18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | L'ours menacé à l'ouest des Pyrénées, mais stable au centre

12/04/2016 | Alors que la partie ouest des Pyrénées ne compte plus que deux mâles isolés, le centre du massif voit les ours afficher un bon niveau de reproduction

La population d'ours dans les Pyrénées est estimée à au moins 29 individus

Le nombre d’ours vivant dans les Pyrénées est resté stable en 2015. Mais cette population demeure fragile, estiment les défenseurs du plantigrade. L’ouest du massif, où deux mâles isolés ont pris leurs habitudes, suscite en effet des inquiétudes. Si aucune femelle n’y est introduite, ce secteur allant de la vallée d’Aspe à la région de Luz-Saint-Sauveur risque fort de voir cet animal disparaître à court terme, prévient l’association Pays de l’ours-Adet. Rien de tel n’est cependant constaté dans la partie centrale de la chaîne. L’an passé, 27 individus y ont été dénombrés et la reproduction parait bonne. Trois portées comprenant au total 6 oursons ont été repérées en 2015. D’autres pourraient bien suivre cette année.

Ces chiffres sont le fruit d’un travail de terrain très méthodique. Un rapport établi par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS)  indique que  901 indices de présence d’ours ont été confirmés en 2015 sur le versant français du massif montagneux.
Le plus souvent il s’agit de poils retrouvés sur des écorces d’arbre, mais aussi de photos et de vidéos révélant passage d’un animal, d’empreintes relevées sur le sol ou de témoignages apportés par des chasseurs ou des randonneurs.

Iris, le berger malinois utilisé pour repérer les crottes d'ours

Sans oublier un élément précieux : les crottes d’ours qu’un chien spécialement dressé repère  à terre. L'intéressé s’appelle Iris. C’est un berger belge malinois. Il se couche et aboie dès qu’il a trouvé une trace et il est redoutable. Depuis que l’équipe ours de l’ONCFS fait appel à ses services, Iris a permis de retrouver six fois plus de ces indices particuliers que par le passé.

Autre preuve de la présence du plantigrade : les attaques dont sont victimes certains troupeaux. L’année dernière, 88  morts d’ovins dues à l’ours ont été confirmées, pour 148 animaux blessés. Ce bilan est en baisse de 31% par rapport à 2014. A noter, pour être complet, qu’il a aussi concerné… 5 ruches.

L’ouest en manqueVoilà pour la méthode. Reste le constat. « A l’ouest, rien de nouveau » déplore Adet-Pays de l’ours en commentant ce travail. Dans le haut-Béarn, le grand mâle Néré, qui parait se cantonner essentiellement aux vallées d’Aspe et d’Ossau, continue à traîner sa solitude. Quant à Cannellito, le fils de l’ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur des Pyrénées-Atlantiques, il fréquente tout aussi isolé un territoire de près de 1 100 kilomètres carrés allant jusqu’au département voisin.

« Ces deux mâles attendent que les autorités, françaises ou espagnoles, daignent se pencher sur leur sort et leur lâcher quelques femelles. Elles ne viendront pas toutes seules ! » commentent les partisans de la réintroduction.

De nouveaux reproducteurs au centreLa situation des Pyrénées centrales est tout autre. Sur les 27 ours que l’on y a repérés, 14 sont des femelles et 9 sont des mâles adultes. Le sexe de 4 oursons n’a, par contre, pas pu être déterminé.Les indices de présence de l'ours relevés en 2015 à l'ouest et au centre du massif

Aucun cas de mortalité n’a été constaté l’année dernière. Même si deux oursons, présents en 2014, n’ont pas été détectés en 2015 et « ne peuvent pas encore être considérés comme disparus ».

D’une manière générale, cette population relativement jeune où de nouveaux reproducteurs ont été dénombrés « poursuit son extension régulière, essentiellement sur le versant espagnol » note le rapport rédigé par l’ONCFS.

Les femelles et leurs petits plus discretsCelui-ci parle également d’une « bonne dynamique » car le nombre de femelles suitées a tendance à s’accroître. En 2016, leur nombre est estimé au moins à 7, voire à 10 individus. Sachant que, compte-tenu que l’augmentation du nombre de mâles adultes, toujours susceptibles de s’en prendre aux oursons, les femelles et leurs petits se font plus discrets et deviennent donc plus difficiles à repérer.

Bref, au moment où l’on s’apprête à célébrer les vingt ans des premiers lâchers d’ours en France, les perspectives de reproduction affichées par les Pyrénées centrales semblent correctes.
En mai prochain, les Catalans, doivent pour leur part lâcher un nouveau mâle en montagne. « Il pourrait participer à la reproduction dès ce printemps et apporter ainsi un peu de sang neuf » se réjouit Adet-Pays de l’ours.

Le rapport du réseau ours brun : http://www.oncfs.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_Reseau_Ours_Brun_2015.pdf

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : ONCFS

Partager sur Facebook
Vu par vous
28659
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !