15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | « L'Aquitaine doit agir au plus vite contre la prolifération du frelon asiatique »

04/10/2007 |

Un frelon asiatique

Cela fait seulement deux ans que le frelon asiatique est présent sur le territoire aquitain, mais les ravages sont déjà très importants. Depuis son arrivée en 2005, dans des containeurs de poteries chinoises à Tonneins, dans le Lot-et-Garonne, des abeilles sont mortes par milliers, des personnes ont été gravement blessées. Les conséquences sont aussi bien économiques qu'écologiques. Le développement de l'espèce a été si rapide qu'on la trouve désormais sur un territoire s'étendant de La Rochelle à Montpellier. Il est donc urgent de réagir. C'est pourquoi l'association pour le développement apicole en Aquitaine (Adac) vient de missionner un chercheur, Jacques Blot, pour procéder à une évaluation de l'impact du frelon asiatique dans la région.

La population grandit un peu plus chaque année. Rien qu'en Dordogne, on dénombre 400 signalements attestant la présence du frelon asiatique (Vespa velutina). Il est très facile à reconnaître. Sa couleur dominante est le noir ( le frelon européen est jaune ) avec un anneau jaune sur l'abdomen. Sa concentration et son expansion sont telles qu'il est aujourd'hui installé dans la plupart des zones urbaines et semi-urbaines de la région, souligne Jacques Blot, chercheur, docteur et écologue de formation. Selon lui, si l'on ne parvient pas à endiguer sa progression, le frelon asiatique envahira d'ici deux à trois ans les zones rurales. « Il pourrait ainsi s'attaquer aux raisins, notamment dans le Sauternais », ajoute t-il. Les producteurs d'arbres fruitiers sont également menacés.

Cinq frelons pour détruire une ruche
Pour les apiculteurs, c'est déjà une véritable catastrophe. Il suffit seulement de cinq frelons asiatiques devant une ruche pour la détruire. Le frelon attaque l'abeille en plein vol, ce qui stoppe la ponte de la reine et décime petit à petit la population de la ruche. A cela s'ajoute un autre problème, celui de la sécurité des Aquitains. La plupart des nids sont inaccessibles et il suffit d'un coup de vent pour les faire tomber... Les piqures peuvent être très graves. Suite à des attaques, un pompier, pourtant équipé d'une combinaison en PVC, s'est ainsi retrouvé dans le coma et a dû être hospitalisé d'urgence. Trois personnes ont déjà été gravement blessées dans la région. « Si rien n'est fait cette année, plus rien ne sera contrôlable » avertit Jacques Blot. Car pour l'heure, aucune structure n'a été mise en place pour tuer les nids de frelon asiatique. Des systèmes pour le piéger sont encore à l'étude, mais rien n'est encore opérationnel. « En 2008, on devrait mettre en place quelque chose » assure Jacques Blot. On sait notamment que le frelon est friand de crustacés. Mais avant cela, il va rendre son rapport sur l'impact du frelon asiatique dans la région, pour fin novembre au plus tard. Ilva y demander la mise en place d'un système de surveillance et de destruction du frelon asiatique. La balle est désormais dans le camp des pouvoirs publics. De leur réactivité dépend l'avenir des apiculteurs en Aquitaine.

Nicolas César 

 

 

A noter :

Jacques Blot recherche des témoignages. Vous pouvez le contacter au06.30.13.87.27

Partager sur Facebook
Vu par vous
2058
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
18 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Alexandre | 01/11/2008

Je constate donc a travers cet article et ces témoignages que ce n'est pas un cas exceptionnel. J'habite à la benauge un petit quartier de Bordeaux. J'ai subi les effets de la présence de deux nid a 20 mètres de mon domicile. Un nid dans un arbre et un autre creusé dans la terre. Un traitement a vraisemblablement était tenté par les intervenants de la mairie mais cela n'a fait que les dispersés quelques temps. En effet, ces frelons ont commencé a rentré par les fenetres ou le balcon dans les habitations et il n'était pas rare de voir environ une quinzaine de ces frelons rentré dans le domicile au cours d'une journée. Heureusement que nous nous sommes rendu comptent a chaque fois de leur présence pour les chassés ou les tués avant de se faire piquer. Sachant que leur piqures est dangereuses je me demande pourquoi les personnes qui sont intervenus sur le nid n'ont pa pris soin de détruir celui-ci ou d s'assurer que les passants ou les habitations ne risquaient pas d'etres attaqués par ces betes. A ce jour, les deux nids sont encore présents et je pense que les frelons reviendront dès qu'ils le pourront.

Andrasik | 07/01/2008

il y a un nid de frelon asiatique dans un chêne de 15 M de haut dans le jardin de ma voisine. les pompiers ont refusé d'intervenir, le maire du Taillan Médoc également, de plus il a envoyé une lettre recommandée à ma voisine, exigeant la destruction du nid. pouvez vous m'éclairer sur la l'évolution de la législation pour la destruction de ces frelons.

Nicolas César | 10/04/2008

Bonjour,

Merci de votre réaction. Concernant les informations sur le pompier, vous pourrez obtenir toutes les précisions auprès du chercheur Jacques Blot. Son numéro est à la fin de l'article. C'est lui également qui m'a indiqué que 5 frelons peuvent détruire une ruche. Ces attaques bien sûr n'ont pas lieu dans la ruche, mais en vol.

Cordialement,

Nicolas César

Nadeau Cyril | 10/04/2008

Bonjour, actuellement étudiant faisant mon stage au CNRS sur le frelon Vespa velutina (plus connu sous le nom de frelon asiatique), j'aurai aimé avoir plus de renseignements sur le pompier hospitalisé et les autres personnes gravement blessées.

De plus, je voudrais juste faire une petite rectification sur ce qui est dit concernant la destruction d'une ruche par seulement 5 frelons : cela n'est pas possible. En effet, la configuration des ruches est telle qu'il est impossible pour les frelons (plus gros que les abeilles) puissent entrer à l'intérieur et détruire le couvain.
Seules les butineuses sont attaquées, quand celles-ci reviennent à la ruche.
Je vous l'accorde, cela pourrait peut-être avoir un impact significativement négatif sur les ruchers.

Cordialement.

boyer françoise | 11/01/2009

Bonjour,
avec la disparition des feuilles, nous avons découvert très haut perché un nid de frelons asiatiques; Que devons nous faire??? Mon mari projette de tirer dedans un coup de fusil??? qui devons nous contacter??? Nous habitons Prigonrieux proche de Bergerac en Dordogne;
Merci. Françoise BOYER

Nicolas César | 12/01/2009

Bonjour,

Je vous déconseille de tirer dans le nid de frelons asiatiques à coups de fusil... vous risquez d'être piqués... par une attaque de frelons... Par contre, vous pouvez contacter les pompiers et/ou votre mairie.

A bientôt sur www.aqui.fr

Nicolas César

Nicolas César | 16/01/2008

Bonjour Andrasik, après avoir pris des renseignements auprès de la mairie du Taillan et de l?expert Jacques Blot, j?ai appris qu?en fait, jusqu?au 15 janvier, les nids de frelons asiatiques n?étaient pas dangereux, car les fondatrices étaient en hibernage. Ce qui explique, que les pompiers ne soient pas intervenus. Selon Jacques Blot, ils croulent aujourd?hui sous les demandes. Sachez par ailleurs, qu?aujourd?hui, légalement, rien n?oblige un particulier à détruire un nid de frelon. Enfin, les pouvoirs publics semblent se mobiliser sur le sujet. Une réunion interministérielle a eu lieu cette semaine au sujet de la menace que fait peser les frelons asiatiques.

VALENTIN Philippe | 16/10/2014

Bonjour,

Je désire savoir, si à votre connaissance, il existe en Gironde des formations, stages, ..., en vue de créer une entreprise spécialisée dans la destruction des nids de frelons asiatiques ?
Merci pour votre réponse.

burgaud chantal | 17/01/2008

il y a aussi un nid trés important prés de chez moi à coté de lesparre , personne ne bouge , je croie qu ils ne se rendent pas compte desdégats de cet espèce de frelons , il faudrait faire intervenir les médias télévisés et dénoncer le danger de cette profusion d insectes dévastateurs pr nos abeilles , déjà commencer peut etre par faire circuler une pétition par internet ?? pour faire réagir les pouvoirs publics avant d etre totalement envahi et ne plus avoir de recourt de destruction . si je peux faire qq chose , ça sera avec plaisir , j aime trop notre nature et notre faune . cordialement

jungblut | 17/06/2009

je vous informe qu'en 24 heures j'en ai tué 3 (frelons chinois) et j'habite près de st nazaire EN LOIRE ATLANTIQUE cela devient inquiétant car nous avons beaucoup d'abeilles dans nos champs. Voilà l'information, malheureusement le nord loire commence à être envahi.

Nicolas César | 20/03/2008

Bonjour,

Merci pour votre contribution. Le frelon asiatique devient un véritable fléau dans le Sud Ouest et votre témoignage démontre tout l'intérêt de se mobiliser.

A bientôt sur www.aqui.fr

Nicolas César

Didier Bontemps | 20/03/2008

depuis le début de l'année tout le monde s'inquiète des nids qui sont visiblers en haut des arbres, et dès qu'une grosse bête du genre bourdon vole à proximité d'une maison, on incrimine le nid de frelon qui est en haut de l'arbre. certains me font part des pressions qu'on exerce sur eux pour déloger ces nids, mais ils sont morts, et ils ne seront pas recolonisés.
En revanche, des reines fondatrices de futurs nids commencent à soritir de l'hibernation et vont se remettre à construire de tout petits nids, à des hauteurs tout à fait accessibles. il faut les détruire avant qu'il ne deviennent trop importants et qu'ils ne déménagent dans un nid secondaire qu'ils fabriquent en haut des arbres.

voir explication sur mon rapport d'étude sur le frelon et les différents moyens de lutte à votre protée, soit en tapant sur google : didier bontemps frelons asiatiques, soit en vous rendant sur mon site http://didierbontemps.ifrance.com/
il y a un forum pour répondre à vos questions
salutations

sibuet muriel | 21/07/2008

j'ai decouvert un nid de frelons asiatique contre une poutre de mon garage a qui puis je m'adresser pour le detruire ou comment installer des pieges si ceux ci sont connus ???

mairie de mortagne sur gironde | 21/10/2008

nous sommes à notre 5ème nid de frelons asiatiques, nous en avons déjà detruit 4. nous dire ce qu'i faut faire car nous en aurons certainement d'autres

MORIN | 21/11/2007

Il semblerait que les pompiers interviennent maintenant gratuitement sur demande pour détruire les nids. Mais les mesures prises sont semble-t-il trop tardives et les reines sont déjà à l'abri pour constituer de nouveaux nids l'an prochain.La prolifération devrait donc être importante en 2008 et il faudrait se préoccuper dés maintenant des mesures à prendre pour limiter les dégats.

Yannick Raynaud | 23/10/2007

J'ai repéré dimanche dernier un nid de frelon qui ressemble à un jambon. Il est dans un arbre à une dizaine de mêtres de haut.Cependant je ne sait pas s'il faut le déclarer à la mairie, au pompiers?? j'essai de trouver la carte de repérage des nids sur le site MNHN mais je n'arrive pas à l'avoir.
Ou pourrais-je la trouver.
Merci pour tous renseignements.

TIRBOIS Danièle | 28/08/2008

Bonjour,

je suis secrétaire de Mairie àà Mortagne sur Gironde en Charente Maritime et nous avons des nids de frelons asiatiques, nous avons contacté les pompiers qui nous disent qu'ils ne peuvent intervenir, pouvez vous me faire savoir a qui doit on s'adresser pour la destruction de ces nids.

Nicolas César | 31/07/2008

Cher lecteur, je vous en débarasserai bien..., mais je ne suis pas équipé. Je vous conseille d'appeler les pompiers et/ou la mairie.

A bientôt sur www.aqui.fr.

Nicolas César

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !