Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/07/19 : Canicule:Le département de Gironde active dès ce lundi 22 juillet une cellule de crise et un numéro d'information et d'orientation [05 56 99 66 99] afin d’apporter un soutien aux personnes âgées et aux personnes handicapées, ainsi qu’aux professionnels.

21/07/19 : La Gironde en alerte canicule ORANGE - niveau 3 - à compter de ce lundi 22 juillet à 6h00 et ce jusqu’à nouvel ordre. Les températures devraient dépasser les 35°C dès demain, les 40°C la journée de mardi et ne pas descendre en dessous de 21°C la nuit

19/07/19 : Un nouveau cas de dengue diagnostiqué en Lot-et-Garonne suite au retour d’une personne ayant séjourné sur l’île de la Réunion. Le traitement de démoustication interviendra dans la nuit du 22 au 23 juillet à Bajamont, Foulayronnes et Castelculier.

19/07/19 : Épisode de fortes chaleurs ce week-end dans le 47. Le risque de feux de forêt devrait basculer en niveau sévère dès lundi, avec un renforcement des effectifs et des moyens sapeurs-pompiers. Le SDIS active dés à présent sa vidéosurveillance.

19/07/19 : Le Château de Bonaguil en Lot-et-Garonne vient de recevoir le label « Sécuri-Site ». Délivré par la Préfète du Département, ce label certifie la mise en place d’un dispositif de sécurité complet, à l’intérieur comme aux abords d’un site touristique.

18/07/19 : Suite à l’interruption à mi-spectacle du traditionnel feu d'artifice du 14 juillet sur les quais de Bordeaux, pour cause d'incendie sur la barge de tir, Nicolas Florian a décidé d'en proposer un nouveau le samedi 7 septembre pour marquer la rentrée.

18/07/19 : Le 2 Juillet dernier, la Fondation Poitiers Université a élu Marc Bonassies, directeur départemental de la Banque Populaire Val de France, comme Président. Il succède à Roger Belot, président de la Fondation depuis juillet 2015.

18/07/19 : La ville de Biarritz vient d’être condamnée par le tribunal de Pau à verser 1730 € au Comité de Liaison du Camping-car. En cause: 15 panneaux d’interdiction de stationnement pour les camping-cars. Déjà désavouée, elle avait un mois pour les retirer

18/07/19 : Nouvelle mesure de restriction d’irrigation sur le bassin du Clain. En effet, les prélèvements d’eau en rivière destinés à l’irrigation agricole, rattachés à la borne de Vouneuil-sous-Biard, seront interdits à partir de 8 h, ce vendredi 19 juillet.

17/07/19 : CAN 2019. Dans le cadre de la finale de la Coupe d'Afrique des Nations, qui verra s'opposer vendredi soir le Sénégal à l'Algérie, et afin d'éviter tout débordement, la Ville d'Agen fermera les principaux axes de circulation entre 20h et 2h du matin.

17/07/19 : La Cité du Vin réduit ses tarifs! Les porteurs de la Carte Jeune de Bordeaux Métropole bénéficient dorénavant de 20 % de réduction pour le porteur de la carte, et également pour l'accompagnant adulte quand le porteur a moins de 16 ans.

17/07/19 : Marc Médeville, succéde à Bernard Farges à la tête des Bordeaux et Bordeaux supérieurs avec 2 priorités de mandat: la reconquête des parts de marché auprès des professionnels et l'inscription de 100% des AOC dans des démarches environnementales.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/07/19 | Villenave d'Ornon s'arme contre les moustiques-tigres

    Lire

    Le moustique-tigre est présent dans 25 des 28 communes de la métropole bordelaise. Afin de contribuer à la lutte contre cette prolifération, la Ville de Villenave d'Ornon a acquis 1000 pièges pondoirs, et, à titre de test, les a proposés à tarif préférentiel aux Villenavais intéressés à expérimenter leur efficacité (sur inscription). Ces pièges attirent et emprisonnent les femelles prêtes à pondre, ce qui élimine l'insecte piqueur et sa descendance. Si les retours s'avèrent concluants, la Ville renouvellera cet achat en plus grand nombre à la saison prochaine.

  • 22/07/19 | Un agro-parc urbain des Jalles, la Métropole y pense

    Lire

    La Métropole projette la création d’un parc naturel et agricole métropolitain dénommé « Parc des Jalles ». Bordeaux Métropole et les 10 communes concernées ont déjà initié le processus de création de cette Opération d’Aménagement d’Intérêt Métropolitain qui s’étendra sur 6000ha à l’horizon 2020. Objectifs de ce futur agro-parc urbain, riche de nombreux sites écologiques remarquables, bois, marais et prairies: préserver les espaces naturels et agricoles mais aussi définir des lignes de conduite en matière de protection, de valorisation et d’aménagement. Consultation préalable du grand public prévue pour septembre 2019.

  • 22/07/19 | « Un, Deux, Toit » cherche des propriétaires pour loger les jeunes

    Lire

    Le dispositif « Un, Deux, Toit » de la Région Nouvelle-Aquitaine tente d’offrir l'opportunité de trouver un logement aux jeunes en formation ou employés. Avec plus de 389 propriétaires volontaires à ce jour, le dispositif ne permet pas encore de répondre à la demande croissante dans un marché immobilier onéreux et saturé notamment dans les territoires en tension tels que Bordeaux, Bayonne,Poitiers, La Rochelle, Périgueux ou Limoges. De ce fait, elle recherche de nouveaux volontaires propriétaires ou locataires. www.operationundeuxtoit.fr

  • 21/07/19 | Santé: Un budget participatif sur le plateau de Millevaches (23)

    Lire

    L'Agence Régionale de Santé lance une démarche expérimentale de budget participatif santé sur le Plateau de Millevaches. Les citoyens proposent et votent pour des actions de santé qu’ils souhaitent voir mises en œuvre dans leur territoire, à partir d’une enveloppe financière dédiée de 40 000 €. Les projets présentés doivent servir l’intérêt général et porter sur l’éducation à la santé, la prévention et promotion de la santé ou l’accès aux soins. Dans un 2nd temps, les habitants et travailleurs du territoire voteront pour leurs projets préférés qui seront mis en œuvre en 2020. Infos: www.nouvelle-aquitaine.ars.sante.fr

  • 21/07/19 | Chaque dimanche de l'été, rendez-vous promenade Sainte-Catherine pour des cours de sport gratuit

    Lire

    La troisième édition des PSC Summer Challenge vous donne rendez-vous chaque dimanche de 11h à 12h30, à Promenade Sainte-Catherine, pour des cours de sports gratuits. Animés par les créatrices de ACE-ACE-Athletic Class&Exercice, le rendez-vous dominical est l'occasion de se dépenser en plein air dans un cadre convivial. Les personnes intéressées sont priées de s'inscrire, au plus tard le vendredi précédant le cour. www.facebook.com/promenadesaintecatherine

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Le Centre d'études biologiques de Chizé (79) fête ses 50 ans

10/09/2018 | Le CEBC souffle ses 50 bougies cette année. Une soixantaine de personnes (chercheurs, ingénieurs, techniciens, étudiants, contractuels) effectuent des recherches dans le domaine de l'écologie.

Le CEBC a fêté ses 50 ans. Une journée de conférences, débats, table ronde et projections était organisée dans les locaux de Villiers-en-Bois (79).

Au coeur de la forêt domaniale de Chizé, dans le sud du département des Deux-Sèvres, à Villiers-en-Bois, se situe le CEBC (Centre d'études biologiques de Chizé). Ce centre, rattaché au CNRS et à l'université de La Rochelle, partenaire de l'INRA, fait progresser les connaissances sur l'écologie d'animaux sauvages confrontés aux perturbations de leur milieu naturel. Il collabore également avec l'université de La Rochelle, de Poitiers et de Bordeaux : un puits de sciences biologiques, en région Nouvelle-Aquitaine qui travaille sur des thématiques actuelles. Aujourd'hui les différentes publications des trois équipes de recherche du CEBC sont diffusées et écoutées dans le monde entier.

Ce vendredi 7 septembre, le Centre d'études biologiques de Chizé (CEBC) fêtait ses 50 ans. Discours, conférences, tables rondes, témoignages étaient au programme de cette journée. L'occasion de présenter les thèmes de recherche des trois équipes rattachées à ce centre : Ecophy (mécanismes d'adaptation des vertébrés), Prédateurs marins (changements climatiques en milieu marin), Agripop (changements d'usage des terres et la conservation de la biodiversité). A l'année, une soixantaine de personnes y travaillent (chercheurs, ingénieurs, techniciens) et pour moitié des étudiants ou des contractuels. 

Au service de l’écologie

Christophe Guinet est directeur du CEBC depuis un peu plus d'un an. « Il y a une réelle complémentarité entre les laboratoires de recherche et les enjeux écologiques. On ne peut pas juste se contenter de comprendre. On est dans une situation d'urgence écologique, on est au coeur de ces questions et on doit essayer d'apporter des éléments réponses », alerte-t-il. 

Il  fait partie d'une des équipes des recherche, celle des prédateurs marins. Il observe notamment le déplacement des éléphants de mer, « en direct » grâce à un système de balise. Il a noté quelques changements dans les comportements des animaux au fil des années.

Autre équipe de recherche : Ecophy qui étudie l’écophysiologie des reptiles, des batraciens et les oiseaux c'est-à-dire les réponses comportementales et physiologiques des organismes à leur environnement. Olivier Chastel, directeur de recherche, travaille sur l'influence des perturbateurs endocriniens. Avec son équipe, ils ont mené une recherche sur l'impact du glyphosate auprès de 2000  tétards. Les résultats font froid dans le dos. « Même en mettant une faible dose de glyphosate dans l'aquarium, il y a des réactions sur la morphologie des tétards, voire on observe une mortalité chez certains d'entre eux », avertit le chercheur. Son équipe se rend également à l'autre bout du monde en terre Australe afin d'y mener des recherches sur les animaux.

Agripop est la troisième unité de recherche qui étudie les changements d’usages des terres agricoles et la conservation de la biodiversité. Les chercheurs travaillent localement sur une zone atelier. Il s'agit d'un espace où se développe une démarche scientifique spécifique en s’appuyant sur des observations et des expérimentations pour y mener des études faisant appel à plusieurs disciplines.  Ici, c'est la Zone Atelier Plaine & Val de Sèvre, une plaine céréalière au sud de Niort qui s’étend autour du Centre d’Etudes Biologiques de Chizé sur 450 km². Pour moitié de sa superficie, elle bénéficie aussi du statut de Zone de NATURA 2000 désignée pour la biodiversité remarquable des espèces d’oiseaux. Elle est composée de 450 exploitations agricoles avec 13 000 parcelles agricoles. L'occupation du sol a été inventoriée depuis 1994. Des études ont par exemple poussé à préconiser la fin de l'utilisation des niccotinoïdes et la réduction des pesticides et autres herbicides. Actuellement les chercheurs travaillent sur l'amélioration des rendements céréaliers en réduisant les engrais. De nouvelles cultures vont voir le jour. Du moins, ils l'espèrent.

Des moyens supplémentaires

On ne fête pas tous les jours ses 50 ans. A cette occasion, de grands chercheurs ont fait le déplacement, des hommes politiques et même Luc jacquet, le réalisateur du célèbre film La Marche de l'empereur. Côté politiques, que ce soient Gilbert Favreau, président du conseil département des Deux-Sèvres, ou Alain Rousset, président de la région Nouvelle-Aquitaine, tous ont pris conscience de la nécessité d'un tel centre d'études. « Je rencontre régulièrement les acteurs qui travaillent ici. Ils sont dans une réflexion permantente face à la disparition de certaines espèces », confie Gilbert Favreau. 

Alain Rousset, qui a découvert l'existence de ce centre il y a trois ans... « C'était en lisant Le Monde, un dossier de plusieurs pages consacré au CEBC », en a profité pour faire des annonces sur l'engagement de la région dans l'agriculture de demain.  « On a un tel besoin au niveau de l'agriculture. Il faut accompagner le changement au niveau de la région, il faut aller plus loin. » La  Nouvelle-Aquitaine veut mettre en place un centre d'intelligence économique agricole en lien avec les coopératives, les chambres d'agriculture, tous les acteurs de ce domaine. « Il faut qu'on y trouve un peu l'âme d'un incubateur, un lieu de transfert d'intelligence », confie Alain Rousset. Il aimerait que la région soit pilote sur la sortie des pesticides. « Je n'ai pas les capacités législatives ni règlementaires. Mais le temps presse, il faut tout mettre en oeuvre pour les nouvelles façons de faire de l'agriculture », conclut-il

Quant au CEBC, (qui avait failli disparaître dans les années 1980), aujourd'hui il paraît ancré dans le monde de la recherche à plusieurs échelles. Que ce soit au niveau régional, national voire international. « L'objectif est de devenir une station expérimentale. Il faut pour cela avoir la capacité d'accueillir des équipes de recherche qui viendront se former au CEBC », explique le directeur, Christophe Guinet. Mais tout cela a un coût puisqu'il faudrait réhabiliter deux bâtiments de cette ancienne base de l'OTAN. Ce  sont les futures générations d'écologues qui permettront de diffuser les connaissances scientifiques vers la société. « Nous sommes un peu des scientifiques au service de l'urgence écologique », résume Christophe Guinet.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5687
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !