Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/05/18 : L'Hermione est arrivé hier à Pasaia, au pays basque espagnol, où elle restera jusqu'au 27 mai.

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/05/18 | Contournement de Beynac (24) : 3 nouveaux référés rejetés

    Lire

    Les décisions du tribunal administratif de Bordeaux concernant le contournement de Beynac (Dordogne) se suivent et se ressemblent. À la suite de son audience du 15 mai, il a rejeté, trois nouvelles requêtes contre les arrêtés d’autorisation de travaux de la préfecture et de la commune de Castelnaud-la-Chapelle. Les opposants requérants ont été déboutés et condamnés à verser 500 euros chacun au Conseil départemental et à la commune de Castelnaud-la-Chapelle pour les frais de justice.

  • 25/05/18 | Laura Flessel en visite à La Rochelle

    Lire

    La ministre des Sports Laura Flessel est en visite en Charente-Maritime ce vendredi 25 mai pour échanger avec lors du congrès des élus en charge du Sport (ANDES), au sujet de la nouvelle agence du sport. La ministre doit également visiter le Pole France Voile, basé à La Rochelle. Elle remettra la médaille de bronze de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement associatif à M.Ancel, proviseur du Lycée Dautet, avant de visiter le bateau du cercle handi rochelais.

  • 24/05/18 | Regardez voler les fusées à Biscarrosse

    Lire

    Du 24 au 27 mai à Biscarrosse, 40 équipes s'affrontent au sein du Rocketry Challenge, le concours amateur international de fusées. Les jeunes collégiens et lycéens ont pour objectif de construire une fusée qui doit voler jusqu’à une certaine altitude sur un temps défini avec à son bord un œuf cru devant revenir au sol intact! Cette année, l’événement sera pour la première fois ouvert gratuitement au grand public le samedi 26 mai de 14h à 18h au Centre Culturel et Sportif de l’Arcanson. A voir!

  • 24/05/18 | Bordeaux: un projet de territoire numérique intelligent

    Lire

    Bordeaux Métropole vient de confier à SPIE ICS, filiale de services numériques du groupe SPIE, la conception, la fourniture et la maintenance d'un système de télégestion d'équipements connectés dans le quartier du stade Matmut Atlantique. Objectif de ce projet pilote de territoire numérique intelligent : « réduire les consommations énergétiques et collecter des informations sur les équipements publics afin d'optimiser les services proposés aux usagers ». Exemple : évaluer le taux de remplissage des containers permettra de rationaliser les tournées de relève et ainsi diminuer la pollution et le trafic.

  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Le bus-tramway, l’alternative transport en test à La Rochelle

16/05/2018 | La Rochelle teste le dernier prototype de transport collectif électrique d'Alstom.

Bus Alstom

Réduire la pollution, les nuisances sonores, ainsi que la consommation d’énergie fossile, telle est l’objectif de la communauté d’agglomération de La Rochelle. Après avoir testé et parfois mis en place les bus au gaz, les vélos, les voitures électrique et – toujours en test- le bateau-bus à hydrogène, La Rochelle essaye jusqu’au 23 mai inclus le dernier prototype d’Altsom, un bus électrique de 95 à 100 places. Ce bus circulera toute la journée sur la ligne 4, qui passe par l’hyper-centre, dans les rues Saint-Louis et Villeneuve, parallèles au Vieux Port.

« C’est une promesse que nous avions faite aux riverains de ces rues de l’hyper-centre, de réduire pollution et nuisances sonores, dans ce quartier qui avait récupéré un important flux de véhicules après la fermeture des quais [sur le port] », explique la vice-président de l’agglomération en charge des transports, Brigitte Desveaux.  Le bus a donc été pensé comme un tramway pour une « véritable expérience passager » comme le vante Alstom : plateforme abaissée au niveau des trottoirs pour une facilité d’accès des fauteuils et poussettes, espace de circulation large à l’intérieur du bus et sur un même niveau, larges baies vitrées, moteurs moins bruyants…

Mais c’est surtout par l’intérieur de ses entrailles que la bête se distingue. L’essentiel de sa mécanique se trouve sur le toit, le rendant modulable et évolutif au gré des avancées technologiques. Pour l’instant, il contient 14 modules de batteries de 200 kg chacune, lui permettant d’avoir une autonomie de 200 km. Idéal pour la ligne 4, dont les bus couvrent 190 km par jour sans passer par le dépôt. La technologie évoluant rapidement, Alstom (qui ne fabrique pas les batteries) ne désespère pas pouvoir adapter à moyen terme des batteries plus petites, plus légères et plus puissantes, avec plus d’autonomie. Aujourd’hui au lithium, les batteries pourraient également devenir à hydrogène. Ce qui tombe plutôt bien, La Rochelle ayant le projet de fabriquer à terme son propre hydrogène sur le site d’Atlantech, en vue de devenir autonome dans ce domaine énergétique.

Adapter le réseau aux bornes électriques

En attendant cette perspective, La Rochelle compte adapter ses infrastructures à l’électrique. Les services techniques de l’agglomération se penchent actuellement sur la question de l’adaptation potentielle du dépôt de bus urbain, à la Régie des transports communautaires Rochelais (RTCR), basé à Lagord. Les 3 hectares du site pourraient être repensés pour pouvoir adapter des bornes de rechargement électrique. L’agglomération réfléchie également à l’implantation d’un système de rechargement par le sol, le SRS (système innovant de recharge statique), via une plaque métallique intégrée au sol qui permettrait de recharger un bus par contact. Ce dispositif conçu par Alstom pourrait être installé aux arrêts des Dames Blanches et de la Grosse Horloge. Reste à définir le coût de l’opération. Le bus, lui, couterait dans les 550 000 €, batteries comprises. Un coût légèrement supérieur aux bus actuels mais qui permettrait à terme des économies sur le coût de l’énergie, mais aussi de la maintenance, assure Alstom.

Une pierre à l’édifice du dossier TIGA

Repéré dès 2016 par le maire de La Rochelle Jean-François Fountaine, le prototype d’Alstom intéresse l’agglomération à plus d’un titre : outre réduire les pollutions, son concept s’inscrit dans la droite lignée du projet « littoral urbain zéro carbone » que porte l’agglo dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt "Territoires d'innovation de grande ambition".

L’agglomération n’est pas la seule à s’y intéresser puisque le bus d’Alstom a déjà été testé dans plusieurs villes d’Europe. Après Berlin, Hambourg, La Haye, Paris, Lyon et Marseille, le prototype conçu en Alsace arrive dans les villes de l’Ouest de la France. La Rochelle, puis Nantes et Orléans vont l’essayer. Objectif pour la plupart : se mettre rapidement en conformité avec la loi sur la transition énergétique. Les retours d’expérience auprès des collectivités permettront à Alstom d’améliorer son modèle et d’en présenter une nouvelle version commercialisable au prochain salon des mobilités à Paris. De son côté, l’agglomération de La Rochelle compte lancer un appel d’offre courant 2018 pour changer les bus de sa ligne 4 d’ici la fin de l’année.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
3851
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !