18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | « Quand il fait plus de 34°C arrosons afin de créer un effet oasis ! » Jean-François Berthoumieu

23/07/2015 | Le cluster « Eau et Climat », né le 28 août 2014 en Lot-et-Garonne, regroupe 21 acteurs économiques qui réfléchissent aux problématiques climatologiques.

Jean-François Berthoumieu directeur de l'ACMG

Arroser en pleine canicule ! Cela peut paraître surprenant, c'est pourtant un spécialiste de la climatologie, Jean-François Berthoumieu, mécanicien des fluides et directeur de l'Association Climatologique Moyenne Garonne, qui le préconise. En effet, il a constaté qu'en arrosant murs, champs, végétations..., quand l'air ambiant atteint 34°C, la température tend à sensiblement diminuer. Cette idée, parmi d'autres, il la véhicule par le biais du Cluster « Eau et Climat ». 21 acteurs économiques en font partis dont Delta Sud, Véolia, Irrigaronne, l'Agglomération d'Agen ou encore le GIE Thématik'eau. Rencontre...

@qui ! : Comment est né le Cluster « Eau et Climat »* ?
Jean-François Berthoumieu :
L'agglomération d'Agen nous a demandé de réfléchir à la création d'un Cluster autour des problématiques climatologique et développement économique. Depuis l'automne 2013, nous y travaillons. Durant cette période nous avons constaté qu'il existait déjà des travaux de réflexion autour de l'idée « arrêtons d'utiliser de l'eau en période de canicule car cela augmente les îlots de chaleur ». Nous avons décidé d'aller à l'encontre du discours ambiant et au contraire de dire « arrosons en pleine période de canicule afin de créer un effet oasis ».

@qui ! : Comment cela ?
J-F Berthoumieu :
En fait, nous préconisons d'économiser l'eau jusqu'à 32-33°C. Par le biais de différents procédés nous pouvons gérer notre consommation d'eau par exemple en pilotant l'irrigation. Mais si le mercure atteint les 34°C mieux vaut utiliser l'eau stockée afin de rafraîchir l'atmosphère. Et c'est possible si nous nous assurons de mieux gérer notre ressource en eau. « Stocker l'eau des ruissellements » @qui ! : De quelle manière pouvons-nous mieux gérer cette ressource ?
J-F Berthoumieu :
La ville d'Agen produit 8000 m3 d'eau/jour qui sont rejetés dans le fleuve Garonne. Cela équivaut à 200 hectares de vergers irrigués à 32°C au lieu de 45°C. Il faudrait trouver des systèmes de stockage et de filtration afin d'utiliser cette eau, la stocker l'hiver et l'utiliser l'été. Aussi, nous savons que le ruissellement est important. Alors pourrait-il être infiltré dans les nappes alluviales qui ont besoin d'au moins 450ml pour bien remonter ? En plus, cette eau est de très bonne qualité, meilleure même que l'eau qui nous vient des lacs de hautes montagnes. Profitons donc des crues de la Garonne pour réalimenter nos nappes alluviales et ainsi faire perdurer la végétation.

@qui ! : Donnez-nous un exemple concret des conséquences de la santé des nappes alluviales sur notre quotidien.
J-F Berthoumieu :
Regardez les arbres qui se situent au Gravier à Agen. Ils n'ont pratiquement plus d'eau. Ils pourront toujours vous abriter un peu du soleil mais ne comptez plus avoir un peu de fraîcheur... Si les nappes alluviales étaient plus fournies, les arbres et autres végétaux souffriraient moins et nous aussi ! « Renforcer le rafraîchissement naturel » @qui ! : Le cluster « Eau et Climat » réfléchit donc à ces actions actuellement, mais est-il écouté par les Pouvoirs publics, car ce sont eux qui peuvent décider de la mise en place de moyens pour mieux gérer les ressources en eau ?
J-F Berthoumieu :
Le Conseil départemental de Lot-et-Garonne nous suit dans notre projet, souhaite nous aider mais aimerait toutefois voir une démonstration de ces procédés. Également actuellement nous tentons de rencontrer l'agence de l'eau. Le Conseil régional, de son côté, se dit très intéressé par ces actions. L'Agglomération d'Agen nous soutient bien entendu. Enfin, le 2 septembre prochain, nous avons rendez-vous avec la ville de Bordeaux et Bordeaux Métropole afin de présenter ces actions étayées par un exemple concret sur la capitale girondine.

@qui ! : Le Cluster « Eau et Climat » s'enrichit aussi des travaux de Clusters voisins.
J-F Berthoumieu :
En effet, avec la nouvelle grande région qui va se créer, nous avons profité de cette occasion pour nous rapprocher d'un Cluster autour de la problématique de l'eau qui s'est créé à Limoges. Les membres de ce Cluster sont plus spécialisés dans la chimie et la qualité de l'eau. Nous, nous travaillons davantage dans la gestion de la ressource en eau notamment dans le pilotage de l'irrigation. Cela peut être très intéressant de confronter nos idées et s'enrichir mutuellement. Et à l'ACMG je travaille avec des Espagnols et des Portugais qui eux aussi rencontrent cette problématique climatologique. Ils m'ont d'ailleurs appris que le Micocoulier a plus d'effet en période de canicule que le cèdre, car il résiste mieux aux fortes chaleurs et au froid de l'hiver.
*Les 21 acteurs économiques qui participent au Cluster « Eau et Climat » :
- Enseignement supérieur et Recherche : Laboratoire IMS, IFTS (Institut de la Filtration et des Techniques Séparatives), ACMG (Association Climatologique de la Moyenne Garonne), Bordeaux INP (INstitut Polytechnique de Bordeaux) et CEA Tech Aquitain.
- Les entreprises : AGRALIS, Ingénieurs Conseil Bureau d'étude en environnement, Irrigaronne, Sohé Groupe Europe, Technagri France, Laboratoires des Pyrénées, Delta Sud, Airbiosol'O, Corhize, VEOLIA, EDF, ELECTROMONTAGE et le Groupe BLV2.
- Les collectivités et acteurs du développement : la CCI 47, l'agglomération d'Agen, Aquitaine Développement Innovation, Gascogne Environnement et le GIE Thematik'Eau.



Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
3592
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !