Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

12/08/20 : Depuis cet après-midi, la Gironde est repassée en vigilance jaune pour le risque feux de forêt. Les mesures de restrictions concernant la circulation des véhicules motorisés, les activités ludiques et sportives et les travaux forestiers sont levées.

12/08/20 : A compter de 18h, le département des Landes est placé en vigilance orange aux orages.

11/08/20 : Charente-Maritime : 2000, c'est le nombre de bottes de paille qui vont être disposées un peu partout dans le département sur le trajet du Tour de France. Une quarantaine d'agents de la collectivité sont déployés sur l'opération à partir d'aujourd'hui

11/08/20 : La ministre de l'Ecologie et de la transition écologique Barbara Pompili se rendra à Anglet, suite à l'incendie de la Forêt de Chiberta ce mercredi. Auparavant elle sera passée à Biarritz pour évoquer le ramassage des plastiques dans l'océan.

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/08/20 | Le ministère de l’Agriculture renforce son soutien aux agriculteurs face à la sécheresse

    Lire

    Face à l’épisode de sécheresse en cours, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, autorise le report de la date limite d’implantation des cultures dérobées valorisées comme surface d'intérêt écologique (SIE) dans certains départements affectés (en Nouvelle-Aquitaine : Creuse, Vienne et Haute-Vienne). Cette mesure vient compléter celles déjà prises ces derniers jours pour soutenir les agriculteurs dans cette période difficile.

  • 12/08/20 | Charente-Maritime : fort risque d'incendies et départs de feux

    Lire

    Au vu de la sécheresse importante que connaît le territoire, la préfecture 17 a placé vendredi le département au niveau « Risque très sévère » du plan de vigilance Feux de forêt. La Charente-Maritime a connu plusieurs incendies ou départs de feu depuis le début de l'été, vers Royan, sur Oléron et ce week-end dans le sud du département, à la limite de la Gironde, où 4 hectares de pinèdes sont parties en fumées. Pour rappel, il est interdit de fumer et de faire des feux en proximité de forêt.

  • 12/08/20 | Charente-Maritime : la préfecture limite le remplissage des mares de tonnes

    Lire

    Pour cause de sécheresse, la préfecture interdit à partir du 11 août le remplissage et la remise à niveau des mares de tonne à destination de la chasse de nuit au gibier d’eau sur les bassins de la Curé-Sèvre Niortaise, des marais de Rochefort et du Bord de Gironde Nord. Il est limité à une surface inférieure à 1 hectare sur les bassins du Mignon, du fleuve Charente, de la Boutonne et affluents, Antenne et Rouzille, la Seudre, la Seugne, le marais Bord de Gironde Sud, lary-Palais et Dronne Aval.

  • 11/08/20 | Un atelier vélo mobile est lancé à Royan

    Lire

    Le 2nd schéma cyclable a été adopté par la Communauté d’Agglomération Royan Atlantique le 24 janvier dernier. Dans ce cadre, Royan Atlantique vient de lancer un atelier vélo mobile destiné à promouvoir la pratique cyclable sur l’ensemble du territoire. Jusqu’au 23 août, cet atelier accueille les cyclistes sur le parking de la Bouverie dans la forêt de la Coubre. Dès la rentrée, les animations et les tournées de cet atelier seront annoncés sur la page Facebook « Mobilité Royan Atlantique ».

  • 11/08/20 | Les inscriptions pour la Remontée de la Seudre sont ouvertes

    Lire

    Depuis 1996, la Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique organise la Remontée de la Seudre qui attire chaque fin de saison plus de 2000 personnes à pied, à vélo, en cheval ou en kayak. Cette année, les deux jours d’activités sportives en pleine nature associées aux dégustations de produits régionaux auront lieu les 5 et 6 septembre. Dès le 12 août et jusqu’au 3 septembre, les participants peuvent s'inscrire sur le site de l'Office du Tourisme

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Le SLIME, un nouvel outil pour lutter contre la précarité énergétique

29/01/2020 | A l’occasion des Assises Européennes de la Transition Energétique coup de projecteur sur le SLIME, le Service Local d’Intervention pour la Maitrise de l’Energie…

Le SLIME au coeur des Assises Européennes de la Transition Energétique

Dans le cadre des Assises Européennes de la Transition Energétique, qui se tiennent en ce moment même au Palais des Congrès de Bordeaux, de nombreux thèmes sont abordés au travers de conférences et de tables-rondes et notamment celui du SLIME, le Service Local d’Intervention pour la Maitrise de l’Energie du Département de la Gironde et de Bordeaux Métropole. Cet outil a pour ambition de lutter contre la précarité énergétique des ménages. Zoom sur le SLIME du Département …

Lutter contre la précarité énergétique. Telle est l’une des priorités du Département de la Gironde ; d’où la mise en place en 2013 par le CLER – le Réseau pour la transition énergétique- d’un SLIME, un Service Local d’Intervention pour la Maîtrise de l’Energie (SLIME). Cet outil de politique publique permet d’organiser et de coordonner ses actions de lutte contre la précarité énergétique sur son territoire tout en aidant très concrètement des ménages à sortir de leur situation. Ce sujet fut au cœur d’un atelier proposé le 29 janvier en fin de matinée lors des Assises Européennes de la Transition Energétique au Palais des Congrès de Bordeaux.

« Ce dispositif marche bien »
« Le SLIME est un outil issu d’un programme de recherche et déployé par le CLER, définit en introduction Léo Pardo, responsable de projets précarité énergétique au CLER. Une soixantaine de collectivités l’ont déjà mis en place à l’heure actuelle et nous avons collecté des retours d’expériences positifs ». Ce programme est éligible aux CEE depuis 2013, donc possibilité de demande de subventions. « Ce dispositif marche bien », ajoute Laurent Vitry, chef de projet précarité énergétique du Département de la Gironde. En effet, depuis 2013, aux quatre coins de l’hexagone, plus de 30 000 ménages ont pu bénéficier de cet outil et 13 000 sont accompagnés chaque année. « Aujourd’hui, 41 collectivités ont activé leur SLIME. Des collectivités qui souhaitent du reste le déployer plus massivement sur leur territoire », spécifie Léo Pardo. Le SLIME permet de répondre à la problématique du repérage des ménages en précarité énergétique en centralisant les signalements de ménages vers une plateforme et en déclenchant des visites à domicile pour réaliser un diagnostic sociotechnique et en encourageant tous les acteurs du territoire à s’organiser pour leur proposer des solutions variées et adaptées. Cette démarche répond à trois étapes celles du repérage, du diagnostic sociotechnique et de l’orientation.  

Repérer, diagnostiquer et orienter
La première étape permet donc de repérer les ménages en mettant en place un réseau de donneurs d’alertes, en utilisant des fichiers FSL (Fonds de solidarité pour le logement), en communicant ou encore en créant des animations locales. La deuxième étape consiste à faire le diagnostic sociotechnique, en clair identifier les problématiques du ménage en s’intéressant à la situation sociale et financière du ménage, à l’état du bâti et des équipements et aux usages de l’énergie dans le logement. Une fois le diagnostic établi, des conseils personnalisés sont proposés, ainsi qu’une installation gratuite des petits équipements économes en eau et en énergie. La troisième étape de ce dispositif oriente ces ménages vers des acteurs leur proposant des aides financières ponctuelles, des aides et expertises sur la rénovation énergétique, un accompagnement à l’auto-réhabilitation, des conseils juridiques… « Le CD33 a fait le choix de passer exclusivement par les travailleurs sociaux et partenaires (MSA, CAF, CCAS, CHU, CIAS…) pour accompagner ces ménages, souligne Laurent Vitry. Lors des visites nous prodiguons des conseils qui ne sont pas neutres sur la gestion du chauffage ou encore le réglage du chauffe-eau. Et nous constatons des évolutions positives des consommations. Nous leur délivrons également un kit économie d’eau et d’énergie. » Pendant un an, ces ménages sont accompagnés pour répondre au mieux à leurs besoins, « nous avons trouvé dans le SLIME une prolongation de nos actions sociales vers ces ménages en grande précarité énergétique », ajoute Laurent Vitry.

Bilan du SLIME girondin
En 2017, le Département a mis en place son SLIME en Sud Gironde et dans le Libournais (191 ménages testés). En 2018, dans le Médoc (320 ménages accompagnés). En 2019, en Haute-Gironde (500 ménages). En 2020, sur la quasi-totalité du territoire girondin (1 000 ménages). « Malgré tout ce que nous mettons en place nous nous battons avec des bouts de ficelles car la loi n’est pas de notre côté, assure Laurent Vitry. Tant qu’il ne sera pas écrit noir sur blanc que les propriétaires doivent isoler l’habitat ancien, ce sera compliqué. » Le Département coordonne ce dispositif avec les acteurs du territoire GIP FSL33, CAF, MSA, Pôle Département de Lutte contre l’habitat indigne, ARS, OPAH… Ces derniers se réunissent une fois par mois pour évaluer l’impact de leur action. En moins d’un an, 217 ménages accompagnés dans le cadre du SLIME ont été interrogés, 98 d’entre eux ont répondu au questionnaire. 73 ont été relogés ou ont déménagé. Et 65 sur les 98 réponses sont sortis de la précarité énergétique.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
5219
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !