08/08/22 : En raison de la sécheresse et des prévisions météos pour la semaine, les forêts du Pignada et du Lazaret à Anglet (64) sont fermées à compter du lundi 8 août, 18 H. Une décision prise en prévention du risque maximal de départ de feu.

08/08/22 : Météo France place le département des Landes en vigilance jaune canicule à compter de ce lundi 14h00. La vague de chaleur prévoit des températures minimales comprises entre 18 °C et 20 °C la nuit et 36 °C à 38 °C en journée.

08/08/22 : La première édition de Biarritz Hall Music Festival avec les meilleurs artistes de la scène électro française a lieu le 12 et 13 août. L’équipe est à la recherche de bénévoles pour l'accueil, le bar, les animations, la logistique... pour s’inscrire:+ d'info

05/08/22 : Le festival Paseo ouvre ce 5 août à Bayonne. Entièrement gratuit, il propose un rendez-vous par soir de l’été, avec musique, chant, danse ou performance artistique. Inédit: des déambulations musicales gentiment déjantées les lundis.+ d'info

03/08/22 : La poudrerie Eurenco à Bergerac, classée Seveso, a connu plusieurs explosions ce 3 aout, en début d’après-midi. Un incendie dans un bâtiment de stockage s'est déclaré, mais il ne progresse plus. Huit personnes sont blessées. Le personnel est évacué.

03/08/22 : Entre 1,1 et 1,2 million de personnes ont participé à la 90 édition des fêtes de Bayonne pendant cinq jours et cinq nuits, en augmentation de 15 % par rapport à 2019. Le nombre de violences constatées a baissé.

03/08/22 : Depuis ce mercredi 3 août minuit, le département des Landes est placé en vigilance rouge (Niveau 4 sur une échelle de 5) pour le risque d'incendies en forêt.

03/08/22 : A compter du mercredi 3 août à midi, le Lot-et-Garonne passe simultanément en vigilance orange canicule, et vigilance rouge (vigilance très élevée - niveau 4 sur une échelle de 5) pour le « risque feux de forêt ».

02/08/22 : Un nouvel incendie s'est déclaré ce mardi à Laluque (Landes). 30 ha de pins ont déjà brulé. Deux maisons sont évacuées préventivement. Deux canadairs et un DASH réalisent des largages. 169 pompiers sont engagés. Sept trains sont immobilisés.

02/08/22 : L’incendie débuté dimanche 31 juillet à Mano (Landes) est fixé. Il est toujours actif mais contenu sur 300 ha. 100 sapeurs-pompiers, et 13 gendarmes sont encore sur place. Une partie des habitants évacués est autorisée à regagner son domicile.

01/08/22 : GIRONDE - Au vu des conditions météorologiques, le département a été placé en vigilance rouge par la préfecture (risque très élevé, niveau 4 sur 5) pour le risque d’incendies en forêt, à compter du 1er août 2022 et jusqu’à nouvel ordre.

28/07/22 : Face à la faible participation du public sur le projet de modification de la charte départementale des utilisateurs agricoles de produits phytopharmaceutiques, la préfecture 64 a décidé d'allonger le délais de la consultation jusqu'au 15 août 2022.+ d'info

27/07/22 : Au 2ème trimestre 2022, en Nouvelle-Aquitaine, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) affiche une baisse de 1,5 % sur le trimestre et de 16,8 % sur un an.

25/07/22 : Les feux de Landiras et la Teste de Buch sont désormais fixés, après 12 jours de lutte. 131 km de pare-feu et lignes d'appui réalisés avec la DFCI, les acteurs de la filière, bénévoles, agriculteurs et chasseurs. Les habitants évacués rentrent chez eux.

20/07/22 : Thomas Cazenave, député Renaissance de Gironde, est élu président de la délégation parlementaire aux collectivités et à la décentralisation. Avec un parcours de haut-fonctionnaire plutôt que d'élu territorial, il remplace le Gersois, Jean-René Cazeneuve.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 08/08/22 | Littoral royannais: tout savoir sur les conditions de baignade !

    Lire

    Afin de faciliter l'information des usagers sur les conditions de baignade des 22 zones aménagées et surveillées des 7 communes littorales du territoire de l'agglomération de Royan, une page internet a été créée permettant de localiser les postes de secours et connaitre en temps réel : la couleur du drapeau de baignade, les horaires de surveillance, la météo, les températures de l’eau et de l’air, les horaires et coefficients de marées et le panneau du plan de la plage. Ce site lancé mi-juillet et encore en expérimentation est disponible à l’adresse : plages.agglo-royan.fr

  • 08/08/22 | Viticulture: le prolongement des PGE et l’arrachage restent en suspens

    Lire

    La chambre d'agriculture de Gironde a renouvelé sa demande de prolongation, sans pénalité, des Prêts Garantis par l'Etat (PGE), auprès du ministre de l'agriculture, Marc Fesneau. Le président Jean-Louis Dubourg espère qu’une solution puisse être trouvée au moins pour les sinistrés des épisodes climatiques de cette année. Concernant la demande d’une prime à l’arrachage, le Ministre souhaite trouver une solution adaptée aux besoins des différents bassins de production viticole.

  • 05/08/22 | Risque très sévère de feux de forêt en Charente-Maritime

    Lire

    A compter de ce samedi 6 août, le département Charente Maritime est en alerte très sévère. Tout feu de plein air ou feu d'artifice est interdit. Seuls les feux d’artifices tirés depuis la mer sont autorisés. Les manifestations festives, culturelles et sportives sont interdites dans l’ensemble massifs boisés du département. L’accès aux bois, forêts et landes des communes du massif de La Double Saintongeaise qui compte 29 communes est interdit.

  • 05/08/22 | Marzet Electrolyse fait sa transition énergétique

    Lire

    A Châtellerault, Marzet Electrolyse est spécialisé dans le traitement de surface des métaux et le zingage pour tous les domaines industriels. Afin de s'inscrire dans une démarche de développement durable, la PME change le mode de chauffage des bains de traitement de surface en remplaçant les résistances électriques par une installation fonctionnant à partir de la chaleur produite par un système de 2 pompes à chaleur. Cet investissement permettra de réduire la consommation énergétique de l'entreprise de 130 Mwh/an.

  • 05/08/22 | Sècheresse : Les Pyrénées-Atlantiques étendent les restrictions

    Lire

    Après avoir pris des restrictions sur l'usage de l'eau dans 26 communes des Pyrénées-Atlantiques, la préfecture vient d'élargir la zone de restriction à 76 communes supplémentaires au sud et à l'ouest du Pays Basque ainsi que sur le secteur d'Orthez. L'arrosage y est donc interdit de 8h à 20h. Le lavage des véhicules, tout comme le remplissage des piscines est strictement interdit. Et la ville de Biarritz suspend les douches et robinets sur les plages.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | L'Agglo de Pau va transformer ses boues d'épuration en énergies vertes, locales et décarbonnées

31/08/2021 | L'installation imaginée par un groupement d'entreprises mené par Suez produira à terme, 10 énergies et ressources vertes, locales et décarbonnées

1

Ce sera une première mondiale. D'ici à 2024 la station de traitement des eaux usées de l'agglomération de Pau, située à Lescar, va subir une transformation majeure et emblématique en termes de transition énergétique. Et pour cause, d'unité de dépollution, elle va devenir unité de ressources d'énergie décarbonnée, faisant pour cela appel à deux innovations technologiques d'importance. Un projet global de biométhanisation porté par un groupement d'entreprises, lauréat depuis juillet dernier, du marché lancé par l'agglomération. Menées par Suez, sont aussi de cette aventure technologique : Storengy (filiale d’Engie), Egis, Sogea/Vinci et Camborde Architectes.

« Biofactory », tel est, pour l'heure, le nom de code donné à ce projet de transformation de la station d'épuration des eaux usées de l'agglomération paloise. Un projet dont le « caractère pionnier », « emblématique » ou encore « innovant et ambitieux » a été souligné à plusieurs reprises lors de sa présentation à la presse par François Bayrou, Président de l'agglomération de Pau, et Maximilien Pellegrini, Directeur Général Eau France de SUEZ depuis la Mairie de Pau.

Il faut dire que pour sa mise en œuvre, dont les travaux vont démarrer dès janvier prochain, le projet compte sur deux ruptures technologiques majeures quant aux traitements et à la valorisation des boues issues de la dépollution des eaux usées en biométhane. Soit une énergie verte, renouvelable et décarbonnée.

François Bayrou, Président de l'agglomération de Pau, et Maximilien Pellegrini, Directeur Général Eau France de SUEZFrançois Bayrou, Président de l'agglomération de Pau, et Maximilien Pellegrini, Directeur Général Eau France de Suez

Mieux que la méthanisation, la méthanation
Première de ces innovations sur laquelle parie la Communauté d'agglomération de Pau : «l' ultra-déshydratation par carbonisation hydrothermale ». « Ce procédé développé par Suez, permet le traitement des boues, par élévation de la température combinée à une pression par un piston », synthétise François Bayrou. Des boues qui jusque-là étaient incinérées, non sans un certain coût pour la collectivité. La future technique utilisée sur le site de Lescar permettra de diviser par 4 le volume de boues d’épuration en consommant qui plus est, 3 à 4 fois moins d’énergie qu’un sécheur thermique conventionnel. Le tout en réduisant les nuisances potentielles associées au séchage, telles que la production de poussière ou l'auto-échauffement... Au total, cette révolution technologique permet la production de biométhane mais aussi d'une nouvelle ressource : le Biochar, qui est valorisable soit par une utilisation agricole avec un retour à la terre, soit par combustion pour la production d’énergie, rejoignant alors les réseaux de chaleur de l'agglomération.

Deuxième première mondiale technique annoncée lors de la présentation du projet : la mise en œuvre d'un processus de « méthanation ». Mieux que la méthanisation, il permet, outre la production de biométhane, de conserver le CO2 émis lors de cette production en le transformant en méthane de synthèse par sa combinaison avec de l'hydrogène. Hyrogène qui à Lescar sera produit sur place avec de l'électricité photovoltaïque. L'avancée est importante, puisque dans le cadre de la méthanisation le CO2, gaz à effet de serre, est habituellement rejeté dans l'atmosphère...

Une unité à énergie positive
Au total, à travers ce projet qui fait appel à des technologies moins énergivores, et récupère les énergies fatales du site via des boucles énergétiques vertueuses, « l'unité de dépollution des eaux usées sera une unité à énergie positive puisqu'elle produira plus d'énergie qu'elle n'en consommera avec 13 000 MW/h produit pour 12 000 MW/h de consommation, soit l’énergie équivalente au chauffage de 1 200 foyers », souligne Maximilien Pellegrini, mettant aussi en avant les liens qui seront faits sur l'ensemble du site Ecologia, notamment avec l'unité de valorisation énergétique (UVE) des ordures ménagères Valor Béarn, et le réseau de chaleur urbain. En effet, outre la valorisation du Biochar en énergie par l'UVE, le procédé de carbonation sera quant à lui à l'inverse, alimenté par la vapeur d'eau fournie par l'UVE. Le site d'installations environnementales Ecologia voudrait aussi à terme accueillir des cultures maraîchères ou des fermes d'aquaponie pouvant valoriser l'eau et la chaleur excédentaires.
Ainsi au total, l'installation a vocation à produire localement 10 énergies et ressources : biométhane, méthane de synthèse, Biochar, chaleur, électricité, engrais azoté, oxygène, hydrogène vert, eau réutilisée, cultures maraîchères.

Le traitement des eaux usées permettra la production locale de 10 énergies et ressourcesLe traitement des eaux usées par l'unité de dépollution de Lescar permettra la production locale de 10 énergies et ressources

Parcours pédagogique

Enfin dernière dimension « innovante » autour de l'Unité de dépollution des eaux : une dimension architecturale et paysagère particulièrement travaillée par le cabinet Camborde Architectes, visant non seulement à une meilleure intégration paysagère mais aussi à accompagner au changement d'image, jusque-là assez négative de ce type d'installation. Pour contribuer à cette acceptabilité sociale et à une meilleure compréhension des enjeux environnementaux du site, un parcours pédagogique y sera mis en place dans un cadre naturel et végétal renforcé. Au programme, des alignements d’arbres, l’implantation d’une micro forêt et d’une prairie fleurie. Enfin, non négligeable pour les riverains et futurs visiteurs, « l'absence de nuisances olfactives est garantie ».

Au total, engagé pour une durée de 17 ans, dont deux années de travaux, le contrat liant l'Agglo de Pau et le groupement d'entreprises chapeauté par Suez représente un chiffre d'affaires cumulé de 79 millions d’euros, dont 33 millions d'euros dédiés aux investissements sur le site. Quant aux subventions espérées, l'Agence de l'eau, la Région Nouvelle-Aqutiane, l'Ademe, et l'Europe pourraient contribuer à hauteur d'un peu plus de 9,2 millions d'euros.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Camborde Architectes

Partager sur Facebook
Vu par vous
18038
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !