Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

  • 23/05/18 | Le Festival du film citoyen revient à La Rochelle

    Lire

    Le 3e édition du festival du film de prévention, citoyenneté et jeunesse de La Rochelle se déroulera du 31 mai au 2 juin au Cinéma CGR Dragon, Cours des Dames sur le Vieux-Port. Au programme : 32 courts métrages réalisés par des 11/25 ans venus du monde entier ; France, Canada, Mexique, Roumanie, Belgique, Algérie, Congo, Albanie, Tunisie, Cameroun, Portugal, Macédoine, Maroc. Le FestiPrev avait attiré 3 500 spectateurs et 10 000 visiteurs sur le Village du festival en 2017. www.festiprev.com

  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | La lutte biologique se développe dans les vignobles bordelais

19/04/2011 |

Des capsules de lutte par confusion sexuelle

C'est un signe fort, symbole d'une nouvelle ère qui s'ouvre. Pour la première fois dans le vignoble bordelais, 11 châteaux de Pomerol viennent de s'associer pour poser ensemble des diffuseurs de confusion sexuelle des papillons cochylis. L'objectif est de limiter ainsi, sans utiliser de produits chimiques, la reproduction et les larves de ces insectes qui attaquent les raisins.

Pour les viticulteurs bordelais, deux espèces de papillons, l'Eudémis et le Cochylis, sont particulièrement dangereuses. Lorsqu'elles prolifèrent dans les vignes, leurs œufs donnent naissance à des milliers de petites chenilles, qui dévorent les baies de raisins et menacent leurs récoltes. Depuis des années, pour lutter contre ces papillons, les producteurs utilisent des insecticides, nocifs pour l'environnement. A l'image de Pomerol, un certain nombre de viticulteurs utilisent désormais la technique de la confusion sexuelle. La technique consiste, à l'aide de capsules apposées dans les vignes, à saturer l'air en phéromones sexuelles femelles. Résultat, les mâles s'épuisent dans leur quête amoureuse et meurent. La femelle cochylis n'étant plus fécondée, les larves ne se logent plus dans les grains du raisin et le viticulteur n'a plus besoin de produits chimiques.

L'aide de l'Etat sollicitée pour développer la technique de la confusion sexuelle 
Cette méthode, homologuée depuis 1995, est bien connue en Champagne et se révèle efficace. En Suisse et en Allemagne, elle est très répandue. En revanche, seuls 5 500 hectares du vignoble bordelais, sur 120 000 au total, l'utilisent. Ici, nous n'en sommes encore qu'aux prémisses. "Pour les vignobles de la région Aquitaine, cette méthode ancienne reste très confidentielle", confirme Eric Maille, agronome spécialisé dans les vins issus de la viticulture biologique. Pourquoi ? Pour des raisons économiques. La confusion sexuelle coûte 80 euros de plus par an et par hectare par rapport à deux traitements annuels par insecticide. Un coût, qui diminuera avec le développement du marché et de la concurrence. Mais aussi grâce à des actions collectives. En se regroupant pour poser leurs diffuseurs de confusion sexuelle, les onze châteaux de Pomerol mutualisent leurs frais. "Il y a un tournant à prendre, car c'est l'avenir", a souligné le député UMP de la Gironde et vice-président du groupe d'études sur la vigne à l'Assemblée nationale, Jean-Paul Garraud. L'élu UMP estime qu'il faut rapidement "étudier quelles aides l'état pourrait apporter ou imaginer un système incitatif". Pour le député de la Gironde, "il est important que les collectivités territoriales s'engagent aussi dans cette voie". Il aurait eu "une oreille attentive" de la part du ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire. Sans cela, la technique de la confusion sexuelle restera marginale dans les vignobles bordelais.

                                                                                                                          Nicolas César

Crédit photo : BASF

Partager sur Facebook
Vu par vous
494
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !