Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/10/19 : Nouveau passage du Tour de France en Béarn l'été prochain! A noter dans les agendas, l'étape Pau-Laruns le dimanche 5 juillet 2020, avec au menu les cols de la Hourcère (1440m), du Soudet (1540 m), d'Ichère (674 m) et de Marie-Blanque (1035 m).

15/10/19 : Tour de France : c'est officiel, la Charente-Maritime accueillera une journée de repos à l'Île d'Oléron, l'Île de Ré et Châtelaillon-Plage seront villes étapes du Tour de France 2020.

15/10/19 : Le 17 octobre à 8h45, la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers organise un forum emploi inversé : les demandeurs d'emploi ont un stand et les entreprises qui sont les visiteurs venant rencontrer les "offreurs de compétences".

15/10/19 : La ville de La Rochelle a à son tour pris un arrêté contre l'épandages de pesticides. Le maire promet d'accompagner vers la sortie des intrants celle des deux exploitations sur la commune n'étant pas biologique.

14/10/19 : La préfète de Région et le préfet maritime de l'Atlantique ont signé aujourd'hui le premier volet du document stratégique de façade maritime Sud-Atlantique, dont ils ont coordonné les travaux. Une 1re dans la gestion des 720 km de littoral.

08/10/19 : Niort: Le réaménagement du boulevard Main, entre le Moulin du Roc et le quai Métayer, a débuté en janvier. A partir du 21/10, la voie qui longe le port Boinot sera définitivement fermée aux véhicules et la circulation basculée sur la nouvelle voie.

07/10/19 : Le prochain congrès des départements de France se tiendra à Bourges du 16 au 18 octobre, avant de faire sa 90e édition en novembre prochain à La Rochelle. Cette année voit célébrer le 230e anniversaire de la création des Départements.

04/10/19 : A partir de lundi 7 octobre, le Département de la Gironde réalise des travaux de mise en sécurité sur la voie verte située sur la RD 809, entre le carrefour giratoire d'Aquitaine et celui du Sauternais. Fin des travaux prévue le 28 octobre.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/10/19 | Corrèze: Les limitations des usages de l'eau perdurent

    Lire

    Depuis le 21/09, la Corrèze a connu des pluies régulières mais avec un déficit de pluviométrie de 30% depuis le début de l’année, "l'indice d'humidité des sols reste à un niveau très bas" indique la préfecture qui précise que les mesures de limitation des usages sont maintenues: vigilance sur le territoire de la Dordogne aval, niveau d’alerte renforcée sur le territoire des bassins de la Vézère aval, la Corrèze aval et l’Auvézère, niveau de crise sur le territoire des bassins de la Dordogne amont, la Xaintrie, la Vienne, la Vézère amont et la Corrèze amont, et enfin interdiction d'irriguer sauf cultures dérogatoires

  • 16/10/19 | Les 9 Pactes territoriaux en Gironde: du concret!

    Lire

    Aménagement de la halte nautique de Blaye (200 000 € d'aides), extension du local communal de l’épicerie sociale et solidaire à les Peintures (4 500 €), travaux et équipement numérique des écoles à Guîtres (66 000 €), réaménagement du centre social de Toulenne (50 000 €), aménagements de sécurité et travaux sur la commune de Villegouge (83 982 €), projet d’écosystème collaboratif visant à accompagner les acteurs locaux vers un tourisme durable en Médoc (18 723 €)... Autant de projets soutenus le 14/10 par les élus départementaux lors de la commission permanente et issus des Pactes territoriaux créés avec les acteurs locaux.

  • 16/10/19 | Le documentaire "L'Engrangeur" en avant-première à Tulle

    Lire

    La Chambre d’Agriculture de la Corrèze et Tulle Agglo organisent le 17 octobre à 20h30 au Cinéma Véo de Tulle une projection en avant-première de "l'Engrangeur". Suite à la projection de ce documentaire, initié par l’association La Gaillarde, sur Régis Coudert, un éleveur emblématique de Corrèze, un échange avec le public est proposé sur divers thèmes dont les évolutions dans les pratiques d’élevage, le renouvellement des générations ou encore la consommation & l'alimentation. Entrée libre.

  • 16/10/19 | 9 000 visiteurs pour l'inauguration de Traversées/Kimsooja à Poitiers

    Lire

    Plus de 9 000 visiteurs ont fréquenté l'exposition Traversées/Kimsooja lors du week-end inaugural ce samedi 12 et dimanche 13 octobre. Des oeuvres d'art sont éparpillées dans les lieux importants de la ville de Poitiers comme le palais des ducs d'Aquitaine, lieu phare de cet événement. Visites, performances, ateliers, conférences sont au programme de Traversées/Kimsooja jusqu'au 10 janvier. Prochain temps fort, ce samedi 19 octobre avec la compagnie L'Homme debout, départ place Lepetit à 19h30.

  • 15/10/19 | Le tour de France 2020 passera par la Vienne !

    Lire

    20 ans que la Grande boucle n'était pas passée par la Vienne. La 107e édition du Tour de France passera deux jours dans le département. Une première étape le mercredi 8 juillet ralliera Châtelaillon-Plage (Charente-Maritime) à Poitiers, avec une arrivée avenue Kennedy, 1,5 km de ligne droite. Il s'agit de la plus longue ligne d'arrivée du parcours. Le lendemain, le 9 juillet, les coureurs partiront de Chauvigny pour rallier Sarran en Corrèze.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Le Blayais : EDF mise sur la mobilité électrique

21/09/2019 | Cette rencontre a aussi été l'occasion de dévoiler la nouvelle signature des véhicules électriques : « Mobilisés pour le climat ».

centrale blayais

Longtemps considérées comme secondaires, les énergies dites propres opèrent aujourd'hui un retour en force. En cause ? La profonde remise en question des énergies carbone en raison de leur impact sur l'environnement. Une transition à laquelle n’échappe pas le domaine des transports, reconnu comme un des principaux contributeurs de d'émission de gaz à effet de serre. Un secteur dans lequel EDF s'investit particulièrement. A l'occasion de la semaine européenne de la mobilité durable (du 16 au 22 septembre), elle a souhaité célébrer la plus grande flotte de véhicules électriques de France à la centrale du Blayais.

8em édition du Nouvelle-Aquitaine Electric Tour, ITS4Climate ou encore Challenge de la mobilité. EDF a, à l'occasion de cette semaine européenne de la mobilité durable, choisi de participer à différentes manifestations afin de rendre la mobilité électrique accessible à tous. L'occasion également pour l'entreprise de présenter, à la centrale du Blayais, la plus grande flotte de véhicules électriques de France. Un choix qui ne doit rien au hasard. « Avec ses quatre réacteurs produisant sans émission de CO2, les deux tiers de la consommation d'électricité de la Région, ses 17 000 panneaux photovoltaïques et ses 4 hectares d'ombrières, le Blayais, modèle de mix énergétique d'EDF, participe au développement de l'énergie renouvelable en France », annonce fièrement Séverin Buresi, Directeur de la centrale. Également équipé d'une centaine de véhicules électriques (VE) et d'autant de bornes de recharge, le Blayais est « le symbole de la complémentarité des énergies durables et celui d'une transition énergétique que l'on veut tous efficace ». La centrale ayant fait le choix, dès novembre 2017 de se doter d'un parc de véhicules électriques et de bornes de recharge Simple Plug. Des véhicules avec lesquels le personnel d'astreinte réalise chaque année 650 000 kms et « qui permettent d'économiser 72 tonnes de CO2 ». « Transformer notre parc automobile n'est plus une option, c'est un devoir. Celui d'une société responsable et consciente des enjeux environnementaux sur son territoire et sa planète », poursuit-il. Une flotte de véhicules électriques que la direction entend continuer à développer, envisageant le remplacement de l'intégralité des véhicules de service par des VE au plus tard en 2022 : « Le site du Blayais aura alors 200 véhicules électriques et probablement 215 bornes de recharge. C'est à cette condition qu'il demeurera le plus grand parc automobile industriel bas carbone de France ».

centrale blayais

EDF, une entreprise engagée pour la mobilité électrique

Lancé par EDF en octobre dernier, le plan mobilité électrique s'inscrit aussi dans cette démarche. Son objectif ? Rendre la mobilité électrique accessible partout et pour tous. EDF s'engageant notamment à électrifier 100% de sa flotte et à déployer, via sa filiale Izivia, des infrastructures de recharge sur l'ensemble du groupe d'ici 2030. Le but final étant de pouvoir recharger les véhicules dans tous les sites du groupe (Réseau interne) ou à l'extérieur. La possibilité d'ouvrir des bornes au public étant aussi envisagée. 8000 point de charge étant d'ores et déjà installés en France ; 75000 bornes étant prévues à l'horizon 2022.

Un plan qui vise aussi à faire d'EDF, à cette date, le leader en la matière dans quatre grands pays : la France, le Royaume-Uni, l'Italie et la Belgique. Jean-Bernard Lévy, Président du groupe ayant également signé avec Alain Rousset en juin dernier, une convention qui fait d'EDF le premier grand énergéticien destiné à accompagner la transition écologique en Nouvelle-Aquitaine.

« La région Nouvelle-Aquitaine est une des plus attractives et des plus engagée en matière de mobilité bas carbone. Je suis heureux de célébrer aujourd'hui EV100, marque de l'engagement du groupe EDF pour le climat », énonce pour sa part, Yannnick Duport, Directeur de la Mobilité Électrique de l'entreprise. Mise en place par l'ONG « The Climate Group », l'initiative mondiale EV100 rassemble des entreprises qui se sont engagées à accélérer le passage aux véhicules électriques pour que le transport électrique devienne la norme d'ici 2030. « Avec l'électricité au cœur de la mobilité, cette journée s'inscrivant dans le cadre de la semaine européenne de la mobilité durable est aussi l'occasion de rappeler les convictions du groupe en ce domaine. Le secteur des transports génère aujourd'hui 20% des gaz à effet de serre. 48 000 décès prématurés par an sont dus en France à la qualité de l'air que nous respirons et le sommet mondial de la biodiversité à Paris a annoncé la disparition d'un million d'espèces animales et végétales dans les prochaines décennies. Il y a urgence à agir pour décarboner notre économie », poursuit-il, rappelant également que « le Blayais est à la pointe de l'innovation et le groupe EDF, premier électricien bas carbone avec un mix énergétique 97% sans CO2, un acteur engagé ». La réduction du CO2 étant « un des principaux combats de l'entreprise ».

Autre ambition du groupe: devenir leader du Smart Charging, nouvelle technologie (V2G, « vehicle to grid », en français « de la voiture au réseau ») destinée à alimenter le réseau si nécessaire. Une filiale (Dreev) ayant été créée à cette fin en février dernier et les premières bornes V2G étant déjà implantée sur le site de la société bordelaise Hotravail. Soucieux d'être exemplaire sur le sujet et dans la lignée de son engagement pris en 2017 d'électrifier sa flotte de véhicules légers d'ici 2030, EDF qui a déjà converti 6,1% de l'ensemble de sa flotte en VE en 2018 entend arriver à une fourchette située entre 7% et 9% pour l'année qui vient. « Un challenge audacieux car le parc automobile de l'entreprise est composé de plus de 35 000 véhicules situés dans plus de 30 pays différents », rappelle le dirigeant qui évoque aussi le souhait d'aposer sur l'ensemble de ces véhicules un marquage commun fédérateur. « Cette signature (« Mobilisés pour le climat ») repose sur une idée de mouvement, d'engagement collectif pour l'environnement. Une signature simple et explicite qui donnera, je l'espère à d'autres, l'envie de nous rejoindre ». Une version anglophone (« Driving Electric for Climate ») étant également prévue pour les pays anglo-saxons.

Plus près de nous, l'ambition du groupe EDF en Nouvelle-Aquitaine reste d'« accompagner de manière pro-active la mise en place du plan Mobilité Électrique. Le souhait étant de devenir la première vitrine de ce plan en région avec deux axes : faire connaître et promouvoir la mobilité électrique et devenir un laboratoire d'expérimentation. Des acteurs industriels étant déjà très engagés sur le sujet dans la région ».

A noter que Nissan et le groupe EDF viennent par ailleurs de s'associer pour accélérer l'adoption du véhicule électrique et son intégration sur les réseaux en Europe.

Cet accord de coopération portant principalement sur le développement de solutions de recharge intelligente ( V2G ) s'applique à la France, au Royaume-Uni, à la Belgique et à l'Italie. « L'accord de coopération s’inscrit pleinement dans le Plan mobilité électrique du groupe EDF, lancé en octobre dernier. Nous sommes convaincus que le développement de la mobilité électrique sera soutenu par des partenariats. Je suis très heureux de compter parmi eux l'accord de coopération que Nissan et le groupe EDF viennent de signer en vue de développer des solutions de recharge intelligente. Ainsi, le groupe EDF construit un écosystème d’acteurs innovants en nouant des partenariats stratégiques pour le déploiement à grande échelle des meilleures technologies au service de nos clients. », conclut Yannick Duport.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : ED

Partager sur Facebook
Vu par vous
4139
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !