Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

29/09/20 : A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales prévues mars 2021.

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/09/20 | Les Deux-Sèvres renforce leur engagement dans la protection de l’enfance

    Lire

    Le Département des Deux-Sèvres vient de contractualiser avec l’État et l’ARS pour la période 2020-2022 afin de garantir les mêmes chances et les mêmes droits à tous les enfants. Pour cela, ils vont travailler sur les axes suivants : agir le plus précocement possible pour répondre aux besoins des enfants et de leurs familles ; sécuriser le parcours des enfants protégés et donner aux enfants protégés les moyens d’agir.

  • 29/09/20 | En Nouvelle-Aquitaine, la Nuit du Droit invite François Mauriac

    Lire

    La Région, l'Ecole des avocats, l'Ordre des avocats et la Conférence du Barreau de Bordeaux s'associent pour fêter la Nuit du Droit ce jeudi 1er octobre. Une Nuit pour le grand public qui marquera les 50 ans de la mort de François Mauriac, en présentiel à l'Hôtel de Région à Bordeaux, et en retransmission simultanée aux Maisons de la Région à Poitiers et à Limoges et sur le site de la Région. A 18h: le procès fictif d'Henriette Canaby, qui inspira le roman Thérèse Desqueyroux, par des élèves avocats, et à 20h30, une table-ronde « Du fait divers au roman : regards croisés sur une œuvre de François Mauriac ».

  • 29/09/20 | La librairie itinérante des Deux-Sèvres reprend la route

    Lire

    A partir du 30 septembre, les Deux-Sèvriens ont rdv avec Terre de lecture. Organisés par la Médiathèque départementale, ces rendez-vous mettent en lumière les lieux de culture indispensables en milieu rural. « L’objectif est d’élargir les publics fréquentant les bibliothèques, de favoriser le rôle de celle-ci dans l’animation locale et de stimuler les projets collectifs entre bibliothèques », pour Esther Mathiet-Lucas, conseillère départementale en charge de la culture.

  • 29/09/20 | Le Concours des Saveurs de Nouvelle-Aquitaine fait escale à Agen

    Lire

    Le 3 octobre, le Conseil Départemental du Lot-et-Garonne accueille le Concours des Saveurs organisé par l’AANA. Il récompense les meilleurs produits et recettes dans 28 catégories permettant de mettre en lumière le savoir-faire des producteurs locaux. Pour cette session, 200 produits, issus d’une soixantaine de producteurs et artisans, seront jugés par une soixantaine de jurés.

  • 28/09/20 | Dordogne : l'école de Savignac face à un foyer de coronavirus

    Lire

    L’école supérieure de management en hôtellerie-restauration de Savignac-les-Églises, qui accueille 374 élèves, est désormais touchée par l’épidémie du coronavirus. Mercredi 23 septembre, neuf cas ont été dépistés dans la communauté étudiante, puis 30 cas à la date du 28 septembre. La Direction Générale de la CCI Dordogne et la Direction de l’Ecole, en liaison avec l’ARS, ont décidé de passer toutes les formations en distanciel à partir du lundi 28 septembre pour une durée de deux semaines.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | iQspot : « une solution clé en main pour lutter contre les dérives de consommation »

16/06/2020 | Julien Bruneau, co-fondateur d’iQspot, « une solution clé en main pour collecter en temps réel les données énergétiques des bâtiments et alerter sur les dérives de consommation »

Julien Bruneau, co-fondateur d'iQspot

Détecter automatiquement les consommations inhabituelles dans les bâtiments à usage tertiaire, mesurer l’impact des travaux de réparation ou d’amélioration et étudier le comportement des bâtiments en fonction de la météo, pour agir efficacement en faveur de la transition énergétique immobilière. Telles sont les missions d’iQspot, une solution adaptée pour lutter contre la déperdition énergétique. Rencontre avec l’un des fondateurs Julien Bruneau…

@qui ! : Quelle est la genèse d’iQspot ?
Julien Bruneau :
Ce projet, cette entreprise, est le fruit de rencontres. En effet, alors que je préparai ma thèse à l’Inria à Bordeaux, j’ai partagé, échangé sur la possibilité de réduire les consommations énergétiques en s’appuyant sur les nouvelles technologies. J’ai rencontré des entrepreneurs, des porteurs de projets, nous avons échangé autour de nos connaissances, de nos expériences. De fil en aiguille le projet s’est construit. Quentin Enard, un autre doctorant, partageait les mêmes idées que les miennes. A l’heure de décider de ce que nous allions faire après notre thèse, nous nous sommes lancés dans l’entrepreneuriat afin que nos recherches prennent sens. C’est ainsi qu’iQspot est née en 2015, une solution pour faciliter et valoriser les diminutions de consommations dans les bâtiments à usage tertiaire.

@ ! : En quoi consiste concrètement cette solution ?
J. B. :
Concrètement, nous avons sélectionné des capteurs sans fil sélectionnés en France que nous positionnons sur les compteurs énergétiques des bâtiments (eau, gaz, électricité, réseaux chaud/froid…). Ces capteurs permettent de comprendre en temps réel les données énergétiques des bâtiments et alerter ainsi sur les dérives de consommation. Toutes ces données sont collectées au sein d’une plateforme où elles sont analysées par des algorithmes. Nous les avons voulues ergonomiques et simples afin qu’elles soient accessibles à tous gestionnaires ou financiers de bâtiments. En clair, iQspot détecte automatiquement les consommations inhabituelles, mesure l’impact des travaux de réparation ou d’amélioration et étudie le comportement des bâtiments en fonction de la météo, pour agir efficacement en faveur de la transition énergétique immobilière.

iQspot


Dès la première année d’exercice, 15% de consommation énergétique en moins
@ ! : Quelle est votre ambition avec cet outil ?
J. B. :
Nous souhaitons véritablement que davantage de bâtiments tertiaires soient connectés afin d’être plus performants énergétiquement. En effet, même les bâtiments les plus récents ne sont pas si modernes que cela en termes d’économie d’énergie. Avec cette solution, nous espérons vivement qu’ils soient moins énergivores. Du reste, ceux qui ont opté pour notre solution enregistrent dès la première année 15% de dépenses énergétiques en moins. Aussi, nous avons voulu que les comptes-rendus de données soient simples à analyser afin que les gestionnaires et financiers puissent en toute autonomie les analyser. Le but premier d’iQspot n’est pas d’être indispensable mais bien d’apporter une solution pour épouser ce virage énergétique.

@ ! : Quelle est votre cible ?
J. B. :
Nous nous adressons principalement aux investisseurs en immobilier tertiaire que ce soient des foncières ou des gestionnaires immobiliers. Nous avons créé notre entreprise en 2015. Durant les deux-trois premières années, nous nous sommes concentrés sur la R&D. A ce jour, nous dénombrons une vingtaine de clients tels que CNP Assurance et La Française. Ces deux dernières années nous avons multiplié par huit le nombre de mètres carrés de bâtiments connectés. Nous sommes passés de 100 000 à 800 000m2. Notre activité commence à être connue et reconnue aux quatre coins de l’hexagone. La moitié de notre clientèle se situe en Ile-de-France où nous allons très prochainement implanter un bureau de collaborateurs, car à l’heure actuelle nous sommes situés principalement à Bordeaux avec une équipe de quinze salariés. La tendance va aller en s’accélérant inévitablement grâce au « décret tertiaire ».

@ ! : Qu’énonce précisément ce « décret tertiaire » ?
J. B. :
Le décret tertiaire énonce les modalités d’application de l’article 175 de la loi Elan. Il impose aux locataires et propriétaires de bâtiments ou parties de bâtiments tertiaires dont la surface est égale ou supérieure à 1 000m², un suivi et une diminution de leurs consommations énergétiques. Ces consommations énergétiques des bâtiments concernés doivent être envoyées sur une plateforme informatique gérée par l’ADEME dès 2021. En cas de non-respect de l’obligation, les obligés risquent une amende pouvant aller jusqu’à 7 500€. Au-delà de l’ADEME, les entreprises cotées en bourse doivent également, et ce depuis dix ans, transmettre leur « reporting énergétique ». En fait, ces structures doivent rendre des comptes à pas mal d’organismes d’un point vue énergétique. Tous les ans, les réglementations RSE contraignent les propriétaires et les locataires à fournir des reportings exigeants. Le fait de leur apporter cette solution qui permet de collecter leurs données et de les analyser leur facilite grandement la tâche.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : iQspot

Partager sur Facebook
Vu par vous
9160
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !