Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/09/20 | Dordogne : l'école de Savignac face à un foyer de coronavirus

    Lire

    L’école supérieure de management en hôtellerie-restauration de Savignac-les-Églises, qui accueille 374 élèves, est désormais touchée par l’épidémie du coronavirus. Depuis mercredi 23 septembre, neuf cas ont été dépistés dans la communauté étudiante. La Direction Générale de la CCI Dordogne et la Direction de l’Ecole, en liaison avec l’ARS, ont décidé de passer toutes les formations en distanciel à partir du lundi 28 septembre pour une durée de deux semaines.

  • 28/09/20 | Pierre Hurmic salue l'entrée au Sénat de Monique de Marco

    Lire

    Réaction enthousiaste du maire de Bordeaux après l'élection en Gironde de Monique de Marco: "C’est une victoire historique pour l’écologie politique. Après avoir gagné Bordeaux, mais aussi Artigues et Carbon Blanc sur la métropole qui ont rejoint Bègles, les écologistes viennent de démontrer leur capacité de conviction sur l’ensemble des territoires girondins. Monique de Marco et le nouveau groupe écologiste porteront au Sénat, avec force et compétence, les causes du climat, du respect du vivant, de la justice sociale et des droits humains. Ils pèseront pour concrétiser rapidement les 149 propositions issues de la Convention citoyenne pour le climat."

  • 28/09/20 | L'Hermione compte repartir au printemps 2021

    Lire

    L'Hermione pourrait repartir au printemps 2021, a annoncé vendredi le président de l'association Hermione-Lafayette Olivier Pagezy : « Dans le cadre du plan de relance, le ministère du tourisme a un budget pour faire la promotion de la France à l’étranger et il a bien compris le rôle d’ambassade que peut jouer L’Hermione ». Atout France travaille avec l'association sur un projet de voyage dans les pays européens «les plus susceptibles de venir chez nous», pour y porter les couleurs de la région.

  • 28/09/20 | Le traité d’unification allemande fête ses 30 ans à Limoges

    Lire

    Le 2 octobre, la Maison de l’Europe Direct Limousin fête les 30 ans du traité d’unification allemande ainsi que la présidence allemande du Conseil de l’Union Européenne. Au cours de cette journée de célébration à l’Espace Simone Veil, le public pourra découvrir l’exposition « Au coeur de l’Allemagne » et les structures travaillant dans le cadre des relations franco-allemandes. Des conférences autour de cette thématique sont également organisées. Entrée libre et gratuite.

  • 28/09/20 | L’agglo de Royan soutient les entreprises face au Covid19

    Lire

    La Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique vient de décider une aide d’un million d’euros pour soutenir la trésorerie des entreprises qui ont été touchées par la crise sanitaire. Cette subvention de fonctionnement sera versée aux entreprises de moins de 20 salariés et aux associations employeuses résidant sur le territoire communautaire. Le dossier de demande d’aide doit être déposé avant le 30 octobre et est disponible sur le site de l'agglo.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | L'Agglomération de Pau se mobilise et expérimente sur le tri des biodéchets

19/10/2018 | L'agglomération paloise veut tendre à un nouveau modèle de gestion des déchets et s'attaque au défi de la valorisation des déchets de cuisine

Monique Sémavoine 1ere vice présidente de la CAPBP et Sébastien Paré, directeur adjoint en charge de la collecte et valorisation des déchets (CAPBP)

Labellisée en 2016, « Territoire Zéro Gaspillage, zéro déchet », la CAPBP, la communauté d'agglomération de Pau, s'est engagée dans la refonte de son modèle de collecte des déchets d'ici 2021. Concrètement, rappelle sa 1ère vice-présidente, Monique Sémavoine, les objectifs sont la réduction de production de déchets ménagers de 10% d'ici 2020, l'augmentation de la part du recyclage via l'extension du tri des emballages plastique et en verre, et enfin le développement du tri des déchets de cuisine et de jardin via le compostage et la collecte séparée. Après plusieurs actions ces dernières années sur les deux premiers points, la CAPEB, s'attaque à compter de ce mois d'octobre à la valorisation des déchets de cuisine, à travers 4 opérations pilotes sur l'agglo.

En 2016, les habitants de l'agglomération paloise produisaient 236 kg d'ordures ménagères par personne et par an. Or, selon une campagne de caractérisation des ordures ménagères menée par Valor Béarn, sur ces 236 kg, 170 kg, soit 70% du contenu des sacs poubelles auraient pu être triés pour une « seconde vie », par le biais du recyclage, du compostage ou de la réutilisation.
Si les premières mesures prises par l'agglo semblent déjà commencer à porter leur fruit (on enregistre 4% de tri supplémentaire sur les emballages en 20178 par rapport à 2016, et +2,7% sur le tri du verre), restait à la collectivité à se mobiliser, et mobiliser ses habitants, autour de la question des biodéchets et notamment des déchets de cuisine qui sur les 170 kg d'ordures valorisables de nos poubelles, en représentent 83 kg.

Collecte ou compost, 4 secteurs testent
Une action désormais mise en œuvre non seulement par une campagne de communication incitant les habitants de l'agglomération, à ne pas relâcher leurs efforts en matière de tri, mais aussi par le lancement ces jours-ci de 4 opérations pilotes spécifiques aux déchets de cuisine sur 4 secteurs identifiés de l'agglomération, au regard notamment de la typologie de leurs habitats. Deux d'entre eux (un caractérisé par de l'habitat collectif, l'autre par de l'habitat pavillonnaire) verront les foyers volontaires à cette expérimentation être dotés gratuitement de « bioseaux » marrons et sacs biodégradables à des fins de collecte des biodéchets dans les bacs marrons, quand les habitants volontaires des deux autres secteurs (là encore un en zone pavillonnaire (et rurale), l'autre en habitat collectif) recevront un « bioseau » vert et un composteur soit individuel, soit collectif en pied d'immeuble (ou lombricomposteur pour les appartements dotés de balcon) pour les logements collectifs. Au total ce sont environ 5000 personnes que la collectivité espère ainsi faire entrer dans cette expérimentation.
Ces secteurs pilotes qui accueillent ces jours-ci des réunions publiques d'information pour mobiliser les habitants sur la mise en place de ces expérimentations, seront « bien entendus accompagnés dans cette démarche via des petites formations d'une heure, la diffusion du matériel, des réunions de quartiers et des campagnes d'informations régulières par voie d'affiche et/ou en porte-à-porte pour favoriser et encourager le changement des habitudes dans les foyers », précise Monique Sémavoine. Car derrière la collecte ou le compost, c'est aussi bien sûr la volorisation possible de ces déchets pas comme les autres que la CAPBP veut mettre en avant... Mais au-delà de cet accompagnement, s'ajoute le souhait d'une dimension participative forte sur cette politique de gestion des déchets en général et sur ces opérations pilotes en particulier. Dans cet esprit, il est prévu la création d'une plateforme de concertation en ligne (www.agglo-pau.fr/dechets) où tous les habitants de l'agglomération sont invités à s'exprimer sur les modes de tri et de collecte selon eux les plus adaptés au territoire.

"Prendre le temps de la pédagogie, plutôt que la contrainte"
Sur cette plateforme est également attendu un retour sur les expérimentations nouvelles. Cette participation, complétée par une enquête de terrain auprès des habitants sera en effet importante dans un an, à l'heure du bilan de ces dispositifs tests. En complément de ces témoignages et données qualitatives, certains indicateurs quantitatifs de suivi seront aussi mis en place tout au long de la démarche tels que « la mesure des déchets par catégorie, et notamment celle du contenu de la poubelle grise, l'évolution des quantités de déchets et des quantités des flux », détaille Sébastien Paré, directeur adjoint en charge de la collecte et de la valorisation des déchets à la CAPBP.
« Ce bilan nous permettra de mesurer les effets de l'expérimentation, pour si besoin corriger les modes de gestion de ces déchets de cuisine, voir ceux qui s'adaptent le mieux, pour ensuite, mais pas forcément immédiatement, les élargir à l'échelle de l'agglomération », ajoute Monique Sémavoine, qui insiste sur son souhait de « prendre le temps de faire évoluer les comportements par la pédagogie, plutôt que par la contrainte. D'autant qu'au regard des obligations légales, nous avons du temps pour poursuivre ce travail et voir comment les habitants s'y adaptent le mieux. » Du point de vue légal en effet, l'harmonisation du mode de financement du service de collecte au sein d'agglomération nouvellement fusionnée, ce qui est le cas de la CAPBP, doit être faite d'ici 2022, et pour ce qui est du tri à la source des biodéchets pour les particuliers, la loi de transition énergétique pour la croissance verte impose sa généralisation au plus tard à 2025.

Dates et lieux des réunions d'information pour les quarters concernés:

19/10/18

Lons

école Perlic Nord

18h30

22/10/18

Meillon

Salle polyvalente

18h

23/10/18

Aressy

Maison pour tous

18h30

30/10/18

Philippon

Ecole des Lilas - cantine

18h

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6143
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !