Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

  • 11/08/18 | 10ème Confituriades à Beaupuy (47)

    Lire

    Pour la 10ème édition des Confituriades, la fraise est à l’honneur du championnat du monde de la confiture. Seul salon en France entièrement dédié à la thématique des confitures, il se déroule les 18 et 19 août à Beaupuy, en Grand Marmandais. Une soixantaine d’exposants, plus de 500 confitures à la dégustation et à la vente, des ustensiles de cuisine pour réaliser ses confitures à la maison mais aussi des démonstrations, ateliers culinaires et animations ponctueront ce week-end festif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Le cri d'alarme des apiculteurs périgourdins

15/06/2018 | La Dordogne est le département de la Nouvelle-Aquitaine le plus touché par la surmortalité des abeilles. Après avoir rencontré Alain Rousset, ils ont manifesté.

170 apiculteurs ont manifesté mercredi à Périgueux

Les apiculteurs périgourdins sont très inquiets. Depuis plusieurs mois, ils observent une perte significative du nombre d'abeilles dans leurs ruches. A la date du 15 mai, 3080 ruches ont été déclarées mortes, sur les 10 000 que compte le département, mais en réalité, on serait plus proche de 4000. Mercredi matin, ils ont rencontré Alain Rousset, le président du Conseil régional en leur assurant du soutien de la région Nouvelle-Aquitaine et l'après-midi, ils ont manifesté dans les rues de Périgueux. Ils dénoncent l'usage des pesticides et des produits agro-chimiques tueurs d'abeilles.

Mercredi après-midi, ils étaient 170 apiculteurs à manifester dans le quartier de la Préfecture à Périgueux à l'appel du groupement de défense sanitaire apicole, de la confédération paysanne et des syndicats apicoles. Rien de va plus. Depuis cet hiver,  les apiculteurs périgourdins  constatent une baisse significative du nombre d'abeilles dans leurs ruchers et une surmortalité des abeilles sans précédent. "Ce phénomène touche tout le département. Nous avons procédé à un recensement officiel des ruches mortes. Il a été arrêté au 15 mai dernier, 3080 ruches ont été déclarées mortes et ce serait sans doute aujourd'hui à près de 4000 si le recensement avait été poursuivi, explique Gilles Boudy et au bureau du GDSA (groupement de défense sanitaire apicole'. Les apiculteurs mettent en cause les néocotinoïdes, pourtant  officiellement interdits depuis 2016. Il viennent s’ajouter aux autres molécules, fongicides et herbicides. Ils ont écrit aux ministres de l'agriculture et de l'environnement. Une délégation périgourdine s'est rendue à Paris, le 7 juin dernier a été reçue par le ministère. Aucune réponse à ce jour des deux ministrères. "Ce que nous voulons, c'est simple, nous ne voulons pas d'aide financière mais surtout que le phénomène ne se reproduise pas et l'arrêt immédiat des insecticides de la famille des néonicotinoïdes et sans dérogation, souligne Peter Esnault, apiculteur professionnel qui a perdu 80 % de ses ruches. Il est parvenu à reconstituer son cheptel à raison d'un lourd investissement. Aqui l'avait rencontré à la mi avril. 

Un plan d'urgence

Le matin, les apiculteurs professionnels ont rencontré Alain Rousset, Président du Conseil Régional de la Nouvelle Aquitaine à Grignols, chez un apiculteur qui a perdu 35 % de ses ruches. Il était accompagné de Nicolas Thierry vice-président du conseil régional et de Benjamin Delrieux. Il a annoncé la mise en place d'un "plan d'urgence" pour aider les apiculteurs Il permettra notamment aux apiculteurs de pouvoir racheter de nouveaux essaims pour remplacer les ruches mortes. "La Nouvelle-Aquitaine doit être la région de la renaissance de l'apiculture" selon Alain Rousset. Une enveloppe de 500.000 euros sera débloquée en Nouvelle-Aquitaine.  Selon la région, il y a en Nouvelle-Aquitaine 601 apiculteurs professionnels, soit 30% des apiculteurs français. "A l'échelle de la Nouvelle-Aquitaine, trois départements, la Dordogne, la Charente- Maritllme et la Haute-Vienne sont très concernés par ce phénomène de surmortalité. Il est prévu de travailler avec les GDSA des 12 départements pour envisager les mesures à prendre. La première réunion pourrait avoir lieu d'ici la fin du mois,"  précise Yannick Ducourt Président de GDSA.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Yvard Claude-Hélène

Partager sur Facebook
Vu par vous
4919
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !