Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

11/01/21 : Le 18/01 à 18h le MEF 33, le Centre Europe Direct Bordeaux-Aquitaine et les Jeunes Européens Bordeaux organisent un webinaire le "Plan de Relance et budget européens: Où va l'Europe?" Commission et Parlement européens, et la Région seront représentés+ d'info

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/01/21 | 11 centres de vaccinations autorisés dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Afin d'assurer le déploiement de la campagne de vaccination contre la COVID-19, les Pyrénées-Atlantiques comptent 11 centres de vaccination. Dans l’arrondissement de Pau sont concernées les communes de Pau, Lescar et Arzacq, dans l’arrondissement d’Oloron-Sainte-Marie: celles Mauléon et Arudy et dans l’arrondissement de Bayonne, celles de Bayonne, Biarritz, Anglet, Cambo-les-bains, Saint-Jean-Pied-de-Port et Saint-Jean-de-Luz. Réservations vaccinales, via le numéro vert national 0 800 009 110 ou sur les plateformes internet de Doctolib Vaccination, KelDoc de NEHS et Maiia et la plateforme nationale www.sante.fr,

  • 18/01/21 | Démarrage des vaccinations à La Rochelle

    Lire

    Plusieurs communes de l’Agglomération se sont portées volontaires pour accompagner les vaccinations en créant des centres grand public. Un premier sera ouvert du 18 au 22 janvier au centre municipal de vaccination de La Rochelle, 2 rue de l’Abreuvoir. A partir du 25 janvier, deux centres seront installés à l’Espace Encan à La Rochelle et à l’hippodrome de Châtelaillon-Plage, 9 rue des Sulkys. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur rendez-vous.

  • 18/01/21 | Langues régionales : la Région épingle Jean-Michel Blanquer

    Lire

    Le 10 décembre, le ministre de l'Éducation Nationale affirmait que le système éducatif français "n'est pas hostile aux langues régionales". La Région Nouvelle-Aquitaine s'appuyant sur les chiffres du rectorat conteste : "La réforme des lycées a brutalement dévalorisé l'attractivité du basque et de l'occitan en option." Sur les rentrées 2019 et 2020, les effectifs en occitan ont fondu dans les académies de Bordeaux (-32%) et Limoges (-44%). Pour le basque la baisse est de 48%. Charline Claveau, élue en charge des langues régionales, appelle à ce qu'un amendement soit apporté à la réforme du baccalauréat "dès maintenant".

  • 18/01/21 | Couvre-feu : à La Rochelle, Jean-François Fountaine appelle à être raisonnable

    Lire

    "Depuis l'annonce du gouvernement, on me demande pourquoi on ne proteste pas contre ce couvre-feu, puisque la situation est meilleure chez nous. Il faut être responsable ! Notre situation s'est dégradée et notre hôpital est sous-tension, notamment à cause des déprogrammation du printemps", a relaté le maire lors d'une conférence de presse vendredi. Si les horaires de transports restent inchangés par le couvre-feu, ceux de la médiathèque et des déchèteries seront avancés d'une heure.

  • 16/01/21 | Lot-et-Garonne : la Maison de l'Europe fête l'amitié franco-allemande

    Lire

    Du 18 au 29 janvier, la Maison de l'Europe du Lot-et-Garonne célèbre l'amitié franco-allemande. 18 ans après la création de la Journée franco-allemande par Jacques Chirac et Gerhard Schröder en 2003, cette amitié entre les deux pays est célébrée chaque 22 janvier. L'évènement organisé par la Maison de l'Europe 47 prévoit diverses animations, parmi lesquelles des quizz en ligne, de la culture et un jeu concours qui sera lancé le 22 janvier prochain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Grande America : la pollution attendue vers le 29 mars

18/03/2019 | Les courants et les marées retardent pour l'instant l'arrivée des nappes d'hydrocarbures sur nos côtes

Le BSAA Argonaute continue sa mission de dépollution dans la zone du naufrage avec 4 autres bateaux

Au vu des conditions de courants et de marées, les 3 nappes d'hydrocarbures échappées du Grande America depuis son naufrage le 12 mars ne devraient finalement pas toucher nos côtes cette semaine, selon la préfecture maritime. Des débris pourraient toutefois arriver avant la semaine prochaine. Les deux conteneurs observés à la dérive à 200 km des côtes ont notamment été perdus de vue. Les élus invitent les habitants à ne pas prendre d'initiative personnelle en cas de souillure des plages.

[Le 18 mars] Pour l'instant, tout va bien, ou presque. Les quelques observations faites ce week-end n'ont été que des fausses alertes, entre des dépôts de déchets organiques sur une plage d'Hourtin (33) confondus avec du mazout par l'association Sea Shepherd et des boulettes ramassées sur les plages de Charente-Maritime ce week-end, rien à signaler. "Sept boulettes trouvées sur l'île d'Aix ont été analysées par le Centre de documentation et d'experimentation sur les pollutions accidentelles des eaux (CEDRE) et permis de déterminer que les boulettes ne correspondaient pas aux hydrocarbures issus du Grande America", indiquait ce lundi matin le porte-parole de la préfecture, "mais nous sommes toujours à la recherche des deux conteneurs apperçus à la dérive il y a quelques jours, et dont nous ne connaissons pas le contenu." 

"Un certain nombre de bénévoles, d'associations et de particuliers, se sont déjà rapprochés de nous pour se mettre à disposition lorsque la pollution touchera la côte. Nous demandons aux uns et aux autres de se rapprocher des mairies, qui vont coordonner les actions dans le cadre de leur zone d'intervention", a-t-il précisé. En attendant la mise en place d'actions coordonnées par les autorités compétentes la préfecture demande à ce que personne "ne prenne d'initiative individuelle tant qu'on ne connaît pas le contenu précis de la pollution qui pourrait toucher nos côtes. Il n'est pas impossible qu'il y ait des matières dangereuses, même si à ce stade nous n'en savons rien [...] Pour l'instant, on ne peut pas dire quel type de pollution arrivera ni quand."

Des opérations de pompage ont toujours lieu sur le site du naufrage.

 

Mise à jour le 20 mars :

A l’instar de la Gironde, la Charente-Maritime est toujours en état de pré-alerte. Concrètement, les opérations de pompage se poursuivent au large, grâce aux forces navales conjointes de la France et de ses voisins européens. Pour l’instant, les vents, marées et courants maintiennent les nappes d’hydrocarbures au large des côtes françaises. Sans en être certaine, la préfecture maritime s’attend à ce que seuls des résidus finissent par parvenir jusqu’aux plages, sous forme de galettes. La Marine nationale continue néanmoins d’observer des irisations autour de la zone du naufrage, ce qui semble indiquer que l’épave perd encore du fioul. Concernant les conteneurs observés à la dérive, l’armateur a été mis en demeure d’aller les récupérer. Un premier a été extirpé de l’eau avant-hier - il contenait des chips. Les vols réalisés ont permis la relocalisation de cinq conteneurs et deux radeaux pneumatiques. Il semble pour l’heure trop compliqué de récupérer le reste de la cargaison, coulée à plus de 4000 mètres de profondeur, sur le plancher océanique. Parmi celle-ci, une quarantaine de barils contiennent des produits chimiques toxiques dont on ignore encore la nature exacte. La préfecture maritime estime qu’une partie aurait néanmoins brûlé dans l’incendie du Grande America. Le SDIS17 mène depuis quelques jours des opérations de prélèvements de l’air et d’éventuels résidus sur terre pour analyse – ils sont notamment intervenus sur l’île d’Aix (lire notre édition du 18 mars).

Sur terre, le plan POLMAR n’est pas encore déployé. Pour l’instant, aucun scénario d’intervention sur les côtes n’est encore envisagé par les services de l’Etat, mais un « Comité de dérive » surveille de près l’évolution de la situation, et émet des prévisions à 72h, selon le préfet du 17 Fabrice Rigoulet-Roze. Les dernières estimations du comité de dérive confirment les risques de pollution cotière même si les côtes françaises ne devraient pas être touchées avant le 29 mars.

La gendarmerie a effectué plusieurs survols aériens pour prendre des photos du littoral, qui serviront d’état des lieux en vue des procédures judiciaires à venir. Le président du Département Dominique Bussereau a fait savoir qu’il ne comptait pas laisser l’armateur s’en tirer sans conséquence.

Les collectivités locales continuent leur recensement des moyens humains, matériels et techniques pour faire face en cas de besoin. La Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) a également fait un inventaire de ses équipements en vue de prêter le matériel nécessaire aux municipalités qui en auraient besoin – des combinaisons de protection individuelles devraient notamment être livrées sous peu.  Les 72 communes littorales, de l’île de Ré à Meschers-sur-Gironde dans l’estuaire, ont reçu des consignes de la préfecture rappelant le cadre du déploiement d’un plan POLMAR – Terre. De son côté, la LPO est en train de mettre en place une unité mobile de récupération des oiseaux. Sur l’ensemble du territoire, pêcheurs, ostréiculteurs et sauniers ont été mobilisés pour intervenir en cas de besoin. Les premiers pour venir en renfort des opérations de dépollution avec des filets spéciaux. Les seconds pour recenser, tester et organiser un déploiement pour fermer rapidement toutes les vannes et écluses des marais en cas d’arrivée des nappes de fioul. Le préfet Fabrice Rigoulet-Roze a demandé aux mairies de bien vouloir recenser tous les volontaires qui souhaiteraient intervenir en cas de besoin, afin de ne pas disperser les forces et coordonner aux mieux les actions.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Marine Nationale

Partager sur Facebook
Vu par vous
5000
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !