aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

30/08/16 : Traité transatlantique: Matthias Fekl, secrétaire d'état au commerce extérieur ce 30 août à RMC: " Nous sommes à un moment de vérité et de décision. À la fin du mois de septembre, je demanderai au nom de la France l'arrêt des négociations sur le Tafta»

27/08/16 : le 72° anniversaire de la Libération de Bordeaux présidé par le préfet Dartout sera célébré lundi 29 août à partir de 10h30 au Mémorial de l'Armée des Ombres Esplanade Charles de Gaulle puis suivi d'une cérémonie dans la cour de l'Hôtel de Ville.

26/08/16 : Eric SUZANNE nommé sous-préfet de Langon, auparavant sous-préfet de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron), prendra officiellement ses nouvelles fonctions le 5 septembre en remplacement de Frédéric CARRE, nommé sous-préfet de Saint-Paul (la Réunion).

26/08/16 : Hamel-Francis MEKACHERA, précédemment secrétaire général de la préfecture des Alpes-de-Haute-Provence a été nommé sous-préfet de Libourne en remplacement d’Eric de WISPELAERE, nommé secrétaire général de la préfecture de Mayotte.

26/08/16 : Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, ouvrira les Entretiens d’Inxauseta à Bunus, au Pays basque, ce vendredi 26 août à 13h30 et participera à la table ronde « les enjeux du logement pour le prochain quinquennat ».

25/08/16 : Guillaume Duval rédacteur en chef d'"Alternatives économiques" traitera du TAFTA lors des Escapades républicaines organisées par "les Ateliers de Marianne" le 3 septembre à partir de 9h à Saint-Symphorien lors du compte rendu de mandat de G. Savary

25/08/16 : Le préfet de la Gironde préfet de la Nouvelle Aquitaine a placé jusqu'à dimanche 28 août le département en "alerte canicule orange". Sont également concernés les Landes, la Charente, la Creuse, la Haute-Vienne.

09/08/16 : Parure estivale pour Saint-Émilion. Jusqu'au 28 août, la Maison du vin organise des initiations à la dégustation (en français et en anglais), et vous en apprendrons un peu plus sur les spécificités du microclimat local. Inscriptions au 05 57 55 50 55

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/08/16 | Le président de la FRSEA réagit à l'accord trouvé avec Lactalis

    Lire

    Henri Bies-Péré, président de la FRSEA de la Nouvelle Aquitaine et éleveur laitier dans les Pyrénées Atlantiques, a réagi en fin de matinée, alors qu'il se trouvait en réunion en Dordogne, au sujet de l'accord trouvé avec le groupe Lactalis. "290 euros les mille litres de lait de moyenne jusqu'à la fin de l'année, c'est une avancée. Cet accord va suspendre les actions mais pas les discussions, avec les autres transformateurs. Les organisations de producteurs doivent ouvrir des négociations avec les autres groupes. "

  • 29/08/16 | La traversée de St-Pierre de Chignac est interdite jusqu'à vendredi

    Lire

    Les automobilistes qui ont l'habitude de traverser St- Pierre -de-Chignac, à l'est de Périgueux, par la D6089 doivent modifier leur itinéraire. La route est coupée jusqu'au vendredi 2 septembre, du fait de travaux de réfection de chaussée réalisés par le Conseil départemental. Des déviations sont mises en place, pour tous les véhicules , par la D 710 entre Niversac et Les Versannes, la D 6 entre Les Versannes et Rouffignac , et la D 31 entre Rouffignac et Thenon.

  • 29/08/16 | Jean Lassalle : "François Bayrou n'est plus dans le coup"

    Lire

    Candidat à la présidence de la République, le député béarnais Jean Lassalle va lancer son mouvement en octobre prochain. Le parlementaire, qui a quitté le Modem, a estimé sur France Bleu Béarn que François Bayrou, avec lequel il a été très lié, "n'est plus dans le coup" et qu'il "n'est pas l'homme de la situation". Selon lui,"on ne peut plus dire que l'on va rembourser la dette à des gens qui ne peuvent plus payer la première semaine du mois", ni plaider pour une Europe en laquelle les habitants ne croient plus. Jean Lassalle dit disposer pour le moment de 200 parrainages.

  • 26/08/16 | La Fête de l'Arbre : 26 et 27 novembre

    Lire

    Trois mois, encore trois mois, avant la Fête de l'Arbre et des fruits d'antan : le grand rendez vous automnal que le Conservatoire végétal régional de Montesquieu en Lot-et-Garonne donne aux amoureux de la diversité fruitière -7000 visiteurs l'an passé- aura lieu en effet les samedi 26 et dimanche 27 novembre. L'occasion d'y découvrir quelques 500 variétés de fruits, d'en déguster et acquérir quelques uns et de repartir de ce rendez vous avec les arbres issus des pépinières du Conservatoire... de s'informer aussi des techniques de greffage, de plantation, de taille...» (www.conservatoirevegetal.com)

  • 24/08/16 | Luc Grislain nouveau président du GIPSO

    Lire

    Luc Grislain qui succède à Alexandrine Roubière est depuis 1993 Directeur de l'Institut de Pharmacie Industrielle à l'Université de Bordeaux. Son laboratoire spécialisé dans le développement pharmaceutique gère de nombreux projets dans le domaine de la mise au point de médicaments pour des maladies tropicales.Il est également co-fondateur avec le Groupe Bertin Technologies de Bertin Pharma, une spin off de l'Université de Bordeaux, société de R&D dans le domaine Pharmaceutique créée en 1999 et qui emploie à ce jour plus de 130 collaborateurs, dont la moitié est basée en Aquitaine.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Le château Guiraud, 1er grand cru certifié bio dans le bordelais

28/02/2012 |

Xavier Planty, dans ses vignes

C'est en quelque sorte une révolution de velours. Le château Guiraud, grand vin blanc liquoreux dans le Sauternes est désormais certifié en bio. C'est le 1er grand cru dans le bordelais à décrocher le précieux sésame. Tout ceci est le fruit du choix d'un homme passionné, l'un des propriétaires, Xavier Planty, qui a engagé cette démarche en 1996. Le logo Agriculture biologique (AB) va apparaître au printemps sur l'étiquette du millésime 2011 de château Guiraud. Preuve, que les mentalités évoluent dans les plus hautes strates des viticulteurs de la région.

Quand vous arrivez au château Guiraud, premier grand cru classé en Sauternes, Xavier Planty, 55 ans, co-propriétaire vous parle d'abord de la biodiversité sur son terroir, avant même de vous parler du vin. « Nous avons 635 espèces d'insectes différents contre 200 en agriculture conventionnelle. C'est exceptionnel », se félicite-t-il. Tel est un symbole, face au château, poussent 170 pieds de tomates, toutes de variétés différentes, souvent rares. Tout ceci est le fruit d'un travail accompli depuis plusieurs années pour convertir les 100 hectares de vignes en bio. Faisant fi des sarcasmes de ses voisins, il a laissé pousser l'herbe dans les allées, s'est remis à labourer la terre, a réensemencé les sols et a réintroduit six kilomètres de haie. Fini les produits chimiques, place aux engrais et fertilisants organiques (composts, fumiers...). « Un écosystème s'est recréé », observe, admiratif, cet ingénieur agronome. Ainsi, les guêpes maçonnes, qui mangent des vers parfois porteurs de maladies pour les vignes, sont revenues en nombre. Un travail récompensé par le « best of pratiques environnementales » de la région bordelaise en 2008. A l'origine, c'est la mort d'un cancer, en 1994, d'un ami chef de culture ayant passé sa vie au milieu des produits chimiques qui l'a convaincu de "travailler autrement".

Le bio, une philosophie, pas un argument commercial
Fier d'avoir réussi son pari et heureux d'être en harmonie avec la nature, Xavier Planty ne cache pas sa satisfaction. En effet, le pari était osé. Ici, l'hectare de vigne est estimé à plus de 150 000 €... Les premières années, il a craint de perdre une partie importante de sa récole. Mais, aujourd'hui, pour lui, le bio est une évidence, si l'on veut préserver des terroirs d'exception. « Les sols ont été abîmés par 50 ans d'utilisation intensive de pesticides», déplore-t-il. « Les gens sont sensibles à ce que nous faisons pour produire en respectant la planète », fait-il remarquer. Et, ce mode de production n'est pas forcément beaucoup plus coûteux. « Nous avons réinvesti les économies faites en produits chimiques dans la main d'œuvre ». Les effectifs ont été portés à 35 employés permanents. Car, produire en bio nécessite d'être plus attentif, afin d'éviter que des maladies comme le mildiou ne se développent. Avant chaque épisode pluvieux, par exemple, il est nécessaire de protéger la vigne. « Maintenant, le chef de culture, c'est la nature », avance Xavier Planty. A cet égard, la production a été réorganisée. Le travail n'est plus segmenté par tâches. Les équipes sont réparties par parcelles de vignes. « Notre succès a inspiré d'autres viticulteurs », se réjouit-il. Il est vrai que Xavier Planty sait faire partager sa passion. Pour les visiteurs, par exemple, il a créé un sentier botanique, où chacun pourra découvrir son hôtel à insectes, l'allée de platanes, bordée de variétés d'orchidées sauvages, sa station naturelle de retraitement des eaux usées. Par ailleurs, il a aussi fondé à Guiraud un conservatoire pour maintenir la mémoire historique des cépages blancs de notre vignoble bordelais. Une centaine de souches y sont précieusement gardées. C'est un exemple à suivre. Mais, pour l'heure, même si l'Aquitaine est la troisième région en terme de surface viticole bio, peu de domaines classés ont franchi le pas. Mais, selon Xavier Planty, "les mentalités évoluent. Les choses vont bouger".

                                                                                                                         Nicolas César

Crédit photo : Aqui!

Partager sur Facebook
Vu par vous
207
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !