10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il "a décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

09/08/22 : Une soixantaine de commerçants de la ville de Périgueux a prévu de participer à la grande braderie en plein coeur de l'été, pour les trois journées des jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 août.

09/08/22 : Dans les Deux-Sèvres, le bassin de la Charente et le sous-bassin Aume-Couture sont en alerte 1 pour l'eau. L'arrosage des espaces verts, l'alimentation des fontaines, le remplissage des piscines sont interdits ainsi que le lavage des véhicules.

09/08/22 : Le département de la Gironde est placé en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi. Les maximales attendues pourront atteindre 21° la nuit et 36 à 38° en journée.

09/08/22 : Le département du Lot-et-Garonne passe en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi, avec des températures maximales prévues de 36 à 38 °C, puis mercredi et jeudi, jusqu'à 40 °C. Fin de l'épisode attendue pour vendredi.

09/08/22 : Un décret au journal officiel du 4 août acte la création effective de la Chambre d'agriculture interdépartementale de la Charente-Maritime et des Deux-Sèvres au 1er octobre prochain. Un travail de rapprochement mené depuis plus de sept ans.

08/08/22 : En raison de la sécheresse et des prévisions météos pour la semaine, les forêts du Pignada et du Lazaret à Anglet (64) sont fermées à compter du lundi 8 août, 18 H. Une décision prise en prévention du risque maximal de départ de feu.

08/08/22 : Météo France place le département des Landes en vigilance jaune canicule à compter de ce lundi 14h00. La vague de chaleur prévoit des températures minimales comprises entre 18 °C et 20 °C la nuit et 36 °C à 38 °C en journée.

08/08/22 : La première édition de Biarritz Hall Music Festival avec les meilleurs artistes de la scène électro française a lieu le 12 et 13 août. L’équipe est à la recherche de bénévoles pour l'accueil, le bar, les animations, la logistique... pour s’inscrire:+ d'info

05/08/22 : Le festival Paseo ouvre ce 5 août à Bayonne. Entièrement gratuit, il propose un rendez-vous par soir de l’été, avec musique, chant, danse ou performance artistique. Inédit: des déambulations musicales gentiment déjantées les lundis.+ d'info

03/08/22 : La poudrerie Eurenco à Bergerac, classée Seveso, a connu plusieurs explosions ce 3 aout, en début d’après-midi. Un incendie dans un bâtiment de stockage s'est déclaré, mais il ne progresse plus. Huit personnes sont blessées. Le personnel est évacué.

03/08/22 : Entre 1,1 et 1,2 million de personnes ont participé à la 90 édition des fêtes de Bayonne pendant cinq jours et cinq nuits, en augmentation de 15 % par rapport à 2019. Le nombre de violences constatées a baissé.

03/08/22 : Depuis ce mercredi 3 août minuit, le département des Landes est placé en vigilance rouge (Niveau 4 sur une échelle de 5) pour le risque d'incendies en forêt.

03/08/22 : A compter du mercredi 3 août à midi, le Lot-et-Garonne passe simultanément en vigilance orange canicule, et vigilance rouge (vigilance très élevée - niveau 4 sur une échelle de 5) pour le « risque feux de forêt ».

02/08/22 : Un nouvel incendie s'est déclaré ce mardi à Laluque (Landes). 30 ha de pins ont déjà brulé. Deux maisons sont évacuées préventivement. Deux canadairs et un DASH réalisent des largages. 169 pompiers sont engagés. Sept trains sont immobilisés.

02/08/22 : L’incendie débuté dimanche 31 juillet à Mano (Landes) est fixé. Il est toujours actif mais contenu sur 300 ha. 100 sapeurs-pompiers, et 13 gendarmes sont encore sur place. Une partie des habitants évacués est autorisée à regagner son domicile.

01/08/22 : GIRONDE - Au vu des conditions météorologiques, le département a été placé en vigilance rouge par la préfecture (risque très élevé, niveau 4 sur 5) pour le risque d’incendies en forêt, à compter du 1er août 2022 et jusqu’à nouvel ordre.

28/07/22 : Face à la faible participation du public sur le projet de modification de la charte départementale des utilisateurs agricoles de produits phytopharmaceutiques, la préfecture 64 a décidé d'allonger le délais de la consultation jusqu'au 15 août 2022.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 10/08/22 | Le feu inquiète de nouveau en Gironde et dans les Landes

    Lire

    Le feu de Landiras a repris au niveau de la commune de Saint-Magne mardi, en sortant de la zone dans laquelle il avait été fixé, nécessitant l’intervention de 500 sapeurs-pompiers, appuyés par des avions bombardiers d’eau. 6 000 ha ont brûlé à Hostens. Le feu très virulent s’est étendu au département des Landes. Plus de 5000 personnes ont été évacuées et seize maisons détruites à Belin-Beliet. Le front de l’incendie se dirige vers l’A63 (Bayonne-Bordeaux) où la vitesse est abaissée à 90 km/h.

  • 10/08/22 | Le leader du e-commerce équin s'installe en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Blue Horse Group, leader français du e-commerce dédié au monde du cheval, sur les secteurs santé, soin et équipements pour le cheval et le cavalier, installe son siège et ses équipes de marketing digital et de e-commerce à Ambarès-et-Lagrave (33) et crée aussi sur place une plateforme logistique. Un choix dicté par "le carrefour logistique qu’offre la zone" et "le vivier de compétences Tech et Web de la métropole bordelaise", dans une région dense en haras, écuries de concours et centres équestres. 10 emplois ont déjà été créés, 4 à 5 autres nouvelles personnes devraient rejoindre la société.

  • 10/08/22 | Le train du rugby arrive en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    A un an de la Coupe du Monde 2022 de Rugby, un train du rugby parcourt la France depuis le 21 juillet dernier. Du 13 au 15 août, il fait escale à Bordeaux, à la gare Saint-Jean. A son bord, des expériences immersives ou la découverte des équipes qualifiées seront proposées. A cette occasion, un village Rugby va s'installer au Parc des Sports Saint-Michel. Il fera également escale à Dax, Bayonne, Biarritz, Pau, Agen, Poitiers, Limoges et Brive.

  • 10/08/22 | Orelsan chante pour les 40 ans du village Emmaus de Pau

    Lire

    Le Village Emmaüs Lescar-Pau fête ses 40 ans avec la reprise du festival le lundi 15 Août. A 18 h, rendez-vous avec une très belle programmation musicale: Orelsan, Mouss et Hakim, Specy-Men et Chamalove se partageront la scène pour un show exceptionnel vibrant d’entraide et d’espoir. Réservations des places, au bureau du Village Emmaüs Lescar-Pau, dans le réseau Ticketmaster et sur Eventick’.

  • 09/08/22 | Les urgences de Sainte-Foy-la-Grande fermées pour quatre nuits

    Lire

    Le service d’urgences du Centre Hospitalier de Sainte-Foy-la-Grande (Gironde) suspend les accueils de 18 h 30 à 8 h 30, les nuits des 10, 11, 12 et 13 aout. Le service rencontre des tensions de recrutement en personnel médical. Le service des urgences restera accessible en journée. La nuit, les usagers sont invités à contacter le Centre 15 qui les orientera vers la solution de prise en charge la plus adaptée. Le service d’urgences reprendra un fonctionnement normal à partir du dimanche 14 août 8h30 du matin. Le SMUR reste opérationnel durant la période et assurera les transferts.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Le Centre d'études biologiques de Chizé (79) fête ses 50 ans

10/09/2018 | Le CEBC souffle ses 50 bougies cette année. Une soixantaine de personnes (chercheurs, ingénieurs, techniciens, étudiants, contractuels) effectuent des recherches dans le domaine de l'écologie.

1

Au coeur de la forêt domaniale de Chizé, dans le sud du département des Deux-Sèvres, à Villiers-en-Bois, se situe le CEBC (Centre d'études biologiques de Chizé). Ce centre, rattaché au CNRS et à l'université de La Rochelle, partenaire de l'INRA, fait progresser les connaissances sur l'écologie d'animaux sauvages confrontés aux perturbations de leur milieu naturel. Il collabore également avec l'université de La Rochelle, de Poitiers et de Bordeaux : un puits de sciences biologiques, en région Nouvelle-Aquitaine qui travaille sur des thématiques actuelles. Aujourd'hui les différentes publications des trois équipes de recherche du CEBC sont diffusées et écoutées dans le monde entier.

Ce vendredi 7 septembre, le Centre d'études biologiques de Chizé (CEBC) fêtait ses 50 ans. Discours, conférences, tables rondes, témoignages étaient au programme de cette journée. L'occasion de présenter les thèmes de recherche des trois équipes rattachées à ce centre : Ecophy (mécanismes d'adaptation des vertébrés), Prédateurs marins (changements climatiques en milieu marin), Agripop (changements d'usage des terres et la conservation de la biodiversité). A l'année, une soixantaine de personnes y travaillent (chercheurs, ingénieurs, techniciens) et pour moitié des étudiants ou des contractuels. 

Au service de l’écologie

Christophe Guinet est directeur du CEBC depuis un peu plus d'un an. « Il y a une réelle complémentarité entre les laboratoires de recherche et les enjeux écologiques. On ne peut pas juste se contenter de comprendre. On est dans une situation d'urgence écologique, on est au coeur de ces questions et on doit essayer d'apporter des éléments réponses », alerte-t-il. 

Il  fait partie d'une des équipes des recherche, celle des prédateurs marins. Il observe notamment le déplacement des éléphants de mer, « en direct » grâce à un système de balise. Il a noté quelques changements dans les comportements des animaux au fil des années.

Autre équipe de recherche : Ecophy qui étudie l’écophysiologie des reptiles, des batraciens et les oiseaux c'est-à-dire les réponses comportementales et physiologiques des organismes à leur environnement. Olivier Chastel, directeur de recherche, travaille sur l'influence des perturbateurs endocriniens. Avec son équipe, ils ont mené une recherche sur l'impact du glyphosate auprès de 2000  tétards. Les résultats font froid dans le dos. « Même en mettant une faible dose de glyphosate dans l'aquarium, il y a des réactions sur la morphologie des tétards, voire on observe une mortalité chez certains d'entre eux », avertit le chercheur. Son équipe se rend également à l'autre bout du monde en terre Australe afin d'y mener des recherches sur les animaux.

Agripop est la troisième unité de recherche qui étudie les changements d’usages des terres agricoles et la conservation de la biodiversité. Les chercheurs travaillent localement sur une zone atelier. Il s'agit d'un espace où se développe une démarche scientifique spécifique en s’appuyant sur des observations et des expérimentations pour y mener des études faisant appel à plusieurs disciplines.  Ici, c'est la Zone Atelier Plaine & Val de Sèvre, une plaine céréalière au sud de Niort qui s’étend autour du Centre d’Etudes Biologiques de Chizé sur 450 km². Pour moitié de sa superficie, elle bénéficie aussi du statut de Zone de NATURA 2000 désignée pour la biodiversité remarquable des espèces d’oiseaux. Elle est composée de 450 exploitations agricoles avec 13 000 parcelles agricoles. L'occupation du sol a été inventoriée depuis 1994. Des études ont par exemple poussé à préconiser la fin de l'utilisation des niccotinoïdes et la réduction des pesticides et autres herbicides. Actuellement les chercheurs travaillent sur l'amélioration des rendements céréaliers en réduisant les engrais. De nouvelles cultures vont voir le jour. Du moins, ils l'espèrent.

Des moyens supplémentaires

On ne fête pas tous les jours ses 50 ans. A cette occasion, de grands chercheurs ont fait le déplacement, des hommes politiques et même Luc jacquet, le réalisateur du célèbre film La Marche de l'empereur. Côté politiques, que ce soient Gilbert Favreau, président du conseil département des Deux-Sèvres, ou Alain Rousset, président de la région Nouvelle-Aquitaine, tous ont pris conscience de la nécessité d'un tel centre d'études. « Je rencontre régulièrement les acteurs qui travaillent ici. Ils sont dans une réflexion permantente face à la disparition de certaines espèces », confie Gilbert Favreau. 

Alain Rousset, qui a découvert l'existence de ce centre il y a trois ans... « C'était en lisant Le Monde, un dossier de plusieurs pages consacré au CEBC », en a profité pour faire des annonces sur l'engagement de la région dans l'agriculture de demain.  « On a un tel besoin au niveau de l'agriculture. Il faut accompagner le changement au niveau de la région, il faut aller plus loin. » La  Nouvelle-Aquitaine veut mettre en place un centre d'intelligence économique agricole en lien avec les coopératives, les chambres d'agriculture, tous les acteurs de ce domaine. « Il faut qu'on y trouve un peu l'âme d'un incubateur, un lieu de transfert d'intelligence », confie Alain Rousset. Il aimerait que la région soit pilote sur la sortie des pesticides. « Je n'ai pas les capacités législatives ni règlementaires. Mais le temps presse, il faut tout mettre en oeuvre pour les nouvelles façons de faire de l'agriculture », conclut-il

Quant au CEBC, (qui avait failli disparaître dans les années 1980), aujourd'hui il paraît ancré dans le monde de la recherche à plusieurs échelles. Que ce soit au niveau régional, national voire international. « L'objectif est de devenir une station expérimentale. Il faut pour cela avoir la capacité d'accueillir des équipes de recherche qui viendront se former au CEBC », explique le directeur, Christophe Guinet. Mais tout cela a un coût puisqu'il faudrait réhabiliter deux bâtiments de cette ancienne base de l'OTAN. Ce  sont les futures générations d'écologues qui permettront de diffuser les connaissances scientifiques vers la société. « Nous sommes un peu des scientifiques au service de l'urgence écologique », résume Christophe Guinet.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
10317
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !