Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/07/18 | Le PS girondin réagit au ralliement de F. Cartron à LREM

    Lire

    Réaction du secrétariat fédéral du PS de la Gironde après la démission de Françoise Cartron du groupe socialiste et républicain au Sénat pour rejoindre celui de la majorité présidentielle: "Ce choix n’est pas une surprise. Mme Cartron qui avait annoncé son départ du PS local dès le 15 septembre tout en restant attachée au groupe parlementaire national, n’a jamais caché sa proximité avec les idées du Chef de l’Etat. Nous regrettons cependant que cette décision intervienne alors qu’il n’y a plus de doutes possibles sur le caractère droitier de la politique menée par la République en Marche."

  • 19/07/18 | La Vigne arrive en ville

    Lire

    Les vignerons du réseau Bienvenue à la Ferme vous donne rendez-vous les 8 et 9 septembre prochains au Jardin Public de Bordeaux pour la 3ème édition de Vign’en Ville. Le temps du week-end, vous pourrez vous mettre dans la peau d’un viticulteur à travers un itinéraire pédagogique et gourmand le long d’un parcours de 8 espaces thématiques et de nombreux ateliers accessibles au plus grand nombre. Pour clore ce parcours dans une ambiance festive un déjeuner fermier est organisé par la Belle Marguerite, le truck des produits fermiers d'ici.

  • 19/07/18 | Beach rugby et patrouille de France sur la Côte basque

    Lire

    Ce week-end à Anglet, se disputera le tournoi annuel de l'Anglet Beach rugby Festival, un dérivé du sport roi, qui réunit une vingtaine d'équipes sur des terrains aménagés plage des Sables d'Or. Un véritable village a été installé avec des animations. Cette année, stars de l'édition, Miss France 2018 et la Patrouille de France, hôte de la ville, qui évoluera samedi à 18h15 le long des 4,5kms de littoral. Dimanche, clôture avec un Haka géant. Le programme sur https://beachrugbyfestival.fr et anglet.fr

  • 18/07/18 | Gironde: moins d'accidents mais plus de tués sur les routes

    Lire

    Au 16 juillet, 46 personnes sont décédées en 2018 sur les routes de la Gironde. L’analyse de l’accidentologie du 1er semestre 2018 en Gironde révèle que 53% des accidents mortels ont eu lieu en solo (un seul véhicule impliqué). On compte moins d’accidents et de blessés que l’an dernier sur la même période: 615 accidents contre 770 (-20%) et 180 blessés contre 240 (-25%). On dénombre en revanche plus de tués: 43 contre 37 (+16%). Les automobilistes représentent 63% des victimes. Les causes principales des accidents mortels sont la vitesse (12 cas), l’alcool (12 cas) et l’inattention (11 cas).

  • 18/07/18 | AVC tous concernés fait la tournée des plages

    Lire

    La 2ème édition du « Tour des plages pour prévenir les AVC auprès des vacanciers » aura lieu du 24 juillet au 4 août. Durant ces 12 jours, des stands de prévention, informations, des distributions de flyers présentant les facteurs de risques et les symptômes d’un AVC seront sur 12 plages de la région Nouvelle-Aquitaine entre la Charente-Maritime et le Pays-Basque. Infos : www.avc-tousconcernes.org

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | La polémique toujours ...un ours a tué des moutons dans les Pyrénées !

30/06/2011 |

Ours au parc animalier d'Argeles-Gazost

L'Ours a encore frappé ! C'était la semaine dernière, en pays Toy, dans le secteur de Luz, Barège, Gavarnie. Une dizaine de moutons ont été tués par Canellito, le petit de Cannelle, selon les gardes du Parc naturel. Alors la polémique reprend de plus belle entre les pro et les anti-ours. Pour les uns, l'État finance un ensemble d'aides à l'élevage dont le montant n'a aucune commune mesure avec l'impact de l'ours. Pour les autres, les éleveurs vivent dans l'inquiétude permanente du fait de la présence d'une vingtaine d'ours dans les Pyrénées. Quelle est la réalité du nombre des victimes de l'Ours ? Avec toute la compassion pour le difficile travail des bergers, Aqui.fr tente de faire le point sur la situation pour relativiser l'importance des dégâts commis par l'Ours.

« L'ours est frugivore, écrivait en 1858 Louis de Dax, tout lui est bon : blé, maïs, avoine , orge, seigle, prunes, noisettes et raisins. Il s'assied tranquillement, ouvre les bras et prend une gerbe d'épis qu'il presse contre sa poitrine ; il n'a plus alors qu'à baisser le nez pour croquer les grains tout à son aise. Il fait un quart de conversion sur son derrière, recommence la même manœuvre et continue jusqu'à ce que tout le champ soit glané. » Mais il n'est plus question aujourd'hui des dégâts faits aux cultures. L'Ours a été repoussé dans les bois sauvages en montagne, où on ne cultive pratiquement plus. C'est pour les dégâts que l'Ours fait aux troupeaux que les pro et anti-ours s'affrontent.

Des chiens errants plutôt que des ours
De 1968 à 1996, l'ours aurait tué près de 2000 moutons, soit 70 bêtes par an, selon Gérard Caussimont, président du Fonds d'intervention éco-pastoral. Mais jusqu'en 1980, les prédations n'étaient pas indemnisées. Depuis les premières introductions d'ours de Slovénie en 1996, les éleveurs ont intérêt à déclarer leurs pertes. Les estimations varient selon les sources entre 350 et 600 bêtes tuées par an. Ce sont les seules causes de mortalité systématiquement indemnisées par l'État alors que les pertes dues aux chiens, chutes, maladies, parasites, foudre ne sont pas remboursées si l'éleveur n'est pas assuré. Or, le prélèvement de l'Ours est dérisoire comparé à la mortalité des moutons en estive par accidents, maladies ou attaques de chiens errants. À eux seuls, les chiens errants, appartenant aux locaux et très rarement à des promeneurs (10% selon une étude du CERPAM), seraient responsables de la mort d'au moins 7000 moutons par an dans les Pyrénées (selon les résultats de la même étude).

Le Patou, un gros protecteur
Depuis le retour de l'Ours dans les Pyrénées centrales et orientales en 1996, l'Etat subventionne les éleveurs pour l'embauche de bergers, la réfection des cabanes, la pose de clôtures, le transport de matériel ou encore l'acquisition de chiens de protection. Depuis ces mesures, selon l'Adet-Pays de l'Ours, la mortalité des moutons a baissé dans les Pyrénées. Dans le cadre de l'introduction d'ours de Slovénie, cette association de protection des ours a formé, dans le Comminges, des bergers itinérants accompagnés de patous. À la fin de la première phase de réintroduction, durant l'été 1998, vingt-trois patous vivaient au sein des troupeaux. Aucun de ces troupeaux n'a eu à subir de dégats des ours ni des chiens errants. L'efficacité des patous a été prouvée en 1980 dans les Rocheuses par le spécialiste américain Pascal Wick. Puis confirmée en 1996, en Colombie britannique à une échelle plus vaste. Chaque chien permet en moyenne de sauver, chaque année, 4 brebis sur l'exploitation, et 4 autres l'été en montagne. Selon l'Adet-Pays de l'Ours, les 345 chiens en service auraient permis de sauver, l'année dernière, deux mille brebis.

photo : Frédéric Salein

Olivier Darrioumerle

Partager sur Facebook
Vu par vous
428
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Baudouin de Menten | 01/07/2011

Comme seul les dégâts d'ours sont indemnisés, les éleveurs ont intérêt à charger l'ours de toutes les pertes possibles. Le système est faussé ! Une télé locale avait parlé de la planche à clou....
http://www.youtube.com/watch?v=kV9QZkdfNxs

Olivier Darrioumerle | 01/07/2011

Les chiens errants, plus précisément "chiens divagants", ne sont pas abandonnés, ils sont logés et nourris. Les chiens fuguent et peuvent se réunir en bande pour un moment. Ils appartiennent le plus souvent à un résident proche du foyer de crise ( car les dégâts sont très localisés : selon l'étude du CERPAM 70 % des attaques concernent 5% des éleveurs...). Lors de l'attaque ils sont visibles. Ces chiens sont bien identifiés, mais les maîtres refusent le plus souvent de reconnaître leur responsabilité.Ces accusations peuvent cacher d'autres conflits comme des conflits de voisinage ou des vols de troupeaux... Néanmoins, l'étude du CERPAM montre que les mêmes éleveurs sont victimes des mêmes chiens. Je laisse la conclusion à Laurent Garde du CERPAM : "Un chien qui passe à l?acte y prend goût et devient un véritable danger public pour les troupeaux(séquences d?attaques). Il importe alors de le mettre hors d?état de nuire au plus vite"
Ce n'est pas ma conclusion. Je considère qu'on a les moyens de protéger les troupeaux et que sans les chiens de protection l'Ours et les chiens errants auraient causé bien plus de dégâts...

Guillaume Besset | 04/07/2011

Ours des Pyrénées. Ils ne causent la mort que de 1% des moutons au total ! voir FNE http://is.gd/16A169

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !