14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | L'éolien, patience, longueur de temps, embûches et perspectives: témoignages d'Aquitaine et au-delà...

17/10/2011 |

L'éolien, une aventure qui commence en France, et qui reste à écrire en Aquitaine

Le vent, comme le soleil, est une énergie durable, illimitée et gratuite. Parfaitement identifié, l'éolien, comme le solaire, bénéficie d'une bonne image dans le secteur des énergies renouvelables auprès du grand public. Une popularité à nuancer, car si d'aucuns le trouvent intéressant comme solution énergétique alternative, pour d'autres ce serait plutôt l'hostilité du "Not in my backyard", le fameux Nimby du "pas dans mon arrière cour". Frédéric Lanoe est DG France du groupe portugais EDP, 3e au rang mondial et 4e au rang français pour l'éolien. Claudio Rumolino est énergéticien, chargé de mission éolien chez Valorem, groupe indépendant producteur d'énergies vertes dont le siège social se trouve à Bègles. Regards croisés entre deux spécialistes pour un état des lieux, national et régional, sur l'exploitation d'une ressource naturelle qui a encore du chemin à faire en France, et dont l'histoire reste complètement à écrire en Aquitaine.

La production d'énergie par l'éolien fait partie des objectifs du Grenelle II comme l'un des grands axes de développement des EnR en France. En 2020,  la part du mix énergétique du pays devrait représenter 23%,  ce qui implique de multiplier par quatre sa capacité de production durant la décennie. Or pour Frédéric Lanoe,  Directeur Genéral d’ EDP Renewables (Énergie du Portugal) en France, un opérateur qui compte déjà 284 MW éoliens construits dans l’hexagone (soit plus de la consommation d'électricité de Bordeaux), la situation de l'éolien au pays le plus nucléarisé du monde est parsemée de lenteurs et d'embûches.

Frédéric Lanoe, DG de la filiale française du groupe EDP/R

Des volumes indignes
Si au niveau mondial c'est l'énergie la plus rentable, "la France reste sur des volumes indignes" : "chez nous, les installations éoliennes produisent 2% du mix énergétique. On est loin des  10% des objectifs du Grenelle. Malgré une croissance de 20%, chaque année, le milieu est inquiet.Alors que nous avons été l'un des premiers marchés en Europe, sachant que nous sommes partis très en retard par rapport à des pays commel'Allemagne ou l'Espagne, aujourd'hui cette croissance est finie. On a ainsi décéléré de  10% sur les MW construits en 2011".  Une situation pour le moins paradoxale quand on sait que l'éolien terrestre est, de très loin, la moins chère des énergies renouvelables, juste derrière l’hydraulique. L'abandon de mesures phares par le gouvernement et la lenteur des procédures administratives contribuant également à aggraver un retard qui se creuse par rapport à d'autres pays plus volontaristes.

Freins et préconisations
"Nous connaissons le contexte le plus contraignant du monde et le plus drastique en matière de réglementation. Le temps d'instruction des dossiers est de un an et demi en France contre six mois en Belgique. Quand, techniquement, un  projet de parc éolien devrait prendre quatre ans,  en France il faut en compter huit. Or il nous reste 13 000 MW terrestres à construire en neuf ans, soit environ  1 500 MW par an et les freins ne cessent de bloquer la progression des dossiers d'aujourd'hui et donc des chantiers de demain". Parler et réformer les mentalités serait également de mise, les anti-éoliens pesant de tous leur poids sur l'implantation d'éoliennes sur le territoire français en brandissant  le spectre de la destruction du paysage, du bruit ou de la destruction de la faune. Assouplir l'obligation d'implantation de cinq éoliennes minimum par parc, rétablir l'amortissement dérogatoire des parcs, modérer le classement ICPE  qui met une éolienne au niveau d'une usine AZF complèterait la liste des mesures nécessaires aux yeux de Frédéric Lanoe pour rendre réaliste l'objectif de 19 GW fixé pour 2020, d'ores et déjà compromis. Son rêve à lui restant d'apporter une réponse énergétique 100% saine au coût de revient bas que peuvent favoriser  les énergies renouvelables, source d'emplois. "Un élément important en situation de crise, surtout quand on connait l'impact de la facture énergétique sur la dette nationale"...

L'Aquitaine, une région où tout reste à faire
La situation de l'éolien en Aquitaine est claire. Comme l'expliqClaudioRumolino, energéticienChargé de mission éolien participatif ue Claudio Rumolino,  en charge du développement de l'éolien participatif et des certificats verts chez le pionnier  des énergies renouvelables, Valorem : "Avec l'Alsace, nous sommes la dernière région française sans éolienne". Or malgré un réel gisement de vent, (même si d'autres régions en sont mieux pourvues) les rares projets de parcs d'éoliennes à l'étude ont du mal à se concrétiser, en raison notamment de problèmes fonciers ou de réglementations sur la protection des côtes de la loi littorale qui interdit l'urbanisation discontinue.  Pour autant, tout n'est pas figé. " Valorem se positionne sur deux gros appels à projets. Un au Verdon, où nous envisageons la production sur place  de mâts de grandes hauteurs en béton, avec un bilan carbone meilleur que l'acier et mieux adaptés à des régions faiblement ventées comme l'Aquitaine. Un autre à Naujac-sur-Mer, même si ce n'est pas gagné, en raison des associations d'opposants qui font barrage". La France n'est pas l'Autriche, l'Italie, les Pays Bas  qui développent une grosse activité industrielle autour de l'éolien, encore moins le Danemark, pionnier du offshore, où les citoyens danois eux-mêmes investissent et participent aux projets de parcs.

L'élaboration d'un livret d'épargne éolien
Un exemple que Claudio Rumolino a pour mission d'initier en France. " Les Danois ont une très forte tradition coopérative et sont propriétaires de leurs moyens de production. Leur loi impose que 20 % du capital minimum soit proposé aux habitants, dès lors détenteurs de parts qui financent et font avancer les projets éoliens tout en étant rémunérés sur les dividendes, plus intéressants qu'un livret A". Pour l'heure, celui qui travaille au développement de l'éolien participatif a imaginé un produit d'épargne de proximité éolien et attend l'aboutissement de ses discussions avec les banques. " Il faut compter deux ans, si tout va bien, pour financer les énergies renouvelables de demain". Une vision qui rejoint celle de Frédéric Lanoe, puisque Claudio Rumolino fait également partie de l'association Virage Energie Aquitaine, qui a officiellement vu le jour en septembre dernier,  dont l'objectif est de faire des propositions qui rendraient l'Aquitaine autonome en énergie et à qui on ne peut que souhaiter...  bon vent.

Photos : EDPR et IC

Isabelle Camus

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
1088
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !