Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

  • 19/10/18 | Rochefort : une application pour visiter le patrimoine local

    Lire

    A l'occasion des Journée nationales de l’Architecture (du 19 au 21 octobre), Rochefort lance une nouvelle application de visites (libres ou guidées) de la ville et de son Arsenal : Visite Patrimoine. Téléchargeable sur tous les smartphones, elle entraîne le visiteurs à travers 18 lieux emblématiques de la ville, présentés au moyen d’anecdotes, d’indications historiques et pratiques. Visite patrimoine est né d’une collaboration entre les musées de la région et l'université de La Rochelle.

  • 19/10/18 | Laurent Nuñez en visite à Hendaye ce vendredi

    Lire

    Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, ancien sous préfet de Bayonne revient au pays et effectuera ce vendredi 19 octobre une visite à Hendaye qui débutera par une visite du Centre de rétention administrative (CRA) d'Hendaye, pour une présentation des missions de la police aux frontières. Elle se poursuivra par celle du Centre de coopération policière et douanière d'Hendaye, accompagnée d’une présentation de ses missions et activités. Elle se terminera au péage frontalier de Biriatou.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | L'éolien, patience, longueur de temps, embûches et perspectives: témoignages d'Aquitaine et au-delà...

17/10/2011 |

L'éolien, une aventure qui commence en France, et qui reste à écrire en Aquitaine

Le vent, comme le soleil, est une énergie durable, illimitée et gratuite. Parfaitement identifié, l'éolien, comme le solaire, bénéficie d'une bonne image dans le secteur des énergies renouvelables auprès du grand public. Une popularité à nuancer, car si d'aucuns le trouvent intéressant comme solution énergétique alternative, pour d'autres ce serait plutôt l'hostilité du "Not in my backyard", le fameux Nimby du "pas dans mon arrière cour". Frédéric Lanoe est DG France du groupe portugais EDP, 3e au rang mondial et 4e au rang français pour l'éolien. Claudio Rumolino est énergéticien, chargé de mission éolien chez Valorem, groupe indépendant producteur d'énergies vertes dont le siège social se trouve à Bègles. Regards croisés entre deux spécialistes pour un état des lieux, national et régional, sur l'exploitation d'une ressource naturelle qui a encore du chemin à faire en France, et dont l'histoire reste complètement à écrire en Aquitaine.

La production d'énergie par l'éolien fait partie des objectifs du Grenelle II comme l'un des grands axes de développement des EnR en France. En 2020,  la part du mix énergétique du pays devrait représenter 23%,  ce qui implique de multiplier par quatre sa capacité de production durant la décennie. Or pour Frédéric Lanoe,  Directeur Genéral d’ EDP Renewables (Énergie du Portugal) en France, un opérateur qui compte déjà 284 MW éoliens construits dans l’hexagone (soit plus de la consommation d'électricité de Bordeaux), la situation de l'éolien au pays le plus nucléarisé du monde est parsemée de lenteurs et d'embûches.

Frédéric Lanoe, DG de la filiale française du groupe EDP/R

Des volumes indignes
Si au niveau mondial c'est l'énergie la plus rentable, "la France reste sur des volumes indignes" : "chez nous, les installations éoliennes produisent 2% du mix énergétique. On est loin des  10% des objectifs du Grenelle. Malgré une croissance de 20%, chaque année, le milieu est inquiet.Alors que nous avons été l'un des premiers marchés en Europe, sachant que nous sommes partis très en retard par rapport à des pays commel'Allemagne ou l'Espagne, aujourd'hui cette croissance est finie. On a ainsi décéléré de  10% sur les MW construits en 2011".  Une situation pour le moins paradoxale quand on sait que l'éolien terrestre est, de très loin, la moins chère des énergies renouvelables, juste derrière l’hydraulique. L'abandon de mesures phares par le gouvernement et la lenteur des procédures administratives contribuant également à aggraver un retard qui se creuse par rapport à d'autres pays plus volontaristes.

Freins et préconisations
"Nous connaissons le contexte le plus contraignant du monde et le plus drastique en matière de réglementation. Le temps d'instruction des dossiers est de un an et demi en France contre six mois en Belgique. Quand, techniquement, un  projet de parc éolien devrait prendre quatre ans,  en France il faut en compter huit. Or il nous reste 13 000 MW terrestres à construire en neuf ans, soit environ  1 500 MW par an et les freins ne cessent de bloquer la progression des dossiers d'aujourd'hui et donc des chantiers de demain". Parler et réformer les mentalités serait également de mise, les anti-éoliens pesant de tous leur poids sur l'implantation d'éoliennes sur le territoire français en brandissant  le spectre de la destruction du paysage, du bruit ou de la destruction de la faune. Assouplir l'obligation d'implantation de cinq éoliennes minimum par parc, rétablir l'amortissement dérogatoire des parcs, modérer le classement ICPE  qui met une éolienne au niveau d'une usine AZF complèterait la liste des mesures nécessaires aux yeux de Frédéric Lanoe pour rendre réaliste l'objectif de 19 GW fixé pour 2020, d'ores et déjà compromis. Son rêve à lui restant d'apporter une réponse énergétique 100% saine au coût de revient bas que peuvent favoriser  les énergies renouvelables, source d'emplois. "Un élément important en situation de crise, surtout quand on connait l'impact de la facture énergétique sur la dette nationale"...

L'Aquitaine, une région où tout reste à faire
La situation de l'éolien en Aquitaine est claire. Comme l'expliqClaudioRumolino, energéticienChargé de mission éolien participatif ue Claudio Rumolino,  en charge du développement de l'éolien participatif et des certificats verts chez le pionnier  des énergies renouvelables, Valorem : "Avec l'Alsace, nous sommes la dernière région française sans éolienne". Or malgré un réel gisement de vent, (même si d'autres régions en sont mieux pourvues) les rares projets de parcs d'éoliennes à l'étude ont du mal à se concrétiser, en raison notamment de problèmes fonciers ou de réglementations sur la protection des côtes de la loi littorale qui interdit l'urbanisation discontinue.  Pour autant, tout n'est pas figé. " Valorem se positionne sur deux gros appels à projets. Un au Verdon, où nous envisageons la production sur place  de mâts de grandes hauteurs en béton, avec un bilan carbone meilleur que l'acier et mieux adaptés à des régions faiblement ventées comme l'Aquitaine. Un autre à Naujac-sur-Mer, même si ce n'est pas gagné, en raison des associations d'opposants qui font barrage". La France n'est pas l'Autriche, l'Italie, les Pays Bas  qui développent une grosse activité industrielle autour de l'éolien, encore moins le Danemark, pionnier du offshore, où les citoyens danois eux-mêmes investissent et participent aux projets de parcs.

L'élaboration d'un livret d'épargne éolien
Un exemple que Claudio Rumolino a pour mission d'initier en France. " Les Danois ont une très forte tradition coopérative et sont propriétaires de leurs moyens de production. Leur loi impose que 20 % du capital minimum soit proposé aux habitants, dès lors détenteurs de parts qui financent et font avancer les projets éoliens tout en étant rémunérés sur les dividendes, plus intéressants qu'un livret A". Pour l'heure, celui qui travaille au développement de l'éolien participatif a imaginé un produit d'épargne de proximité éolien et attend l'aboutissement de ses discussions avec les banques. " Il faut compter deux ans, si tout va bien, pour financer les énergies renouvelables de demain". Une vision qui rejoint celle de Frédéric Lanoe, puisque Claudio Rumolino fait également partie de l'association Virage Energie Aquitaine, qui a officiellement vu le jour en septembre dernier,  dont l'objectif est de faire des propositions qui rendraient l'Aquitaine autonome en énergie et à qui on ne peut que souhaiter...  bon vent.

Photos : EDPR et IC

Isabelle Camus

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
1330
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !