Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | La biomasse en Aquitaine : de la concurrence à la complémentarité des utilisations?

09/09/2011 |

Table ronde de l'Association Technique de l'Industrie Papetière, lors du colloque Interfibre, organisé du 6 au 8 septembre 2011

Les ressources fossiles s'épuisent de manière inéluctable. Face à ce constat, la biomasse grâce à ses multiples valorisations apparaît désormais, comme le remplaçant idéal au pétrole et produits dérivés. Autant dire que la biomasse, et notamment en Aquitaine, région forestière s'il en est, représente un enjeu environnemental, technologique, économique et politique de premier ordre. C'est pourquoi, l'Association Technique de l'Industrie Papetière (ATIP), à l'occasion de son congrès biennal, a choisi d'en faire le thème de sa table ronde. Celle-ci était un des temps fort du premier colloque international Interfibres, qui s'est tenu du 6 au 8 septembre au Palais des Congrès de Bordeaux Lac.

A l'origine de la biomasse, il y a la ressource,à savoir principalement le bois. Par conséquent, s'interroger sur les politiques et stratégies à mettre en oeuvre au niveau de l'utilisation ou de la valorisation de la biomasse, revientd'abord et avant tout à s'interroger sur la disponibilité et la mobilité de ce bois. Car en effet, si cette ressource paraît a priori inépuisable, contrairement aux poches de pétrole, il n'empêche qu'une gestion raisonnée et raisonnable s'impose. En effet, entre la papeterie traditionnelle, le développement de la bio-raffinerie (c'est-à-dire l'extraction de fibres de cellulose et de molécule de bois) et la bioénergie utilisant le bois pour la création de chaleur et d'électricité, c'est une véritable concurrence des usages du bois qui se met d'ores et déjà en place.Une concurrence d'autant plus exacerbée que la demande en bois en Aquitaine, est supérieure à la disponibilité annuelle.En effet, selon Henri Chaperon de la CAFSA, la disponibilité du bois dans la région est déficitaire d'un million de m3 par an. Un déficit qui s'explique, selon l'expert, par des causes variées : tempêtes de 1999 et 2009, parcelles forestières à l'abandon, notamment dans le Périgord, inaccessibilité des bois en montagne, etc..Une situation qui pourrait d'ailleurs s'aggraver avec le temps en raison de la hausse à prévoir de la demande.

Un aménagement du territoire indispensable

Issus de l'industrie papetière historique, les industriels de la bio-raffinerie voient donc arriver avec méfiance, sur « leurs » terrains forestiers, les nouveaux acteurs du bois énergie. C'est notamment le cas des responsables des usines Tembec à Tartas ou Smurfit Kappa à Facture, qui tout en admettant le caractère désormais « incontournable » du développement d'une énergie au bois, préviennent que derrière cette concurrence sur la ressource, c'est bien« la fermeture d'usines qui se joue ». En effet, une concurrence sur le bois, ne pourrait se faire sans entraîner augmentation de son prix.
Si Marie Mugler, Directrice adjointe de Dalkia, entreprise spécialisée dans la production bio énergétique, atenté d'apaiser les craintes en expliquant qu'en ce qui concerne son entreprise, « la stratégie est d'aller chercher le bois qui n'est pas valorisé par les industriels » ; ces derniers sont tout de même restéssceptiques sur le comportement des autres entreprises de bioénergie.
Alors, quelles solutions entrevoir pour permettre le développement de la bioénergie sans entrainer de fermeture d'usines ? Si différentes pistes ont été avancées, ce qui ressort de cette table ronde, c'est avant tout une demande d'intervention plus forte de l'Etat, au niveau régional, afin de mettre en place une véritable politique de l'utilisation de la biomasse. Selon les participants:«L'Etat devrait davantage être un fédérateur d'informations en termes de projets. Son rôle devrait être de faciliter les projets dans les zones les moins exploitées et de les interdire là où on frôle déjà la surexploitation ». En bref, pour l'ensemble des professionnels présents, une réflexion en termes d'aménagement territorial s'avère indispensable pour trouver un équilibre entre les diverses utilisations de la biomasse et parvenir ainsi à une valorisation optimale de ses composantes. 

Photo: Aqui.fr

Solène Méric

Voir aussi sur Aqui! : La fibre végétale : une filiere internationale dynamique en colloque a Bordeaux

Partager sur Facebook
Vu par vous
273
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !