences de professionnels extérieurs. La structure sera également doté d’une salle de réunion pluridisciplinaire.

  • 24/05/22 | Une 20ème structure France Services en Corrèze

    Lire

    Le 20 mai dernier, une 20ème structure France Services a été inaugurée à Allassac. Le maire a souhaité l'ouverture de cette structure pour faire face au départ de la CPAM de sa commune et anticiper le départ du Trésor public. Accueilli dans les locaux de la mairie, cet espace permet d'apporter des services à l'ensemble des habitants. Pour compléter cette offre, la mairie va accueillir à compter du 1er juin une conseillère numérique.

  • 23/05/22 | La Métive, bien plus qu'une résidence artistique

    Lire

    La Métive, à Moutier-d'Ahun en Creuse, est un lieu de résidence de création artistique pluridisciplinaire qui a pour objectif de développer la culture en milieu rural. La résidence permet aussi de favoriser la rencontre entre les artistes locaux, nationaux et internationaux en leur offrant un espace de travail et de création. Pour cette année 2022, le lieu de résidence creusois va organiser des cinés-clubs itinérants et des expositions temporaires notamment.

  • 23/05/22 | Creuse : Une unité de méthanisation dans le Grand Guéret

    Lire

    A Guéret en Creuse, la société Biogaz est détenue par Engie BiOZ, la Communauté d'agglomération du Grand Guéret, la société d’économie mixte Elina, la société Picoty ainsi que les agriculteurs partenaires qui souhaiteraient entrer au capital. Biogaz va créer une unité de méthanisation afin de mieux traiter et valoriser les effluents. Elle permettra de produire près de 2 624 149 Nm3 de biogaz par an, et 27 319 tonnes/an de fertilisant organique (digestat) et évitera l'émission de 3 743 tonnes équivalent CO2 dans l'atmosphère chaque année.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Gestion de l'eau dans le Sud-Ouest : expérimenter pour ne pas (trop) manquer

22/09/2021 | Face à l'urgence, le Parlement de l'eau Adour Garonne cherche à combler le manque d'eau à venir notamment par une plus grande mobilisation des retenues hydroélectriques

La Garonne en période d'étiage

Le comité de bassin Adour Garonne aussi désigné comme le « Parlement de l'eau » s'est réuni à la mi-septembre en séance plénière. Représentants de toutes les parties prenantes de l'eau, collectivités locales, usagers économiques et non économiques et Etat, se sont retrouvés à Bordeaux, afin d'adopter un plan de mesures visant à sécuriser les usages de l'eau en anticipation du changement climatique et des risques de pénuries liées. Alain Rousset président du bassin Adour-Garonne et Étienne Guyot, préfet coordonnateur de bassin, ont présenté quelques-unes des pistes évoquées lors de cette séance, insistant notamment sur des expérimentations autour d'une plus grande mobilisation des retenues hydroélectriques afin de soutenir le niveau des étiages.

Un des enjeux du Parlement de l'eau du bassin Adour Garonne, à côté de la préservation de la qualité des eaux du bassin, est aussi celle de la gestion quantitative de cette ressource. Or, dans la perspective de changement climatique, c'est un déficit d'1,2 milliard de m3 qui est estimé d'ici à 2050. La mobilisation de l'ensemble des gisements de la ressource, au-delà d'une nécessaire logique d'économies d'eau, s'impose donc. « Mais ça n'est pas toujours si évident, prévient Alain Rousset, Président du comité de bassin ». Au-delà des croyances, convictions, ou vraie fausse idées reçues, il y a une nécessité « à objectiver un certain nombre de défis, en s'appuyant sur les scientifiques, appuie Alain Rousset. Il ne s'agit pas de rechercher des compromis ici, mais bien de dépasser les clivages et de voir comment on lève les obstacles ».

C'est avec cette volonté que lors de la séance plénière du 14 septembre dernier, les membres du Comité de Bassin ont échangé sur différents thèmes pouvant peser sur la gestion de la ressource : « La PAC, le Varenne de l'eau, la loi 3DS (Décentralisation, Différenciation, Déconcentration, Simplification), la question du « re-use » des eaux usées également... » liste notamment Alain Rousset.

Parier sur une plus grande mobilisation des concessions hydroélectriques
Autant de solutions et de potentiels outils d'accompagnement des acteurs, permettant d'agir tant sur qualité que sur la disponibilité de la ressource. Mais c'est bien ce second aspect de la gestion quantitative de l'eau qui a été au cœur des débats, souligne pour sa part le préfet Guyot, coordonnateur du bassin. Et pour cause, si en 10 ans, la gestion de la ressource et des réserves existantes s'est améliorée, permettant d'économiser 53 milllions de m3 d'eau, il y a selon lui encore des marges de progrès. Evoquant par exemple, la poursuite de la restauration de zones humides, Etienne Guyot veut aussi parier sur une plus grande mobilisation des concessions hydroélectriques, s'appuyant en cela sur les enseignements du rapport Le Coz, présenté lors de la séance plénière.

Ce rapport sur les conditions de mobilisation des retenues hydroélectriques pour le soutien d’étiage sur le bassin Adour-Garonne confirme en effet « l’opportunité et la faisabilité d’une plus forte mobilisation de ces ouvrages, afin de sécuriser la ressource en eau sans fragiliser la production d’électricité ». Le tout bien sûr en continuant l'effort d'économie mis en place... Au total, 320 millions de m3 d'eau pourraient ainsi être mobilisés, soit le double des volumes d'eau actuels, et 30% du déficit annoncé.

Une feuille de route pour mars 2022
Côté mise en œuvre et « parce que le bassin est différent que l'on soit au Nord, au Sud ou à l'Ouest », une expérimentation sera menée au sein de 6 sous-bassins, annonce le Préfet Guyot. A savoir : Tarn, Aveyron, Neste, Garonne, Adour amont et Charente. Avec la volonté de se positionner au plus près des territoires, les établissements publics territoriaux de bassin (ETPB) auront à travers cette expérimentation, la lourde charge d'inventer de nouveaux modèles tant en termes de gouvernance, de tarification ou encore de logique d'investissement. Comme le souligne le représentant de l'Etat, « pour pouvoir payer ces investissements sur les ouvrages, il faudra changer de modèle économique, en raisonnant davantage par usages ; passer d'une logique de fonctionnement à une logique pérenne d'investissement ».

Plus globalement, il s'agira d'élaborer des projets de territoire pour la gestion de l’eau là où les déficits perdurent, d'étudier la possibilité de mobiliser d'autres gisements (gravières, canaux, retenues inexploitées…), de piloter la gestion de l’eau en mobilisant des outils innovants (suivi satellitaire), de faire évoluer les filières agricoles vers la transition agroécologique, etc. Au total, une feuille de route globale, et concrète, est attendue de la part des EPTB afin de passer en phase opérationnelle dès mars 2022. S'il faut aller vite, c'est bien que « sur la question de l'eau, il y a le feu ! », s'accordent les deux hommes.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Estrade

Partager sur Facebook
Vu par vous
12158
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Le cirque du Portillon avec le Seil de la Baque au pied des falaises Environnement | 23/05/2022

Réchauffement climatique dans les Pyrénées : "On est déjà au-dessus des recommandations du GIEC"

Quelques 750 étudiants et personnels ont été sensibilisés Environnement | 16/05/2022

L’Université de Limoges pionnière pour déployer la fresque du climat

La centrale énergie déchets de Limoges Métropole Environnement | 14/04/2022

Haute-Vienne : La centrale énergie déchets de Limoges Métropole vit-elle ses dernières années ?

Vue sur la Saligue aux oiseaux de Biron-Castétis (64) depuis le poste d'observation ornithologique Environnement | 07/04/2022

Les lignes électriques n'embêteront plus les migrateurs de la Saligue aux oiseaux

Béarnaises en estive Environnement | 28/03/2022

Découvrir autrement les paysages et la biodiversité en Pyrénées-Atlantiques

Le site expérimental Siclex à Lusignan (86) Environnement | 14/03/2022

INRAE : comment adapter l’agriculture au manque d’eau

Guillame Choisy, Alain Rousset et Etienne Guyot ont présenté le SDAGE  du Bassin Adour Garonne pour2022-2026 Environnement | 11/03/2022

Bassin Adour Garonne : "une montée en puissance sur la gestion qualitative et quantitative de l'eau"

Yves Salaun Environnement | 07/03/2022

« Sad Sand », un regard sur l’érosion du littoral, une décennie après Xynthia

Les élèves de 6ème du collège Les Eyquems de Mérignac unissent leurs forces pour résoudre les énigmes de l'escarpé game Héros H20 Environnement | 04/03/2022

Eau : Un escape game pour sensibiliser les plus jeunes

Le premier TER Hybride français pourrait transporter des voyageurs dès 2023 Environnement | 18/02/2022

Nouvelle-Aquitaine : Les premiers TER hybrides pourraient circuler dès 2023

Pour l'agriculteur Arnaud Laurent (à gauche) l’opération est très intéressante au niveau financier et pour l’apport environnemental. Environnement | 15/02/2022

Haute-Vienne : Cinq kilomètres de haies à planter chez neuf agriculteurs

Aurélien Sebton, co-fondateur de Koncilio, et le climatologue Hervé Le Treut Environnement | 11/02/2022

Climat : une entreprise bordelaise veut sensibiliser les élus locaux à l'urgence

Fabrice Amedeo observe des microplastiques dans les laboratoires de l'université de Bordeaux Environnement | 08/02/2022

Bordeaux : le skipper Fabrice Amedeo collabore avec les chercheurs de l’université

Hubert Lassus-Pigat, président du CLAB et spécialiste de l'ethnobotanique connaît tous les secret de l'étrange et parfois compexe relation entre l'homme et la nature Environnement | 03/02/2022

Au Conservatoire des légumes anciens du Béarn les projets fleurissent !

Archive : Analyse d'un échantillon dans le laboratoire bordelais Aquitaine Microbiologie dans le cadre d'Aqui-Litt Environnement | 27/01/2022

Une étude inédite croise le risque infectieux du milieu marin et celui des humains