20/05/22 : HAUTE-VIENNE Sur la 2e circonscription, la candidate LREM investie Shérazade Zaiter devra composer avec le dissident Jean-Luc Bonnet, maire du Vigen et son suppléant Bertrand Venteau, président de la Chambre d’agriculture et frère du député sortant.

19/05/22 : DORDOGNE. Dans la 4e circonscription, Jérôme Peyrat LREM, maire de La Roque-Gageac, se retire après une polémique sur sa condamnation pour violence conjugale. Il briguait le siège de la sortante Jacqueline Dubois, qui repart non investie par LREM.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6 e circo, LREM prononce l’exclusion de Philippe Jouvet, candidat contre Vincent Bru, le sortant LREM. Philippe Jouvet était jusqu'ici le suppléant de Florence Lasserre dans la 5e circonscription.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 4e, l'écolo Julien Brunel se retire au profit d'Inaki Echaniz PS-Nupes. "Notre responsabilité politique nous oblige au retrait. Mais notre responsabilité morale nous interdit de soutenir le candidat PS," tweete J. Brunel

13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

11/05/22 : GIRONDE. La sortante Christelle Dubos (LREM), 46 ans, lâche la 12e circonscription. Elue en 2017, secrétaire d'Etat de 2018 à 2020, elle a créé le service public du versement des pensions alimentaires. Son suppléant, Pascal Lavergne devient candidat.

11/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Le Hendayais Tom Dubois-Robin, 29 ans, portera les couleurs de la NUPES dans la 6e circonscription. Ex gilet jaune, il a aussi interpellé, en tant que riverain, les pouvoirs publics sur le sort des migrants à la frontière basque.

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6e circonscription, le sortant Vincent Bru, majorité présidentielle, se représente. L'ex-maire de Cambo et ex-conseiller départemental est concurrencé par l'adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sebastien Bach (LR).

10/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription de Bordeaux, le leader EELV au conseil régional, Nicolas Thierry annonce sa candidature au poste de député face à Catherine Fabre (LREM), élue en 2017 après avoir battu Michèle Delaunay (PS) et Pierre Hurmic(EELV).

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Colette Capdevielle, députée PS de 2012 à 2017, ne se présente pas dans la 5e circonscription, réservée à LFI par l'accord politique NUPES. "Nous entendons le message qui demande à la gauche de se réunir" indique la section du PS.

05/05/22 : LIMOUSIN. Après l’accord entre LFI, PC, EELV et PS, un seul candidat PS pourra se présenter dans l’ancienne région, sur la 2ème circonscription de la Haute-Vienne détenue par le député LREM Pierre Venteau. Six socialistes avaient été élus en 2012.

05/05/22 : HAUTE-VIENNE. Sur la 2ème circonscription, le député LREM Pierre Venteau, qui avait remplacé Jean-Baptiste Djebbari en novembre 2019 nommé secrétaire d'État aux transports, annonce qu’il ne sollicitera pas l’investiture aux élections législatives.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/05/22 | Dordogne : Le schéma départemental en faveur des personnes âgées se prépare

    Lire

    La Dordogne est le 4ème département le plus âgé de France, avec plus d'un tiers de sa population de plus de 60 ans, contre un quart à l'échelle nationale. Cette tranche d'âge devrait représenter 40% de la population périgordine d'ici 10 ans. Fort de ce constat, les travaux du Schéma départemental des personnes âgées 2022-2026 ont été lancés mercredi 18 mai à Périgueux. Objectif: définir les grandes orientations de la politique départementale de l'autonomie pour les 5 ans à venir, sur la base des propositions des professionnels du secteur. Plus d'une centaine étaient présents mercredi.

  • 24/05/22 | Deux-Sèvres : Une maison de santé pluridisciplinaire

    Lire

    La commune de Saint-Aubin-le-Cloud dans les Deux-Sèvres va construire une maison de santé pluridisciplinaire dans son centre-bourg. Le bâtiment disposera d'un cabinet médical pour 2 médecins généralistes, de cabinets pour des infirmiers libéraux, la kinésithérapie et les permanences de professionnels extérieurs. La structure sera également doté d’une salle de réunion pluridisciplinaire.

  • 24/05/22 | Une 20ème structure France Services en Corrèze

    Lire

    Le 20 mai dernier, une 20ème structure France Services a été inaugurée à Allassac. Le maire a souhaité l'ouverture de cette structure pour faire face au départ de la CPAM de sa commune et anticiper le départ du Trésor public. Accueilli dans les locaux de la mairie, cet espace permet d'apporter des services à l'ensemble des habitants. Pour compléter cette offre, la mairie va accueillir à compter du 1er juin une conseillère numérique.

  • 23/05/22 | La Métive, bien plus qu'une résidence artistique

    Lire

    La Métive, à Moutier-d'Ahun en Creuse, est un lieu de résidence de création artistique pluridisciplinaire qui a pour objectif de développer la culture en milieu rural. La résidence permet aussi de favoriser la rencontre entre les artistes locaux, nationaux et internationaux en leur offrant un espace de travail et de création. Pour cette année 2022, le lieu de résidence creusois va organiser des cinés-clubs itinérants et des expositions temporaires notamment.

  • 23/05/22 | Creuse : Une unité de méthanisation dans le Grand Guéret

    Lire

    A Guéret en Creuse, la société Biogaz est détenue par Engie BiOZ, la Communauté d'agglomération du Grand Guéret, la société d’économie mixte Elina, la société Picoty ainsi que les agriculteurs partenaires qui souhaiteraient entrer au capital. Biogaz va créer une unité de méthanisation afin de mieux traiter et valoriser les effluents. Elle permettra de produire près de 2 624 149 Nm3 de biogaz par an, et 27 319 tonnes/an de fertilisant organique (digestat) et évitera l'émission de 3 743 tonnes équivalent CO2 dans l'atmosphère chaque année.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | La première centrale flotovoltaïque de la région inaugurée dans la Vienne

15/10/2020 | 7 992 panneaux photovoltaïques sur un plan d'eau. Une première en Nouvelle-Aquitaine sur le site d'une ancienne carrière à Saint-Maurice-la-Clouère dans la Vienne.

1

Ce 6 octobre était inaugurée à Saint-Maurice-la-Clouère, dans la Vienne, la première centrale flotovoltaïque de Nouvelle-Aquitaine. Il s’agit d’une centrale solaire flottante composée de 7 792 panneaux photovoltaïques, elle permet de produire 3 300 mégawatt-heure chaque année (l’équivalent de la consommation de 700 foyers). Cette structure particulière a été installée sur une ancienne carrière remise en eau. Le conseil municipal de l’époque a immédiatement été emballé par ce projet qui respecte l’environnement et permet la production d’énergies « vertes ». La centrale flotovoltaïque a été mise en service au début du mois de septembre.

Flotovoltaïque, un drôle de mot. « Nous l’avons déposé », précise immédiatement Typhaine Buors, responsable communication externe de Sorégies. Flotovoltaïque donc comme des panneaux photovoltaïques qui flottent. Une idée originale, qui a vu le jour au plan d’eau des Groillons sur le site de la carrière du Rochereau à Saint-Maurice-la-Clouère, à 25 kilomètres au Sud de Poitiers dans la Vienne. Ce mardi 6 octobre, après un peu plus d’un an de chantier, c’était l’inauguration de ce vaste champ de panneaux photovoltaïques. Malgré la grisaille, la luminosité est suffisante pour produire un peu d’électricité, environ 600 kw. Cette centrale de panneaux photovoltaïques flottants fonctionne depuis le début du mois de septembre.
 
Des panneaux sur l'eau 

Pour distinguer ces panneaux, il faut s’approcher d'un plan d’eau. L’ancienne carrière est située en contre-bas de la route. L’installation est impressionnante. La roche est claire  par endroit, trace d’un passé récent d’extraction de pierres. Les 7 992 panneaux sont serrés les uns avec les autres. Les lignes sont tirées au cordeau. On a même l’impression qu’ils sont à plat. « L’inclinaison est assez faible pour capter le plus de luminosité, confirme Hervé Lecomte, directeur des opérations à Sergies, entreprise du groupe Sorégies, spécialisée dans l’aménagement et l’exploitation de moyens de production d’électricité, exclusivement avec de l’énergie renouvelable.
Pour accéder à ces panneaux, il y a des flotteurs. Chacun d’eux peuvent supporter une charge de 80 kilos, ce qui permet aux techniciens d’intervenir sur les boîtiers disséminés sur l’installation ou directement sur un panneau qui serait défaillant. « On ne prévoit pas d’aller sur l’eau souvent, mais un cheminement est possible. Il est assez statique », rassure Hervé Lecomte lors de sa présentation. Les techniciens sont évidemment équipés de gilets de sauvetage et ne peuvent intervenir quand les conditions météorologiques ne sont pas réunies. Si les panneaux ne couvrent pas l’ensemble de la surface du plan d’eau (seulement 3,1 hectares sur les 4,5 de surface d’eau), c’est pour une seule et bonne raison. « Il y a une variation du niveau de l’eau en fonction de la saison. Cela oscille entre 4 et 6 mètres », poursuit Hervé Lecomte. Cette carrière est reliée à la nappe et selon les saisons, la sécheresse ou les crues, cela varie. Cette installation est solidement harnachée sur les bords et au fond du lac. « Les panneaux et les flotteurs sont ancrés à l’aide d'un filin métallique dans la roche. Cela permet de stabiliser la structure. Il fallait assurer le mouvement tout en continuant la production d’électricité ». Et concernant le vent… « Les panneaux résistent à des pointes de plus de 250 km/h ». Ce système de flotteurs ainsi que celui d’ancrage des panneaux solaires sont développés et fabriqués par une l’entreprise lilloise Ciel et Terre depuis quasiment dix ans. 
 
Le président du syndicat énergies Vienne, le maire de Saint-Maurice-la-Clouère, le président du directoire de Sergies, la directrice générale GSM, entre autre, ont inauguré ce mardi 6 octobre la centre flotovoltaïque
Le président du syndicat énergies Vienne, le maire de Saint-Maurice-la-Clouère, le président du directoire de Sergies, la directrice générale GSM, entre autre, ont inauguré ce mardi 6 octobre la centre flotovoltaïque
Réhabiliter une ancienne carrière

Cette centrale flotovoltaïque est la première en région Nouvelle-Aquitaine et la deuxième installation française. L’autre centrale est située à Piolenc au Nord d’Orange (dans le département du Vaucluse). Elle est installée sur un lac artificiel de 50 000 hectares qui accueille 47 000 panneaux solaires pour alimenter près de 5 000 foyers. Cette centrale solaire flottante a été inaugurée l’an dernier en octobre 2019. A Saint-Maurice-la-Clouère, le projet a émergé, il y a plus de trois ans. Michel Pain était alors le maire de la commune de 1 300 habitants. « Il fallait trouver un moyen de réhabiliter ce site », se remémore-t-il. Il y a eu des propositions parfois un peu farfelues selon lui. « Un étang de pêche, un mur d’escalade, une fausse de tir. Beaucoup de choses irréalistes ou irréalisables, poursuit l’ancien premier magistrat de la commune du Sud Vienne. Cependant le conseil municipal a immédiatement été emballé par ce projet. » Valoriser cet espace artificialisé en développant des énergies renouvelables. Voilà ce qu’ont présenté Sergies et GSM, producteur de granulats. 
« Ce site de la carrière du Rochereau a servi notamment pour la production du béton des ouvrages d’art pour la ligne à grande vitesse entre Paris et Bordeaux. La qualité du réaménagement fait partie de notre politique. Produire des énergies renouvelables ici était un bon projet », confirme Sylvie Berhault, directrice générale de GSM. Sergies a donc mis tout en place pour développer ce projet de panneaux flotovoltaïques. « Ce plan d’eau n’était pas pratique pour des activités de loisir, explique Hervé Lecomte. Installer une centrale flotovoltaïque ici n’a pas trop d’impact sur la biodiversité ».
Visiblement ce projet de centrale solaire flottante fait plus l’unanimité par rapport aux champs éoliens… La qualité de l’eau sera régulièrement vérifiée. Les flotteurs sont en polyéthylène haute densité, une matière qui ne présente aucun risque sur les réserves d’eau. « La nature reprend ses droits, confirme le nouveau maire Saint-Maurice-la-Clouère, Laurent Doret. Les ragondins ont commencé à revenir et les canards bientôt feront de même ». Avant de conclure : « Tout a été très vite mais on n'est pas peu fiers d’accueillir la deuxième centrale solaire flottante ».
 
Un peu moins de 8 000 panneaux photovoltaïques sont installés sur les 4,5 hectares du plan d'eau des Groillons à Saint-Maurice-la-Clouère dans la Vienne
Un peu moins de 8 000 panneaux photovoltaïques sont installés sur les 4,5 hectares du plan d'eau des Groillons à Saint-Maurice-la-Clouère dans la Vienne
 
Côté production d’électricité, ces panneaux photovoltaïques fabriqués par l’entreprise locale châtelleraudaise VMH Énergies vont permettre de produire chaque année 3 300 mégawatt. L’équivalent de la consommation d’électricité de 700 foyers (environ 1 400 habitants, soit autant que la commune de Saint-Maurice-la-Clouère). La durée de vie des panneaux est assez importante, puisqu’elle est de trente années minimum. Qui plus est, ils sont entièrement démontables et recyclables. On le sait moins, mais les panneaux photovoltaïques, ça chauffe, ce qui diminue  un peu la productivité. Pour un meilleur rendement donc, le refroidissement des modules se fait naturellement par l’eau. 
 
Une part de financement participatif

Cette installation a coûté 3,5 millions d’euros. Un financement soutenu en partie par la banque européenne d’investissement et par un financement participatif de 150 000 euros mené par la plateforme rochelaise Lumo. La centaine de souscripteurs était locale à 100%, originaires soit de la communauté de communes, soit de la Vienne. « La levée de fonds est terminée aujourd’hui », indique Emmanuel Julien, président du directoire de Sergies. En à peine plus de trois mois, (ce financement participatif a été ouvert en juillet dernier), la somme a été atteinte.
 
Avec la centrale flotovoltaïque de Saint-Maurice-la-Clouère, Sergies assoie sa position de premier producteur public d’énergies renouvelables en Nouvelle-Aquitaine. A son actif, 13 parcs éoliens, 400 000m2 de panneaux photovoltaïques (toiture, sol et désormais eau), des participations dans trois unités de méthanisation agricole. « Cela confirme notre orientation vers de l’énergie 100% renouvelable à l’horizon 2050, appuie Emmanuel Julien. Cette centrale flotovoltaïque est une inauguration forte. Elle permet d’éviter le rejet de 1 000 tonnes de CO2 par an. C’est significatif. Il faut que nous veillons à générer le moins d’impact possible. » Les réalisations de Sergies permettent une production de 361 gigawatt-heure soit 43% de la consommation des clients résidentiels du territoire du syndicat d’énergies de la Vienne. C’est déjà au-dessus de l’objectif fixé par la loi sur la transition énergétique qui est d’atteindre, au niveau national, 32% d’énergie renouvelable d’ici 2030. 

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
17453
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Le cirque du Portillon avec le Seil de la Baque au pied des falaises Environnement | 23/05/2022

Réchauffement climatique dans les Pyrénées : "On est déjà au-dessus des recommandations du GIEC"

Quelques 750 étudiants et personnels ont été sensibilisés Environnement | 16/05/2022

L’Université de Limoges pionnière pour déployer la fresque du climat

La centrale énergie déchets de Limoges Métropole Environnement | 14/04/2022

Haute-Vienne : La centrale énergie déchets de Limoges Métropole vit-elle ses dernières années ?

Vue sur la Saligue aux oiseaux de Biron-Castétis (64) depuis le poste d'observation ornithologique Environnement | 07/04/2022

Les lignes électriques n'embêteront plus les migrateurs de la Saligue aux oiseaux

Béarnaises en estive Environnement | 28/03/2022

Découvrir autrement les paysages et la biodiversité en Pyrénées-Atlantiques

Le site expérimental Siclex à Lusignan (86) Environnement | 14/03/2022

INRAE : comment adapter l’agriculture au manque d’eau

Guillame Choisy, Alain Rousset et Etienne Guyot ont présenté le SDAGE  du Bassin Adour Garonne pour2022-2026 Environnement | 11/03/2022

Bassin Adour Garonne : "une montée en puissance sur la gestion qualitative et quantitative de l'eau"

Yves Salaun Environnement | 07/03/2022

« Sad Sand », un regard sur l’érosion du littoral, une décennie après Xynthia

Les élèves de 6ème du collège Les Eyquems de Mérignac unissent leurs forces pour résoudre les énigmes de l'escarpé game Héros H20 Environnement | 04/03/2022

Eau : Un escape game pour sensibiliser les plus jeunes

Le premier TER Hybride français pourrait transporter des voyageurs dès 2023 Environnement | 18/02/2022

Nouvelle-Aquitaine : Les premiers TER hybrides pourraient circuler dès 2023

Pour l'agriculteur Arnaud Laurent (à gauche) l’opération est très intéressante au niveau financier et pour l’apport environnemental. Environnement | 15/02/2022

Haute-Vienne : Cinq kilomètres de haies à planter chez neuf agriculteurs

Aurélien Sebton, co-fondateur de Koncilio, et le climatologue Hervé Le Treut Environnement | 11/02/2022

Climat : une entreprise bordelaise veut sensibiliser les élus locaux à l'urgence

Fabrice Amedeo observe des microplastiques dans les laboratoires de l'université de Bordeaux Environnement | 08/02/2022

Bordeaux : le skipper Fabrice Amedeo collabore avec les chercheurs de l’université

Hubert Lassus-Pigat, président du CLAB et spécialiste de l'ethnobotanique connaît tous les secret de l'étrange et parfois compexe relation entre l'homme et la nature Environnement | 03/02/2022

Au Conservatoire des légumes anciens du Béarn les projets fleurissent !

Archive : Analyse d'un échantillon dans le laboratoire bordelais Aquitaine Microbiologie dans le cadre d'Aqui-Litt Environnement | 27/01/2022

Une étude inédite croise le risque infectieux du milieu marin et celui des humains