Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

13/12/18 : La CCAS de Châtellerault organise ce samedi à la résidence Tivoli son marché de Noël. Lors d'ateliers manuels, les résidents ont réalisés des créations qui seront en vente lors du marché et dont les gains serviront à l'animation de la résidence.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Signature de la charte urbaine, architecturale et paysagère de Pessac le 13 déc. Elle entend garantir et préserver la qualité du cadre de vie des Pessacais en travaillant sur la qualité des espaces extérieurs, de la construction et des usages.

12/12/18 : La FFMC47 organise avec les Restos du Cœur la balade des pères Noël motards, le samedi 15 déc. au Gravier à Agen à 13h30. Le principe : venir déguiser en père Noël avec un cadeau neuf non emballé qui sera offert à des enfants par les Restos à Noël.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

12/12/18 : Forum « Sport en société, Droit au Sport et contraintes économiques », les vendredi 14 et samedi 15 décembre, organisé par le CDOS33 en cette année du 40ème anniversaire du mouvement sportif girondin, à l'Hôtel du Département à Bordeaux.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/12/18 | Biarritz: un feu d'artifice séuritaire pour le président

    Lire

    Nous nous en sommes fait écho, le président de la République Emmanuel Macron se déplace mardi 18 décembre à Biarritz pour la préparation du G7 en présence de vingt ambassadeurs. La ceinture de sécurité appliquée est celle que la Ville met en place depuis des années pour...le feu d'artifice du 15 août. Il sera donc difficile d'accéder en voiture au centre ville. Nous vous recommandons d'aller sur le site de la ville, www.biarritz.fr ou www.chronoplus.eu pour prendre connaissance du dispositif et déplacements.

  • 14/12/18 | Jacqueline Gourault en déplacement en Dordogne lundi 17 décembre

    Lire

    Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sera en déplacement en déplacement en Dordogne ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, elle sera à Coulounieix Chamiers pour le projet de rénovation urbaine. L'après midi, elle se rendra au Nord du département pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Lanouaille. C'est la troisième fois que la ministre se rend en Dordogne depuis dix huit mois.

  • 14/12/18 | De nouveaux équipements pour la section foot d'un collège du 87

    Lire

    Créée en 2011, la section de football du collège André Maurois est labellisée et reconnue par la FFF et l’Education Nationale. Cette section rend possible la pratique du football dans un cadre scolaire privilégié. Afin de les soutenir, le Conseil Départemental de la Haute-Vienne vient de les doter de 14 équipements joueurs complets et 2 équipements gardiens. Dernièrement, la section sportive a formalisé de nouveaux partenariats avec la FFF, le Limoges Football Club et la Ville de Limoges.

  • 14/12/18 | L'industrie du pin maritime cherche de nouvelles ressources

    Lire

    Début décembre dans les Landes, l’Etat, les acteurs de la filière forêt-bois et les collectivités locales se sont réunis sur les difficultés d’approvisionnement des industries du bois qui nécessitent 6 M m³ annuels alors que la récolte actuelle est de 5,6 M m³. Avec 32 M m³ de bois ayant atteint ou dépassé l’âge d’exploitation préconisé, l’enjeu pour la filière est donc de récolter ces bois mûrs dans les années à venir. Outre l'engagement de l'Etat à intensifier sa communication en ce sens auprès des propriétaires, l'amont et l'aval de la filière pourraient en passer par la contractualisation pour garantir l'adéquation entre offre et demande.

  • 14/12/18 | La Rochelle lance une nouvelle course au Nautic de Paris

    Lire

    L'agglomération de La Rochelle profite de sa présence au salon Nautic de Paris, du 8 au 16 décembre, pour présenter une toute nouvelle course, organisée en partenariat avec le Grand Pavois Organisation : le Défi Atlantique. Cette nouvelle épreuve en équipage est réservée aux Class 40. Le départ sera donné fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | José Bové et son père répondent aux "attaques" du procureur de la République de Bordeaux

29/08/2008 |

José Bové

Le 28 août, le procureur de la République de Bordeaux a requis huit mois de prison ferme et quatre ans de privation des droits civiques à l'encontre de José Bové. Ce dernier, avec 11 autres faucheurs volontaires est acccusé d'avoir dégradé du maïs transgénique stocké dans un silo à Lugos en Gironde en 2006. Dans son réquisitoire, le procureur, Jérôme Bourrier a eu des propos particulièrement virulents envers l'ancien candidat à l'élection présidentielle : "Il est temps pour José Bové de mettre fin à des agissements compulsifs qui résultent d'un Oedipe mal négocié", a t-il déclaré, faisant ainsi allusion au père de José Bové, ancien chercheur en agronomie à l'INRA.

Ce matin du 29 août, au tribunal, à l'occasion des plaidoiries de la défense, José Bové et son père n'ont pas manqué de réagir à ces propos par l'intermédiaire de leur avocat.
"C'est choquant, je ne vois pas ce que cette psychanalyse vient faire dans une audience de tribunal. C'est sans aucun doute le réquisitoire le plus dur envers les anti-OGM depuis notre première action, il y a 10 ans", s'insurge José Bové, en réaction aux déclarations du procureur qui évoquait un "Oedipe mal négocié". Des accusations que son père a lui-même récusé. Ce matin, au tribunal l'avocat de José Bové, Me Roux a ainsi relaté aux juges l'échange téléphonique qu'il a eu avec son père, actuellement à l'étranger. Ce dernier lui a indiqué avoir toujours soutenu son fils dans sa démarche et n'avoir jamais "bidouillé" d'OGM contrairement aux allusions faites par le procureur de la République de Bordeaux.

Un réquisitoire politique du procureur ?
De leur côté, les Verts d'Aquitaine estiment que la demande du procureur de priver José Bové de tout droit civique pendant quatre ans est "une provocation au moment où l'ensemble des écologistes veulent se rassembler dans la perspective des prochaines élections européennes". "C'est bizarre. Cela intervient alors que nous venons d'obtenir un moratoire sur les OGM. On a eu le sentiment que le procureur prenait fait et cause pour les OGM", ajoute José Bové. Selon lui, l'enquête a été bâclée et partiale. "L'agriculteur, Marc Giblet, nous a tiré dessus, mais on n'a même pas pris la peine de faire une reconstitution", note t-il.

"En écoutant les réquisitions du procureur, j'ai eu l'impression que Marc Giblet avait un deuxième avocat. Il nous a manqué de respect et traité comme des criminels, alors que nous ne faisons que défendre l'intérêt général, et ce, au péril de notre intégrité physique", s'emporte Marc Bienne, 43 ans, directeur d'une école de cuisine bio dans l'Aude, un des 11 faucheurs volontaires inculpés dans ce procès. Le parquet a requis une peine de dix mois de prison avec sursis contre l'exploitant agricole, Marc Giblet, chez qui, les faucheurs volontaires avaient versé un mélange d'eau et de brou de noix dans un silo, rendant impropre à la consommation 2 320 tonnes de maïs transgénique. Enervé par leur action, ce dernier avait tiré un coup de fusil en direction des militants avant de foncer avec son véhicule sur les voitures garées devant son exploitation. Une action pouvant relever de la légitime défense, selon le parquet.

Deux poids, deux mesures ?
Pour Josy Riffo, porte-parole de la Confédération paysanne en Gironde, "il y a deux poids deux mesures.D'un côté, nous avons Marc Giblet qui a été condamné à multiples reprises pour violence conjugale, non respect du droit du travail, escroquerie... De l'autre, des faucheurs volontaires au casier judiciaire vierge, qui militent pour l'intérêt général. Et, le procureur veut faire de nous des criminels ? Le procureur veut-il se payer la tête de José Bové ?", s'interroge t-elle. On en saura plus dans deux mois. Le tribunal correctionnel de Bordeaux prend le temps de se plonger en profondeur dans le dossier et rendra sa décision le 22 octobre.

Nicolas César

Partager sur Facebook
Vu par vous
585
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !