Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/09/20 | L’hôpital de La Rochelle active son plan blanc

    Lire

    Le Groupe hospitalier Littoral Atlantique, qui regroupe les établissements de La Rochelle/Ré/Aunis, Rochefort et Marennes/Oléron, a activé mardi le niveau 1 de son plan blanc. Le nombre de patient Covid-19 est passé de 4 à 8 cette semaine, dont un en réanimation. Si le nombre de cas à l'échelle du Département reste faible (taux d'incidence <50 pour 100 000 habitants), le service réanimation est déjà sous tension, avec 2 places disponibles. Une unité spéciale Covid sera mise en place début octobre.

  • 25/09/20 | Bordeaux célèbre Mauriac

    Lire

    À l’occasion du 50ème anniversaire de la disparition de François Mauriac, les bibliothèques de Bordeaux proposent tout au long de l’automne une saison dédiée à l'écrivain, journaliste et Prix Nobel de la littérature. Conférences, expositions, projections et match d'improvisation exploreront les résonances contemporaines des engagements de François Mauriac, au travers de documents rarement montrés voire pour certains inédits. Point d’orgue de la saison, l’exposition "Écrire, c’est agir", à la bibliothèque Mériadeck du 5 novembre 2020 au 17 janvier 2021. http://mauriac2020.bordeaux.fr

  • 25/09/20 | Angoulême : vers un festival de la BD en deux temps

    Lire

    Au vu du contexte sanitaire, les organisateurs du FIBD s'orientent vers un festival en deux temps. Un premier temps, une version modifiée avec des événements à Angoulême et hors les murs sur les dates initiales du 28 au 3& janvier), "répondant aux contingences en vigueur imposées par la pandémie". Un deuxième temps en présentiel à Angoulême, à la période printemps-été, pour rassembler plus de monde. Le contenu du projet sera présenté dans les prochaines semaines.

  • 25/09/20 | Nouvelle-Aquitaine : le don entre particuliers boosté par la crise sanitaire

    Lire

    L'application de dons bordelaise Geev a réalisé un classement des régions les plus actives en matières de dons entre particuliers. « Si le don a le vent en poupe ces dernières années, il a connu un essor particulier pendant la crise sanitaire », affirme la société. Ainsi, la société a dénombré les dons par régions entre février et juillet. La Nouvelle-Aquitaine est quatrième du classement "dons d'objets" avec 126 000 dons, derrière l'Île de France (458 000), les Hauts de France (171 000) et l'Auvergne-Rhône Alpes (143 000).

  • 24/09/20 | Covid-19: après les premiers tests, l'UPPA reste vigilante

    Lire

    Dans la matinée du mardi 22 septembre 2020, le Laboratoire Bio-Pyrénées a réalisé sur le campus de Pau une campagne de 200 tests de dépistage à la Covid-19 auprès des étudiants. Celle-ci a révélé 6 cas positifs à la Covid-19 sur les 107 prélévements nasopharyngés analysés par PCR, soit 5,6 % des étudiants testés. Un résultat qui incite l'Université "à rester vigilante" au regard de la moyenne au niveau nationale du taux de positivité (6.2 % au 23/09/20 à 14h) et des moyennes départementales publiées le 17/09/20 : Pyrénées-Atlantiques (4.2%), Landes (4.8 %) et Hautes-Pyrénées (3.1%).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | L'Ile de Ré parée contre les submersions

24/06/2017 | Plusieurs chantiers du Programmes d'Actions de Prévention des Inondations (PAPI) sont remis ces jours-ci sur l'île de Ré

La Flotte en Ré : porte anti-submersions à l'entrée du port

Sur l'île de Ré, les travaux des Programmes d'Actions de Prévention des Inondations (PAPI) les plus urgents arrivent à leur terme. Les élus de la communauté de communes de l'île de Ré, du Département et de la Région ont ainsi inauguré le 22 juin la nouvelle porte anti-submersions du port de La Flotte et la nouvelle digue du Boutillon à La Couarde-sur-Mer. Il restera désormais la digue des Doraux à Saint-Clément des Baleines, dont le chantier sera remis dans les dix prochains jours. http://www.aqui.fr/bib/photos/img_id_29752.jpghttp://www.aqui.fr/bib/photos/img_id_29752.jpg

La porte de La Flotte

Lors de la tempête Xynthia, l’eau était rentrée profondément dans le bourg de La Flotte. Depuis, le port a été équipée d’un muret sur son môle nord, et d’un autre le long de la promenade le long du quai Est, sur un peu plus de 450 m. Ce dispositif anti-submersion a été complété par une lourde porte (45 tonnes) coulissante en acier à l’entrée du port. En cas de tempête, la porte, encastrée dans le môle Est, viendra fermer l’entrée du port comme un barrage ou une écluse. Ses dimensions sont impressionnantes : 6,80 m de haut pour une épaisseur d’1m10 et une longueur de 14,40m en haut de porte. Un dispositif inédit, taillé sur mesure pour corresponde à l’entrée du port. Le môle Est a quant à lui été creusé dans sa longueur, à laquelle on a rajouté un bon mètre, pour dissimuler la porte en temps ordinaire : en cas d’alerte tempête, il suffira d’actionner sa télécommande pour qu’elle vienne coulisser en trois minutes trente chrono jusque sur le mur du môle nord. Une fois fermée, la porte devrait pouvoir contenir les assauts des vagues du niveau de Xynthia + 60 cm (mesure du niveau d’eau au large, ndlr.) Les travaux auront duré près d’une année, pour un montant de 3,6 millios d’euros. La gestion, l’entretien et (pour l’instant) la manipulation en cas d’alerte seront gérés par la Communauté de communes de l’île de Ré.

La Digue du Boutillon

 Digue du Boutillon

 

 La digue reliant La Couarde-sur-Mer et Ars-en-Ré par la D.735 avait éclaté en divers endroits lors de la tempête. Il faut dire que plusieurs ouvrages s’étaient succédés ici depuis plusieurs siècles – ce passage a longtemps été le seul permettant de relier l’île de Loix à l’île de Ré. Le dernier en date datait du XIXe siècle, il fut reconstruit en 1944, avant d’être restauré en 1955… « Et depuis plus rien », explique Lionel Quillet, vice-président du Département de la Charente-Maritime en charge de l’environnement et du littoral et président de la Communauté de communes de l’Île de Ré. L’ouvrage n’avait pas résisté aux assauts de la tempête, l'eau dévalant sur la route et dans les deux campings adjacents. Le plus proche de la digue a été fermé à la demande de l’Etat, et la reconstruction de la digue placée en haut de la pile des chantiers prioritaires des PAPI, dès 2012. Les travaux ont débuté en mars 2013. 27 mois auront été nécessaires pour démolir puis reconstruire une digue esthétiquement proche de l’ancienne avec des moellons éclatés en parement, mais en béton avec une structure de caissons en palplanches (contreforts, généralement en métal, ndlr) pour plus de solidité. La digue a été conçue de manière concave pour mieux accuser les déferlantes qui arrivent fortement sur cette partie de la côte, également soumise à un fort vent du sud. Un chemin piéton a été réaménagé le long de cette digue pensée pour une puissance Xynthia + 20. De part et d’autres de cet ouvrage de 650 m de long, l’ancienne digue en enrochement, sur une centaine de mètres du côté de la plage, a été conservée, ainsi que la dune adjacente. En dessous du chemin piéton, le terrain a été aménagé en pente douce, avec une surverse pour permettre l’évacuation des eaux accumulées. Un aménagement de verdure est prévu pour faire une deuxième zone tampon avant la départementale. Montant total de l’opération, livrée en avril dernier : 10 900 000 € HT. 

La digue des Doreaux

A Saint-Clément des Baleines, le chemin du littoral à l’ouest du phare des Baleines a bien changé. Autrefois en terre, il est aujourd’hui composé de matériaux concassés, donnant un chemin en dur. Avec ses 1,6 km de digue, c’est le plus gros ouvrage de Charente-Maritime. Fortement abîmé par la tempête, l’ouvrage initial en perré maçonné a été reconstruit en enrochement, descendant en pente douce vers l’océan. Un parapet d’un mètre de haut (côté promenade) a été rajouté du secteur Aiguillette/Dorseau jusqu’au Nouleau. Le secteur Nord au-dessus de Petits Prés, vers le phare, conserve un enrochement simple. La digue sera inaugurée dans quelques semaines.

Digue des Doraux

 

Aides financières : la réponse de la Région au Département

Des mois que les élus de Charente-Maritime attendaient la nouvelle. Le conseiller régional délégué au littoral Vital Baude a annoncé le 22 juin aux élus du Département que la Région soutiendrait financièrement les avenants aux travaux restant des PAPI, soit 12,3 millions. Ils viennent s'ajouter au 27 millions promis par le Poitou-Charentes, sur lesquels la Nouvelle-Aquitaine s'était réengagée. Ces avenants aux travaux sont liés essentiellement à des changements de projet, ayant entrainé des surcoûts. L'Etat (40%), le Département (20%), la communautés de communes (20%) mettant chacun la main à la poche, il ne manquait plus que l'aide de la Région (20%) : les sept chantiers restant vont donc pouvoir se faire, du moins d'un point de vue financier. Car d'autres problèmatiques peuvent encore freiner les travaux, juriques ou techniques, comme sur la pointe de la fumée à Fouras. De son côté, Vital Baude a expliqué le silence de la Région de ces derniers mois par un "besoin de temps pour réorganiser les services" avec la fusion des régions et "pour connaître le terrain". Selon l'élu, la Région ne voulait pas faire des subventions liées au protection des côtes "un systématisme". "Nous avons obtenu un certain nombre d'expertises qui nous ont rassuré sur la cohérence du projet", a-t-il expliqué. Il ne s'est en revanche pas prononcé pour le prochain programme de PAPI : "nous verrons au cas par cas [...] de façon à rester en cohérence avec la politique globale de la Région sur l'aménagement des côtes". Les subventions pour les avenants seront votés prochainement à la Région.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
89911
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !