Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/06/20 : Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, se rend le 5 juin à Bordeaux, pour le pré-lancement du 800 360 360 : un numéro vert d’appui pour les personnes en situation de handicap et les aidants dans le cadre de la crise.

03/06/20 : La Rochelle : La ligne La Rochelle – Lyon redémarrera le 15 juin, à raison de 3 rotations hebdomadaires les lundis, mercredis et vendredis, avec le maintien de 2 fréquences par semaine au mois d’août (les lundis et vendredis).

03/06/20 : Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Didier Guillaume, se rend en Gironde, les 3 et 4 juin, pour valoriser la reprise des activités ostréicoles et agrotouristiques,au programme notamment la visite du marché des Capucins à Bordeaux.

03/06/20 : La Rochelle : près de 300 établissements représentants environ 1 300 salariés qui ont repris leur activité depuis hier.

03/06/20 : Le maire de Biarritz, Michel Veunac, 12,55% des suffrages au 1er tour a jeté l'éponge. Barre à gauche pour Guillaume Barucq, Maintient de J.B. Saint-Cricq et Nathalie Motsch en solo. Cap constant pour la leader M. Arosteguy. Bref une quadruple à Biarritz.

29/05/20 : Municipales : A Melle (79), la liste menée par Sarah Klingler ayant obtenu la majorité absolue (28 voix) au premier tour, le conseil a été installé hier, avec 9 postes d'adjoints créés, avec Jérôme Texier et Favienne Manguy comme 1er et 2e adjoints.

27/05/20 : Les 11 Clowns Stéthoscopes organisent une "déambulade festive" aux fenêtres des patients qu’ils ont l’habitude de côtoyer au CHU de Bordeaux à l'Hôpital des enfants afin de renouer le lien physique rompu par le confinement, le 29 mai dès 15h00.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/06/20 | Municipales à Saint-Médard-en-Jalles (33) : J. Mangon et S. Bessière signent le Pacte pour laTransition

    Lire

    L'équipe "Rassemblons-nous sur l'essentiel!", issue de la fusion des listes "Saint-Médard, naturellement!" et " Mieux vivre Saint-Médard", conduites par Jacques Mangon, le maire sortant, et Stéphane Bessière, vient de signer un Pacte pour la Transition composé de 32 engagements en matière de transition écologique, justice sociale et démocratie locale.

  • 04/06/20 | A Eysines, le conseil municipal installé

    Lire

    Christine Bost, la maire sortante d’Eysines et réélue en mars dernier, vient d’installer son nouveau conseil municipal. Un conseil constitué de 29 conseillères et conseillers issu·es de la liste Eysines durablement menée par Christine Bost, de 4 conseillères et conseillers issu·es de la liste Fiers d'Eysines menée par Arnaud Derumaux et de 2 conseillères et conseillers issu·es de la liste Vivre mieux ensemble menée par Nadine Jimenez-Sanguinet.

  • 04/06/20 | Municipales : A Coulounieix Chamiers, ce sera au final un duel droite gauche

    Lire

    A Coulounieix Chamiers (24) où l'abstention avait été forte, à l'issue du 1er tour des municipales, quatre listes pouvaient se maintenir. Au final, deux listes ont été déposées hier en préfecture. A gauche comme à droite, c'est la fusion qui a été décidée. Vincent Belloteau, conduira la liste de gauche avec en 2e position sur la liste Mireille Bordes, qui était arrivée 4e le 15 mars. Il sera opposé à la liste conduite par Thierry Cipierre, qui accueille six personnes de la liste d'Yves Schricke, qui s'est retiré.

  • 04/06/20 | Phare de Cordouan : reprise des travaux

    Lire

    Suspendus durant le confinement, les travaux du phare de Cordouan ont repris. Ils vont s'échelonner jusqu'au 10 juillet pour laisser la place à l'accueil des visiteurs cet été. Ils reprendront l'hiver prochain pour une livraison au printemps 2021. Les visites estivales devraient se faire par petits groupes, dont le nombre pourrait varier en fonction des protocoles sanitaires demandés par l'Etat.

  • 04/06/20 | Municipales : la gauche groupée à Villenave d’Ornon (33)

    Lire

    PS, EELV, PCF, PRG, Nouvelle Donne, Les Radicaux de Gauche, Place Publique, Changer, La France Insoumise et Villenave en commun unis pour le 2nd tour des élections municipales du 28 juin prochain. « Stéphanie Anfray rassemble toute la gauche pour enfin réussir l’alternance et construire avec les habitant.e.s de Villenave d’Ornon des solutions aux problèmes écologiques, sociaux et sanitaires que la crise du Covid-19 exacerbe déjà ». la gauche est à moins de 500 voix du Maire sortant et pour la première fois depuis 25 ans, le maire sortant a été mis en ballotage à l’issue du 1er tour.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Hausse des températures : la forêt aquitaine accuse le coup

04/11/2015 | L’Aquitaine possède 1,8 million d’hectares boisés. Une ressource directement concernée par le changement climatique

Insectes, mortalité provoquée par les canicules, fragilité accrue... Les effets du réchauffement climatique sur les arbres sont multiples

Le thermomètre grimpe, de plus en plus, et les forestiers s’inquiètent. A quelques semaines de la conférence COP 21 sur le réchauffement climatique, les professionnels de la filière se sont réunis à Pau à l’invitation du Syndicat des sylviculteurs des Pyrénées-Atlantiques, de l’association d’éducation à l’environnement Ecocène et du Centre régional de la propriété forestière. Belle occasion pour faire le point sur un phénomène complexe, dont on ne connait pas encore tous les éléments, mais qui nécessite d’agir sans tarder. Même si un arbre met 40 ans pour arriver à maturité. « Le temps du laisser-faire est révolu » estime-t-on. « Il ne faut verser ni dans le catastrophisme ni dans l’angélisme ».

La future grande région est ici en première ligne. « Elle possèdera la première forêt de France en surface » rappelle un sylviculteur. Sachant que, pour la seule Aquitaine, la ressource bois est déjà plus que conséquente.

Avec 1,8 million d’hectares de forêts, dont la majeure partie appartient à des propriétaires privés, cette dernière produit surtout du bois d’œuvre, mais aussi des grumes destinées à l’industrie et, pour une part beaucoup plus modeste, du bois chauffage. Ce qui représente 34 000 emplois. Excusez du peu.

Partout,  le haut du pavé est tenu par le pin maritime, le chêne et le châtaignier. Autant d’essences risquant d’être impactées par une hausse des températures dont l’ampleur et la rapidité sont soulignées par bien des experts.

Un climat qui s’emballe« Sur le plan national, le réchauffement est très net » remarque Dominique Vrecourt, adjoint au chef de centre de Météo France à Tarbes. Alors que la température s’est accrue de 1,5 degré depuis le début du 20e siècle,  la machine climatique parait s’emballer depuis les années 1970. " Le scénario le plus optimiste fait état d’une hausse de 1° à l’horizon 2100. Le plus pessimiste prévoit un accroissement de la température de plus de 4°". Sur le plan européen, on irait même jusqu’à + 6,4°.

Le grand sud-ouest ne fait pas exception à la règle. Jean-Louis Bergey, le directeur Aquitaine de l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) en veut pour preuve quelques exemples pris sur le terrain. « Depuis 1960, une hausse de près de 2° est constatée dans l’estuaire de la Gironde. Quant aux vendanges en Saint-Emilion, organisées à peu près aux mêmes dates entre 1900 et 1980, elles ont lieu maintenant de plus en plus tôt ." Sans parler de l’aridité que l’on constate maintenant aussi bien à Pau qu’à Agen ou Toulouse. "Toutes les courbes vont dans le même sens ».

« On a du souci à se faire »Des phénomènes préoccupants accompagnent cette tendance générale. Telles des vagues de chaleur plus intenses et plus longues,  mais aussi  une réduction des pluies estivales au sud. Ce qui contribue à l’assèchement des sols et multiplie les risques d’incendie.

Jean-Louis Bergey, le directeur régional de l'ADEME :

Déjà, sur les arbres, plusieurs signes ne trompent pas. « Depuis 50 ans, les saisons de végétation s’allongent. Ce qui rend l’exposition aux gelées plus importante, en montagne notamment » note Olivier Picard, du Centre national de la propriété forestière. Les insectes, comme la chenille processionnaire, envahissent pour leur part le sud et l’ouest de la France. Tandis que la répétition des canicules peut amener certaines plantes à passer de vie à trépas : « Comme il n’y a plus d’eau dans le sol, des bulles d’air se forment dans la sève des feuilles, et l’arbre meurt d’embolie ».

" La canicule survenue en 2003 a ainsi eu un impact important sur les résineux. Or, les projections climatiques nous disent qu’en 2070, l’année 2003 sera considérée comme une année ordinaire. On a du souci à se faire ».

Autre constat : selon le groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC), le nombre de tempêtes pourrait s’accroître au cours des décennies qui viennent. Par ailleurs, les zones de végétation évoluent. Avec en particulier des essences méditerranéennes qui progressent dans le sud et le sud-ouest, au détriment des hêtres et des chênes pédonculés.

« Expérimenter, innover, échanger »Bref, la donne change vite et de manière conséquente. « Les forestiers doivent  prévoir et s’adapter » estime Olivier Picard. Un conseil pas évident à suivre dans un département comme les Pyrénées-Atlantiques où la très petite taille des parcelles  constitue un sérieux handicap. « On y dénombre 55 000 propriétaires forestiers pour une surface moyenne des parcelles de 2,6 hectares. C’est trop petit pour engager la moindre opération sylvicole. Il faut pourtant agir ».

A Pau, les mesures d’accompagnement et les aides de diverses natures proposées aux propriétaires ont donc fait l’objet d’un débat organisé en présence du préfet, Pierre-André Durand. Le travail de fond mené depuis plusieurs années sur le plan national par le réseau AFORCE a également été souligné.

Celui-ci regroupe des organismes d' horizons variés : des  propriétaires aux scientifiques, des chambres d’agriculture aux spécialistes du climat. La tache de longue haleine entreprise par leurs membres est à la mesure du problème :  ardue. Elle consiste aussi bien à évaluer les risques climatiques qu’à approfondir la connaissance des différentes essences d’arbres, ou encore à améliorer les techniques de travail (par exemple les «  peuplements éclaircis » qui permettent de préserver l’hygrométrie des sols).

Le réseau s’intéresse également à la diversification des espèces, afin de mieux résister aux tempêtes. Des plantations nouvelles sont par ailleurs testées. Même si ce dernier sujet, lorsqu’il concerne par exemple des bois "exotiques", est jugé explosif. « Il y a déjà eu des faucheurs de pins  Douglas ».

Une chose est sure . « Il n’y a pas de recette unique. Car les milieux sont très différents » dit Olivier Picard. « C’est dans la diversité que l’on trouvera la réponse à ces changements. Il ne faut pas hésiter à expérimenter, innover, échanger pour aller vers de nouvelles sylvicultures. Il faut aussi que les forestiers aient la culture du risque ».

Pour en savoir plus :
http://www.meteofrance.fr/climat-passe-et-futur/climathd 
http://www.crpfaquitaine.fr/

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
12069
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !