Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

19/09/18 : Fermeture du Pont d’Aquitaine dans les deux sens sur la section de la rocade A630 entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 19 à 21h au jeudi 20 sept à 6h, du jeudi 20 à 21h au vendredi 21 sept à 6h, du samedi 22 à 22h au dimanche 23 sept à 18h.

19/09/18 : Charente-Maritime : un nouvel arrêté limite l'irrigation à compter de ce matin 9h à un volume hebdomadaire de 7% du volume restant à consommer depuis le 15 juin, sur les bassins Seudre, Bruant, Charente aval, Marais Sud et Nord de Rochefort, Seugne.

19/09/18 : La Rochelle : suite à un appel à la grève de la CGT et de la CFDT, un peu plus d'un bus sur deux ne circulent pas ce matin. aucun bus ne circule ce mercredi matin sur les quatre lignes Illico, ainsi que sur les lignes 6, 7, 8, 11, 13, et 16.

18/09/18 : Charente-Maritime : Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les auteurs d'"un président ne devrait pas dire ça", seront à l'Agora de Saint-Xandre (près de La Rochelle) pour une conférence-débat le mercredi 26 septembre à partir de 18h30.

18/09/18 : Charente-Maritime : Une visite d'inspection étant programmée ce soir au sein du pont de Ré, la circulation est interdite à tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes à compter de 20h ce mardi 18 septembre jusqu'à 7h mercredi 19 septembre.

18/09/18 : La Rochelle : pour lancer officiellement la nouvelle saison 2018-2019, le Carré Amelot ouvre ses portes et organise les festivités "Déambulation et petites formes" samedi 22 de 14h30 à 20h30, avec des spectacles, ateliers et expositions. Gratuit.

18/09/18 : La Rochelle s’engage dans une série d’actions de sensibilisation au Self data. La Ville organise une Conférence publique, "Données personnelles, et si on en parlait ?", jeudi 20 septembre à 18 heures au Musée maritime La Rochelle.

18/09/18 : C'est confirmé, Florence Parly, la Ministre des Armées sera présente le 2ème jour du Salon ADS SHOW, à Mérignac, le jeudi 27 septembre.+ d'info

18/09/18 : A Bordeaux, le Centre Régional Information Jeunesse organise un Jobs Dating Spécial Rentrée ces 18 et 19 septembre: 200 offres d'emploi dans la garde d'enfants, animation, grande distribution, soutien scolaire, propreté et hôtellerie restauration+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/09/18 | Pau : un rallye étudiant pour découvrir la ville

    Lire

    Pensé par et pour les jeunes, la Mairie de Pau lance le 4 octobre, son 1er Rallye Etudiant. Objectif, selon Régis Laurent Adjoint au maire chargé de la jeunesse: «souhaiter la bienvenue à Pau aux nouveaux étudiants tout en leur montrant la palette des activités associatives, culturelles et sportives qui y sont possibles». Destinés aux étudiants et étudiants des métiers de 1ère année, ce rallye, mêlant jeu de piste urbain et battles entre équipes, permettra aux jeunes de découvrir les acteurs du territoire au fil de leur pérégrination. A 19h, rdv pour un concert électro gratuit et ouvert à tous place Clémenceau. Détails et inscription.

  • 19/09/18 | Les " Ford" appellent à manifester le 22 septembre

    Lire

    A l'initiative des syndicats CFTC et CGT de l'usine Ford de Blanquefort une manifestation aura lieu le 22 septembre à 14h place de la République à Bordeaux. 872 emplois directs et 3.000 emplois induits sont menacés soulignent-ils, insistant sur les aides publiques apportées à la multinationale: de "2013 à 2018 Ford Aquitaine Industries a engrangé près de 50 millions d'euros pour maintenir les 1000 emplois soit approximativement 830 euros par salarié par mois sur 5 ans."

  • 19/09/18 | Anti-ours face à De Rugy, la tension monte en Béarn

    Lire

    L'annonce dans le journal Sud-Ouest ce mercredi, de la venue de François De Rugy à Pau jeudi 20 septembre, sur le thème du lâcher de 2 ourses dans le massif pyrénéen, n'a pas tardé d'effet dans les rangs des « anti ». Si dans un communiqué la Fédération Transpyrénéenne des Éleveurs de Montagne 64 juge cette visite «indécente», un collectif d'éleveurs non identifié appelle quant à lui à «un rassemblement musclé» au village d'Asasp-Arros et précise «s'il faut des armes et des fusils pour que notre message résonne aux oreilles de François de Rugy et jusqu'en Slovénie, ils seront sortis!»

  • 19/09/18 | Portes ouvertes pour les 60 ans de l’INJS

    Lire

    L’Institut National des Jeunes Sourds de Bordeaux, implanté à Gradignan, fêtera ses 60 ans le 22 septembre prochain. Pour lancer une journée ouverte au public, l’arbre des 60 ans sera planté à 10h30. Une exposition dans la chapelle retracera son histoire et la journée sera ponctuée de tables rondes où familles et jeunes raconteront leur expérience. Vous pourrez aussi visiter le site et profiter pour clôturer la journée d’un spectacle réalisé par un magicien sourd.

  • 19/09/18 | Les V3 électriques arrivent à Bordeaux

    Lire

    Avis aux amateurs de vélos sur la métropole bordelaise. Ce mercredi, Keolis et Bordeaux Métropole ont présenté, à l'occasion de la "rentrée" du réseau TBM, le premier V3 électrique. Doté d'une batterie démontable et d'une autonomie de dix kilomètres, il sera rechargeable en une heure trente et son abonnement devrait coûter six euros par mois. Keolis et Bordeaux Métropole ont ainsi prévu d'en déployer 1000 dès le début de l'année 2019.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | La Rochelle : un projet de territoire urbain zéro carbone

20/06/2018 | La Rochelle compte devenir la première agglomération littorale à réduire de 50% son empreinte carbone d'ici 2030

L'entrée du vieux port de La Rochelle

Repousser les limites et surtout son empreinte carbone, tel est l’objectif de La Rochelle pour son futur. La cité de Jean Guiton ambitionne d’être la première ville littorale, exemplaire et pilote, à réduire de 50% son empreinte carbone à l’horizon 2030, pour arriver à une relative neutralité dix ans plus tard. Pour y parvenir, elle a postulé l’an dernier à un appel à projet de l’Etat concernant les territoires d’innovation de grandes ambitions (TIGA). Objectif : faire partie des 10 lauréats qui bénéficieront d’un coup de pouce financier de l’Etat pour mener à bien leur plan.

Intitulé « Vers un littoral urbain zéro carbone », le projet rochelais  a pour ambition d’apporter des réponses aux questions climatiques urgentes comme la relation entre le carbone et l’océan, les mobilités durables, les énergies renouvelables, la rénovation du bâti public et privé pour l’efficience énergétique et l’écologie industrielle avec le traitement des déchets et les circuits locaux de recyclage.

La Rochelle parmi les 24 finalistes

Historiquement parlant, La Rochelle est déjà très orientée sur les problématiques du littoral et du développement durable depuis quelques années, avec par exemple l’essor  des transports doux, la création du site spécialisé dans l’éco-construction Atlantech, l’adaptation des stations d’épuration à des traitements écologiques, l’inclusion des marais comme zones tampons dans le cadre des plans d’actions contre les inondations, etc. Des projets avec des points de convergences qui amènent souvent à travailler ensemble différents services de l’agglomération et divers partenaires extérieurs, comme le pole de recherche Atlantech ou le port maritime. L’idée est venue progressivement de travailler ensemble à un grand projet multi-domaines et multi-compétences pour aider La Rochelle à devenir une ville littorale du futur, c’est-à-dire qui limite son impact sur l’environnement dans ses usages quotidiens, de l’habitat aux transports. La Rochelle a donc vu une opportunité dans l’appel à projet de l’Etat lancé en 2017 consistant à développer des « territoires innovants soucieux d’améliorer la qualité de vie des habitants tout en augmentant la durabilité du territoire ». Les lauréats seront dotés d’une enveloppe de 450 M€ sur dix ans pour mener à bien leur projet.  

Mais la sélection est rude et longue. Le dossier de La Rochelle a déjà franchi la première étape en janvier, après deux auditions en automne 2017. Sur les 113 candidatures présentées, elle fait partie des 24 projets toujours en lice ! Pour figurer parmi les dix lauréats finaux, La Rochelle devra faire face à des projets concurrents forts comme celui de Bordeaux Métropole, qui ambitionne de faire de sa cité la première ville à énergie positive ; le projet « Littoral + » porté par la région Occitanie sur les performances, l’économie et la résilience du littoral ; ou de Rennes Métropoles sur le développement des mobilités intelligentes.

Des études de faisabilité en cours

En attendant la prochaine présentation de dossier en 2019, l’Etat a délivré une enveloppe de 400 000€ à chacun des 24 lauréats de cette première phase pour affiner leur projet. Car les candidats devront présenter un nouveau dossier complété de fiches explicatives sur chacune des articulations du projet, avec des actions concrètes identifiées, des tableaux de financements, des modèle d’affaires et des lettres d’engagements des éventuels partenaires privés.

La Rochelle s’est donc lancé dans  des études de faisabilité, techniques et financières, de ses projets. Sept comités de travail sont chargés de mener un état des lieux des besoins et des enjeux en sept lieux significatifs de l’agglomération, ayant des environnements géographiques et des tissus économiques, industriels et technologiques différents. Par exemple, sur la zone portuaire, des études sont en cours en vue de produire des énergies renouvelables sur site. Une éventualité qui soulèvent des interrogations comme : quels types d’énergies ? Un modèle unique ou pluriel ? Comment et où la stocker une fois produite ? Ces études ont également pour objet de répondre à des problématiques de vie quotidienne comme comment développer la mobilité en respectant l’environnement, comment inciter les propriétaires  à faire évoluer leur bien immobilier en habitat durable ou encore comment gérer et recycler les déchets industriels. Autant de questions auxquels les chargés d’étude auront à répondre d’ici septembre, afin de pouvoir monter le dossier Tiga entre la rentrée scolaire et les fêtes de Noël.

Impliquer professionnels et particuliers

En parallèle de ces études, l’agglomération cherche des partenaires privés prêts à s’investir financièrement et/ou techniquement dans cette démarche. Certains sont déjà identifiés comme le port maritime, l’université, le parc de recherche Atlantech et son labo Tipee, l’éco-réseau des entreprises de l’agglomération « Biotop », Alternatives Energies, EDF, Alstom, Lea Nature, l’Atelier du végétal…

L’agglomération aimerait également impliquer ses concitoyens, afin de les préparer aux changements des pratiques du futur. Le projet « Vers un littoral urbain zéro carbone » sera présenté à la Foire exposition de La Rochelle en septembre, via un stand et des animations didactiques. Un évènement participatif – pour l’instant tenu secret-  à l’intention des Rochelais devrait également avoir lieu en novembre, en partenariat avec des associations environnementales locales…

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
6672
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !