Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/11/18 : La Rochelle : nouveaux blocages ce matin devant le site pétrolier de La Pallice, où les forces de l'ordre sont intervenues pour dégager l'accès et la route. Un automobiliste ayant forcé le barrage de police a été interpellé.

20/11/18 : En Dordogne, le trafic était encore perturbé ce mardi par les gilets jaunes, notamment dans l'agglomération de Bergerac, avec de nombreux poids-lourds bloqués et stationnés le long des routes. De nombreux blocages et barrages filtrants sont attendus.

20/11/18 : Les installations de péage automatique ont été incendiées à Virsac en Gironde sur l'autoroute A 10 par des gilets jaunes dans la nuit de lundi à mardi.

20/11/18 : Grand Poitiers organise le mercredi 21 novembre à 18h au centre socio-culturel des Trois Cités une réunion publique d'échanges sur le Projet de territoire de Grand Poitiers.

19/11/18 : Gironde: le préfet de Gironde et Nouvelle-Aquitaine annonçait la réouverture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation à 19h15

19/11/18 : Charente-Maritime : grosse mobilisation des gilets jaunes encore aujourd'hui, avec des barrages filtrants renouvelés à La Rochelle, Royan et Saintes aux entrées et en sorties de villes.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompenser les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Dordogne : lundi après midi, ils subsistaient encore une dizaine de points rassemblement organisés par les Gilets jaunes : à Thiviers, Mussidan, Montpon, Sarlat, Terrasson, Port de Couze, Eymet, St Laurent s/Manoire, Bergerac, Chancelade et Trélissac.

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Charente-Maritime : Ce lundi matin, des manifestants bloquaient les accès sur la voie publique aux dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle. Les forces de sécurité sont intervenues afin de rétablir la libre circulation - opération sans incident.

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/11/18 | La Rochelle : de nouveaux blocages à La Pallice

    Lire

    La police et la gendarmerie sont intervenues ce matin à la demande du préfet pour assurer la fluidité de la circulation aux abords des dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle, et pour libérer les accès à la rocade à Saintes, de nouveau bloquée. Selon un communiqué de la préfecture, "un automobiliste ayant forcé un barrage de police a été interpellé pour mise en danger de la vie d'autrui et violence sur agent de la force publique".

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : quatrième jour en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans le Lot-et-Garonne, plusieurs gilets jaunes, accompagnés de transporteurs et d'agriculteurs, bloquaient ce matin le péage de Samazan (A62 sortie 5) et laissaient passer les voitures. Un barrage filtrant était mis en place à Marmande sur le rond-point d'un centre commercial en direction de Bordeaux. La Charente Maritime a subi des embouteillages (nationale 11 de Beaulieu au pont de l'île de Ré). A Pau, 150 camions de forains et des gilets jaunes ont prévu d'organiser une opération escargot sur l'A64. Barrage filtrant à Langon

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : la Gironde toujours perturbée

    Lire

    Plusieurs postes automates du péage de Virsac ont été brûlés dans la nuit de lundi à mardi par les gilets jaunes. Au nord de Bordeaux, un blocage subsiste toujours sur la RN10 au niveau de Saint-André de Cubzac. Au sud, la police a levé le blocage de l'A63 (au niveau de Marcheprime dans le sens Bayonne-Bordeaux), mais les itinéraires bis étaient toujours saturés ce matin. Sur l'A62, un barrage filtrant bloque toujours les camions au niveau de Langon. A 10h, la sortie 35 de l'A10 était fermée dans les deux sens de circulation.

  • 20/11/18 | La carte jeune s'exporte

    Lire

    Douze communes de la métropole (Ambarès-et-Lagrave, Ambès, Artigues-près-Bordeaux, Bordeaux, Bouliac, Gradignan, Le Bouscat, Le Taillan-Médoc, Saint-Aubin-de-Médoc, Saint-Louis-de-Montferrand, Saint-Médard-en-Jalles et Talence) ont annoncé leur intention de proposer dans chacune de leurs communes la mise en place d'une carte jeune accessible à tous les résidents de moins de 26 ans, prévue pour mars 2019. A Bordeaux, le dispositif a été lancé il y a cinq ans et profite à plus de 25 000 jeunes, leur permettant de bénéficier de différentes réductions dans des lieux culturels.

  • 20/11/18 | Le département de la Gironde conserve sa note AA-

    Lire

    Dans sa notation annuelle, Standard & Poor's évalue la stratégie financière départementale comme « transparente, claire, efficace et prudente ». Et la possible reprise financière sur les recettes de fonctionnement à partir de 2019, liée au dépassement probable du niveau maximal annuel des dépenses de fonctionnement fixé par l'Etat (dans un contexte de non contractualisation) n'inquiète pas outre mesure l'agence de notation qui considère que « le Département sera en mesure d’absorber ces impacts budgétaires négatifs et qu’il continuera de présenter de bons indicateurs d’endettement ainsi qu’une situation de liquidité favorable »

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | L'ours menacé à l'ouest des Pyrénées, mais stable au centre

12/04/2016 | Alors que la partie ouest des Pyrénées ne compte plus que deux mâles isolés, le centre du massif voit les ours afficher un bon niveau de reproduction

La population d'ours dans les Pyrénées est estimée à au moins 29 individus

Le nombre d’ours vivant dans les Pyrénées est resté stable en 2015. Mais cette population demeure fragile, estiment les défenseurs du plantigrade. L’ouest du massif, où deux mâles isolés ont pris leurs habitudes, suscite en effet des inquiétudes. Si aucune femelle n’y est introduite, ce secteur allant de la vallée d’Aspe à la région de Luz-Saint-Sauveur risque fort de voir cet animal disparaître à court terme, prévient l’association Pays de l’ours-Adet. Rien de tel n’est cependant constaté dans la partie centrale de la chaîne. L’an passé, 27 individus y ont été dénombrés et la reproduction parait bonne. Trois portées comprenant au total 6 oursons ont été repérées en 2015. D’autres pourraient bien suivre cette année.

Ces chiffres sont le fruit d’un travail de terrain très méthodique. Un rapport établi par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS)  indique que  901 indices de présence d’ours ont été confirmés en 2015 sur le versant français du massif montagneux.
Le plus souvent il s’agit de poils retrouvés sur des écorces d’arbre, mais aussi de photos et de vidéos révélant passage d’un animal, d’empreintes relevées sur le sol ou de témoignages apportés par des chasseurs ou des randonneurs.

Iris, le berger malinois utilisé pour repérer les crottes d'ours

Sans oublier un élément précieux : les crottes d’ours qu’un chien spécialement dressé repère  à terre. L'intéressé s’appelle Iris. C’est un berger belge malinois. Il se couche et aboie dès qu’il a trouvé une trace et il est redoutable. Depuis que l’équipe ours de l’ONCFS fait appel à ses services, Iris a permis de retrouver six fois plus de ces indices particuliers que par le passé.

Autre preuve de la présence du plantigrade : les attaques dont sont victimes certains troupeaux. L’année dernière, 88  morts d’ovins dues à l’ours ont été confirmées, pour 148 animaux blessés. Ce bilan est en baisse de 31% par rapport à 2014. A noter, pour être complet, qu’il a aussi concerné… 5 ruches.

L’ouest en manqueVoilà pour la méthode. Reste le constat. « A l’ouest, rien de nouveau » déplore Adet-Pays de l’ours en commentant ce travail. Dans le haut-Béarn, le grand mâle Néré, qui parait se cantonner essentiellement aux vallées d’Aspe et d’Ossau, continue à traîner sa solitude. Quant à Cannellito, le fils de l’ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur des Pyrénées-Atlantiques, il fréquente tout aussi isolé un territoire de près de 1 100 kilomètres carrés allant jusqu’au département voisin.

« Ces deux mâles attendent que les autorités, françaises ou espagnoles, daignent se pencher sur leur sort et leur lâcher quelques femelles. Elles ne viendront pas toutes seules ! » commentent les partisans de la réintroduction.

De nouveaux reproducteurs au centreLa situation des Pyrénées centrales est tout autre. Sur les 27 ours que l’on y a repérés, 14 sont des femelles et 9 sont des mâles adultes. Le sexe de 4 oursons n’a, par contre, pas pu être déterminé.Les indices de présence de l'ours relevés en 2015 à l'ouest et au centre du massif

Aucun cas de mortalité n’a été constaté l’année dernière. Même si deux oursons, présents en 2014, n’ont pas été détectés en 2015 et « ne peuvent pas encore être considérés comme disparus ».

D’une manière générale, cette population relativement jeune où de nouveaux reproducteurs ont été dénombrés « poursuit son extension régulière, essentiellement sur le versant espagnol » note le rapport rédigé par l’ONCFS.

Les femelles et leurs petits plus discretsCelui-ci parle également d’une « bonne dynamique » car le nombre de femelles suitées a tendance à s’accroître. En 2016, leur nombre est estimé au moins à 7, voire à 10 individus. Sachant que, compte-tenu que l’augmentation du nombre de mâles adultes, toujours susceptibles de s’en prendre aux oursons, les femelles et leurs petits se font plus discrets et deviennent donc plus difficiles à repérer.

Bref, au moment où l’on s’apprête à célébrer les vingt ans des premiers lâchers d’ours en France, les perspectives de reproduction affichées par les Pyrénées centrales semblent correctes.
En mai prochain, les Catalans, doivent pour leur part lâcher un nouveau mâle en montagne. « Il pourrait participer à la reproduction dès ce printemps et apporter ainsi un peu de sang neuf » se réjouit Adet-Pays de l’ours.

Le rapport du réseau ours brun : http://www.oncfs.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_Reseau_Ours_Brun_2015.pdf

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : ONCFS

Partager sur Facebook
Vu par vous
30057
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !