Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Landes: Les tomates font leur place au milieu des pins

20/07/2013 | Quand le souci de l'économie d'énergie est le moteur de l'innovation: c'est la tomate des Landes qui en profite dans le respect de l'environnement

 inauguration ''symbolique'' du futur site de l'EARL Jean-Jacques Reygades, (à droite) avec  J-Cl Deyre, Vice président du CG Landes, Christian Ernandoréna , Maire de Parentis, et Alain Rousset Président du Conseil régional d'Aquitaine

A Parentis-en-Born, au milieu des pins, une nouvelle production agricole peu à peu se développe, la tomate sous serre, ou plus précisément sous «écoserre». C'est d'ailleurs sur le site de l'exploitation Tom d'Aqui, dont les serres sont chauffées depuis 2009, par l'énergie issue de l’eau de production (60°C) de l'usine d'extraction de pétrole voisine, que deux nouveaux projets innovants et durables ont été présentés à la presse et aux différents partenaires élus, institutionnels et industriels ce 19 juillet. A terme, la production de tomate sur la commune landaise, pourrait concerner 300 emplois, le tout dans une logique économique et environnementale particulièrement vertueuse.

Les deux projets présentés ce matin font l'unanimité auprès des partenaires publics et privés. Il faut dire qu'alliant développement local et durable, énergie renouvelable, innovation, création d'emplois et installation agricole, ces projets sont bel et bien dans l'air du temps. Des objectifs en droite ligne avec ceux que se fixe la coopérative «Paysans Rougeline» qui soutient ces projets. Son directeur général, Gilles Bertrandias, rappelle en effet que depuis 5 ans, "la coopérative se concentre beaucoup sur le développement de ses activités en Aquitaine". Et pour cause, "pour les 3 à 5 ans à venir, la coopérative a environ 80ha de projets sur l'ensemble de la région, soit environ 560 emplois envisagés". Mais, pour tous ces projets, le nerf de la guerre, c'est l'énergie. Ce poste «peut représenter jusqu'à un tiers des coûts de production des tomates», précise le directeur de la coopérative. Une question qui pousse à l'innovation afin de diminuer les coûts tout en incluant l'enjeu environnemental.

Valoriser une production localeDans les projets présentés ce vendredi, deux solutions différentes vont être mises en oeuvre en la matière. Le projet de l'EARL Jean-Jacques Reygades, une écoserre  «double paroi gonflable» d'une superficie de 9,6 ha valorisera la biomasse issue de plaquettes forestières landaises. Le choix de la chaudière à biomasse, valorisant une production locale, permettra une économie de CO2 de 600 t/an. Quant à la serre, première de son genre en France, elle sera fabriquée par un fabricant français. Autant de points forts qui font de ce projet un des premiers à pouvoir bénéficier des prêts que la Région a négociés auprès de la Banque Européenne d'Investissement et de la Banque populaire.
La construction de la première tranche sur 1,2 ha, devrait débuter en septembre 2013 pour une première plantation en janvier 2014. Installé, de l'autre côté de la route départementale qui borde l'exploitation de Tom d'Aqui, ce projet a du amener les collectivités locales, avec le soutien financier du propriétaire des puits de pétrole voisin, à la construction d'un rond point ainsi qu'à divers aménagements d'un montant total de 600 000 €. C'est dire si les partenaires, s'investissent et investissent... A terme, ce sont 8 millions d'euros qui seront investis sur 6 ans dans ce projet, engendrant «45 emplois directs locaux dont 9 CDI avant fin 2013», annonce fièrement le producteur.

Une serre ferméeD'un autre côté, le projet de la SARL Grands Lacs Energie, porté par six producteurs dont une jeune femme en installation, valorisera l'énergie «perdue» par l'unité de valorisation des déchets de la SIVAM des cantons du Pays de Born lors de la transformation de la vapeur d'eau en électricité. Le représentant de TIRU, en charge de l'exploitation de cette unité de valorisation explique en effet que «les 80% d'énergie qui étaient perdue à la sortie de la turbine produisant l'électricité vont désormais pouvoir être envoyés vers la serre et faire de l'eau chaude.» Une convention a d'ailleurs été signée dans ce sens entre les responsables du SIVAM, de TIRU et les agriculteurs porteurs du projet.
Mais sur ce projet Grands Lacs Energie, l'innovation ne s'arrête pas là puisque l'écoserre en question est une serre dite «fermée», une première en France. Celle-ci a le double avantage de permettre un meilleur contrôle sur le climat à l'intérieur de la serre et d'éviter l'intrusion d'insectes. Elle permet ainsi d'une part, de «garantir le zéro pesticide, mais aussi d'économiser 30% d'énergie, et ainsi de construire 3ha de plus, soit 24 emplois directs, et un gain de productivité de 15%,», explique Vincent Audoy, un des associés, par ailleurs déjà associé à Tom d'Aqui. Là encore, les arguments ont séduit les partenaires qui participent volontiers aux 12 M€ d'investissement du projet.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2090
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !