Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/06/18 : Après dix mois de travaux nécessités par le futur TramBus Tarnos-Biarritz, le pont historique qui enjambe l'Adour à Bayonne sera rouvert ce 2 juillet et festivement inauguré. Passage réalisé une habile quote-part entre voitures-bus, vélos- piétons.

23/06/18 : L'interdiction de pêche et consommation des moules du bassin d’Arcachon a été levée ce 21 juin par le préfet. Dans le banc d’Arguin et les passes, le taux de présence de toxines a baissé mais ne permet pas de lever l'interdiction dans cette zone

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/06/18 | Basque et gascon au côté du français au Pays basque

    Lire

    Vendredi soir, après d'âpres discussions, la Communauté Pays basque, a voté -par vote électronique- "dans le respect du cadre juridique, la reconnaissance officielle du basque et du gascon comme langues de son territoire au côté du français." Le débat a porté sur la territorialité, la place du gascon par rapport au basque. Avec 59,65% des voix,l'amendement pour supprimer le périmètre géographique initialement prévu entre Basque et Gascon a été adopté.le gascon a évité une frontière linguistique au sein du territoire.

  • 25/06/18 | Le festival Sunny Side à La Rochelle du 25 au 28 juin

    Lire

    Le festival international du film documentaire Sunny Side of the dock prend de nouveau ses quartiers à l'espace Encan de La Rochelle pour quatre jours d'échanges entre professionnels de l'audiovisuel. Avec une nouveauté cette année : la journée du mercredi sera dédiée à l'usage du digital dans les collectivités locales, en particulier en terme de communication touristique. Le grand public pourra quant à lui découvrir les vidéos en réalité augmentée de Pixii. Renseignements : www.docmarkets.com

  • 22/06/18 | La grogne des CCI de Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Réunis ce jeudi en AG à Bordeaux, les quinze présidents des Chambres de Commerce et d'Industrie régionales ont dénoncé la décision du gouvernement de raboter la Taxe pour Frais de Chambre de 100 millions d'euros par an sur les 4 prochaines années. "Fin 2017, plusieurs ministres s’étaient engagés à garantir la stabilité des ressources de 2019 à 2022 après une baisse de 150 millions en 2018. Que valent donc ces engagements, notamment quand le gouvernement refuse de reconnaître la performance des CCI sur les territoires ?" dénoncent-ils, parlant même d'une "casse sociale annoncée". Une réunion de crise est prévue le 5 juillet prochain.

  • 22/06/18 | Gourette: les travaux de la RD918 démarrent lundi

    Lire

    Après une semaine d'études du site de l'effondrement de la RD 918, suite aux intempéries du 12 juin, « les travaux commencent dès lundi », annonce le Département des Pyrénées-Atlantiques. La réalisation d’un remblai en terre armée sur une hauteur de 4 m permettra de rétablir une chaussée de 7 m de large, telle la voirie d’origine et garantissant les conditions de sécurité, pour un coût de 700 000 €. Le chantier devrait durer 4 à 5 semaines (sauf mauvaise météo), permettant d'assurer la 19ème étape du Tour de France. Des travaux de confortement et de drainage du talus amont seront aussi engagés sur le 2nd semestre 2018.

  • 22/06/18 | Viticulture: de nouvelles mesures de soutien

    Lire

    L'INAO, a décidé d'augmenter le niveau du volume complémentaire individuel à 20% maximum du rendement du cahier des charges et de faire évoluer de 30 à 50% le plafond cumulé de réserve sur 3 ans. Une manière de renforcer la résilience des exploitations face aux aléas climatiques et à leur récurrence, en jouant un rôle équivalent à celui d’une assurance récolte. Ainsi, les volumes complémentaires cumulés pourront être revendiqués en appellation d’origine en cas de récolte déficitaire. La structure a aussi donné un avis favorable à la demande d’expérimentation pour les vins liquoreux (Monbazillac, Sauternes et Barsac).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Les anti-OGM basques réclament la récolte préventive du maïs Bt

27/08/2007 |

Un collectif anti ogm basque

Le collectif "alerte OGM Pays Basque" qui a donné de la voix lors de la visite présidentielle estime que le dossier des OGM ne peut attendre les débats du "Grenelle de l'environnement" mis en chantier par le gouvernement, les risques de contamination étant présents sur le terrain

Selon ce collectif dans lequel on retrouve les principaux animateurs de Bio d'Aquitaine, dont le président de cette association Jon Harlouchet, la récente visite du Président de la République au Pays Basque a été une occasion un peu brutale d'ouvrir le dossier des organismes génétiquement modifiés."Une soixantaine de militants ont tenu à porter leurs revendications lors de la parade présidentielle. Quatre personnes sont montées sur le toit de la sardinerie en arborant des banderoles "moratoire OGM". Pendant ce temps, les forces de l'ordre ont fortement molesté les membres du collectif restés en bas. Sept personnes on été violemment interpellées, et une personne a été bléssée au visage". Dans un communiqué, le collectif considère "que le dossier du moratoire ne peut attendre d'être traité par le calendrier du Grenelle de l'Environnement" "Face à la contamination imminente, il est encore possible de prendre une décision de récolte préventive (des maïs OGM) condition incontournable à la tenue d'un débat constructif sur les OGM". Le groupe invoque donc l'urgence du dossier, et ce d'autant plus que la première réunion du groupe ad'hoc n'est prévue que pour le 10 septembre. Or, les producteurs bios craignent pour leurs cultures de l'année, et pour leur avenir d'autant que les informations qui leurs viennent d'ailleurs, notamment d'Aragon, confirment que la culture OGM tue la bio. "Nous ne serions pas opposés à des cultures OGM s'il était certain que celles-ci ne contaminent pas nos productions, affirme Jon Harlouchet. Mais, comme ce n'est pas le cas, il s'avère que la cohabitation est impossible". Et d'ajouter que le fond du problème c'est la question du choix de la forme d'agriculture, soit une agriculture industrialisée, soit une agriculture respectant l'environnement et les territoires.

Tensions

Quoi qu'il en soit la tension monte dans les campagnes autour d'un dossier que les divers gouvernements ont laissé pourrir en ne transposant pas à temps les directives européennes, lesquelles au demeurant ne répondent pas totalement aux désirs des uns et des autres. Le malheureux drame lotois a renforcé la détermination des pro-OGM, et des incidents se sont produits entre les deux camps dernièrement dans le Gers. Selon le communiqué du collectif anti-OGM, un champ expérimental qui devait permettre de mesurer le taux de contamination, lequel était aidé par la région Aquitaine, a été "saboté" à Saint-Dos pendant l'été . D'après d'autres sources, des parcelles situées en Lot-et-Garonne, pourraient également avoir été traitées "pour ne pas pousser". Le collectif continue cependant de mesurer l'incidence du pollen OGM sur l'apiculture.

Lettre au Président

Le collectif s'adresse par ailleurs, à travers une lettre, au président de la République. Il invoque notamment les impératifs "de sauvegarde des filières de qualité" et les "précédentes crises sanitaires imposant le principe de précaution", et il réclame la récolte préventive des cultures de maïs OGM, ainsi que "la mise en place d'un moratoire immédiat comme l'a fait l' Allemagne".

Gilbert Garrouty

Partager sur Facebook
Vu par vous
286
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !