Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | La population d'ortolans décline, les chasseurs voient des raisons d'espérer

16/12/2016 | Frédéric Jiguet, Frédéric Périssat et Jean-Louis Carrère, à la préfecture de Mont-de-Marsan

Ortolans

Très attendue tant par les écologistes que par les chasseurs, et alors que la Commission européenne vient de décider un recours contre la France devant la Cour de justice européenne sur cette chasse illégale dans l'UE, l'étude du Museum national d'histoire naturelle sur la population d'ortolans, dévoilée vendredi en préfecture des Landes, confirme le déclin du nombre de ces oiseaux dans le Sud-Ouest et ailleurs. Mais les chasseurs landais voient dans les travaux du MNHN des raisons d'espérer.

C'est par des photomètres géolocalisateurs fixés sur une cinquantaine d'oiseaux, des données génétiques et des résultats d'éléments chimiques que le Museum associé à des experts norvégiens et finlandais, a pu mener son programme de recherches sur le bruant ortolan pendant cinq ans. L'étude cofinancée par le MNHN, le Conseil départemental des Landes, la région Aquitaine, la Fédération des chasseurs des Landes, l'association des chasses traditionnelles à la matole et le ministère de l'Environnement, rapporte que 90% des ortolans passant en Europe, soit 4,3 millions de couples, empruntent en moyenne la voie de migration orientale entre Russie et Ethiopie, avec un déclin de populations de 10 à 20% entre 2000 et 2014. Sur les 10% restants, 81.000 couples du fameux petit oiseau (dont 75% venus de Pologne), empruntent la route atlantique via le sud-ouest de la France. La tendance est aussi au déclin, mais entre 20 à 30%, ce qui veut dire que les populations nicheuses diminuent en moyenne de 1.500 couples chaque année, a souligné Frédéric Jiguet du MNHN, expliquant que « ces taux de déclin ne justifient pas un risque d'extinction estimable » selon les règles de l'Union internationale pour la conservation de la nature.
Conserver nos coutumes« On a désormais la preuve scientifique du déclin, il faut donc une tolérance zéro », a réagi Georges Cingal, président de l'association environnementale Sepanso Landes alors que la chasse à l'ortolan est interdite en France depuis 1999 mais qu'une certaine tolérance pour moins de 30 cages et cinq appelants, a longtemps été observée dans le département.
Les chasseurs ne lisent évidemment pas le rapport de la même manière alors que 4 à 6.000 ortolans seraient capturés chaque année dans les Landes, selon des sources invérifiables. « Il faut réussir à conserver nos coutumes en fonction de l'étude. Nous ferons des propositions dans le respect de la préservation de l'espèce », a assuré Jean-Jacques Laguë, président de l'Association des chasses traditionnelles à la matole, fort de deux manifestations à l'automne ayant réuni, autour des traditions landaises, quelques milliers de personnes dont le grand chef Jean Coussau qui demande avec ses confrères Michel Guérard et Alain Dutournier, de pouvoir cuisiner une fois par an le petit oiseau cher à François Mitterrand dans leurs cuisines étoilées.
Saluant une « étude de très grande qualité » en attendant « un plan de gestion européen », le sénateur socialiste landais pro-chasse, Jean-Louis Carrère, a de son côté souhaité « un complément d'étude pour connaître le seuil (d'ortolans capturés) à ne pas dépasser pour ne pas mettre en danger l'espèce ». L'élu, témoin lors du procès de 11 chasseurs, âgés de 60 à 83 ans, condamnés à l'automne par le tribunal de Mont-de-Marsan, en a profité pour tâcler le nouveau préfet des Landes. Alors que Frédéric Périssat, accusé de refuser toute tolérance autour de la chasse à l'ortolan, soulignait que « nous sommes dans les Landes et comme sur tout le territoire national, la loi s'applique », M. Carrère a lancé à ses côtés : « tous ses prédécesseurs ont dit le contraire ! ».

Julie Ducourau
Par Julie Ducourau

Crédit Photo : JD

Partager sur Facebook
Vu par vous
8039
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !