Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

16/04/19 : Emmanuel Macron au 20 heures ce 16 avril: "Je vous le dis ce soir avec force : nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire. Nous rebâtirons Notre-Dame plus belle encore. Je veux que ce soit achevé d'ici cinq années"

16/04/19 : Patrick Bobet, président de Bordeaux métropole, frappé par la tragédie qui touche Paris et les français va demander au Conseil de métropole de participer, par le versement d’une subvention, à l’effort de reconstruction de la cathédrale Notre Dame.

12/04/19 : Pierre Camani, président du Conseil départemental de Lot-et-Garonne depuis 2008, a annoncé aujourd'hui sa démission aux membres de la majorité départementale. Démission qui sera effective à la fin du mois.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

10/04/19 : Le Comité Régional de Vigilance Ferroviaire appelle "celles et ceux qui refusent, que l'avenir du ferroviaire se fasse sous le seul prisme de l’austérité budgétaire", à manifester le vendredi 12 avril à 10h30 devant la Gare Saint-Jean à Bordeaux.

03/04/19 : La Rochelle : l'association de l'organisation du Grand Pavois vient de dévoiler son invité d'honneur 2019. Ce sera L'Andhra Pradesh, une région de l'Inde. 250 nouveautés sont attendues pour cette 47e édition, qui se tiendra du 18 au 23 septembre.

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/04/19 | Béarn : une plateforme pour travailler les maths !

    Lire

    "Les Maths en Tongs" est une plateforme pédagogique existant depuis 2016. Son créateur, le Palois Steven Diot est Docteur en Mathématiques Appliquées et a déjà accompagné plusieurs lycéens en maths. "Les Maths en Tongs" propose des ressources gratuites et des programmes complets pour des élèves de la troisième à la terminale. Steven Diot prône une méthode de travail plus détendue que la simple pratique à coups de longs exercices, en s'appuyant plutôt sur des bases solides.

  • 18/04/19 | Une campagne de financement participatif pour la future centrale solaire de Nersac

    Lire

    Initié par la commune de Nersac (16), le projet à pour objectif de revaloriser l'ancienne carrière d'argile en y développant une production d'énergie verte. La centrale solaire pourra produire chaque année l'équivalent de la consommation électrique de 4500 foyers soit 7 % de la population du Grand Angoulême. La campagne qui a pour but de collecter 104 900 € est ouverte aux habitants de Charente et des départements voisins.

  • 18/04/19 | Europe : les lanceurs d'alerte enfin protégés !

    Lire

    Une victoire de poids pour la députée européenne Virginie Rozière. Ce mardi 16 avril, le Parlement Européen a adopté définitivement le "Rapport Rozière", visant à protéger les lanceurs d'alerte dans chaque pays-membre. La radicale de gauche se réjouit : " Il y a trois ans de cela, on nous expliquait qu'il était juridiquement impossible d'adopter une telle directive. Et c'est chose faite aujourd'hui". Cette annonce intervient deux jours après l'arrestation de Julian Assange à Londres.

  • 18/04/19 | Vigilance sur les routes de Dordogne lors du week end pascal

    Lire

    Le week-end de Pâques et les vacances de printemps, génèrent des flux de circulations importants. Le préfet a demandé aux services de la Police nationale et de la Gendarmerie d’intensifier les contrôles routiers pour veiller au respect des règles de sécurité sur les axes routiers. Ces opérations visent à prévenir et à sanctionner tous les comportements dangereux, les excès de vitesses ainsi que les conduites addictives. Les automobilistes sont appelés à la plus grande vigilance.

  • 17/04/19 | La première calèche labellisée Tourisme et Handicap française débarque en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Vendredi 12 avril, la voiture hippomobile était présentée au Pôle-Nature de l'Asinerie du Baudet du Poitou. Le département de la Charente-Maritime a mis en place une promenade en attelage pour les personnes à mobilité réduite et/ou en situation de handicap afin de proposer une sortie sécurisée et de favoriser l'accessibilité des Pôles-Natures. Le véhicule adapté et modulable permet de développer une nouvelle offre touristique sur le site de l'Asinerie et de pouvoir proposer cette activité à tous.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Grande America : la pollution attendue vers le 29 mars

18/03/2019 | Les courants et les marées retardent pour l'instant l'arrivée des nappes d'hydrocarbures sur nos côtes

Le BSAA Argonaute continue sa mission de dépollution dans la zone du naufrage avec 4 autres bateaux

Au vu des conditions de courants et de marées, les 3 nappes d'hydrocarbures échappées du Grande America depuis son naufrage le 12 mars ne devraient finalement pas toucher nos côtes cette semaine, selon la préfecture maritime. Des débris pourraient toutefois arriver avant la semaine prochaine. Les deux conteneurs observés à la dérive à 200 km des côtes ont notamment été perdus de vue. Les élus invitent les habitants à ne pas prendre d'initiative personnelle en cas de souillure des plages.

[Le 18 mars] Pour l'instant, tout va bien, ou presque. Les quelques observations faites ce week-end n'ont été que des fausses alertes, entre des dépôts de déchets organiques sur une plage d'Hourtin (33) confondus avec du mazout par l'association Sea Shepherd et des boulettes ramassées sur les plages de Charente-Maritime ce week-end, rien à signaler. "Sept boulettes trouvées sur l'île d'Aix ont été analysées par le Centre de documentation et d'experimentation sur les pollutions accidentelles des eaux (CEDRE) et permis de déterminer que les boulettes ne correspondaient pas aux hydrocarbures issus du Grande America", indiquait ce lundi matin le porte-parole de la préfecture, "mais nous sommes toujours à la recherche des deux conteneurs apperçus à la dérive il y a quelques jours, et dont nous ne connaissons pas le contenu." 

"Un certain nombre de bénévoles, d'associations et de particuliers, se sont déjà rapprochés de nous pour se mettre à disposition lorsque la pollution touchera la côte. Nous demandons aux uns et aux autres de se rapprocher des mairies, qui vont coordonner les actions dans le cadre de leur zone d'intervention", a-t-il précisé. En attendant la mise en place d'actions coordonnées par les autorités compétentes la préfecture demande à ce que personne "ne prenne d'initiative individuelle tant qu'on ne connaît pas le contenu précis de la pollution qui pourrait toucher nos côtes. Il n'est pas impossible qu'il y ait des matières dangereuses, même si à ce stade nous n'en savons rien [...] Pour l'instant, on ne peut pas dire quel type de pollution arrivera ni quand."

Des opérations de pompage ont toujours lieu sur le site du naufrage.

 

Mise à jour le 20 mars :

A l’instar de la Gironde, la Charente-Maritime est toujours en état de pré-alerte. Concrètement, les opérations de pompage se poursuivent au large, grâce aux forces navales conjointes de la France et de ses voisins européens. Pour l’instant, les vents, marées et courants maintiennent les nappes d’hydrocarbures au large des côtes françaises. Sans en être certaine, la préfecture maritime s’attend à ce que seuls des résidus finissent par parvenir jusqu’aux plages, sous forme de galettes. La Marine nationale continue néanmoins d’observer des irisations autour de la zone du naufrage, ce qui semble indiquer que l’épave perd encore du fioul. Concernant les conteneurs observés à la dérive, l’armateur a été mis en demeure d’aller les récupérer. Un premier a été extirpé de l’eau avant-hier - il contenait des chips. Les vols réalisés ont permis la relocalisation de cinq conteneurs et deux radeaux pneumatiques. Il semble pour l’heure trop compliqué de récupérer le reste de la cargaison, coulée à plus de 4000 mètres de profondeur, sur le plancher océanique. Parmi celle-ci, une quarantaine de barils contiennent des produits chimiques toxiques dont on ignore encore la nature exacte. La préfecture maritime estime qu’une partie aurait néanmoins brûlé dans l’incendie du Grande America. Le SDIS17 mène depuis quelques jours des opérations de prélèvements de l’air et d’éventuels résidus sur terre pour analyse – ils sont notamment intervenus sur l’île d’Aix (lire notre édition du 18 mars).

Sur terre, le plan POLMAR n’est pas encore déployé. Pour l’instant, aucun scénario d’intervention sur les côtes n’est encore envisagé par les services de l’Etat, mais un « Comité de dérive » surveille de près l’évolution de la situation, et émet des prévisions à 72h, selon le préfet du 17 Fabrice Rigoulet-Roze. Les dernières estimations du comité de dérive confirment les risques de pollution cotière même si les côtes françaises ne devraient pas être touchées avant le 29 mars.

La gendarmerie a effectué plusieurs survols aériens pour prendre des photos du littoral, qui serviront d’état des lieux en vue des procédures judiciaires à venir. Le président du Département Dominique Bussereau a fait savoir qu’il ne comptait pas laisser l’armateur s’en tirer sans conséquence.

Les collectivités locales continuent leur recensement des moyens humains, matériels et techniques pour faire face en cas de besoin. La Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) a également fait un inventaire de ses équipements en vue de prêter le matériel nécessaire aux municipalités qui en auraient besoin – des combinaisons de protection individuelles devraient notamment être livrées sous peu.  Les 72 communes littorales, de l’île de Ré à Meschers-sur-Gironde dans l’estuaire, ont reçu des consignes de la préfecture rappelant le cadre du déploiement d’un plan POLMAR – Terre. De son côté, la LPO est en train de mettre en place une unité mobile de récupération des oiseaux. Sur l’ensemble du territoire, pêcheurs, ostréiculteurs et sauniers ont été mobilisés pour intervenir en cas de besoin. Les premiers pour venir en renfort des opérations de dépollution avec des filets spéciaux. Les seconds pour recenser, tester et organiser un déploiement pour fermer rapidement toutes les vannes et écluses des marais en cas d’arrivée des nappes de fioul. Le préfet Fabrice Rigoulet-Roze a demandé aux mairies de bien vouloir recenser tous les volontaires qui souhaiteraient intervenir en cas de besoin, afin de ne pas disperser les forces et coordonner aux mieux les actions.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Marine Nationale

Partager sur Facebook
Vu par vous
3021
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !