aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/02/17 : Météo France a placé ce lundi les journées de lundi et mardi en vigilance orange vagues-submersion. L’alerte concerne trois départements de Nouvelle-Aquitaine : Charente-Maritime, Gironde, Landes. Des pics de vent à 110 km/h sont attendus sur Oleron.

24/02/17 : Charente-Maritime : le nombre de demandeurs d'emploi (toutes catégories) s'établit à 56 370 fin janvier 2017, soit + 1% par rapport à décembre. Mais le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité à baissé de 3,4% en un an. Ils sont 33 530 .

23/02/17 : Après sa rencontre avec Emmanuel Macron François Bayrou va « tout faire pour aider » le candidat d’En marche ! dans sa campagne présidentielle. L’ancien ministre de l’économie a salué ce « rassemblement des progressistes qui dépasse les clivages »

22/02/17 : Le carnaval béarnais repart de plus belle à partir du jeudi 23 février à Pau avec, notamment, sa fameuse nuit de l'ours. Il poursuivra ses défilés, concerts, rires et délires jusqu'au dimanche 26 février.+ d'info

22/02/17 : Charente-Maritime : la préfecture organise une réunion publique au sujet du projet d'éolien offshore prévu au large de l'île d'Oléron, le lundi 27 février à 18h30 au complexe Eldorado à Saint-Pierre d'Oléron.

21/02/17 : C'est Le Dorat, localité de 1800 habitants, dans la Haute-Vienne qui doit recevoir en juillet 2019, le Mondial de la tonte des moutons. L'évènement doit rassembler 300 concurrents d'une trentaine de pays, 5000 ovins et attirer 30 000 visiteurs.

20/02/17 : C'est le Californien -et ancien résident d'Anglet- Tom Curren, triple champion du monde WSL et triple champion du monde ISA, 52 ans, qui sera le parrain des championnats du monde de surf des nations(ISA), qui auront lieu du 20 au 28 mai à Biarritz.

20/02/17 : La LGV Tours-Bordeaux sera inaugurée à Villognon, en Charente, le 28 février, sur la base de maintenance de Mesea. Le président François Hollande est attendu sur l'événement, mais son éventuelle venue ne sera confirmée qu'au dernier moment.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/02/17 | Nouvelle Aquitaine: le chômage en légère baisse

    Lire

    Fin janvier, en Nouvelle-Aquitaine, il y avait 294 580 demandeurs d'emploi de catégorie A ( sans aucune activité) soit -0,3 % sur 3 mois ( –980 personnes) -0,1 % sur un mois et -2,8 % sur un an. France: -0,3 % sur 3 mois et -2,5 % sur un an. Par âge: -0,3 % pour les moins de 25 ans (–0,1 % sur un mois et –7,3 % sur un an), -1,0 % pour ceux de 25 à 49 ans (–0,3 % sur un mois et –3,9 % sur un an) et + 1,3 % pour les 50 ans ou plus (+0,4 % sur un mois et + 2,3 % sur 1 an, le total des demandeurs A, B, C - 498 210 - augmente de 0,5 % sur 3 mois, de 0,4 % sur 1 mois et de 0,9 % sur 1 an..

  • 24/02/17 | Mort de Robert Boulin: vers la déclassification du secret défense?...

    Lire

    Le combat de la fille de Robert Boulin, l'ancien ministre et maire de Libourne, retrouvé mort en 1979 dans un étang de la forêt de Rambouillet va peut être connaître une étape décisive. En tout cas le juge d'instruction a demandé la déclassification de documents « secrets défense » et le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, pourrait accéder à cette requête après avis de la commission ad hoc.

  • 24/02/17 | Une nouvelle maison d'arrêt va être construite à Pau

    Lire

    Une nouvelle maison d'arrêt pouvant recevoir 500 détenus va être construite dans un quartier nord-est de Pau, à l'entrée de la ville. C'est ce qu'a indiqué Jean-Jacques Urvoas, le ministre de la Justice. La future prison, dont l'emplacement a en particulier été choisi en raison de ses facilités d'accès et des services urbains qui seront offerts au personnel pénitentiaire, devrait être édifiée au plus tard en 2025. En dépit de sa vétusté, l'actuelle maison d'arrêt située en centre ville, ne sera pas fermée pour autant.

  • 24/02/17 | La Rochelle : J. Marchand laisse sa place à la tête de La Coursive

    Lire

    Le directeur de la scène nationale La Coursive à La Rochelle, Jackie Marchand, laisse sa place à Franck Becker, actuel directeur du Théâtre de Cornouailles, scène nationale de Quimper. Le ministère de la Culture a validé jeudi matin ce choix du conseil d'administration de La Coursive, qui a auditionné 5 candidats parmi 25 candidatures. Franck Becker, 50 ans, a notamment dirigé la scène national du Jura. C'est son projet au plus près de l'esprit de La Coursive, qui a séduit le jury.

  • 23/02/17 | L'AOC Bordeaux veut sortir des pesticides

    Lire

    Au cours de sa dernière assemblée générale, le Syndicat de Bordeaux et Bordeaux Supérieur a voté une série de mesures (cinq en tout) favorisant une sortie définitive des pesticides. Une interdiction de désherbage chimique pour l'ensemble de ses vignes, et l'obligation pour chacune des exploitations de mesurer un "indice de fréquence de traitement" font notamment partie des mesures. C'est le premier AOC de Bordeaux à l'acter.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Le château Guiraud, 1er grand cru certifié bio dans le bordelais

28/02/2012 |

Xavier Planty, dans ses vignes

C'est en quelque sorte une révolution de velours. Le château Guiraud, grand vin blanc liquoreux dans le Sauternes est désormais certifié en bio. C'est le 1er grand cru dans le bordelais à décrocher le précieux sésame. Tout ceci est le fruit du choix d'un homme passionné, l'un des propriétaires, Xavier Planty, qui a engagé cette démarche en 1996. Le logo Agriculture biologique (AB) va apparaître au printemps sur l'étiquette du millésime 2011 de château Guiraud. Preuve, que les mentalités évoluent dans les plus hautes strates des viticulteurs de la région.

Quand vous arrivez au château Guiraud, premier grand cru classé en Sauternes, Xavier Planty, 55 ans, co-propriétaire vous parle d'abord de la biodiversité sur son terroir, avant même de vous parler du vin. « Nous avons 635 espèces d'insectes différents contre 200 en agriculture conventionnelle. C'est exceptionnel », se félicite-t-il. Tel est un symbole, face au château, poussent 170 pieds de tomates, toutes de variétés différentes, souvent rares. Tout ceci est le fruit d'un travail accompli depuis plusieurs années pour convertir les 100 hectares de vignes en bio. Faisant fi des sarcasmes de ses voisins, il a laissé pousser l'herbe dans les allées, s'est remis à labourer la terre, a réensemencé les sols et a réintroduit six kilomètres de haie. Fini les produits chimiques, place aux engrais et fertilisants organiques (composts, fumiers...). « Un écosystème s'est recréé », observe, admiratif, cet ingénieur agronome. Ainsi, les guêpes maçonnes, qui mangent des vers parfois porteurs de maladies pour les vignes, sont revenues en nombre. Un travail récompensé par le « best of pratiques environnementales » de la région bordelaise en 2008. A l'origine, c'est la mort d'un cancer, en 1994, d'un ami chef de culture ayant passé sa vie au milieu des produits chimiques qui l'a convaincu de "travailler autrement".

Le bio, une philosophie, pas un argument commercial
Fier d'avoir réussi son pari et heureux d'être en harmonie avec la nature, Xavier Planty ne cache pas sa satisfaction. En effet, le pari était osé. Ici, l'hectare de vigne est estimé à plus de 150 000 €... Les premières années, il a craint de perdre une partie importante de sa récole. Mais, aujourd'hui, pour lui, le bio est une évidence, si l'on veut préserver des terroirs d'exception. « Les sols ont été abîmés par 50 ans d'utilisation intensive de pesticides», déplore-t-il. « Les gens sont sensibles à ce que nous faisons pour produire en respectant la planète », fait-il remarquer. Et, ce mode de production n'est pas forcément beaucoup plus coûteux. « Nous avons réinvesti les économies faites en produits chimiques dans la main d'œuvre ». Les effectifs ont été portés à 35 employés permanents. Car, produire en bio nécessite d'être plus attentif, afin d'éviter que des maladies comme le mildiou ne se développent. Avant chaque épisode pluvieux, par exemple, il est nécessaire de protéger la vigne. « Maintenant, le chef de culture, c'est la nature », avance Xavier Planty. A cet égard, la production a été réorganisée. Le travail n'est plus segmenté par tâches. Les équipes sont réparties par parcelles de vignes. « Notre succès a inspiré d'autres viticulteurs », se réjouit-il. Il est vrai que Xavier Planty sait faire partager sa passion. Pour les visiteurs, par exemple, il a créé un sentier botanique, où chacun pourra découvrir son hôtel à insectes, l'allée de platanes, bordée de variétés d'orchidées sauvages, sa station naturelle de retraitement des eaux usées. Par ailleurs, il a aussi fondé à Guiraud un conservatoire pour maintenir la mémoire historique des cépages blancs de notre vignoble bordelais. Une centaine de souches y sont précieusement gardées. C'est un exemple à suivre. Mais, pour l'heure, même si l'Aquitaine est la troisième région en terme de surface viticole bio, peu de domaines classés ont franchi le pas. Mais, selon Xavier Planty, "les mentalités évoluent. Les choses vont bouger".

                                                                                                                         Nicolas César

Crédit photo : Aqui!

Partager sur Facebook
Vu par vous
371
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !