30/09/22 : Des rassemblements Vivons Vélo au bénéfice de l'Institut Pasteur sont organisés samedi 8 octobre, à Libourne, Carbon-Blanc, Cestas (33) et Idron (64). Au programme: pédaler pendant une trentaine de kilomètres, en partenariat avec les clubs locaux.+ d'info

30/09/22 : La Semaine de la Forme, accessible à tous, se déroule du 1 au 9 octobre. Un large panel d'activités et de tests est proposé aux enfants, adultes ou seniors, pour connaître son état de forme. Une association sportive participe près de chez vous. + d'info

28/09/22 : Tout est gratuit pour les moins de 22 ans au cours de la nouvelle saison de l'Orchestre du Pays Basque. Des concerts dans 25 villes et villages pour voyager entre musique classique, chant, musiques traditionnelles, actuelles ou expérimentales. + d'info

28/09/22 : La Cité du vin propose plusieurs rendez-vous en octobre avec deux conférences, des ateliers de dégustation et des animations dans le cadre des Journées nationales de l’architecture et du Fascinant Week-end du réseau Vignobles & Découvertes.+ d'info

26/09/22 : A vos agendas: Bordeaux Fête le Vin s'annualise et revient donc dès 2023, du 22 au 25 juin. Comme pour son édition 2022, l'évènement se vivra dès le 15 juin en Avant-Première. Bordeaux Fête le Fleuve cède quant à lui sa place.

23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

14/09/22 : L'incendie dans le secteur de Saumos, a continué de progresser dans la journée détruisant plus de 3200 ha. 900 pompiers sont engagés dans ce combat contre le brasier qui a nécessité l'évacuation de 840 personnes et la fermeture de plusieurs routes.+ d'info

13/09/22 : Sur le secteur de Saumos (33), l'incendie démarré hier après-midi a parcouru 1 300 ha cette nuit. Les 340 pompiers déjà engagés vont être rejoints par des renforts d’autres départements. 2 Canadairs, 1 Dash et 3 hélicos bombardiers d’eau interviennent

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/10/22 | Une filière locale de soja en développement

    Lire

    A Pamproux dans les Deux-Sèvres, Alicoop est spécialisée dans la fabrication d'aliments pour animaux de ferme. 4 de ses 5 usines sont en Nouvelle-Aquitaine. Pour pallier à la forte dépendance de l'alimentation animale aux importations de soja provenant de zones déforestées, la société souhaite mettre en place de nouveaux produits à partir de productions locales en développant notamment une filière locale de soja. Elle va ainsi investir dans une ligne de trituration de soja et une ligne de micro-nutrition.

  • 03/10/22 | Trois événements à Limoges pour la nuit du droit le 4 octobre

    Lire

    Pour célébrer la nuit du droit, trois animations sont organisées à Limoges : un débat « Le crime en Limousin : fiction ou réalité, hier ou aujourd’hui, immersion dans les enquêtes locales » de 18h à 20h30 par la Cour d’appel (Inscriptions lanuitdudroit.calimoges@ justice.fr); une table ronde sur « La lenteur de la justice : vertu ou défaut ? » de 20h à 22h à la cité judiciaire (accès libre dans la limite des places) et « Le Droit : une force sans les armes » de 17h à 22h à la Maison de la Région.

  • 03/10/22 | Un taux de chômage de 6,5% historiquement bas

    Lire

    L’économie se porte plutôt bien en Nouvelle-Aquitaine, avec 36 000 emplois créés au cours de la dernière année, soit 110 000 depuis dix ans. Le taux de chômage est historiquement bas à 6,5%, plus bas qu'au plan national, alors que le contexte régional est à la croissance démographique. "Le défi à relever porte sur les tensions de recrutement qui touchent tous les secteurs," indique la préfète de région Fabienne Buccio.

  • 30/09/22 | Magna Blanquefort : les salariés pas vraiment rassurés

    Lire

    Les salariés de l’usine Magna restent inquiets après l’annonce du rachat du site de Blanquefort (Gironde) par le fonds d’investissement allemand Mutares. « Quelles garanties supplémentaires offrent Mutares par rapport à Magna pour faire aboutir de nouveaux projets ? » Le repreneur fait valoir la poursuite du contrat avec Ford jusqu’en 2026, la fabrication d’un robot pour une start-up bordelaise, l’assemblage de batteries pour deux-roues ou la production de chargeurs de batteries.

  • 30/09/22 | Le Thouarsais préserve la biodiversité

    Lire

    La Communauté de communes du Thouarsais vient de lancer un projet afin de renforcer la prise de conscience autour des enjeux de préservation de la biodiversité. Elle va établir un diagnostic naturaliste afin de dégager des actions en faveur de la biodiversité et de sa préservation. La CdC va acquérir des parcelles afin de préserver des continuités écologiques ou encore créer ou restaurer une quinzaine de mares. Toutes ces actions vont être accompagnées d'animations à destination des habitants et des scolaires.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Haute-Vienne : La centrale énergie déchets de Limoges Métropole vit-elle ses dernières années ?

14/04/2022 | Une concertation préalable sera organisée en septembre et octobre afin de réfléchir sur le futur outil de traitement des déchets

La centrale énergie déchets de Limoges Métropole

Une concertation va être lancée, en septembre suite à la saisine de la Commission nationale du débat public, la même qui doit rendre sa copie sur le projet d’autoroute A 147 entre Limoges et Poitiers. Les habitants et les élus pourront exprimer leurs souhaits et attentes en matière de traitement de déchets sur une zone géographique qui concerne la Haute-Vienne et la Creuse soit près de 435 000 citoyens. Les conclusions sont attendues en fin d’année.

Faut-il remplacer la centrale d’énergie déchets implantée en zone nord de Limoges aux portes du quartier de Beaubreuil ? Aujourd’hui, personne ne peut répondre par l’affirmative puisque la décision va être soumise à la Commission nationale du débat public qui a été saisie, le mois dernier, par l’Entente intercommunale.

Créée en févier 2020, celle-ci regroupe trois structures complémentaires sur deux départements, à savoir Limoges Métropole qui compte vingt communes et 207 385 habitants, le syndicat Syded 87 qui représente onze communautés de communes soit 175 communes et 166 591 habitants et enfin Evolis 23 qui rassemble 88 communes en Creuse soit 60 888 habitants.

Actuellement, la centrale traite 98 000 tonnes par an de déchets ménagers et elle dispose d’une autorisation préfectorale pour gérer 111 000 tonnes annuelles. Mais au-delà de l’échéance 2030, l’exploitation technique et financière de la centrale s’annonce problématique, celle-ci étant vieillissante et en limite de ses capacités.

Une mutualisation entre métropole et zone rurale

Par ailleurs, la fin du marché public d’exploitation détenu par Véolia arrivera à son terme en décembre, le prochain est prévu pour cinq ans avec la possibilité de le reconduire de deux ans soit une échéance jusqu’en 2029. « Il existe une volonté concertée et partagée sur l’évolution de nos politiques de gestion des déchets au-delà de nos territoires administratifs avec la constitution d’une entente qui va jusqu’en Creuse pour avoir une réflexion générale sur l’avenir de nos déchets qui est un vrai sujet pour nos territoires » explique Guillaume Guérin, le président de Limoges Métropole. Une entente intercommunale a été créée depuis deux ans dans le but de réfléchir à la structure de traitement qui pourrait, à moyen terme, se substituer à la centrale énergie déchets de Limoges. 

 Une concertation préalable sera organisée en septembre et octobre afin de réfléchir sur le futur outil de traitement des déchetsUne concertation préalable sera organisée en septembre et octobre afin de réfléchir sur le futur outil de traitement des déchets - Crédit : Limoges Métropole

 

Le président du Syded, Alain Auzeméry, partage cette ambition commune. « Le but est d’avoir une forme de mutualisation avec un autre département en l’occurrence la Creuse où il n’y a pas plus aujourd’hui de structure de traitement », constate-t-il, « j’espère que le reste de la Creuse rejoigne Evolis 23 pour que nous évaluons le volume de ce que nous pourrons traiter dans cette centrale dans les trente ans à venir pour connaître la dimension de la structure à mettre en place.»

Côté creusois, la dynamique enclenchée entre une métropole et une zone rurale résonne d’autant plus. « Cette mutualisation est un enjeu de solidarité, de coopération et de cohérence entre nos territoires », rebondit Isabelle Pinloche, vice-présidente d’Evolis 23. « C’est une nouvelle manière de relier des zones métropolitaines à une zone plus rurale et qui s’inscrit dans le cadre de SRADDET et du futur plan régional de prévention et de gestion des déchets.» D’ici 2030, l’Entente a également prévu de réduire de 20 % ses déchets grâce au tri.

Les préconisations attendues en décembre

Dans le cadre de cette réflexion, l’Entente intercommunale a saisi la CNDP qui pourra organiser, en septembre et octobre, une concertation auprès du grand public afin de connaître les attentes et besoins dans ce domaine. Dès ce mois-ci, un garant va être nommé pour mener à bien cette concertation préalable. Il devra veiller au respect des règles d’information et de participation du public.

Cette concertation, encadrée par le code de l’environnement, doit permettra de débattre de différents points en l’occurrence, de l’opportunité, des objectifs et des caractéristiques du projet ; des enjeux socio-économiques et de leurs impacts sur l’environnement et l’aménagement du territoire. Elle abordera aussi les solutions alternatives, y compris l’absence de mise en oeuvre du projet. A l’issue de la concertation, le garant devra dresser un bilan en fin d’année et formuler ses recommandations. Plusieurs scénarios sont donc envisageables.

« L’idée est de dupliquer ce qui est fait actuellement sur le projet d’A147, ce qui sortira du débat public orientera la faisabilité, le dimensionnement et l’implantation géographique de ce futur outil. Cette concertation est le seul processus possible pour aboutir à quelque chose donc rien n’est exclu » assure le président de Limoges Métropole. Toutes les pistes seront étudiées durant ce débat public mais « les questions seraient très différentes s’il y avait un déplacement de la centrale énergie déchets » concède-t-il.

Corinne Mérigaud
Par Corinne Mérigaud

Crédit Photo : Limoges Métropole

Partager sur Facebook
Vu par vous
17812
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !