Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/06/19 : En Dordogne, le niveau 3 alerte canicule a été déclenché qui permet de mettre en œuvre immédiatement des mesures appropriées en vue de protéger les populations. Le pic de chaleur devrait se situer le 27 juin avec des minimales à 21° et des maximales à 41

23/06/19 : Chez les féminines, la belge Nafissatou Thiam remporte le Décastar à Talence. La bordelaise Solene Ndama termine 4° avec 6290 points, elle se qualifie pour les Championnats d'Europe Espoirs, mais échoue à 10 points de la qualification aux mondiaux.

22/06/19 : Au Décastar Talence, ce samedi 22 juin, la Championne Olympique belge Nafissatou Thiam a battu le record du stade de hauteur avec un saut à 2m02, 2ème performance mondiale de l'année, et record du monde de saut en Hauteur lors d'un heptathlon.

21/06/19 : Le 20 juin, Alexandra Siarri adjointe au maire de Bordeaux chargée de la Ville de demain, de la cohésion sociale et territoriale, a été élue présidente nationale de «France Médiation» qui fédère les 75 acteurs publics et privés de la médiation sociale

21/06/19 : Après Bordeaux, Blaye, La Rochelle, Dax et Mont-de-Marsan, Parthenay et Niort testent actuellement une nouvelle ligne de bus (la 12) fonctionnant au biogaz. Le projet est soutenu par la Région.

20/06/19 : Deux Sèvres : dimanche 23 juin, de 10 h à 18 h, la Maison du Département à Niort accueillera une trentaine d'activités sportives à tester gratuitement en famille. Basket, kendo, escrime, tir à l'arc, rugby fauteuil... dans une ambiance festive. Gratuit.

19/06/19 : L'Hebdomadaire "Le Point" classe en 3ème position parmi les 70 villes les plus attractives de France, Bayonne Anglet et Biarritz sur la Côte basque pour leur dynamisme économique, leur mobilité leur connectivité et la qualité de vie.

19/06/19 : Charentes: selon le BNIC, les dégâts causés par l'épisode orageux de cette nuit ont eu un niveau d'impact limité sur le vignoble, localisés à Salles d'Angles, Sigogne, Angeac-Champagne, St-Martial, Jarnac, Gensac, Genté, Jarnac-Champagne ou Chadenac.

19/06/19 : La Rochelle : dans le cadre de l’approbation du Plan local d'Urbanisme intercommunal, une enquête publique est ouverte jusqu'au 26 juillet, dans 60 permanences réparties dans l'agglomération. Registre en ligne : www.registre-dematerialise.fr/1359.

19/06/19 : En raison d’un changement de programme de dernière minute, la visite de Nicolas Thierry, vice-président en charge de l’environnement et de la biodiversité, à Iraty et à Esterençuby ce jeudi 20 juin est reportée sine die.

18/06/19 : Nathalie Lasserre, première conseillère du corps des tribunaux administratifs et des cours administratives d'appel est nommée sous-préfet de Nontron. Elle remplace Frédéric Roussel, nommé directeur de cabinet à la préfecture du Tarn à Albi.

14/06/19 : La Rochelle : Le Muséum d’Histoire Naturelle s’est vu décerné le Trophée Môm’Art 2018 aujourd'hui. L’association Môm’Art récompense chaque année une institution culturelle qui a signé sa Charte de démarche d’accueil des familles et des enfants.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/06/19 | Deux-Sèvres : fermetures des routes niortaises pour travaux

    Lire

    Le Département des Deux-Sèvres va procéder à des travaux d'entretien (fauchage, élagage, voirie) sur le contournement sud de Niort. Les travaux seront réalisés de nuit entre 19 h et 23 h 30 selon les phasages suivant : du 26 au 27 juin entre la route d'Aiffres et la route de Saint-Jean d'Angély ; du 3 au 4 juillet entre la route de Saint-Jean d'Angély et la route de La Rochelle.

  • 24/06/19 | Vienne : la Préfecture au chevet d'Avanton

    Lire

    Après un arrêté interministériel daté du 21 juin 2019, la Préfecture de la Vienne annonce la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle pour Avanton. En effet, la commune a été fortement affectée par la sécheresse de l'été 2017, et la réhydratation des sols a provoqué plusieurs mouvements de terrain. Les sinistrés ont 10 jours à compter de la publication de l'arrêté au Journal officiel pour se manifester dans le cadre d'une indemnisation. Les demandes se font donc jusqu'au 2 juillet.

  • 24/06/19 | Virginie Calmels quitte Barnes

    Lire

    Virginie Calmels, ancienne numéro 2 des Républicains et ex adjointe d'Alain Juppé à Bordeaux, quitte ses fonctions de présidente de Barnes France et CEO de Barnes International et Hospitality prises en mars. Dans un communiqué, le groupe immobilier de luxe parle de "dissension majeures avec les actionnaires et d'une "décision devenue inévitable". La principale concernée a précisé dans un communiqué que la décision serait intervenue "suite au refus des actionnaires de me garantir leur accord pour la mise en œuvre des mesures correctrices préconisées" dans un rapport d'audit visant à "structurer le groupe".

  • 24/06/19 | Deux-Sèvres : la plus grande ferme de méthanisation de France inaugurée

    Lire

    Une nouvelle ferme de méthanisation a été inaugurée le 21 juin à Combrand (79). Avec une production énergétique équivalente à celle de 2500 foyers par an pour un recyclage de 45.000t de fumier, c'est le plus grand et le 1er site de méthanisation en France dont le biométhane produit est réinjecté dans le réseau de GRTgaz. Le projet est porté par un collectif d'une trentaine d'agriculteurs. La société GRTgaz souhaite développer d'autres projets pour arriver à 100% de gaz "propre" à l'horizon 2050.

  • 24/06/19 | Un budget supplémentaire de 168,8M€ pour la Charente-Maritime

    Lire

    Le Département 17 a adopté son budget supplémentaire 2019 lors de sa session d'été,le 21 juin. Avec 168,8M€, cette somme permet de réinvestir dans les budgets voirie (+12M€); péréquation (3,3 M€) dont le nouveau Fonds volontaire de soutien interdépartemental ; ports (+2,8 M€); travaux d'entretien du fleuve Charente (2,7 M€); ferroviaire (+2 M€) dans le cadre du Contrat de Plan Etat-Région; équipements SDIS (+1,3 M€). Tous budgets confondus, le budget global 2019 s’élève à 1,256 milliard d’euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Inéluctable réchauffement climatique: le rapport AcclimaTerra livre des pistes pour anticiper au mieux

01/06/2018 | Bien sûr, le rapport AcclimaTerra n'est pas porteur de bonnes nouvelles quant aux évolutions climatiques en Nouvelle-Aquitaine. Un diagnostic implacable pour mieux s'y préparer.

Françoise Coutant, Vice Présidente du Conseil régional Nouvelle-Aquitaine en charge de la transition énergétique et Hervé Le Treut, climatologue du GIEC, Président d'AcclimaTerra

Il était attendu. Le voilà désormais rendu public et présenté ce 1er juin à La Rochelle, devant un par-terre de scientifiques, politiques et acteurs du territoire de toute la Nouvelle-Aquitaine. Le comité scientifique régional sur le changement climatique, AcclimaTerra, présidé par le célèbre climatologue Hervé Le Treut, a en effet rendu son rapport éponyme. Quelque 490 pages permettant d'anticiper au mieux l'avenir climatique de la région sous l'angle d'une quinzaine de domaines scientifiques différents : santé, biodiversité, qualité de l'eau, la forêt, le littoral, l'urbanisme, la question énergétique, l'agriculture, sociologie et bien d'autres encore. 240 chercheurs au total ont travaillé sur l'ouvrage. Objectif : « Prévoir pour agir », comme l'indiquait le tome 1 de cette étude, qui en son temps (2013) ne concernait que la région Aquitaine.

C'est assez clair, le rapport présenté ce 1er juin à la Rochelle, intitulé « Anticiper les changements climatiques en Nouvelle-Aquitaine – Pour agir dans les territoires » porte lui aussi dans son titre son objectif. Il vise à éclairer les acteurs régionaux sur l’impact du changement climatique à l’échelle régionale, d’un point de vue global, afin de donner aux décideurs les clés pour agir dès à présent dans les territoires et leur permettre ainsi de tenter d'atténuer les effets de ce changement. Et surtout de s’y adapter. A ce propos, Alain Rousset et sa vice-présidente en charge en charge de la transition énergétique, Françoise Coutant, rappellent volontiers que "la Région s’est notamment fixée des objectifs ambitieux et concrets à l’horizon 2020, visant une réduction de 30 % des émissions de gaz à effet de serre et une réduction de 30 % des consommations d’énergie, mais aussi de  porter à 32 % la part des énergies renouvelables." Un bon début sans doute...

Connaître ses faiblesses pour mener une action politique cohérente
Il faut reconnaître à regret qu'en Nouvelle-Aquitaine, l'ambition de prévoir dès aujourd'hui les meilleures adaptations possibles aux réalités climatiques (et donc aussi socio-économiques et environnementales) de demain, n'est pas vaine. Là où les accords de Paris visent un changement maximal de 2°C à l'échelle de la planète, la région s'est déjà réchauffée de +1,4°C au cours de la période 1959-2016, annonce le rapport qui reprend là les résultats du projet international IMPACT2C. En d'autres termes, pour un changement de 2°C à l’échelle globale, le sud de l’Europe subirait un réchauffement plus important, de près de 2,5°C, plus particulièrement en été. Une conclusion également valable pour la Nouvelle-Aquitaine... C'est dire la pertinence de la démarche régionale que de vouloir s'y préparer au mieux. « Au mieux », car, malgré les études et les projections, l'évolution du climat s’accompagne aussi de « difficultés fondamentales » pour déterminer la nature et l’intensité de risques, en particulier dans les situations les plus intenses ou extrêmes, reconnaissent les experts. « Il faudra donc définir une politique de réduction des risques qui prenne aussi en compte ceux sur lesquels la région n’a pas de prise. (...) Quelle que soit l’origine des phénomènes les plus difficiles à anticiper, le changement climatique renforcera très souvent leur impact. Le réchauffement rendra ainsi les vagues de chaleurs plus intenses, le relèvement du niveau de la mer sera un facteur de fragilité pour les zones littorales. C’est bien sûr l’estimation de la vulnérabilité des territoires, des sociétés, des écosystèmes ainsi menacés qui peut fournir les bases d’une action politique cohérente. », conseille dès ses premières pages le rapport.

L'eau, élément central des politiques d'adaptations climatiques
Des vulnérabilités, mais aussi des pistes d'actions détaillées au fil des 15 chapitres qui constituent ce rapport. Des pistes pour lesquelles le niveau régional, n'est pas forcément toujours l'échelon politique le plus approprié ou unique pour répondre aux enjeux. C'est notamment le cas sur les politiques urbaines de densification et végétalisation des villes, où « l’agglomération est l'échelon approprié pour mettre en oeuvre les politiques climatiques » ; bien que l'invitation au développement de transport en commun non polluant dépasse les seules aires urbaines. Autre exemple, de moindre compétence régionale : la pêche. Le rapport pointe principalement la nécessité de « faire évoluer la réglementation et la gestion des pêches au niveau européen » afin de mettre en oeuvre une gestion permettant de préserver l’activité de pêche tout autant que de prendre en compte la nécessaire protection des espèces fragilisées par le changement climatique...
Pour autant, c'est bien souvent l'action collective et cohérente des différents échelons territoriaux qui est mise en avant. Il est d'ailleurs régulièrement suggéré par les scientifiques d'AcclimaTerra, que ces politiques d'adaptations climatiques, quel que soit le domaine concerné, soient guidées ou à tout le moins pensées en concordance avec des études scientifiques ou et techniques de terrain. C'est notamment le cas pour l'épineuse question « de la gestion et du partage de l'eau qui constitue un élément central des politiques d'adaptation ». Entre élévation des températures, modification des fontes de glace en montagne, variation de la pluviométrie et des débits de rivière ou encore augmentation de l'évapotranspiration, la politique « hydroclimatique », doit imaginer le « mix » hydrique de demain en explorant plus en détails ces problèmes multiples « via l’expertise scientifique et technique des gestionnaires, les savoirs professionnels, mais aussi les savoirs d’usagers citoyens ».

Autoriser une véritable participation citoyenne
Une présence du citoyen que le rapport appelle à un fort renforcement en matière de politiques climatiques. En effet, un chapitre entier, le dernier, se dédie à la Participation locale et l'appropriation citoyenne des politiques climatiques. Le message est énoncé sans détours : «  Si l’on entend promouvoir l’acceptabilité sociale des politiques climatiques dans la Nouvelle-Aquitaine, faciliter leur appropriation réelle par la population, il est impératif de rétablir la confiance dans la participation du public par des dispositifs innovants dont les conclusions cesseraient d’être ignorées des décideurs. » Autre conseil : parvenir à « élargir le cercle des participants au-delà des citoyens déjà mobilisés, du fait de leurs fonctions (élus) ou de leurs engagements militants. Pour ce faire, les dispositifs participatifs doivent comporter un volet éducation du public », Enfin, « pour réussir pleinement une participation qui ne doit pas se limiter à une consultation ponctuelle (…), elle doit concerner l’évaluation des politiques conduites autant que leur conception initiale, dans le but d’en renforcer la pertinence. Pour être effective cependant, la participation doit conduire à repolitiser la question climatique comme choix d’un destin collectif, à rebours du cadrage dominant, lequel technicise à l’excès les choix et exclut la majorité au moyen d’un jargon expert... » De quoi sans doute marquer l'esprit des lecteurs en responsabilités !

Le rapport et sa synthèse peuvent être téléchargés sur le site : www.acclimaterra.fr

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6211
Aimé par vous
13 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !