Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/07/18 | Accidentologie dans le Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Depuis le début de l’année 2018, 9 personnes ont perdu la vie sur les routes du département des Pyrénées-Atlantiques (contre 21 sur la même période en 2017). 369 accidents de la route (contre 387 à la même période en 2017), "principalement dus à des défauts de comportement du conducteur ou de maîtrise du véhicule" selon la Préfecture départementale, ont causé 428 blessés dont 133 blessés hospitalisés.

  • 20/07/18 | La métropole observe les étoiles

    Lire

    Si vous êtes un amateur de constellations, sachez qu'une nouvelle "Nuit des étoiles" se tiendra les 3, 4 et 5 août dans le cadre de l'été métropolitain entre la plaine des Biges (Saint-Médard), le parc des sports et de loisirs Colette-Besson (Martignas) et la forêt du Bourgailh (Pessac). De nombreuses animations sont au programme : observations, conférences d'astronomie, visite guidée du planétarium ou ballades nocturnes en forêt. Pour tout renseignement sur les horaires des différents rendez-vous, contactez l'association Ecosite du Bourgailh au 05 56 15 32 11.

  • 20/07/18 | Nouvelle-Aquitaine - Itasy: 10 ans de coopération fructueuse

    Lire

    La Région Nouvelle-Aquitaine est lauréate de l’appel à projets «Alimentation et Agriculture Durable» du ministère des Affaires étrangères pour sa coopération avec l’ONG Agrisud International à Madagascar. « La coopération décentralisée mise en place par la Nouvelle-Aquitaine dans la région d'Itasy a permis à cette dernière de se doter d’un centre régional de formation professionnelle agricole, de développer les infrastructures d'eau et d'assainissement ou de soutenir ses filières porteuses en matière de tourisme» détaille Isabelle Boudineau, vice-présidente en charge de l’International.

  • 19/07/18 | Le PS girondin réagit au ralliement de F. Cartron à LREM

    Lire

    Réaction du secrétariat fédéral du PS de la Gironde après la démission de Françoise Cartron du groupe socialiste et républicain au Sénat pour rejoindre celui de la majorité présidentielle: "Ce choix n’est pas une surprise. Mme Cartron qui avait annoncé son départ du PS local dès le 15 septembre tout en restant attachée au groupe parlementaire national, n’a jamais caché sa proximité avec les idées du Chef de l’Etat. Nous regrettons cependant que cette décision intervienne alors qu’il n’y a plus de doutes possibles sur le caractère droitier de la politique menée par la République en Marche."

  • 19/07/18 | La Vigne arrive en ville

    Lire

    Les vignerons du réseau Bienvenue à la Ferme vous donne rendez-vous les 8 et 9 septembre prochains au Jardin Public de Bordeaux pour la 3ème édition de Vign’en Ville. Le temps du week-end, vous pourrez vous mettre dans la peau d’un viticulteur à travers un itinéraire pédagogique et gourmand le long d’un parcours de 8 espaces thématiques et de nombreux ateliers accessibles au plus grand nombre. Pour clore ce parcours dans une ambiance festive un déjeuner fermier est organisé par la Belle Marguerite, le truck des produits fermiers d'ici.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Inéluctable réchauffement climatique: le rapport AcclimaTerra livre des pistes pour anticiper au mieux

01/06/2018 | Bien sûr, le rapport AcclimaTerra n'est pas porteur de bonnes nouvelles quant aux évolutions climatiques en Nouvelle-Aquitaine. Un diagnostic implacable pour mieux s'y préparer.

Françoise Coutant, Vice Présidente du Conseil régional Nouvelle-Aquitaine en charge de la transition énergétique et Hervé Le Treut, climatologue du GIEC, Président d'AcclimaTerra

Il était attendu. Le voilà désormais rendu public et présenté ce 1er juin à La Rochelle, devant un par-terre de scientifiques, politiques et acteurs du territoire de toute la Nouvelle-Aquitaine. Le comité scientifique régional sur le changement climatique, AcclimaTerra, présidé par le célèbre climatologue Hervé Le Treut, a en effet rendu son rapport éponyme. Quelque 490 pages permettant d'anticiper au mieux l'avenir climatique de la région sous l'angle d'une quinzaine de domaines scientifiques différents : santé, biodiversité, qualité de l'eau, la forêt, le littoral, l'urbanisme, la question énergétique, l'agriculture, sociologie et bien d'autres encore. 240 chercheurs au total ont travaillé sur l'ouvrage. Objectif : « Prévoir pour agir », comme l'indiquait le tome 1 de cette étude, qui en son temps (2013) ne concernait que la région Aquitaine.

C'est assez clair, le rapport présenté ce 1er juin à la Rochelle, intitulé « Anticiper les changements climatiques en Nouvelle-Aquitaine – Pour agir dans les territoires » porte lui aussi dans son titre son objectif. Il vise à éclairer les acteurs régionaux sur l’impact du changement climatique à l’échelle régionale, d’un point de vue global, afin de donner aux décideurs les clés pour agir dès à présent dans les territoires et leur permettre ainsi de tenter d'atténuer les effets de ce changement. Et surtout de s’y adapter. A ce propos, Alain Rousset et sa vice-présidente en charge en charge de la transition énergétique, Françoise Coutant, rappellent volontiers que "la Région s’est notamment fixée des objectifs ambitieux et concrets à l’horizon 2020, visant une réduction de 30 % des émissions de gaz à effet de serre et une réduction de 30 % des consommations d’énergie, mais aussi de  porter à 32 % la part des énergies renouvelables." Un bon début sans doute...

Connaître ses faiblesses pour mener une action politique cohérente
Il faut reconnaître à regret qu'en Nouvelle-Aquitaine, l'ambition de prévoir dès aujourd'hui les meilleures adaptations possibles aux réalités climatiques (et donc aussi socio-économiques et environnementales) de demain, n'est pas vaine. Là où les accords de Paris visent un changement maximal de 2°C à l'échelle de la planète, la région s'est déjà réchauffée de +1,4°C au cours de la période 1959-2016, annonce le rapport qui reprend là les résultats du projet international IMPACT2C. En d'autres termes, pour un changement de 2°C à l’échelle globale, le sud de l’Europe subirait un réchauffement plus important, de près de 2,5°C, plus particulièrement en été. Une conclusion également valable pour la Nouvelle-Aquitaine... C'est dire la pertinence de la démarche régionale que de vouloir s'y préparer au mieux. « Au mieux », car, malgré les études et les projections, l'évolution du climat s’accompagne aussi de « difficultés fondamentales » pour déterminer la nature et l’intensité de risques, en particulier dans les situations les plus intenses ou extrêmes, reconnaissent les experts. « Il faudra donc définir une politique de réduction des risques qui prenne aussi en compte ceux sur lesquels la région n’a pas de prise. (...) Quelle que soit l’origine des phénomènes les plus difficiles à anticiper, le changement climatique renforcera très souvent leur impact. Le réchauffement rendra ainsi les vagues de chaleurs plus intenses, le relèvement du niveau de la mer sera un facteur de fragilité pour les zones littorales. C’est bien sûr l’estimation de la vulnérabilité des territoires, des sociétés, des écosystèmes ainsi menacés qui peut fournir les bases d’une action politique cohérente. », conseille dès ses premières pages le rapport.

L'eau, élément central des politiques d'adaptations climatiques
Des vulnérabilités, mais aussi des pistes d'actions détaillées au fil des 15 chapitres qui constituent ce rapport. Des pistes pour lesquelles le niveau régional, n'est pas forcément toujours l'échelon politique le plus approprié ou unique pour répondre aux enjeux. C'est notamment le cas sur les politiques urbaines de densification et végétalisation des villes, où « l’agglomération est l'échelon approprié pour mettre en oeuvre les politiques climatiques » ; bien que l'invitation au développement de transport en commun non polluant dépasse les seules aires urbaines. Autre exemple, de moindre compétence régionale : la pêche. Le rapport pointe principalement la nécessité de « faire évoluer la réglementation et la gestion des pêches au niveau européen » afin de mettre en oeuvre une gestion permettant de préserver l’activité de pêche tout autant que de prendre en compte la nécessaire protection des espèces fragilisées par le changement climatique...
Pour autant, c'est bien souvent l'action collective et cohérente des différents échelons territoriaux qui est mise en avant. Il est d'ailleurs régulièrement suggéré par les scientifiques d'AcclimaTerra, que ces politiques d'adaptations climatiques, quel que soit le domaine concerné, soient guidées ou à tout le moins pensées en concordance avec des études scientifiques ou et techniques de terrain. C'est notamment le cas pour l'épineuse question « de la gestion et du partage de l'eau qui constitue un élément central des politiques d'adaptation ». Entre élévation des températures, modification des fontes de glace en montagne, variation de la pluviométrie et des débits de rivière ou encore augmentation de l'évapotranspiration, la politique « hydroclimatique », doit imaginer le « mix » hydrique de demain en explorant plus en détails ces problèmes multiples « via l’expertise scientifique et technique des gestionnaires, les savoirs professionnels, mais aussi les savoirs d’usagers citoyens ».

Autoriser une véritable participation citoyenne
Une présence du citoyen que le rapport appelle à un fort renforcement en matière de politiques climatiques. En effet, un chapitre entier, le dernier, se dédie à la Participation locale et l'appropriation citoyenne des politiques climatiques. Le message est énoncé sans détours : «  Si l’on entend promouvoir l’acceptabilité sociale des politiques climatiques dans la Nouvelle-Aquitaine, faciliter leur appropriation réelle par la population, il est impératif de rétablir la confiance dans la participation du public par des dispositifs innovants dont les conclusions cesseraient d’être ignorées des décideurs. » Autre conseil : parvenir à « élargir le cercle des participants au-delà des citoyens déjà mobilisés, du fait de leurs fonctions (élus) ou de leurs engagements militants. Pour ce faire, les dispositifs participatifs doivent comporter un volet éducation du public », Enfin, « pour réussir pleinement une participation qui ne doit pas se limiter à une consultation ponctuelle (…), elle doit concerner l’évaluation des politiques conduites autant que leur conception initiale, dans le but d’en renforcer la pertinence. Pour être effective cependant, la participation doit conduire à repolitiser la question climatique comme choix d’un destin collectif, à rebours du cadrage dominant, lequel technicise à l’excès les choix et exclut la majorité au moyen d’un jargon expert... » De quoi sans doute marquer l'esprit des lecteurs en responsabilités !

Le rapport et sa synthèse peuvent être téléchargés sur le site : www.acclimaterra.fr

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4376
Aimé par vous
13 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !