18/12/17 : La Rochelle accueille son premier bus entièrement électrique. Il circulera les deux prochaines semaines sur la ligne Illico4, tranversant le centre historique de la ville. Ce bus silencieux et non polluant a été conçu dans les Deux-Sèvres par Heuliez

18/12/17 : L'assemblée régionale a adopté à l'unanimité ce 18 décembre la convention quinquennale ( 2018-2022) qui lie la Nouvelle Aquitaine et les Centres de Formation d'Apprentis.

18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/12/17 | Conseil régional: budget 2018 voté sur fond de grogne sociale

    Lire

    Malgré les votes "contre" des élus du Modem, UDI, LR et FN, le Conseil régional, réuni en plénière ce 18 décembre a voté son budget primitif pour 2018. "Rigoureux mais pas de rigueur", selon les termes d'Alain Rousset, il garde un niveau équivalent au BP 2017, soit 3,1 Mds€. Une plénière qui a été marquée par les manifestations de nombreux agents de la collectivité dans et hors l'Hôtel de Région, au regard d'une série de mesures votées par les élus ce même jour, sur l'harmonisation des régimes indemnitaires, des temps de travail et de la protection sociale.

  • 18/12/17 | ProFilBio, la revue sur l’agriculture biologique

    Lire

    Destinée à informer et faciliter l’appropriation des techniques et pratiques de l’agriculture biologique ou alternatives, la nouvelle revue trimestrielle ProFilBio est constituée d’articles de fond sur des techniques de production et de transformation utilisées en bio comme en conventionnel. Celle-ci disponible gratuitement sur abonnement, et exclusivement sous format numérique. A retrouver sur www.nouvelle-aquitaine.chambres-agriculture.fr

  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | La forêt domaniale littorale dunaire : sur les traces des forestiers

04/10/2012 | Sur certains gros pins, des cicatrices témoignent du temps où la récolte de résine, appelée « gemmage » était la principale activité.

Forêt de pins en exploitation

Le long de la côte aquitaine, l’Office national des forêts est responsable de la gestion de vastes espaces dunaires dont la principale partie a été boisée au début du 19ème siècle. Qui soupçonnerait que cette grande forêt littorale dunaire, offrant depuis « toujours » aux visiteurs ce paysage naturel tant apprécié, est née des sables mouvants grâce aux efforts des hommes, il y a à peine 200 ans. Nous vous invitons à découvrir à partir des quelques traces observables, les soins que le forestier prodigue, encore et toujours, à la forêt.

Une dynamique faite d’érosion marine, de tempête et de vents violents, a édifié, vers l’an 500 de notre ère, une première génération de dunes, volumineux barrage de sable, qui s’est spontanément stabilisé et végétalisé en une forêt mixte de pins maritime et de chênes. Ces dunes anciennes sont appelées dans le pays des « montagnes ». Puis, de nouveau vers l’an 1500, une érosion éolienne très active s’est mise en marche, remaniant les dunes anciennes, remettant le sable en mouvement, envahissant cultures et bâtiments. C’est ces dunes dites « modernes », qui ont été fixées par les services de l Etat.

Les sables furent ensemencés par une succession de vastes chantiers dits « ateliers ». A l’intérieur de ces grands polygones protégés par des palissades de planches relevées au fur et à mesure de leurs ensablements, un mélange de plusieurs dizaines de kilo de graines à l’hectare de pins maritimes, de genêts, d’ajoncs et d’oyats fut semé à la volée puis immédiatement recouvert de branchages.

Plantation de jeunes pins

C’est de ces travaux qu’est issue la forêt domaniale dans laquelle vous vous promenez. Le trait vert sur fond blanc, peint sur les arbres, marque le périmètre de la forêt publique. Dans le jargon forestier, cette marque s’appelle un « guidon ».

Sur certains gros pins, des cicatrices le long du tronc témoignent du temps où la récolte de résine, appelée « gemmage » était la principale activité dans la pinède. De nouvelles générations de pins ont suivi, désormais destiné à la production de bois ; mais au sol, témoin d’un passé encore récent, des débris de pot de résine ou de petites lames de zinc – les « crampons » -, qui permettaient de guider l’écoulement de la gemme, persistent.

Voyez-vous dans la jeune pinède, ces allées rectilignes et parallèles et ces arbustes ou petits pins gisant au sol ? Ce sont des « cloisonnements » qui permettent aux ouvriers sylviculteurs de parcourir la parcelle pour couper les buissons de genêt ou d’arbousier qui dominent et menacent les jeunes pins. Quand ceux-ci sont trop nombreux et se gênent mutuellement, quelques-uns sont éclaircis par un « dépressage ».

Avez-vous remarqué, ces traits de peinture ou ces morceaux d’écorce enlevés sur certains arbres ? Ce sont les marques d’une future éclaircie dans une pinède trop serrée. Les forestiers ont désigné les arbres à enlever. Ce marquage se fait traditionnellement avec une hachette équipée d’un poinçon, le « marteau forestier », d’où le nom de « martelage » pour cette opération.

Lorsque les arbres ont atteint une dimension suffisante pour être valorisés en bois d’œuvre, intervient la coupe définitive. Le sol est débroussaillé pour que la graine des grands pins germe facilement. Le paysage change brusquement, la colonnade et l’ombre des grands pins disparaissent pour laisser la place à la lumière d’où émergera naturellement une nouvelle génération composant un paysage renouvelé.

 Logo Vu Bien vu
 Retrouvez cet article et bien d'autres
dans le magazine VU BIEN VU

Didier CANTELOUP - ONF
Par Didier CANTELOUP - ONF

Crédit Photo : Didier CANTELOUP

Partager sur Facebook
Vu par vous
871
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !