14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Interview : Olivier Darrioumerle : En attendant une ourse slovène dans les montagnes béarnaises.

13/02/2011 |

Olivier Darrioumerle - Journaliste

Ce n'est pas parce que l'ours brun a disparu des Pyrénées qu'il ne continue pas à passionner tous ceux qui savent que la faune sauvage et le destin des grands animaux en liberté témoignent, aussi, du lien que l'homme entretient avec son environnement. Notre confrère Olivier Darrioumerle est de ceux-là et sa nouvelle passion pour l'ours a piqué la curiosité de Gabrielle Soulé en stage de découverte au sein d'Aqui.fr. Récit en manière d'interview d'une rencontre...sur les pas de l'ours.

@qui! : Comme les lecteurs d'Aqui ont pu le remarquer vous avez écrit de nombreux articles sur l'ours. Pourquoi ce sujet et pourquoi l'avoir autant développé ?
Olivier Darrioumerle : Pourquoi ce sujet ? Parce ce que c'est un sujet qui intéresse beaucoup de lecteurs d'Aqui car ils sont, à la foisgens des villes et des villages. L'ours passionne dans notre région, c'est un des sujets importants à traiter. Ensuite, l'ours c'est l'actualité et le journaliste traite de l'actualité. Et là, en l'occurrence, une consultation publique vient d'avoir lieu pour recueillir, dans les communes concernées, l'avis de la population au sujet de la réintégration d'un ours dans les Pyrénées. Aqui se devait d'en parler.

@! : Est ce que le nombre d'articles que vous avez écrits et le nombre de personnes que vous avez rencontrées vous ont fait évoluer dans vos réflexions sur l'ours et sa réintroduction ?
O.D : Tout a fait ! Sur le sujet de l'ours, on part forcément avec des à priori. L'affect et l'affectif comptent beaucoup. Au début on est souvent guidé par les sentiments et donc on est davantage pour l'ours parce que c'est une bête charmante, du moins l'imagine-t-on ainsi. En étudiant le sujet, de près, on se rend compte que c'est très complexe ; or c'est la complexité qui rend la question intéressante.

@! : Nous avons commencé à parler de la réintroduction.Et vous, pensez vous que cela soit une bonne ou mauvaise idée ?
O.D : La réintroduction, c'est une bonne chose parce que l'ours existe dans les Pyrénées depuis des centaines de milliers d'années. Mais, la réintroduction de l'ours représente, quelque part, un échec parce que l'ours pyrénéen, en tant que tel, a disparu ou quasiment disparu. On procède donc à une réintégration d'ours slovènes, qui posent quelques problèmes. Notamment parce que cette race descend trop bas dans les montagnes, étant habituée a vivre moins en altitude que l'ours des Pyrénées. Donc avec la réintroduction d'ours on s'attache à restituer aux Pyrénéens un patrimoine qui a disparu. C'est un vrai paradoxe d'autant que selon moi cela a quelque chose d'assez tragique

@! : Comme vous avez écrit de nombreux articles et même un conte sur le site d'Aqui, avez vous des projets d'écriture ou des articles en cours sur cet animal ?
O.D : Il pourrait y avoir une suite au conte. Comme vous avez peut être pu le lire, c'est l'histoire de Nere un ours d'origine slovène qui s'est exilé a été rejeté par Pyros, le mâle dominant des Pyrénées centrales et orientales. Nere a fait des centaines de kilomètres jusqu'à l'ouest de la chaine, jusque dans le Béarn où il a trouvé Cannelle, la dernière ours pyrénéenne. Il a donc trouvé l'amour, avec Cannelle: ils on fait un petit, qui s'appelle Cannellito, « le petit cannelle » en espagnol. ll y a une histoire là, une histoire vraie  qui m'a donné l'idée d'écrire un  conte de Noël. Cannellito, le petit de Nere et Cannelle, aujourd'hui disparue parce que tuée par un chasseur en 2004, est le dernier ours à avoir du sang Pyrénéen. Et, paraît-il depuis mes dernières recherches, Pyros serait en passe de mourir ; il a entre 29 et 30 ans. Un âge canonique pour un ours; si il meurt il n'y aura plus de mâle vraiment pour reproduire l'espècedans les Pyrénées-Orientales. Nere et Cannellito sont les deux seuls ours existant dans les Pyrénéens Occidentales.Nere et Cannellito, le père et le fils, tournent en rond car il n'y a plus de femelles. Alors tôt ou tard, d'après mes sources, tôt ou tard sûrement, Cannellito, le plus jeune à moins que ce ne soit son père, iront chercher des femelles. Ils retourneront dans les Pyrénéens-Orientales et là qui rencontreront-il ? Pyros qui sera plus vieux, et sera sûrement battu par un ours plus jeune : ce sera soit le retour de Nere à l'est de la chaîne, soit celui deCannellito qui ira venger son père. L'histoire et le conte connaîtront, alors, un nouvel épisode.

@! : Alors quand peut-on attendre la réintégration de l'ours ?
O.D. : Dans la réalité, la réintégration de l'ours va être politique, on va suivre de près, avec Aqui, la tournure politique que prend la réintégration. Un ours devrait être réintégré dans le Béarn, une ours femelle au printemps, mais on a remarqué que Nathalie Kociuscko-Morizet ministre de l'environnement a mis la main sur le dossier de l'ours et que ça va être très politique. Jusqu'au présidentielle, ca va être un sujet politique,On disait les ours on voté Mitterrand a l'époque. La, question, désormais sera: est-ce que les ours voteront UMP ? Parce que c'est évident que le gouvernement va essayer de tirer parti de la sympathie pour l'ours, car l'ours est sympathique pour les gens des villes.


@! : Vous parlez beaucoup de l'ours mais en avez vous déjà vu ? Si non aimeriez-vous en voir un ?

O.D : Non, je n'ai jamais vu d'ours même pas dans un zoo mais oui, j'aimerais bien. C'est un animal sauvage. Ce qui doit être impressionnant c'est de voir une femelle avec son ourson.

Propos recueillis par Gabrielle Soulé

Partager sur Facebook
Vu par vous
730
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Baudouin de Menten | 13/02/2011

Les ours pyrénéens descendaient aussi dans les villages. les livres d'histoires des Pyrénées sont pleins de récits de ce genre. La désinformation des opposants finissent par payer. Les ours sont les mêmes, ils utilisent les mêmes chemins, se nourrissent de la même façon. Même espèce, même comportement. Le reste n'est que du régionalisme, voire du racisme. Vive la cohabitation et les Pyrénées sauvages.

l'outs | 15/02/2011

Monsieur Darrioumerle, votre position courageuse doit être saluée, même si vous subissez inconsciemment l'influence des arguments tendancieux des groupuscules anti que nous connaissons bien, comme le premier commentaire l'a justement signalé. Je voudrais indiquer que le noyau des Pyrénées centrale reste le plus important avec, au moins, une quinzaine d'ours. Le transfert d'une ourse vers le Béarn pourrait donc réamorcer le noyau occidental et doit être soutenu. Je suis à votre disposition pour vous rencontrer, ou en parler, si vous le jugez utile. Mon adresse e-mail a été donné à la rédaction. Je peux vous fournir toutes les informations objectives que vous jugeriez utiles pour une meilleure connaissance de ce dossier.
Jean-Paul Mercier auteur de "l'Europe des ours", ouvrage traitant de toutes les populations d'ours en Europe, qui vient de paraître.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !