Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | La Dordogne à l'heure de la prévention des risques d'incendie de forêts

10/07/2015 | Du fait des conditions météorologiques annoncées pour les prochains jours, temps chaud et venteux, le risque d'incendie de forêt est accru en Dordogne

Pour lutter contre les incendies de forêts, il existe des moyens terrestres complétés par une surveillance aérienne

Avec 410 000 hectares de massif forestier, soit 44 % du territoire départemental, la Dordogne est un département classé à risque sévère dans le domaine des feux de forêts. Le Service départemental d'incendie et de secours fait appel à de la surveillance aérienne pour prévenir en temps réel le risque d'incendie de forêts. Ce dispositif préventif complète les moyens de lutte sur le terrain et la sensibilisation permanente à ce risque des habitants, par l'instauration de mesures interdisant d'allumer un feu entre le 15 juin et le 15 octobre dans les zones sensibles.

Entre le 1er et le 8 juillet, treize départs de feu ont eu lieu (dont 10 concernent de la lande, du maquis) en Dordogne. Les conditions météorologiques, caractérisées par un temps chaud voire très chaud avec du vent, ne font qu'accroître le risque d'incendie de forêt. Plus la lutte contre le feu de forêts est précoce, plus grandes sont les chances de l'éteindre rapidement. C'est pourquoi, le Service départemental d'incendie et de secours, ne disposant pas de tour de guet, fait appel à Horus 24, un avion léger de type Cesna datant de 1975 et en parfait état.

Vol de reconnaissance En période de risque sévère, comme c'est le cas actuellement, il effectue un vol d'une à deux heures maximum. Son pilote et propriétaire Jean-Claude Rigal, 27 000 heures de pilotage au compteur, " ma mission est d'accompagner le SDIS dans sa mission de prévention." A son bord, ce vendredi après-midi,  le lieutenant Pascal Botton, sapeur pompier volontaire et opérateur aéro : "J'ai reçu au préalable une formation et à l'aide d'une tablette PC, je vais prendre des photographies, et surtout pouvoir transmettre en temps réel au centre opérationnel d'incendie et de secours (Codis), les données vues du ciel, les feux éventuels détectés et l'évolution des sinistres déclarés. Cela permet de déterminer le lieu de départ du feu, sa vitesse de propagation."

Un avion léger de reconnaissance est affrété en complément Ces éléments exploitables en temps réel permettent de cerner au mieux les besoins en hommes et en matériels. "En général, un sinistre déclaré moblise cinq unités, soit une dizaine d'engins, pour trente à trente cinq hommes," précise le colonel François Colomes, directeur départemental du CDIS.  La surveillance aérienne est complétée par le site de météorologie Griffon, réservé à des professionnels,  dont les données permettent d'adapter la réponse opérationnelle. Une des préoccupations majeures en Dordogne, dans la lutte des incendies, c'est l'habitat très dispersé en zone rurale. La protection des lignes électriques et aussi celle des pylones de téléphonie mobile en sont une également.

La Dordogne ne dispose pas d'avions de type canadair, au vu du risque sévère actuel, deux engins de ce type sont prépositionnés actuellement sur la base aérienne de Mérignac pour l'ensemble de la zone Sud Ouest. Le colonel Colomes a tenu aussi à rappeler l'arrêté interdisant du 15 juin et 15 octobre, à toute personne, y compris aux propriétaires, d'allumer un feu  à l'intérieur des bois, zones de reboisement et landes,  ainsi que l'obligation de débrouissailler, geste de prévention indispensable.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
1680
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !