18/12/17 : L'assemblée régionale a adopté à l'unanimité ce 18 décembre la convention quinquennale ( 2018-2022) qui lie la Nouvelle Aquitaine et les Centres de Formation d'Apprentis.

18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/12/17 | ProFilBio, la revue sur l’agriculture biologique

    Lire

    Destinée à informer et faciliter l’appropriation des techniques et pratiques de l’agriculture biologique ou alternatives, la nouvelle revue trimestrielle ProFilBio est constituée d’articles de fond sur des techniques de production et de transformation utilisées en bio comme en conventionnel. Celle-ci disponible gratuitement sur abonnement, et exclusivement sous format numérique. A retrouver sur www.nouvelle-aquitaine.chambres-agriculture.fr

  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Le Lot-et-Garonne se met aux panneaux photovoltaïques et s'apprête à créer 250 emplois

07/10/2008 |

Des panneaux photovoltaïques

Alors que récemment, deux cadres de Sony ont échoué à convaincre leurs salariés de la pertinence de leur projet de transformer le site de Pontonx dans les Landes en une usine de production de panneaux photovoltaïques, un projet important vient d'aboutir dans ce domaine dans le Lot-et-Garonne. Un chef d'entreprise s'est engagé à créer son usine de production de panneaux photovoltaïques à Roquefort en septembre 2009. A la clé : 250 emplois en 6 ans.

Après l'agroalimentaire, Yann Maus, le fondateur de Magicien Vert (en 1992) s'intéresse au marché des énergies renouvelables. « La France a raté le créneau de l'éolien. Elle ne doit pas faire de même avec celui du solaire », explique ce chef d'entreprise de 38 ans, père de trois enfants. L'homme n'est pas un inconnu. Il possède avec ses associés six entreprises à l'Agropole d'Estillac (Maison Briau), dans le sud de la France, et jusqu'en Basse-Normandie. Conscient que la filière "développement durable" est promise à un bel avenir, il projette de créer une usine de fabrication de panneaux photovoltaïques à Rochefort, dans le Lot-et-Garonne. Pour mener à bien son projet, il s'est associé à l'entreprise espagnole Pevafersa, qui maîtrise depuis 10 ans l'ensemble de la chaîne, du raffinage du silicium à la construction des panneaux. « Elle amène sa technologie et formera le personnel de la société Fonroche/Pevafersa (capital de 15 M€) » précise-t-il.

Le Lot-et-Garonne plutôt que les Pyrénées-Orientales
Mais, pour ce projet le Lot-et-Garonne était en concurrence avec les Pyrénées-Orientales. Malgré un ensoleillement plus fort dans cette région, il a choisi le Lot-et-Garonne. « Nos différents interlocuteurs - Conseil général, Agropole, CCI, communauté de communes - ont été très réactifs. Ensuite, je connais très bien le Lot-et-Garonne et je suis aussi très connu grâce notamment à mes différentes entreprises sur le site de l'Agropole », explique Yann Maus. Le projet est désormais sur les rails. Henri Tandonnet, président de la communauté de communes du canton de Laplume en Bruilhois, a réservé 14 hectares à Roquefort (champs de Lescaze) pour la construction, dans un premier temps, de l'usine de 5 000 m² (8 M€). La seconde étape du projet est la construction d'une usine de transformation du Silicium. « Il s'agira ainsi de gérer la filière dans sa totalité. Nous pensons investir entre 25 et 30 M€ sur les quatre prochaines années et créer 250 emplois d'ici 6 ans», souligne Yann Maus. Mais pour l'instant, le but est de fabriquer 100 000 panneaux par an destinés aux bâtiments industriels. « Et pour chaque panneau conçu, un arbre sera planté en Afrique. C'est une question d'éthique. Nous faisons du développement durable notre credo », clame t-il.

Une technopole énergies renouvelables en Lot-et-Garonne ?
A l'instar de l'Agropole - technopole dédiée à l'agroalimentaire - une technopole orientée vers les énergies renouvelables pourrait voir le jour en Lot-et-Garonne, a indiqué Pierre Camani, le président du Conseil général du Lot-et-Garonne. Le département deviendrait alors une plate-forme incontournable. D'ailleurs, l'agropole est en train de réfléchir à intégrer cette notion de développement durable dans les process des entreprises hébergées sur son site et dans la forme même de la pépinière : les usines en construction, l'environnement immédiat...

Nicolas César

Partager sur Facebook
Vu par vous
549
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Desbordes | 06/10/2008

Merci de vous renseigner sur le bien fondé de vos propos sur les salariés de Sony qui n'ont pas voulu de cette externalisation des licenciements, car il s'agit juste de cela et non de photovoltaïques

Nicolas César | 07/10/2008

Cher lecteur,

Dans mes deux précédents articles sur Sony sur www.aqui.fr, j'ai expliqué que les salariés de Sony doutaient de la pertinence du projet présenté par les deux cadres de leur entreprise, car très peu pensent que cela permettra de maintenir la totalité des emplois sur le site de Pontonx. Il s'agit là d'un contexte particulier. En rappelant cet "échec", nous n'entendons bien sûr pas laisser penser que les photovoltaïques n'ont pas d'avenir dans la région. Bien au contraire, la multiplication de projets démontrent que la filière a sans aucun doute de l'avenir.

A très bientôt sur Aqui!

Cordialement,

Nicolas César

Arnaud | 08/10/2008

merci pour l'article et merci surtout pour les précisions données au commentateur par l'auteur!

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !