Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

21/09/20 : Après consulation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/09/20 | Pau et Pays de l'Adour: l'Université labellisée université européenne

    Lire

    L'UPPA est lauréate de l'appel à projet sur les universités européenne et bénéficie à ce titre d'un soutien de la commission européenne pour les 3 ans à venir, afin de déployer son projet UNITA. Alliant six universités situées dans des régions pour partie rurales, montagneuses, transfrontières et qui parlent toutes une langue romane, ce projet consiste à travailler à un nouveau modèle d'université européenne intégrée autour de 3 axes forts que sont le patrimoine culturel, l'énergies renouvellables et l'économie circulaire, outre les caractéristiques géographiques et idiomatiques communes.

  • 23/09/20 | La Convention Citoyenne pour le Climat en escale dans le Sud-Gironde

    Lire

    La Députée LREM de la neuvième circonscription de la Gironde Sophie Mette se rendra ce jeudi 24 septembre à Barsac, proche de Cadillac-sur-Garonne, à l'occasion d'ateliers pour la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC). Ces ateliers seront articulés autour de cinq thèmes : les mobilités, la consommation, le logement, le travail, l'alimentation. Une partie des propositions de la CCC sera retranscrite puis présentée dans un projet de loi présenté à l'Assemblée Nationale début 2021.

  • 23/09/20 | La culture reprend du service à la Cité du Vin !

    Lire

    Après plusieurs mois d'absence en raison de l'épidémie du Covid-19, la programmation culturelle de la Cité du Vin a repris depuis Journées Européennes du Patrimoine. Ainsi, après une rencontre avec Gilles de Larouzière, Président délégué de l'association des Climats du vignoble de Bourgogne, la Cité du Vin propose le 29 septembre, une soirée dédiée à l'innovation. Elle présentera quatre start-ups et leurs projets innovants au service du monde du vin. Possibilité de suivre l événement en ligne.

  • 23/09/20 | Première pierre pour un campus formation SNCF à Bègles

    Lire

    La ville de Bègles a posé ce mardi la première pierre d'un campus SNCF réseau, près de l'ancienne gare de triage de Hourcade. Il s'agit là de l'un des trois sites français dédiés aux formations sur le ferroviaire pour éduquer les stagiaires aux futurs métiers du secteur, aux côtés de Saint-Priest et Nanterre. L'équipement béglais de 20 000 mètres carrés a un coût évalué à 46 millions d'euros. L'idée de ces trois nouveaux pôles de formation : mettre fin aux 25 centres de formation vieillissants éparpillés un peu partout en France.

  • 22/09/20 | Sacha Houlié claque la porte du bureau exécutif de LaRem

    Lire

    Le député de la 2e circonscription de la Vienne, Sacha Houlié, a annoncé ce lundi 21 septembre qu’il quittait ses responsabilités au sein du bureau exécutif de La République en Marche, en rupture avec les décisions et stratégies prises par la direction du Parti. Il suit le mouvement de son ami des bancs de la fac, Pierre Person, le numéro 2 de LaRem. Sacha Houlié reste cependant militant de LaRem et ne quitte pas le groupe parlementaire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Hautes-Pyrénées : le Pic du Midi s’offre une seconde jeunesse

29/12/2016 | Planétarium, hyper-belvédère, filet suspendu… Le Pic du Midi de Bigorre rivalise d’imagination pour séduire les visiteurs, entre étoiles et montagnes

Hautes-Pyrénées : le Pic du Midi s'offre une seconde jeunesse

Vaisseau de pierre ayant jeté l'ancre à 2877 mètres d’altitude au cœur d’un univers peuplé de cimes et d’étoiles, le Pic du Midi de Bigorre a entamé une nouvelle vie dans les Hautes-Pyrénées. Ce site d’observation à l’activité scientifique soutenue, propose un nouveau parcours de découverte à ses visiteurs. L’un de ses équipements les plus remarquables est un planétarium de 45 places, équipé de fauteuils inclinables et permettant de voyager au cœur de notre galaxie. Hyper-belvédère, filet suspendu au-dessus du vide, animations en cours de montée… D’autres aménagements sont prévus en 2017.

Edifié à partir de 1875 dans des conditions qui forcent l’admiration, ce site consacré à l’observation des astres avait été doté de ce qui était autrefois l’un des plus grands télescopes du monde. Un appareil de 50 centimètres de diamètre qui avait notamment permis de démentir la théorie des « canaux martiens » professée par les scientifiques de l’époque.

Depuis, d’autres équipements de plus en plus performants avaient suivi. Mais, il faut bien le dire, le circuit de visite touristique du Pic auquel on accède aujourd’hui en téléphérique et qui accueille près de 120 000 visiteurs par an, avait pris quelques rides. Sans doute était-il devenu un peu trop technique, voire austère.

Plus spectaculaire, plus ludique

Une ambiance permettant au visiter d'aller à la rencontre d'un territoire et d'un site exceptionnel

A l’ère de l’image et du numérique, des changements s’imposaient. C’est la raison pour laquelle, depuis l’été dernier, un « centre d’interprétation » a remplacé l’ancien espace muséographique.

Des photos géantes y évoquent le patrimoine paysager exceptionnel que domine cet observatoire d’où l’on peut admirer, par beau temps, 300 kilomètres de montagne. D’autres racontent l’histoire du lieu et les liens qu’il a tissés avec les habitants du pays. D’autres encore mettent en avant la singularité du site et l’immensité céleste qui le domine. La réserve de ciel étoilé dont le Pic bénéficie a été labellisée voici trois ans par l’International Dark Sky Association.

Autre aménagement et non des moindres, un planétarium de 45 places doté d’un écran de 8 mètres de diamètre a été installé dans la coupole Baillaud, qui a accueilli jadis le premier télescope. Sa visite, pour laquelle il convient de réserver sa place, permet de découvrir le film de 35 minutes « Le navigateur des étoiles » que Serge Brunier a consacré à notre galaxie. Ce fou d’astronomie a parcouru le monde entier pour photographier les astres qui nous entourent. L’été prochain, un film retraçant l’épopée du Pic du Midi sera présenté dans le planétarium.

Pour répondre aux demandes des visiteurs qui souhaitent savoir comment les scientifiques travaillent, les responsables du site ont de même décidé d’accueillir le public dans une autre coupole. Celle-ci est équipée d’un instrument d’astronomie relié à des écrans. Son ouverture et sa fermeture peuvent être actionnées par le public.

Des chantiers d’envergure

Un planétarium équipé d'un écran de 8 mètres de diamètre et de 45 sièges inclinables

Il ne s’agit là que d’un début. Le réaménagement touristique du site s’inscrit en effet dans un vaste projet de 4,5 millions d’euros financé avec l’aide de l’Europe, de l’Etat, de la région Occitanie et du département des Hautes-Pyrénées.

Le chantier se poursuivra en 2017 avec la création d’un hyper-belvédère et la mise en place d’un filet surplombant le vide, un peu comme le ferait une via ferrata.

Terrasses modernisées, boutique, restaurants (dont un panoramique de 120 places) et galeries devraient ainsi participer à toute une ambiance basée sur « la rencontre avec un territoire et ses habitants ». Des animations sur les paysages environnants sont prévues dès la montée en cabine.

Cerise sur le gâteau, le Pic du Midi travaille enfin à la réhabilitation de l’Hôtellerie des Laquets, un ancien refuge situé 400 mètres en contrebas. Ce projet de 6 millions d’euros permettra de proposer un séjour de haute montagne relié au Pic par un téléphérique.

Le prix de l'aventure

Le tarif pour monter ainsi vers les étoiles ? Il est fixé à 38 € (23 € par personne pour les familles). « C’est un seuil psychologique à ne pas dépasser » estime Daniel Soucaze Des Soucaze, le directeur du site. Tout en indiquant que, compte tenu des fortes fréquentations, un supplément pourrait être demandé en période estivale pour le niveau 6 qui accueille le planétarium.

Quant à l’activité scientifique du Pic, elle reste « extrêmement compétitive » assure Eric Josselin, son directeur scientifique. Qu’il s’agisse d’étudier l’atmosphère terrestre (polluants, aérosols, radioactivité), de s’intéresser aux champs magnétiques des étoiles ou encore à la relation nouée entre le soleil et la terre. Sans parler des infrarouges ou des météorites.

Perché au-dessus de nos têtes, le Pic du Midi fait feu de tout bois.

Pour en savoir plus : http://picdumidi.com/

 

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Paul Compere, Jérome Cotton et Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
10121
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !