Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/01/20 : A Montignac (24), le maire sortant Laurent Mathieu (ex UMP) et le conseiller départemental socialiste Christian Teillac ont décidé de faire liste commune pour les prochaines élections municipales. Ils étaient adversaires lors du scrutin de 2014.

23/01/20 : Elu sénateur en 2008, le socialiste Claude Bérit-Debat a annoncé lors de ses voeux qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat en septembre. Il a été maire de Chancelade de 1992 à 2009 et a présidé l'agglomération de Périgueux de 2001 à 2014.

22/01/20 : L'élu EELV et adjoint PS à la mairie de Mérignac Gérard Chausset a annoncé son ralliement à la liste du maire sortant, Alain Anziani, dans la course aux municipales. Il entraîne avec lui une dizaine de personnes, dont des anciens EELV.

22/01/20 : Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie et des Finances, visitera deux sites industriels à Pessac jeudi 23 janvier avant de signer à Bordeaux le protocole d’accord « Territoires d’industrie » de la Région.

22/01/20 : Le maire de Bayonne et président de la Communauté territoriale Pays basque aux 158 communes Jean-René Etchegaray, 67 ans, avocat, a annoncé ce mardi, qu'il repartait pour un nouveau mandat municipal. Avec une nouvelle donne.

20/01/20 : Charente: La DDT organise une réunion d’information sur les aides animales de la PAC, en présence de l’ensemble des partenaires, ce mercredi à 10h à l'amphithéâtre de la communauté de communes Charente Limousine, rue fontaine des jardins à Confolens.

20/01/20 : La Rochelle se classe 3e du classement des villes et villages où il fait bon vivre par l'association éponyme, paru dans le JDD hier.

19/01/20 : La candidate socialiste aux municipales de Périgueux, Delphine Labails multiplie les soutiens nationaux : elle accueillera deux anciens ministres, Najat Vallaud Belkacem, le 22 janvier et l'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve, le 8 février

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

15/01/20 : 3 figures de la «photographie humaniste» dans la France de l’après-guerre (Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson et Willy Ronis) seront à l'honneur les 15/02, 21/03 et 4/04 à la médiathèque de Pessac dans le cadre d'un cycle de conférences sur la photo

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/01/20 | La fresque de la fédération du Parti Communiste de la Dordogne vandalisée

    Lire

    La fresque réalisée par José Corréa en hommage au poète Aragon figurant sur les murs du Parti Communiste de la Dordogne a été vandalisée dans la nuit du 20 au 21 janvier. Depuis, les réactions d'indignation se multiplient, ainsi la ville de Périgueux "condamne ces actes malveillants qui distillent peu à peu une forme de poison dans notre société". Le parti socialiste indique que "les républicains de tout bord, doivent rester mobilisés pour combattre l’intolérance, la bêtise et le fanatisme dans toutes leurs formes d’expression."

  • 23/01/20 | La Nouvelle-Aquitaine signe ses "Territoires d'Industries"

    Lire

    La région Nouvelle-Aquitaine a signé ce jeudi quatorze contrats "Territoires d'Industries ". Ce dispositif national avait sélectionné 146 territoires et fléché 1,36 milliards d'euros "prioritairement vers leurs projets". En région, il s'agit d'Angoulême-Cognac, Aubusson-La Souterraine, Bassin de Brive-Périgord, Bassin de Lacq, Bressuire-Cholet, Capbreton-Dax, Grand Châtellerault, Dordogne / Haute-Vienne, Libournais, Limoges Métropole, Niortais-Haut Val de Sèvre, Lacq-Pau-Tarbes, Pays Basque, Rochefort et Val de Garonne Guyenne Gascogne.

  • 23/01/20 | Corrèze : stop au surplus de gibier

    Lire

    Ras-le-bol pour les agriculteurs corréziens, leurs terres sont constamment détruites par l’augmentation de gibier dans le département. La Chambre d’Agriculture de la Corrèze et le Centre National de la Propriété Forestière ont soumis un plan à la Fédération de Chasse locale pour gérer cette surpopulation. Ils proposent une simplification des déclarations de dégât pour les agriculteurs, la suppression de l’agrainage, des distributions gratuites de bracelets de marquage pour les cervidés, une facilitation de la chasse au sanglier et un droit de poursuite de grands gibiers sur tout le département.

  • 23/01/20 | Transport aérien : nouvelles liaisons avec Air France et Chalair

    Lire

    Depuis mi janvier, Air France et Chalair proposent de rallier certaines villes de province entre elles. 2 vols quotidiens du lundi au vendredi et 1 vol le dimanche pour Agen/Orly; 2 vols quotidiens du lundi au vendredi et 1 vol le dimanche pour Limoges/Orly; La Rochelle/Lyon via Poitiers avec 2 vols quotidiens du lundi au vendredi et 1 vol le dimanche; 2 vols quotidiens du lundi au vendredi et 1 vol le dimanche pour Limoges/Lyon; 2 vols du lundi au vendredi et 1 vol le dimanche pour Poitiers/Lyon.

  • 23/01/20 | Telepac s'ouvre aux éleveurs Charentais

    Lire

    Depuis le 6 janvier, la Charente a ouvert la procédure de télédéclarations de demandes d’aides animales. Les éleveurs ont jusqu'au 31 janvier 2020 pour faire les demandes d’aides ovines et caprines. La procédure dure jusqu'au 15 mai 2020 pour les demandes d’aides aux bovins allaitants et laitiers et les aides aux veaux sous la mère. Cependant, il est obligatoire de faire la télédéclaration sur le site de Telepac pour bénéficier des aides. Plus d'information

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Grand Châtellerault : la centrale photovoltaïque de la Massonne inaugurée

12/11/2019 | Située à Châtellerault, la centrale photovoltaïque au sol de la Massonne composée de plus de 8200 panneaux sur 4,5 hectares a été inaugurée ce mardi 12 novembre

Les 8 326 panneaux photovoltaïques de la centrale de la Massonne à Châtellerault sont particuliers. Ils pivotent en fonction du parcours du soleil.

Ce mardi 12 novembre, SERGIES, filiale d’Energies Vienne spécialisée dans les énergies renouvelables, et Grand Châtellerault ont inauguré la centre photovoltaïque de La Massonne à Châtellerault. Une installation particulière puisqu’elle est dotée de panneaux qui suivent la progression du soleil au fil de la journée. La centrale devrait produire 3 578 mégawattheures chaque année, soit l’équivalent de la consommation d’électricité de 2 000 habitants (hors chauffage et eau chaude sanitaire). Cet équipement s’inscrit dans le plan climat air énergie territorial 2018-2024 de Grand Châtellerault. D’autres investissements de ce type devraient  voir le jour dans une communauté d’agglomération très attachée aux énergies renouvelables.

Visible depuis l’Autoroute 10 et depuis la route qui vient de Richelieu, un champ peu ordinaire. Les 8 236 panneaux photovoltaïques dressés sur des pieux sont alignés avec symétrie sur 4,5 hectares. Il s’agit de la centrale photovoltaïque de la Massonne, nom du lieu-dit où elle se situe à Châtellerault. Cet équipement vient d’être inauguré ce mardi 12 novembre après qu’il ait été mis en service le 31 décembre 2018. Il est 9 heures. Les panneaux, que l’on peut aussi appeler modules, sont toujours à la perpendiculaire du sol. Un timide bruit de crémaillère se fait entendre et sans qu’on ne le remarque trop, les panneaux s’orientent vers le soleil qui perce peu à peu le plafond nuageux. Les onduleurs s’enclenchent. Le compteur indique une production de 140 kilowatt au départ, sans rien faire ou presque. 

Des panneaux équipés de trackers

La centrale photovoltaïque de la Massonne est particulière. En effet, c’est la première sur les quatre en service dans la communauté urbaine de Grand Châtellerault a être équipée d’un système de trackers. Grâce à lui, les panneaux peuvent suivre la progression du soleil. Orientés Est-Ouest, les modules pivotent donc au fil de la journée grâce à une vis et des moteurs qui entraînent des crémaillères. Un système mis au point par la société bordelaise Exosun. « Il n’est pas obligatoire que le rayon viennent frapper à 90 degrés, explique le directeur des opérations SERGIES, la filiale qui gère ce site, Hervé Lecomte. Les panneaux se règlent aussi en fonction de l’ombre ». Ils sont donc optimisés pour produire le plus d’électricité possible grâce aux rayons du soleil.

Ce système de moteur relié à une crémaillère permet aux panneaux photovoltaïques de suivre le parcours du soleil au fil de la journée.

En terme de production, chaque année, 3 578 mégawattheures seront générés. Cela correspond à la consommation annuelle de 2 000 habitants (hors chauffage et eau chaude sanitaire). « Avec cette énergie, un TGV peut parcourir 18 000 kilomètres », précise Hervé Lecomte qui s’est amusé à trouver des équivalences. L’électricité produite passe ensuite par des onduleurs avant d’être reliée au réseau haute tension de 20 000 volts. « Elle sera consommée au plus près. La puissance de 2,7 mégawatts chevaux correspond à ce qu’il faut pour alimenter la zone d’activités du Sanital située en contrebas », explique le directeur des opérations SERGIES. Cette énergie est revendue à EDF au tarif de 9 centimes du kilowattheure.  

Un investissement de 3,74 millions d’euros

Ce projet de centrale photovoltaïque au sol a débuté en 2013. Il fallait trouver une fonction à cet ancien site d’enfouissement. Impossible d’y faire des aménagements urbains. « Finalement sur ce terrain, on ne pouvait rien faire d’autre. Il a fallu faire des études pour trouver une fonction intelligente », explique Jean-Pierre Abelin, maire de Châtellerault et président de Grand Châtellerault.  JIT solaire développe ce projet avec la communauté d’agglomération. SERGIES, qui est une filiale du groupe Energies Vienne au service des énergies renouvelables,  est propriétaire et va exploiter ce site durant 30 ans. Le coût de cette centrale photovoltaïque est de 3,74 millions d’euros. Cette installation a bénéficié d'une subvention régionale de 223 178 euros, sous la forme d'avance remboursable de la part du fonds de résistance de la région Nouvelle-Aquitaine. 

Cette centrale de la Massonne va permettre de produire de l’électricité locale . Elle a également été créatrice d'emplois dans le bassin du châtelleraudais. « C’est véritablement du circuit court », félicite Jean-Pierre Abelin. Même si l’électronique vient d’Asie, les panneaux sont assemblés dans une usine de Châtellerault : VMH Énergies. « Entre ce projet-là et tous les autres que nous avons réalisé, nous avons fait travailler entre 30 et 40 personnes pendant deux ans à VMH pour l’assemblage des panneaux », précise Hervé Lecomte.

La centrale photovoltaïque au sol de la Massonne à Châtellerault a été inaugurée ce mardi 12 novembre

Quatre centrales photovoltaïques sur Grand Châtellerault

Grand Châtellerault est plutôt à la pointe en matière de photovoltaïque. Au total, quatre centrales sont en service à La Massonne, aux Nonnes, à Saint-Sauveur, à Dangé Saint-Romain et en 2021 une autre devrait voir le jour à Naintré. Jean-Pierre Abelin se souvient avoir fait appel à SERGIES dès 2009 pour équiper le toit du Centre Technique Municipal de sa ville, Châtellerault. « Il était composé d’amiante et à l’abandon, il fallait quelque chose de rentable », confie le maire de Châtellerault. Plus de 2 100m2 de panneaux photovoltaïques ont été installés. « Cela valait le coup, car à l’époque on revendait l’électricité 60 centimes du kilowattheure », poursuit-il. Cependant aujourd’hui, les panneaux sont plus compétitifs . « Pour un investissement deux fois plus élevé, on peut acquérir une centrale dix fois plus grande », précise Hervé Lecomte.  

Cette nouvelle centrale photovoltaïque du lieu-dit de la Masonne s’inscrit dans le cadre du plan climat air énergie territorial de Grand Châtellerault de 2018 à 2024. Grâce à ces quatre centrales photovoltaïques, la part d’énergies renouvelables dans la consommation énergétique du territoire est de 16%. Ce projet n’est pas le dernier. Hormis Naintré prévu pour 2021, elle planche sur du stockage de cette énergie du côté de Saint-Sauveur. La production d’énergies renouvelables paraît donc une priorité. Quant à SERGIES, elle exploite 56 mégawatt d’installations photovoltaïques, soit 65 gigawattheures de production ; 10 parcs éoliens comprenant 47 éoliennes, pour 96 mégawatt, soit 195 gigawattheures de production et elle participe dans 3 unités de méthanisation en fonctionnement. Au 31 décembre 2018, cette filiale spécialisée en énergies renouvelables produit 37% de la consommation électrique des clients résidentiels du territoire (le niveau national est de 22,7%). Un niveau encourageant et un engagement sur le département de la Vienne qui figure plutôt à la pointe des énergies renouvelables. 

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
7374
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !