Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

12/02/20 : Louis Bodin, Monsieur Météo sur TF1, a décidé de se lancer dans les Municipales à Biarritz aux côtés de Maïder Arosteguy, tête de liste des Républi-cains. Il souhaite s'investir dans la ville de sa compagne Sylvie, notamment en matière d'environnement

11/02/20 : Charente-Maritime: Marie GROSGEORGE, 35 ans, a pris ce lundi la fonction de sous-préfète, directrice de cabinet du préfet de la Charente-Maritime. Cette diplômée de l'ENA et de l'ENS était précédemment chargée de mission au ministère de l’Intérieur.

10/02/20 : Chantal Castelnot a été nommée nouvelle préfète de la Vienne, le 3 février. Depuis 2017, elle était préfète de L'Orne. La préfète a fait sa première apparition publique ce 10 février pour un dépôt de gerbe au monument aux morts bd Verdun à Poitiers.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

04/02/20 : Le 44ème Challenge International du Vin se tiendra les 24 & 25 avril à Bordeaux et mettra à l'honneur les vins moldaves! Près de 4 000 vins d'une quarantaine de pays seront en compétition, et 700 dégustateurs viendront récompenser près de 1 400 vins

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/02/20 | La Communauté d’agglomération Rochefort Océan inaugure « La Boite »

    Lire

    Un nouvel élan artistique se dessine dans l’agglomération de Rochefort. Mercredi 19 février, aura lieu l’inauguration d’une salle dédiée à la création artistique. Son petit nom ? La Boite ! La collectivité a transformé l’ancien cinéma de l’École des Fourriers en plateau technique de 220 m² au sol sous un plafond de 5,50 mètres. Un lieu qui accueillera des artistes en résidence et où toutes les formes d’arts seront les bienvenues.

  • 18/02/20 | A Bruges (33) Aérospline veut robotiser les tâches de désamiantage

    Lire

    Aérospline, à Bruges, est une PME d'ingénierie industrielle qui développe des solutions robotiques collaboratives innovantes, principalement pour la construction aéronautique. Ces nouveaux robots collaboratifs (dits cobots) permettent de réduire la toxicité ou la pénibilité des métiers, sans se passer des opérateurs. La société travaille sur un projet de cobots dans le cadre de travaux de désamiantage, permettant de réduire les risques d'exposition des salariés. Un projet, baptisé "Exelite", auquel s'associe la région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 410 449 €.

  • 18/02/20 | Il fait bon vivre en Charente-Martime !

    Lire

    94% heureux de vivre en Charente-Maritime. C’est un des chiffres issu de l'enquête 2019, de l’institut BVA, auprès des Charentais. Les habitants ont par exemple, le sentiment d’être écoutés par le département dans leurs actions. L’occasion, aussi, de recueillir les préoccupations de la population. Au sujet, des routes départementales ou encore de l’environnement. Les résultats sont globalement très positifs, par rapport à l’enquête 2018, impactée par le mouvement gilets jaunes. Voir l’enquête au complet.

  • 18/02/20 | Menace sur l'abattoir de Ribérac en Dordogne

    Lire

    La société Arcadie Sud-Ouest, qui représente la moitié de l’activité de l'abattoir de Ribérac a annoncé qu’elle allait transférer son activité à Thiviers à partir de mai. C’est la pérennité du site employant 18 personnes qui est menacée. La Ville détient 55% des parts. La décision d’Arcadie est la conséquence des difficultés du groupe. Une rencontre est prévue dans les jours prochains entre la direction d'Arcadie, le maire de Ribérac et le préfet. Le député Jean-Pierre Cubertafon suivra aussi attentivement le dossier.

  • 17/02/20 | BOOST’CAMP : un concours qui s'adresse aux entrepreneurs

    Lire

    Bonne nouvelle pour les entrepreneurs engagés dans le développement durable, l’économie sociale et solidaire ou l’innovation d’usage ! Un concours organisé par Le Campement, pépinière de la Ville de Bordeaux installée à Darwin, va être lancé. Le principe ? Présenter un projet innovant et créateur d'emplois. A la clé du concours : 6 mois d'hébergement gratuit au Campement dès le 27 mars 2020. La réception des candidatures se fait du 3 mars au 13 mars prochain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Le CESER en lutte contre l’artificialisation des sols

09/07/2019 | « Maitrise du foncier : des bonnes intentions aux bonnes pratiques en Nouvelle-Aquitaine », tel est le titre du rapport du CESER pour lutter contre l’artificialisation des sols…

Le CESER présente son rapport en assemblée plénière à la Région

Lors de la session plénière du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, le 9 juillet, dédiée à la transition écologique, des membres du CESER sont intervenus pour présenter leur rapport adopté le 3 juillet dernier baptisé « Maitrise du foncier : des bonnes intentions aux bonnes pratiques en Nouvelle-Aquitaine ». Au-delà des éléments d’état des lieux et d’analyse, le CESER souhaite, par le biais de ce rapport, contribuer à « poser les bases d’un nouveau modèle d’aménagement de l’espace en rupture avec la surconsommation foncière et l’étalement urbain qui caractérisent encore le développement de nos territoires »…

Camille de Amorin Bonneau et Rima Cambray, rapporteures du rapport « Maitrise du foncier : des bonnes intentions aux bonnes pratiques en Nouvelle-Aquitaine » sont donc intervenues après la pause méridionale en ce mardi 9 juillet, lors de la session plénière du Conseil régional dédiée à l’urgence climatique. Ces dernières ont exposé dans le menu les préconisations du CESER pour lutter contre l’artificialisation des sols et l’étalement urbain. « Ce modèle de développement fortement consommateur d’espace caractérisant la Nouvelle-Aquitaine n’est pas soutenable », soulignent d’entrée de jeu ces dernières.
Ce rapport préconise de changer la manière de penser l’aménagement de l’espace, d’inverser le regard sur les espaces naturels, agricoles et forestiers et de placer la notion de capacités d’accueil au centre des stratégies territoriales. « Cette stratégie de réorientation du développement urbain doit intégrer les risques naturels et les effets du changement climatique avec lesquels les enjeux fonciers et urbanistiques interfèrent largement ». Ce rapport met en évidence une priorité celle d’éviter l’artificialisation. « Il faut utiliser et optimiser l’espace à l’intérieur de toute l’enveloppe urbaine. Cette reconstruction de la ville sur elle-même par le recyclage de ses ressources bâties et foncières peut emprunter différentes formes, de la mobilisation des espaces vacants à la réutilisation ou à l’optimisation du bâti existant. » Aujourd’hui, le CESER nous invite donc à repenser la ville, à travers des formes urbaines attractives et agréables à vivre. Le CESER qui incite également à réinvestir les centres-villes et centres-bourgs en perte d’attractivité. Afin de lutter contre l’artificialisation urbaine, il intime les territoires à privilégier une urbanisation dense et durable. « L’extension urbaine doit être pensé en continuité de l’existant, en tenant compte des enjeux de protection des espaces naturels, agricoles et forestiers ». En clair, réduire l’impact de l’artificialisation en maîtrisant et en orientant l’urbanisation, mais aussi, en compensant les effets de cette même artificialisation.

La Région, acteur déterminant pour le CESER
Pour répondre à ce dessein, le CESER souhaite mobiliser les acteurs et leviers d’action existants. Il incite à une planification et à une régulation de la consommation d’espace au niveau intercommunal. « Nous souhaitons mobiliser plus efficacement les SCoT et PLU(I) qui doivent ‘monter en gamme’ pour traduire une réelle ambition de sobriété foncière. ». Pour gérer le foncier de façon économe, le CESER préconise notamment une fiscalité plus incitative par la modulation des taxes en fonction des secteurs géographiques ou des surfaces consommées ou encore une révision du système d’exonération ou d’abattement qui encourage à l’artificialisation… Pour le CESER, « la densification des espaces urbanisés, la lutte contre l’étalement urbain dépendent des choix réalisés par les autorités locales ». Et aujourd’hui, la Région détient de nouvelles responsabilités qui peuvent lui permettre de connaître, comprendre et suivre d’une manière plus efficiente les dynamiques foncières, de concrétiser l’objectif régional ambitieux de réduire de 50 % le rythme de la consommation d’espace et de fédérer les territoires autour de la sobriété foncière. Bref, pour répondre au mieux à toutes ces préconisations, « nous ne réussirons que tous ensemble dans une dynamique collective où chaque acteur est en capacité d’assumer ses responsabilités », concluent les membres du CESER.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
8743
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !