Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

  • 19/10/18 | Rochefort : une application pour visiter le patrimoine local

    Lire

    A l'occasion des Journée nationales de l’Architecture (du 19 au 21 octobre), Rochefort lance une nouvelle application de visites (libres ou guidées) de la ville et de son Arsenal : Visite Patrimoine. Téléchargeable sur tous les smartphones, elle entraîne le visiteurs à travers 18 lieux emblématiques de la ville, présentés au moyen d’anecdotes, d’indications historiques et pratiques. Visite patrimoine est né d’une collaboration entre les musées de la région et l'université de La Rochelle.

  • 19/10/18 | Laurent Nuñez en visite à Hendaye ce vendredi

    Lire

    Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, ancien sous préfet de Bayonne revient au pays et effectuera ce vendredi 19 octobre une visite à Hendaye qui débutera par une visite du Centre de rétention administrative (CRA) d'Hendaye, pour une présentation des missions de la police aux frontières. Elle se poursuivra par celle du Centre de coopération policière et douanière d'Hendaye, accompagnée d’une présentation de ses missions et activités. Elle se terminera au péage frontalier de Biriatou.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | L'Ile de Ré parée contre les submersions

24/06/2017 | Plusieurs chantiers du Programmes d'Actions de Prévention des Inondations (PAPI) sont remis ces jours-ci sur l'île de Ré

La Flotte en Ré : porte anti-submersions à l'entrée du port

Sur l'île de Ré, les travaux des Programmes d'Actions de Prévention des Inondations (PAPI) les plus urgents arrivent à leur terme. Les élus de la communauté de communes de l'île de Ré, du Département et de la Région ont ainsi inauguré le 22 juin la nouvelle porte anti-submersions du port de La Flotte et la nouvelle digue du Boutillon à La Couarde-sur-Mer. Il restera désormais la digue des Doraux à Saint-Clément des Baleines, dont le chantier sera remis dans les dix prochains jours. http://www.aqui.fr/bib/photos/img_id_29752.jpghttp://www.aqui.fr/bib/photos/img_id_29752.jpg

La porte de La Flotte

Lors de la tempête Xynthia, l’eau était rentrée profondément dans le bourg de La Flotte. Depuis, le port a été équipée d’un muret sur son môle nord, et d’un autre le long de la promenade le long du quai Est, sur un peu plus de 450 m. Ce dispositif anti-submersion a été complété par une lourde porte (45 tonnes) coulissante en acier à l’entrée du port. En cas de tempête, la porte, encastrée dans le môle Est, viendra fermer l’entrée du port comme un barrage ou une écluse. Ses dimensions sont impressionnantes : 6,80 m de haut pour une épaisseur d’1m10 et une longueur de 14,40m en haut de porte. Un dispositif inédit, taillé sur mesure pour corresponde à l’entrée du port. Le môle Est a quant à lui été creusé dans sa longueur, à laquelle on a rajouté un bon mètre, pour dissimuler la porte en temps ordinaire : en cas d’alerte tempête, il suffira d’actionner sa télécommande pour qu’elle vienne coulisser en trois minutes trente chrono jusque sur le mur du môle nord. Une fois fermée, la porte devrait pouvoir contenir les assauts des vagues du niveau de Xynthia + 60 cm (mesure du niveau d’eau au large, ndlr.) Les travaux auront duré près d’une année, pour un montant de 3,6 millios d’euros. La gestion, l’entretien et (pour l’instant) la manipulation en cas d’alerte seront gérés par la Communauté de communes de l’île de Ré.

La Digue du Boutillon

 Digue du Boutillon

 

 La digue reliant La Couarde-sur-Mer et Ars-en-Ré par la D.735 avait éclaté en divers endroits lors de la tempête. Il faut dire que plusieurs ouvrages s’étaient succédés ici depuis plusieurs siècles – ce passage a longtemps été le seul permettant de relier l’île de Loix à l’île de Ré. Le dernier en date datait du XIXe siècle, il fut reconstruit en 1944, avant d’être restauré en 1955… « Et depuis plus rien », explique Lionel Quillet, vice-président du Département de la Charente-Maritime en charge de l’environnement et du littoral et président de la Communauté de communes de l’Île de Ré. L’ouvrage n’avait pas résisté aux assauts de la tempête, l'eau dévalant sur la route et dans les deux campings adjacents. Le plus proche de la digue a été fermé à la demande de l’Etat, et la reconstruction de la digue placée en haut de la pile des chantiers prioritaires des PAPI, dès 2012. Les travaux ont débuté en mars 2013. 27 mois auront été nécessaires pour démolir puis reconstruire une digue esthétiquement proche de l’ancienne avec des moellons éclatés en parement, mais en béton avec une structure de caissons en palplanches (contreforts, généralement en métal, ndlr) pour plus de solidité. La digue a été conçue de manière concave pour mieux accuser les déferlantes qui arrivent fortement sur cette partie de la côte, également soumise à un fort vent du sud. Un chemin piéton a été réaménagé le long de cette digue pensée pour une puissance Xynthia + 20. De part et d’autres de cet ouvrage de 650 m de long, l’ancienne digue en enrochement, sur une centaine de mètres du côté de la plage, a été conservée, ainsi que la dune adjacente. En dessous du chemin piéton, le terrain a été aménagé en pente douce, avec une surverse pour permettre l’évacuation des eaux accumulées. Un aménagement de verdure est prévu pour faire une deuxième zone tampon avant la départementale. Montant total de l’opération, livrée en avril dernier : 10 900 000 € HT. 

La digue des Doreaux

A Saint-Clément des Baleines, le chemin du littoral à l’ouest du phare des Baleines a bien changé. Autrefois en terre, il est aujourd’hui composé de matériaux concassés, donnant un chemin en dur. Avec ses 1,6 km de digue, c’est le plus gros ouvrage de Charente-Maritime. Fortement abîmé par la tempête, l’ouvrage initial en perré maçonné a été reconstruit en enrochement, descendant en pente douce vers l’océan. Un parapet d’un mètre de haut (côté promenade) a été rajouté du secteur Aiguillette/Dorseau jusqu’au Nouleau. Le secteur Nord au-dessus de Petits Prés, vers le phare, conserve un enrochement simple. La digue sera inaugurée dans quelques semaines.

Digue des Doraux

 

Aides financières : la réponse de la Région au Département

Des mois que les élus de Charente-Maritime attendaient la nouvelle. Le conseiller régional délégué au littoral Vital Baude a annoncé le 22 juin aux élus du Département que la Région soutiendrait financièrement les avenants aux travaux restant des PAPI, soit 12,3 millions. Ils viennent s'ajouter au 27 millions promis par le Poitou-Charentes, sur lesquels la Nouvelle-Aquitaine s'était réengagée. Ces avenants aux travaux sont liés essentiellement à des changements de projet, ayant entrainé des surcoûts. L'Etat (40%), le Département (20%), la communautés de communes (20%) mettant chacun la main à la poche, il ne manquait plus que l'aide de la Région (20%) : les sept chantiers restant vont donc pouvoir se faire, du moins d'un point de vue financier. Car d'autres problèmatiques peuvent encore freiner les travaux, juriques ou techniques, comme sur la pointe de la fumée à Fouras. De son côté, Vital Baude a expliqué le silence de la Région de ces derniers mois par un "besoin de temps pour réorganiser les services" avec la fusion des régions et "pour connaître le terrain". Selon l'élu, la Région ne voulait pas faire des subventions liées au protection des côtes "un systématisme". "Nous avons obtenu un certain nombre d'expertises qui nous ont rassuré sur la cohérence du projet", a-t-il expliqué. Il ne s'est en revanche pas prononcé pour le prochain programme de PAPI : "nous verrons au cas par cas [...] de façon à rester en cohérence avec la politique globale de la Région sur l'aménagement des côtes". Les subventions pour les avenants seront votés prochainement à la Région.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
86738
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !