Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/10/21 : Après un arrêt forcé en mars 2020 en raison de la crise sanitaire, Chalair annonce la reprise de la ligne Bordeaux-Montpellier à partir du lundi 15 novembre 2021, à raison de 4 fréquences hebdomadaires

19/10/21 : Pau Béarn Pyrénées Mobilités et ses Partenaires Engagés lancent la 3ème campagne d’Aide à l’achat Vélos, dont l'offre est doublée cette année. Cette 3ème session d’instruction des demandes aura lieu du lundi 1er novembre au mardi 30 novembre 2021.

18/10/21 : Mardi 19 octobre a lieu la 15ème édition du Forum Emploi de Cenon, de 9h à 14h au Rocher de Palmer. Sécurité, commerces, restauration, logistique, sanitaire & social, hygiène, BTP, Industrie, de nombreux postes et formations seront proposées à tous

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

07/10/21 : Du 1er au 10 octobre, partout en Nouvelle-Aquitaine, la Fête de la science permet à toutes et tous de découvrir la science et les scientifiques avec des rencontres, conférences, cafés-sciences, expositions, ateliers, etc.+ d'info

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

01/10/21 : Randonnées découverte en journée ou en soirée de la faune, de la flore, de la géologie, balades contées, expositions, jeux de piste… Ces 2 et 3 octobre, la Région Nouvelle-Aquitaine organise les "48h Nature". Tout le programme sut 48hnature.fr+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/21 | Une plateforme pour découvrir le Cognac

    Lire

    Les 1 000 membres de la communauté du Cognac viennent de mettre en ligne un nouveau site internet. Fruit de 2 ans de travail, il permet d'aller à la rencontre de la culture du Cognac, du savoir-faire en passant par les modes de consommation. La communauté souhaite d'ici mars 2022 déposer un dossier pour inscrire le Cognac au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco. Pour découvrir le site internet

  • 21/10/21 | Anguilles, lamproies : des migrations facilitées dans le Ciron

    Lire

    Le Ciron, long de 97km, est une véritable zone d'attrait pour les poissons et particulièrement les migrateurs comme les anguilles ou les lamproies. Fin 2020, la Région a lancé un appel à projets « Continuités écologiques aquatiques en Nouvelle-Aquitaine » et a retenu la SCI de Graveyron. Le projet consiste notamment en l'aménagement de 2 rampes à rugosité de fond afin d'assurer un franchissement pour l'ensemble des espèces quelque soit le cycle de marée.

  • 21/10/21 | Guéret : l'IRFJS rénové en vue des JO 2024

    Lire

    La Ville de Guéret a été retenue comme un des centres de préparation pour le VTT et le cyclisme sur route en vu des Jeux Olympiques de 2024. Pour répondre au cahiers des charges, la Ville doit rénover l'Institut Régional de Formation Jeunesse et Sports (IRFJS). Outre les divers aspects fonctionnels, d'équipements nouveaux et d'embellissement, la réhabilitation va impliquer une mise en sécurité et accessibilité du bâtiment. Les travaux vont aussi permettre de prendre en compte les préconisations environnementales sur les énergies et de l'eau.

  • 21/10/21 | Ouvre Boîte accompagne les entrepreneurs des quartiers

    Lire

    La 3ème édition d'Ouvre Boîte, le concours de France Active Nouvelle-Aquitaine pour ceux et celles qui veulent créer leur entreprise est lancé à Pau et plus particulièrement dans les quartiers prioritaires. Les lauréats de ce concours se verront attribuer une bourse de 1000€ pour les aider à lancer leur entreprise. Pour participer, il suffit de déposer son projet auprès de l'équipe d'Ouvre Boîte avant le 5 novembre.

  • 20/10/21 | 2022 : 129ème édition du Concours Général Agricole

    Lire

    Après avoir été annulé en 2021, le Concours Général Agricole fait son retour ! Sa finale se tiendra du 26 février au 6 mars 2022 dans le cadre du Salon de l'Agriculture de Paris. Le Concours des Produits est ouvert pour distinguer le meilleur de la production française : eaux de vie, huîtres, produits laitiers, charcuteries, confitures, jus de fruits, bières… A partir du 2 novembre, les inscriptions seront aussi ouvertes pour le Concours Vins et se clôtureront le 13 décembre. Des phases amont du CGA organisée en région par les Chambres d'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Le covoiturage domicile-travail doit se développer sur Grand Poitiers

28/11/2019 | Sur Grand Poitiers, 1 409 personnes proposaient à la mi-novembre un trajet de covoiturage entre leur domicile et leur travail. Une pratique qui se développe.

1

Dans le cadre de son schéma directeur des énergies et du plan climat-air-énergie territorial, Grand Poitiers vise à réduire de 25% les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. Pour atteindre cet objectif, la communauté urbaine souhaite développer de nouvelles mobilités alternatives comme le covoiturage. Elle a expérimenté cette solution avec l’entreprise qui se dit leader dans le covoiturage domicile-travail, Klaxit. Pour l’instant, 1 003 inscrits trouvent des covoitureurs pour les accompagner sur la route du travail. L’objectif est de développer encore plus ce nombre. Parmi les six entreprises qui expérimentent ce dispositif, il y a le CHU de Poitiers, rencontre avec deux collègues qui font désormais la route ensemble et qui n’y voient que des avantages.

La nuit commence à tomber. Il est 17 heures 15 sur le parking du pôle de gériatrie du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Poitiers. Deux salariées se retrouvent devant une voiture. Elles viennent de terminer leur journée de travail en tant que secrétaires médicales et s’apprêtent à rentrer chez elles. Un trajet travail-domicile qu’elles font désormais à deux. C’est ça le principe du covoiturage. Pour cela, elle utilise une application, qui les a mises en relation : Klaxit. Une start-up qui s’annonce leader sur le marché du covoiturage entre le domicile et le travail. 

La communauté urbaine de Grand Poitiers expérimente depuis juin dernier cette application. L’occasion de faire un point, six mois après la mise en service de ce nouveau type mobilité qui se veut alternatif. « Grand Poitiers souhaite favoriser le covoiturage comme un moyen complémentaire pour se déplacer. Pour cela nous avons mis en place un partenariat avec la société société Klaxit, leader en France de la mobilité alternative. En plus, nous participons au financement des trajets domicile-travail », explique Anne Gérard, vice-présidente de Grand Poitiers, chargée des Mobilités. Effectivement, la communauté urbaine finance une partie des frais de covoiturage. Chaque conducteur recevra 2 euros par trajet et les passagers bénéficient de trajets à 1 euros (à raison d’un aller-retour chaque jour). Au total, 606 trajets ont été cofinancés par Grand Poitiers, depuis le début de l’expérimentation. La tendance est à l’augmentation. 

Evolution du nombre d’inscrits par mois depuis le lancement de l’expérimentation

Six entreprises participent à l’expérimentation

L’application a trouvé son public depuis juin dernier. A la mi-novembre, 1 409 personnes inscrites proposaient un trajet. 1 003 inscrits ont trouvé des covoitureurs. Des chiffres encourageants mais qui doivent encore augmenter. Ce n’est pas forcément encore un automatisme dans la tête des salariés, même si déjà 23 638 kilomètres ont été parcourus en covoiturage depuis juin dernier. Pour l’instant, six établissements se sont engagés dans cette aventure. Ils sont situés sur deux zones d’activité très développées. Tout d’abord la zone du Futuroscope où le parc du Futuroscope lui-même a pris part à l’expérimentation, ainsi que le réseau Canopé ou encore l’entreprise de gestion de la relation client, télémarketing et centres d’appels Armatis LC. La deuxième, est celle du campus universitaire et CHU avec l’université de Poitiers, le CHU et le Centre Hospitalier Henri Laborit. Cependant, l’application reste ouverte à tous les habitants de Grand Poitiers et même au-delà. 467 salariés de petites entreprises sont également inscrits sur Klaxit. 

Nombre d’inscrits sur les 6 entreprises ciblées

60% des salariés habitent à 20 km du CHU de Poitiers

Le CHU de Poitiers fait office de bonne figure avec le plus grand nombre d’inscrits. La référence covoiturage est la conseillère mobilité du CHU, Karine Ferrand ; elle suit activement les dernières évolutions. « A ce jour nous avons 191 salariés du CHU de Poitiers qui sont inscrits sur l’application. 120 covoitureurs l’utilisent même quotidiennement. » D’autant plus que le CHU doit faire face à plusieurs difficultés, les horaires décalés et souvent approximatifs de leur salariés. Puis, quand on s’intéresse au lieu d’habitation, le constat est net. « 60% de nos 7 000 salariés résident à plus de 20 kilomètres du CHU. C’est pour cette raison que nous avons opté pour cette politique volontariste du covoiturage, indique Christophe Baltus, directeur campus santé du Chu de Poitiers. L’objectif est de doubler ce nombre de personnes qui utilisent l’application et qui convoiturent pour venir au travail d’ici fin mars 2020. » Pour cela, l’hôpital compte faire passer le message par une campagne de communication en interne, mais aussi expliquer ce dispositif aux personnels encadrants et prévoit de faire le tour de l’ensemble des services. « Je pense que nous sommes en train de franchir une étape, nous n’avons pas pu tout faire d’un coup, mais le potentiel peut être plus important encore », explique Christophe Baltus qui ne cache pas son ambition.

La souplesse du covoiturage

En attendant, les deux collègues vont bientôt prendre la route pour rentrer chez elles. Mais avant elles ont livré leur impression sur l’application qu’elles utilisent depuis le mois de septembre. Elles se sont découvertes comme étant des voisines de quelques kilomètres. Sans Klaxit, elles ne l’auraient jamais su et n’auraient sans doute jamais discuté pour faire du covoiturage ensemble. Depuis, elles font quotidiennement le trajet de plus de 23 kilomètres (la distance moyenne des trajets proposés par l’application est de 23,9 kilomètres pour 21 minutes de trajet) entre Cissé (commune à l’Ouest de Poitiers) et le CHU de Poitiers. « Fabienne me rejoint chez moi et nous partons ensemble. Parfois on prend ma voiture et d’autre fois la sienne », explique Amélie Arlot. Fabienne Nibeaudeau habite un peu plus loin, à 5 kilomètres de sa collègue à Villiers. Elle paraît séduite par ce service. « Vous savez, c’est souvent la galère pour se stationner… Avec Amélie, nous avons quasiment les mêmes horaires à une demi-heure ou un quart-d’heure près. Je sais que nous avons des collègues plutôt réticents au covoiturage, car on perd son autonomie, mais je trouve qu’il y a une solution à tout. Il y a des arrangements et ça ne doit pas être un frein pour se lancer. On s’adapte, il faut essayer. Puis, quand on est coincé dans les bouchons, nous avons quelqu’un à qui parler ». Finalement, les deux femmes ne se sentent pas prisonnières du covoiturage. En plus, si la conductrice rencontre un problème et ne peut pas assurer le trajet du retour, l’application le garantit, quoiqu’il arrive. Elles dépensent moins de frais en essence et gagnent même un peu d’argent pour leurs trajets quotidiens. Pour se donner rendez-vous à la voiture, les deux collègues utilisent même l’application en appuyant sur le bouton départ immédiat. Cela laisse une notification à la passagère qui comprend que la conductrice est prête à partir. Pour l’instant, il reste encore trois places dans la voiture d’Amélie ou de Fabienne. Elles espèrent bien la remplir d’ici quelques mois. Pour cela, elles sont prêtes à optimiser leur trajet pour récupérer ou déposer d’autres salariés sur leur route. En tout cas, Fabienne est tellement conquise qu’elle a même dit à sa fille étudiante en fac de médecine d’utiliser l’application avec ses camarades de promotion. Le covoiturage se transmet donc de génération en génération et pourrait rentrer dans les habitudes quotidiennes. 

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
8886
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
médoc biogaz une Environnement | 19/10/2021

Méthanisation : A Saint-Laurent du Médoc, Médoc Biogaz élargit son cercle vertueux

Le marais de Tasdon, près de l'avenue Jean-Moulin à La Rochelle Environnement | 14/10/2021

La Rochelle : une deuxième vie pour le marais de Tasdon

L’établissement public territorial  bassin Vienne a publié un guide sur les économies d’eau destiné aux collectivités Environnement | 05/10/2021

Le bassin de la Vienne veut s’adapter au réchauffement climatique

Débat Public Horizeo à Saucats Environnement | 24/09/2021

A Saucats, la plateforme solaire Horizeo est loin de faire l'unanimité

La Garonne en période d'étiage Environnement | 22/09/2021

Gestion de l'eau dans le Sud-Ouest : expérimenter pour ne pas (trop) manquer

Les quatorze partenaire du programme européen Life Eau&Climat se sont réunis à Limoges pour dresser un premier bilan Environnement | 21/09/2021

La ressource en eau au coeur du programme européen Life Eau&Climat présenté à Limoges

La création d’une ligne de bus à haut niveau de service est l’un des objectifs du plan climat air énergie de Limoges Métropole Environnement | 17/09/2021

Limoges Métropole veut ouvrir la voie en matière de transition écologique

1 Environnement | 16/09/2021

Béarn: la centrale solaire occupe les friches de l'ancienne centrale thermique

1 Environnement | 15/09/2021

L'antenne de l'aviation civile de Sarlat fonctionne désormais à l'hydrogène

La plateforme aéroportuaire de Pau Pyrénées s'engage depuis 3 ans pour la protection de la biodiversité sur ses installations. Environnement | 10/09/2021

Pau: l'aéroport, refuge de biodiversité ?

Pour anticiper, et donc éviter les tensions autour de la ressources en eau, un programme de recherche se lancent en Nouvelle-Aquitaine, entre investigations sur terre, sous terre... et en l'air! Environnement | 03/09/2021

Eau : un hélico pour sonder les nappes souterraines du Nord-Est néo-aquitain

1 Environnement | 31/08/2021

L'Agglo de Pau va transformer ses boues d'épuration en énergies vertes, locales et décarbonnées

1 Environnement | 24/08/2021

Sur le marais de Talmont, agriculture et biodiversité vont de pair

1 Environnement | 18/08/2021

Libourne : l’eau au cœur d’un festival cet automne

1 Environnement | 28/07/2021

La pêche, un autre atout pour le département de la Dordogne